AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266263692
Éditeur : Pocket Jeunesse (02/06/2016)

Note moyenne : 3.8/5 (sur 123 notes)
Résumé :
Un frère et une sœur vont devoir trouver le moyen de protéger le garçon qu’ils aiment tous les deux.

Une fois le lycée terminé, Hunter et sa demi-sœur Ashlin décident de prendre une année sabbatique et d’emménager chez leur père. Là-bas, ils retrouvent Chance, un garçon fantasque avec qui ils passent tous leurs étés depuis l’enfance. Si le jeune homme les a toujours fascinés, Ashlin et Hunter éprouvent bientôt pour lui de tout autres sentiments. Mais ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses et Avis (70) Voir plus Ajouter une critique
thedoc
  29 septembre 2017
Lu dans le cadre de la sélection 2017-2018 du Prix des Incorruptibles niveau 3e-2de, "Sous la même étoile : trois coeurs à l'unisson" offre une histoire où les émotions et fragilités de l'adolescence sont mises à l'honneur.
Hunter et Ashlin sont demi-frère et demi-soeur. Depuis leur enfance, ils passent leur été chez leur père dans le Maine, quittant leurs mères respectives pendant quelques semaines. Heureux de retrouver leur père avec qui ils s'entendent très bien, ils retrouvent également avec plaisir et impatience Chance, un jeune garçon de leur âge. de Chance, ils ne connaissent pas grand-chose si ce n'est qu'il est un garçon fantasque, toujours plein de surprises et surtout, plein de charme. A la fin du lycée, lorsqu'ils reviennent chez leur père après deux ans d'absence - ce dernier, policier, a dû se remettre d'une blessure par balle -, Hunter et Ashlin prennent une année sabbatique, bien décidés à rattraper le temps perdu. Ils ont surtout hâte, l'un comme l'autre, de retrouver Chance. Heureux de ces retrouvailles, le frère et la soeur sont également troublés, conscients chacun que Chance représente beaucoup plus à leurs yeux qu'un simple ami. Mais ce dernier dissimule lui aussi des secrets bien plus lourds que de simples sentiments qui n'osent s'exprimer.
Un titre gnangnan et une couverture à l'eau de rose avec de petites étoiles qui brillent...
Bon, je démarrais mal ma lecture, me disant que j'aurais droit à une énième histoire d'amour triangulaire où des adolescents se cherchent émotionnellement et sexuellement. Amitié ou amour ? La littérature ado est en effet pléthore sur les amours adolescentes homosexuelles, où la jeunesse se scrute, se découvre et ose enfin. le trio formé par Hunter, Ashlin et Chance illustre ce thème. Quand le frère et la soeur aiment le même garçon, c'est un peu compliqué. Mais il faut l'avouer, l'analyse psychologique des personnages est soignée, notamment celle d'Hunter, fine et bien menée, mettant en avant la difficulté de reconnaître ses sentiments , de les accepter et de s'accepter aussi. On évite ainsi les clichés dans lesquels un tel sujet peut entraîner l'auteur.
L'autre intérêt de l'histoire repose essentiellement sur le personnage de Chance et des secrets qu'il dissimule, bien plus noirs qu'ils n'y paraissent. Ce roman, finalement, se révèle bien plus profond et grave qu'une simple histoire d'amour.
Amitiés et amours adolescentes, familles recomposées, homosexualité, maltraitance... Kelley York aborde plusieurs sujets classiques qui écument la littérature ado mais elle sait mener son récit de manière très efficace. Les chapitres qui alternent les points de vue de Hunter et Ashlin se lisent très vite, les personnages secondaires sont également intéressants et il faut reconnaître que l'intrigue monte en intensité progressivement, jusqu'au point final, qui m'a totalement prise au dépourvu.
Pour résumer ce roman en une phrase : il cache bien son jeu !
Une lecture qui à coup sûr plaira à nos ados et qui peut ouvrir à de nombreux débats.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
Gaoulette
  08 juin 2017
Ohhhhhh ! La surprise de taille. Tu t'attends à une histoire d'adolescent à l'eau de rose, tu te retrouves avec un récit qui te retourne le cerveau.
Nous avons un trio : Ashlin et son frère Hunter et Chance leur ami d'enfance. On s'attend obligatoirement à un triangle amoureux…. En tout cas j'ai foncé tête baissé. Mais Kelley York décide de faire parler ces frères attendrissants pour dénoncer l'injustice. Trois personnages qui retournent en enfance chaque été mais cette année sera différente car les deux frangins prennent une année sabbatique. Et entre un été et une année la réalité est parfois tout autre.
Ashlin et Hunter des adolescents tous ce qu'il y a de charmants d'ailleurs on les adopterait volontiers. Des ados qui ont mis de côté les conflits des adultes pour s'aimer et qui vouent un amour inconditionnel à Chance. Alors Chance le personnage plus complexe du trio. Il joue au chaud froid avec le lecteur et on ne comprend pas où il veut en venir. Je vous avouerais que la place qu'il prend dans ce trio m'a étonnée. Je ne m'y attendais pas non plus même si l'auteure glane des indices par ci par là.
Sous la même étoile, entre le titre et la couverture, cela ne correspond pas du tout au thème abordé dans ce roman jeunesse. Je m'attendais vraiment à une lecture légère et plus on plonge dans la vérité plus on se rend compte que l'auteur a vraiment un message fort à véhiculer.
Elle nous parle aussi de tolérance, d'acceptation de soi, d'amour fraternel au-delà de conflits parentaux, d'admiration enfant/parent, d'amitié et d'espoir.
Sous la même étoile reste un roman très beau malgré le sujet abordé. Et puis quand on voit le final, cet apothéose que nous offre Kelley York je lui tire mon chapeau d'où le coup de coeur. Je le dis souvent tout peut se jouer à la dernière ligne.
Je n'ai pas mis la note maximale car pour moi il faut une suite. On comprend au dernier chapitre à qui était consacré ce roman et pourquoi avoir pris cette direction. Encore maintenant j'en suis sur les fesses car j'ai été surprise.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          153
LesMotsPourRever
  14 juillet 2016
Pour être franche, ça va faire deux semaines que j'ai terminé la lecture de ce livre et que je cherche ce que je pourrais bien vous dire dessus. J'ai dû recommencer cette chronique une bonne dizaine de fois parce que cette histoire me chamboule toujours autant malgré les deux semaines que j'ai laissé passer. Quelque chose me dit que je n'arriverais jamais à prendre de recule sur ce livre, donc tant pis, je me jette à l'eau.
Sous la même étoile avait tout pour me plaire. Une histoire d'astronomie, une couverture agréable (et croyez-moi ça ne m'était pas arrivé depuis longtemps !) mais aussi un fond d'homosexualité. Comment dire non ? Je n'ai pas pu et je me suis ruée sur cette lecture dès que j'ai eu le livre entre les mains. J'avais un peu peur malgré tout d'un pseudo triangle amoureux, mais surtout d'une romance d'un banal affligeant. Et bien non. Parce que pour une fois, pour une foutue fois dans un roman Young Adult, le garçon ne choisit pas la fille. Merlin que ça fait du bien ! Je n'ai évidemment pas écumé tout le rayon Young Adult mais je peux compter sur les doigts d'une seule main les triangles amoureux qui ne finissent pas en romance hétéro. Donc Sous la même étoile qu'est-ce que c'est ? Une histoire d'amitié, avant tout. Ashlin et son demi-frère Hunter décident de prendre une année sabbatique pour rester chez leur père toujours en convalescence après s'être fait tirer dessus dans l'exercice de ses fonctions. Mais ils le font aussi pour Chance, ce garçon qu'ils connaissent depuis l'enfance et qu'ils ne voient que pendant les vacances d'été. Tout ce joyeux petit monde passe du temps ensemble, les jeunes adultes se trouvent même un travail tandis que le père continue de guérir. C'est un point de départ simple en apparences mais il me plaît beaucoup (me demandez pas pourquoi, j'en sais rien). La simplicité a du bon, parfois. Pas besoin d'accumuler les problèmes à résoudre, les obstacles à surmonter, les « coups du sort » qui font que le héros a déjà une sacrée épine dans le pied dès le début du récit. Non, ici les choses sont simples et légères et je ne m'étais pas rendue compte à quel point ce genre d'histoire m'avait manqué. Bref.
Le récit se fait à deux voix (une alternance de chapitres entre Hunter et Ashlin) ce qui ne se révèle pas particulièrement utile au début puisque nos deux héros ne se séparent jamais. Ce n'est vraiment qu'à la fin, lorsqu'ils ont tous deux un plan d'action différent à suivre, que ce choix se justifie. Honnêtement quand je m'en suis rendue compte, je me suis dit que l'histoire aurait eu tout à gagner à se dérouler à la troisième personne. Mais passons. Je n'ai vraiment rien à reprocher à l'écriture. le style est fluide, on tourne les pages sans même s'en rendre compte. Il y a même un côté addictif parce qu'on veut absolument savoir ce qu'il va se passer ensuite. J'ai eu du mal à lâcher le livre avant de l'avoir fini. Parce qu'il y a ce fameux triangle amoureux (très bien amené, d'ailleurs) mais il y a aussi ce secret qui semble entourer Chance. On sait que ce sera quelque chose d'horrible la question est de savoir horrible à quel point. Tous les personnages sont bien conçus et surtout touchant, chacun à leur manière. Ma préférence va incontestablement à Hunter parce qu'il lutte avec ses sentiments et ce genre de personnage m'a toujours fascinée.
Comme dit précédemment, j'avais un peu peur que le triangle tourne vite en romance hétéro. Si Ashlin sous-entend assez vite (même si tout est relatif) qu'elle aimerait plus qu'une simple amitié avec Chance, les sentiments de Hunter sont vraiment traités tout en pudeur. J'ai même véritablement cru qu'il ne l'avouerait jamais. J'ai redouté la fameuse crise de l'identité sexuelle (« naaaan j'peux pas être gay, pourquoi mouaaa » gna gna gna) mais heureusement Kelley York nous épargne ça et ça fait un bien fou. Hunter est véritablement touchant. Ce n'est pas parce que Chance est lui aussi un garçon qu'il a peur de l'aimer mais parce qu'il est Chance. Et Chance est … un mystère à lui tout seul. Ashlin et Hunter découvrent que contrairement à ce qu'il leur a toujours dit, leur ami d'enfance ne vit pas dans une grande maison, ses parents ne sont pas overbookés par leur travail et il n'a pas une famille unie et aimante. Je ne vais pas mentir, la vérité sur le quotidien de Chance n'a pas été une révélation pour moi. Les signes étaient là et si Hunter et Ashlin refusaient de les voir, le lecteur ne pas passer à côté. Les sentiments qu'il éprouve pour ses deux amis ne sont pas mis au clair dès le début, ce qui nous permet de douter sur la finalité de la romance. Mais rapidement on réalise que Ashlin ne l'intéresse pas. Ou plutôt que Hunter l'intéresse un peu trop. Chance n'a aucun problème à avouer ses sentiments pour Hunter et c'est sans doute ça qui fait que Hunter doute un peu au début. On se prend à espérer, à prier pour que ces sentiments réciproques soient la clé de tous leurs problèmes, que l'amour vrai triomphe du mal (oui c'est niais mais c'est raconté de telle sorte qu'on veut vraiment y croire). le souci est que Hunter ne peut pas avoir confiance, donc il ne peut pas avouer (et surtout s'avouer) qu'il est amoureux de Chance. Comment le pourrait-il puisque Chance lui a menti toute sa vie et continue encore à le faire ? Par honte, certes, mais Hunter ne voit pas les choses de cette façon. Parce que lui n'a jamais rien caché à Chance. Il a toujours été honnête avec lui et ne peut pas s'autoriser à aimer quelqu'un qui n'a pas suffisamment confiance en lui pour lui dire la vérité, même si elle fait mal à entendre, même si elle est horrible, même si elle fait pleurer. Je ne peux pas reprocher ça à Hunter, bien au contraire. J'ai eu du mal à m'attacher à Chance à cause de son côté excentrique, à la limite de l'ovni, et de sa propension à mentir, à tout nier en bloc. Ce n'est que lorsqu'il a commencé à en dévoiler plus sur lui qu'il m'a véritablement intéressée. Et je me revoie encore en train de m'énerver sur mon livre, me retenant de crier à Chance de cracher cette foutue vérité pour que lui et Hunter puissent enfin être heureux ensemble, cette foutue vérité que l'on devine en tant que lecteur, cette foutue vérité que Ashlin et Hunter ont fini par comprendre eux aussi. Quel est le point de continuer à se taire si tout le monde sait déjà ? Une partie de moi s'est vraiment prise d'affection pour Chance mais l'autre lui en voulait de s'enliser encore plus dans les mensonges quand la vérité aurait permis de faire avancer les choses.
J'ai vraiment aimé cette amitié forte entre les trois personnages, cette notion de famille qui ne se limite pas aux liens du sang, la façon dont sont traités les sentiments, un amour pur sans jamais tomber dans le mielleux ou le niais, l'humour ici et là, voir les héros quitter doucement l'enfance pour rejoindre le monde plus dur des adultes, cette fichue frustration devant leur incapacité à faire changer les choses. Ça aurait pu, bon sang, ça aurait dû être un livre absolument génial. le problème se situe dans cette fin qui n'en est pas une. Je me retrouve avec une tonne de questions, des petits mystères qui ne trouveront jamais de réponse (est-ce que le camion qui manque au boulot de Hunter a été volé par le père de Chance ? Est-ce que Chance monte dans ce même camion et se retrouve donc entre les griffes de son père et ne s'en rend compte que trop tard ou ne s'agit-il que d'une coïncidence ?), une envie qu'il se passe autre chose, quelque chose de plus, de mieux, pour arranger définitivement cette montagne de problèmes et avoir enfin droit à ma happy end. Parce que cette fin ouverte est à mes yeux un véritable acte de lâcheté. Est-ce que l'auteur ne savait pas comment finir ? Est-ce qu'elle ne se sentait pas la force d'aller au bout de son projet ? Ce qu'elle a fait n'est pas juste, ni pour nous lecteurs, ni pour ses personnages.
S'il y a une suite, ce livre entrera directement dans le top 5 de mes coups de coeur. Mais s'il n'y en a pas, si l'histoire en reste là, alors Sous la même étoile finira dans ma liste de ces livres qui ont raté leur coup et qui m'ont profondément déçue alors qu'ils avaient tout pour être parfaits.
Lien : http://lesmotspourrever.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Mikasa34
  07 octobre 2016
Euh... C'est tout? Je viens de passer 286 pages à kiffer ce livre et à m'attacher à ses personnages pour que ça finisse comme ça? Sérieux? Je suis carrément blasée vous n'imaginez même pas! (Réaction à chaud désolé!)
Je ne sais pas quoi dire, et à l'heure où j'écris je ne sais pas comment le noter non plus!

Punaise mais j'ai adoré ce livre! J'ai aimé suivre Ash, Hunter et Chance. J'ai aimé leurs personnalités, leur évolution, j'ai adoré voir Hunter tomber amoureux de Chance sans savoir ce qui lui arrive, sans comprendre. Je trouve le sujet de l'homosexualité très bien traité. le sujet du "secret de Chance" aussi (je ne dirai pas quoi pour ne pas spoiler). Et ça se fini comme ça???
Pfff je ne sais pas quoi dire, 286 pages géniales et 8 lignes de fin incompréhensibles. Non mais pourquoi ce choix? Je m'attendais à une explosion d'émotions à la fin. Tout le livre on se demande "comment ça va se finir?", sur la fin fin (2/3 dernières pages -> c'est dire si le suspense est maintenu jusqu'à la fin!) on nous emmène dans une direction, où l'on croit comprendre, je commençais à pleurer d'avance (oui oui) et... Nothing. Nada. Rien. Pas possible. L'auteure tient le suspense TOUT le livre et termine sans émotions ou presque. Sachant qu'elle nous dirige vers une chute qui semble évidente dans ces dernières pages, je me suis attendue à tellement d'émotions que je me disais "non non non nooooon" et bien oui. Non. En effet. lol.
Pour le coup, en écrivant je me rends compte que je ne peux pas dire que l'auteure ne nous surprend pas jusqu'à la dernière ligne, ça c'est sûr! Mais quel dommage.
Vous voulez que je vous dise? C'est terrible et je n'en reviens pas moi-même de penser ça mais ...
Horrible. J'ai honte. J'étais tellement persuadée qu'il que ça me retourner les tripes d'avance.

Enfin bref, voici une critique pas très constructive, j'aurai peut-être dû attendre d'être plus "à froid" pour l'écrire mais j'avais trop besoin de m'exprimer que voulez vous!

Un très bon livre, vraiment, vraiment, vraiment (lol) mais une fin qui m'a clairement déçu et couper la chique!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          126
Capridegh
  29 juin 2016
Hunter et Ashlin, demi-frère et demi-soeur, passent tous les ans un peu de temps chez leur père. Petits, ils y ont rencontré Chance qui est rapidement devenu leur meilleur ami. Après deux ans d'absence suite à l'accident de leur père, Hunt et Ash retrouvent celui qu'ils aiment tant. Mais ils ont tous les trois grandi.
Attention, mesdames, mesdemoiselles et messieurs, avec Sous la même étoile, je pourrais vous en faire un livre, de ma critique ! Ce roman est une pépite, un trésor, un chef d'oeuvre, parfait, sublime, merveilleux, et j'en passe. Les mots me manquent véritablement pour qualifier ce roman presque inqualifiable qui a produit en moi des émotions inqualifiables avec un plaisir tellement grand qu'il est inqualifiable. Je me répète ? Oui. Mais même si je vous avais promis un roman quelques mots plus haut, en fait, je ne sais pas par où commencer, quels mots utiliser, quoi dire, quoi garder secret ; bref, comment vais-je donc bien pouvoir décrire ce qui est sans aucun doute l'une des meilleures lectures de cette année ou de toute ma vie entière (rien que ça) ? Bon, commençons pas le début : la couverture. "Mouais." Elle ne m'avait pas transcendé en rayon. Deux garçons, une fille, plus âgés que des humains prépubères, allongés dans l'herbe, sans doute un soir. Une romance pour ado avec des ados et des coups de coeur banals dignes des ados ? Non, ça ne présageait rien de bon du tout. Au dos du livre, car je lui ai quand même donné une seconde chance en lisant la quatrième de couverture, quelques mots rapides, un peu flous, pas trop explicites mais déjà très intrigants ; ça donnait quelque chose comme : Ashlin et Hunter doivent protéger celui qu'ils aiment tous les deux. Tous les deux ?! Ni une ni deux et tout compte fait, j'ai pris Sous la même étoile avec moi. Il ne m'en fallait pas plus. Celui qu'ils aiment tous les deux ? Alors Hunter, le demi-frère, serait amoureux de Chance, un garçon ? Bon, je dois avouer que mon petit faible pour les histoires homosexuelles et de découverte de l'amour et de la vie a agi bien malgré moi. Dit comme ça, ce n'est pas très vendeur, je ne vous le fais pas dire, mais si vous avez parcouru mon blog, vous avez sans aucun doute lu ma critique de Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers qui raconte... une certaine histoire (certains considèrent cette phrase comme un spoil, d'autres non, ne m'en voulez pas). J'avais adoré ce sublime roman pour ados. Se pouvait-il alors que Sous la même étoile me réserve bien des surprises à son tour ?
Le triangle amoureux que laisse présager la couverture de Sous la même étoile s'efface rapidement pour laisser place à deux personnages de façon plutôt inattendue et donc, passionnante. Rien de tel en effet que l'effet de surprise. Mais Chance est un personnage mystérieux, voire parfois carrément mytho et nous, lecteurs, sommes alors en droit de reconsidérer ses déclarations et le moindre de ses faits et gestes. Plane alors tout au long du roman quelques secrets qui nous tiennent en haleine. Même si un ou deux d'entre eux sont totalement prévisibles, nous pouvons nous demander si l'auteur n'a pas volontairement brouillé les pistes entre les personnages mêmes afin que, de notre point de vue omniscient, nous puissions comprendre quelques éléments qui viennent se révéler à Ashlin et Hunter quelques chapitres plus tard. D'ailleurs, chacun des chapitres laissent un personnage s'exprimer, parler de la situation, de son point de vue, de ses sentiments. Ces chapitres qui s'enchainent de façon captivante ne sont pas redondants pour autant, les personnages ne revenant pas sur la situation dont parlait son ami dans le chapitre précédent pour en faire un remix de son propre point de vue, comme certains tomes de sagas épuisées et épuisantes. Non, l'originalité réside justement dans le fait que les chapitres se complètent habilement. Il en est de même des personnages qui représentent alors chacun la pièce d'un puzzle très très malin, intelligent voire complètement jouissif.
Les apparences laissent croire que tout va bien dans le meilleur des mondes entre ces trois potes, malgré Rachel, malgré les mères absentes sauf lorsqu'on dit du mal d'elles, malgré le froid dehors... Mais cette hiver-là, Ashlin, Hunter et Chance ont grandi et la frontière entre amour et amitié devient indéfinissable. le genre de Sous la même étoile est lui-même indéfinissable. Romance pour ados ? Roman d'aventures pour ado ? Tranche de vie ? Ou encore, un thriller ? Car OUI, Sous la même étoile cache un énième mystère sans pour autant faire du roman quelque chose de lourd et de compliqué, les secrets se dévoilant les uns après les autres tout en douceur. Ce mystère, c'est un meurtre. Mais je n'en dirai pas plus. Car c'est à ce moment-là que l'histoire atteint son paroxysme, que notre esprit entre en ébullition, notre coeur aussi, déjà tellement bousculé et attaché aux personnages, ce moment-là où on lit encore plus vite qu'avant, qu'on pousse encore plus de ho et de ha durant notre lecture, qu'on nous surprend encore plus qu'avant et qu'on trépigne encore plus brusquement. Jusqu'à la fin. Jusqu'au tout dernier chapitre durant lequel l'auteur laisse la parole à Chance pour la toute première fois. Chance qui va alors apporter les réponses que l'on attendait. Chance qui va nous surprendre bien plus qu'on ne se l'était imaginé. Chance qui va pousser le roman encore plus loin dans sa force, dans sa sensibilité, pour nous retrancher, lecteurs, au plus profond des émotions qui nous submergent bien malgré nous. Et nous refermons le livre, pas du tout indemnes dans notre tête et dans notre coeur.
J'accorde ★ ★ ★ ★ ★ à Sous la même étoile, bien qu'il n'existe pas assez d'étoiles au monde pour noter ce roman époustouflant. Je l'ai terminé il y a une semaine et toutes mes lectures sont désormais un peu fades ; il leur manque clairement quelque chose. Chance ? Car comme le dit Hunter dans les pages du livre, Chance "obsède les autres", les autres personnages et les lecteurs. Il m'est même arrivée, j'avoue, de rêver de Sous la même étoile après avoir lu un soir un bon paquet de pages du roman avant de m'endormir. Chance fait partie de ces rares personnages tellement forts et touchants que l'on souhaiterait qu'ils soient faits de chair et d'os et non d'encre et de papier pour croiser leur chemin dans le monde réel. Sous la plume de l'auteur, les personnages de Sous la même étoile ne ressemblent à aucun autre personnage de roman pour ados, les situations sont touchantes et remplies de sensibilité et le livre contient bien des surprises qu'on n'a jamais lues jusque là. Sous la même étoile est aussi rare dans le paysage littéraire que puissant. Un pur bonheur de lecture, beau et déchirant à la fois.
Lien : https://lirecestboireetmange..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
CaprideghCapridegh   29 juin 2016
Puis Chance se lève et va embrasser notre père et Isobel. Puis il me regarde. Et que faire, sinon sourire quand il se jette à mon cou, me serrant fort contre lui, m'embrassant sur la joue ?
Pas tant sur la joue qu'un peu plus bas, le long de la mâchoire.
Deux centimètres de différence qui multiplient par dix l'intimité de son baiser.
Commenter  J’apprécie          60
thedocthedoc   21 septembre 2017
Pour moi, je connaissais de Chance tout ce qui importait vraiment. Chance était l'étrangeté et la fantaisie incarnées. Il était notre ami, à Ashlin et à moi, un ami à nul autre pareil.
Chance était notre été.
Commenter  J’apprécie          90
beamag87beamag87   15 avril 2016
Rallumant l'appareil, je fais défiler les photos prises ce matin. Il n'y en a qu'une seule de Hunt et de Chance ensemble, ils sourient, et Chance a ce noeud débile collé sur le front et Hunter sur la joue. Ils ont l'air si heureux. Naturels. Comme s'il s'agissait de l'ordre normal de l'univers, et que rien d'autre n'avait d'importance.
Mais où est notre place, à Rachel et à moi, dans ce plan cosmique?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Camille_PixieCamille_Pixie   27 juin 2016
Oui, nous sommes tous de la poussière d'étoile, dit-il. Nous brillons de mille feux, avant de nous éteindre et de disparaître.
Commenter  J’apprécie          130
Mikasa34Mikasa34   07 octobre 2016
Celui qui a inventé les chemises d'hôpital - surtout celle qu'on noue dans le dos et qui vous laissent les fesses à l'air - mériterait des baffes.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Kelley York (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Kelley York
Vidéo de Kelley York
autres livres classés : homosexualitéVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle





Quiz Voir plus

Sous la même étoile

Comment s'appelle la demie-soeur d'Hunter ?

Alice
Anne
Ashlin

13 questions
11 lecteurs ont répondu
Thème : Sous la même étoile de Kelley YorkCréer un quiz sur ce livre