AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Sabine Porte (Traducteur)
ISBN : 2290353434
Éditeur : J'ai Lu (03/10/2008)

Note moyenne : 3.05/5 (sur 10 notes)
Résumé :

En 1955, Michael Corleone, à force de sang versé, a assis sa suprématie sur l'ensemble des organisations criminelles new-yorkaises. Il veut à présent consolider son pouvoir, sauver son mariage et impliquer sa famille dans des affaires plus légales. Mais il doit pour cela affronter Nick Geraci, l'ennemi le plus dangereux de toute sa carrière. Mark Winegardner fait revivre ici le personnage mythique du Parrain, en racontan... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Davalian
  15 juillet 2014
Retourner dans l'ambiance du chef d'oeuvre de Mario Puzo, le Parrain, est un véritable délice. Retrouver les personnages, revivre des séquences évoquées dans le Parrain (ou vues dans le film), bénéficier de révélations et d'explications nombreuses (certaines d'ailleurs frisent avec le sacrilège), découvrir de nouveaux horizons et de nouvelles têtes… Quel plaisir ! Dommage que celui-ci ne dure pas et s'estompe aussi rapidement que le fumet et la vision d'un bon plat.
La taille du roman devrait assez rapidement décourager les moins motivés. Il fallait l'oser, une suite (et une deuxième est déjà parue) bien plus longue que le roman original… le souci étant que le scénario tourne véritablement en rond. La ligne principale est confuse, la technique du « un pas en avant et deux en arrière » lasse avant d'énerver, une fois le dénouement (enfin) atteint. Certains épisodes sont intéressants mais sans disposer de cette flamme qui nous incite à lire toujours plus.
Le découpage scénaristique n'est pas facile à suivre non plus. Une partie se situe à la fin u Parrain, l'autre à la fin du Parrain II (le film pour le coup), une autre est un très (petit) retour en arrière pour proposer encore une dernière partie qui devrait raccrocher les wagons avec le prochain roman de l'auteur. Comprendre quelque chose est franchement difficile. Il faudra laisser cette gymnastique aux adaptes… qui noteront au passage un nombre plutôt important d'incohérences.

Les personnages historiques sont également sacrifiés à une trame pour le moins vide de sens. Si certaines histoires ne cadrent pas avec le roman original (Clemenza), d'autres sont oubliées alors qu'ils font leur apparition dans le film du Parrain II et pour finir d'autres encore subissent des évolutions qui sont difficilement compatibles avec ce qui suit ou ce qui précède (Michael tout juste devenu Don semble déjà devenu le personnage que l'on retrouve à la toute fin du deuxième film, au prix de revirements franchement difficiles à accepter). Quant aux nouveaux (Geraci), si leurs histoires peuvent être intéressantes elles n'en demeurent pas moins accessoires, des épisodes sans incidence sur la suite de la saga cinématographique.
Pour ne rien arranger, le style et les choix de l'auteur sont franchement discutables. La sexualité exacerbée, la violence omniprésente, les meurtres aussi fréquents que la grossièreté achèvent de discréditer ce roman. Parti d'une bonne idée, après un bon démarrage, la déception est au rendez-vous. Quelques surprises habilement menées (l'avion, le traitement sarcastique de la Présidence Kennedy… pardon Shea) ou évoquées (Cuba) ne parviennent pas à sauver l'ensemble.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Henrrry
  18 avril 2018
L original de Puzo est pour moi une oeuvre culte. Retrouver l'univers du parrain a donc été un véritable plaisir.
Cependant, il faut reconnaitre que cette version, autant du point de vue de l'écriture que de l'intrigue, est en deçà du roman d'origine.
Autant le premier était dense mais acéré, toujours en tension, celui-ci se révèle trop diversifié, avec des moments ennuyeux car inutiles.
Il mérite toutefois d'être lu, rien que pour renouer avec l'ambiance incroyable de Puzo.
Commenter  J’apprécie          10
exarkun1979
  12 août 2012
Ce que je peux dire de ce livre pour commencer c'est qu'il est très loin d'être à la hauteur de l'original. L'auteur ne réussit pas à bien saisir l'essence de certains personnages. de plus, l'histoire s'étend sur une période beaucoup trop longue. L'auteur veut trop expliquer certaines histoires et y relier ses propres personnages. Cependant, le dernier tiers du livre est un peu plus à la hauteur. Ça laisse un peu d'espoir pour la suite si jamais je décide de la lire.
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (5) Ajouter une citation
rkhettaouirkhettaoui   06 juillet 2018
Passé le premier couplet, Johnny n’avait plus conscience que du vagabond de la chanson qui essayait de se convaincre à coups de boutades et de belles phrases qu’il pourrait survivre sans la femme qui l’avait quitté. Au premier refrain, il était ce vagabond. Il ne chantait pas pour ceux qui l’entendraient peut-être, dans ce studio, à la radio, dans le secret de leur salon, aux côtés d’une bouteille de whisky qui se vidait bien plus vite qu’elle n’aurait dû. Il se chantait la chanson à lui-même et pour lui-même, prononçant des vérités si intimes, si brûlantes qu’elles auraient pu transpercer une pierre. Quiconque écoutait réellement le morceau en était réduit à songer aux belles formules et aux faux-semblants qu’inspirait l’amour perdu, à ces flots de reproches que l’on déverse sur tous ceux qui ont la sagesse de vous quitter, avant de sombrer dans le désespoir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 juillet 2018
C’étaient des hommes que les nouveaux admiraient depuis des années – dirigeant leur quartier, arborant des costumes sur mesure, pérorant chez le coiffeur, dans les bistrots et sur des caisses de pêches vides devant certains garages, conduisant des voitures sublimes et baisant des femmes plus sublimes encore, prodiguant leurs faveurs et veillant sur les leurs, jugeant en dernier ressort une population calomniée qui en avait besoin, opérant dans un monde qui à l’époque leur avait paru mystérieux, puissant, inaccessible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaouirkhettaoui   07 juillet 2018
Pendant la guerre, les types dans son genre avaient pu s’enrichir ; il y avait toutefois au-dessus de lui toute une strate de gens riches et puissants, qui n’avaient jamais eu à se salir les mains en troquant de la morphine et des photos cochonnes contre du sang et des générateurs ou en passant leurs soirées à donner des claques dans le dos à ceux qu’ils soudoyaient.
Commenter  J’apprécie          00
DavalianDavalian   26 juin 2014
Le cours de l'Histoire est tout sauf inéluctable.
Commenter  J’apprécie          60
rkhettaouirkhettaoui   07 juillet 2018
Les bébés apportent leur étoile en naissant.
Commenter  J’apprécie          00
autres livres classés : gangstersVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Mark Winegardner (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1628 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre