AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782344015773
88 pages
Éditeur : Glénat (14/11/2018)

Note moyenne : 3.74/5 (sur 19 notes)
Résumé :
Juin 1862.

La Bastide. Bernard-Marie a le spleen de son âge.
Pour l'oublier, il se passionne pour le théâtre, la photographie, l'entomologie et migration des sphinx tête de mort. Mais sa tante Sarah, souffrant du détachement de l'adolescent, tente désespérément d'étouffer ses velléités d'émancipation.

Paris. Judith est l'une des attractions principale du "Pays des Sphynges", qui compte parmi les bordels les plus courus de la capi... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  01 janvier 2019
Dans le Paris de 1862, Judith, prostituée de son état malgré son jeune age va commencer à grimper les échelons sociaux grâce à quelques clients fortunés. de son côté Bernard-marie souffre de sa solitude et se met à rêver de monter à la capitale pour étancher sa soif de photographie et de théâtre.
Je pensais que la rencontre entre les deux enfants de Julie serait pour ce tome, mais il n'en ait rien. Il faudra donc attendre le suivant! On voit plutôt Bernard-Marie en proie aux révoltes de son âge, il s'affranchit petit à petit de l'autorité de sa tante mais pourra-t-il pour autant détourner le sombre destin des Sambre?
Si Bernard-marie a un côté mélancolique et rêveur, Judith quant à elle est toujours aussi ambitieuse et ne recule devant rien pour obtenir plus. Des enfants qui peinent à nous faire ressentir autant d'empathie que leurs ancêtres.
Les dessins sont toujours un très bel atout de cette bande dessinée, dont les tons sépias et rouges font la touche personnelle.
Commenter  J’apprécie          130
Domichel
  03 mai 2019
J'avais eu un avis mitigé sur le tome précédent, sans doute n'étais-je pas dans le récit aussi ouvert que cette fois. Ce tome VIII nous entraîne au fond des pensées de Bernard-Marie à Roquevaire et Judith à Paris.
Le premier s'enfonce dans un spleen qui ne le quitte que lorsqu'il court après ses papillons, se repaissant de Shakespeare, tout en provoquant sa tante qui tente de l'isoler d'un monde qu'il aspire à découvrir… La nouvelle marotte du jeune homme est la photographie qui va servir de catalyseur entre ses cauchemars et ses ancêtres.
La seconde livre son corps aux désirs libidineux de bourgeois sans vergogne, pourvu qu'ils y trouvent un plaisir vil et fugace. Mais pendant ces assauts lubriques son esprit est ailleurs, et elle ne pense qu'à s'élever à tout prix dans cette société du siècle finissant, en manipulant (au sens propre comme au figuré) ces hommes dont les relations ne sont qu'un pouvoir éphémère. Bientôt elle rencontre Offenbach et soutenue par son ami Kazimir elle monte bientôt sur les planches…
Toujours autant de poésie dans cette saga sombre et rouge, commencée il y a déjà plus de trente ans. Une fois les digressions des ascendants terminées, Yslaire revient à la base de son récit et renoue avec le romantisme exprimé dès le premier tome, avec toujours autant de talent. Les lecteurs fidèles retrouvent la passion des débuts, celle qui les a tant troublés et a rendu cette fresque si attachante. On a hâte de lire la fin qui s'annonce comme l'aboutissement d'un “grand oeuvre”, d'un chef d'oeuvre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Zephirine
  04 janvier 2020
Cet album est le huitième de la saga de la famille Sambre.
L'histoire débute par un rêve, celui de Bernard-Marie, qui retrouve dans ses songes celle qu'il ne connait pas, sa soeur jumelle, dotée comme lui de yeux vairons. Car le jeune-homme a cette particularité qu'on retrouve chez les Sambre, cet oeil rouge qui saigne parfois.
Elevé par sa tante aveugle, l'orphelin Bernard-Marie se passionne pour l'entomologie et plus particulièrement les sphynx à tête de mort. Il aimerait partir pour suivre leur mystérieuse migration, ce qui inquiète sa tante qui refuse de le voir s'éloigner de la maison protectrice et de sa tutelle.
En parallèle, le lecteur suit les tribulations de Judith qui vend ses charmes dans un bordel huppé de la capitale : « le pays des Sphynges » Son ambition, pourtant, est tout autre puisqu'elle rêve de monter sur scène. Elle aussi ignore l'existence de ce jumeau avec qui elle partage ce même oeil sanglant et qui lui ressemble tant.
Bernard-Marie, qui ignore tout du destin tragique de sa mère, rencontre la nourrice de cette dernière. Que s'est-il donc passé à sa naissance ?
Le jeune homme va se passionner pour la photographie qui va lui permettre de mettre en image la mue des sphynx.
L'album se termine sur la vision de Judith costumée en coccinelle. Aidée par son nain Kazimir, elle va décrocher un rôle dans une opérette d'Offenbach.
« Sambre » est une histoire sombre et mélancolique dont le dessin, superbe, magnifie le romantisme. J'ai beaucoup aimé ces planches sépia rehaussées de rouge sombre. C'est une plongée dans la vie du XIXe siècle, riche et violent, propice aux découvertes.
Un neuvième album est en préparation que je le lirai avec plaisir.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Vexiana
  01 mars 2019
Je ne sors pas plus convaincue par ce tome que par le précédent.
Je n'accroche décidément pas aux personnages de ce chapitre de la dynastie des Sambre.
Je suis également fatiguée des redites continuelles et des digressions sur le même thème sans cesse rabâchées.
L'histoire progresse peu et n'est, à nouveau, qu'une réinterprétation de l'histoire des deux générations précédentes. Je sais que c'est le principe décrit dans la Guerre des Yeux, mais ça devient beaucoup. de plus, pour moi, le Romantisme que Yslaire met en place est trop décortiqué et, finalement, cesse d'être touchant.
Je suis aussi un peu déçue de ne pas avoir eu quelques planches consacrées à Julie...
Sinon, je rends à César ce qui est à lui et je reconnais que le dessin est toujours aussi abouti.
Commenter  J’apprécie          80
culturevsnews
  18 janvier 2019
Cet album reflète tout à fait le style « Yslaire » tant dans le dessin que dans l'ambiance générale lourde du scénario… L' alliance des couleurs monochromes est tout à fait originale et participe entièrement à cette atmosphère si particulière que l' auteur parvient à insufflé. Nous le savons donc : les deux jumeaux que tout sépare pourront enfin se retrouver dans le tome IX, à paraître d'ici à 2020, intitulé « Nos yeux, nos cheveux, nos fiertés… ». Ici le récit porte vers les retrouvailles de nos jumeaux , c'est toute la question de ce tome VIII. Comment deux jumeaux orphelins, ignorant leur existence, vont se retrouver ? On sent malheureusement ici le tome de transition. Un flashforward ouvre le tome comme une prophétie de ce qui devrait arriver dans le prochain et dernier tome de cet arc. du coup, on est dans l'attente de voir les éléments se mettre en place. On suit les études sur les insectes de Bernard-Marie avec un doux sourire. Il fait vraiment peine à voir dans cet environnement ultra contrôlé et renfermé. Sa recherche d'évasion est d'autant plus poignante que ce soit avec son études sur la migrations de certains insectes ou sa nouvelle passion pour la photographie. C'est cependant un joli portrait de l'évolution d'une époque. A Paris, sa soeur poursuit son parcours interlope dans les bordels, place à la cocotte qui monte sur scène et se fait entretenir par un riche bourgeois. L'histoire reste donc dramatique à souhait. Petit à petit, tout se met en place : la « carrière » de Judith, la montée à Paris de Bernard-Marie. On attend maintenant le drame final.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (2)
Auracan   28 décembre 2018
Bernard Yslaire livre ici assurément un des ses albums les plus aboutis tant au niveau du scénario que du dessin. Le lecteur va déambuler dans la vie de ces deux êtres qui se cherchent, chacun à leur manière, sans encore se trouver.
Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   04 décembre 2018
Tragiquement romantique et métaphysique à souhait, la saga mêle l’histoire tumultueuse du XIXe siècle à la fatalité pesant sur les membres de la famille Sambre, tous frappés de yeux à la couleur rouge sang.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   01 janvier 2019
Les jeunes d'aujourd'hui ne rêvent que de théâtre ou d'opéra! Il faut bien commencer par le plus attrayant, pour les intéresser à la lecture...
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Yslaire (32) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Yslaire
Bernard Yslaire, porte-étendard du thème et de l?image de la Foire du Livre de Bruxelles 2015, a véritablement annoncé le ton de cette 45e édition. Bruxelles est un chef-lieu incontournable pour les amoureux de la BD. C'est pourquoi la Foire poursuit et amplifie encore son soutien à la création et au travail des illustrateurs.
Le but ? Faire vivre à nos visiteurs l?expérience collective de l?imaginaire propre au processus créatif. Et d?imaginaire, il a été question cette année avec 25 auteurs en performances, 15 concerts dessinés époustouflants, des projections et des animations spectaculaires !
Imaginarium © - Foire du Livre de Bruxelles 2015 Création : Fabrizio Borrini & Roberto Cassol Vidéomapping : Dirty Monitor Sound Designer & Music : Karl M Production : Foire du Livre de Bruxelles Captation vidéo & Montage : Louis Colmant
Prochaine édition : 18 - 22 février 2016
+ Lire la suite
autres livres classés : entomologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3768 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre