AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2369816058
Éditeur : Rue de Sèvres (25/04/2018)

Note moyenne : 4.09/5 (sur 146 notes)
Résumé :
Dans le cadre d'un stage, Théodore Atem intègre une équipe de chercheurs basée en Suède qui travaille sur la communication des arbres entre eux et avec nous. Ce groupe de travail dirigé par le professeur Frawley et son assistante Moon, tente de démontrer que les arbres détiennent les secrets de la Terre à travers leur ADN, leur codex. C'est en recoupant ces génomes avec la mort mystérieuse de promeneurs en forêt espagnole, le comportement inhabituel des animaux sauv... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (63) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  15 juin 2018
Santa Cruz de la Serós, deux randonneurs trouvent la mort subitement, dans des circonstances inexpliquées. Non loin de là, c'est toute la ville qui, visiblement, semble avoir subi le même sort tragique...
Réserve de la Doklså, Suède. Théodore Atem, un jeune stagiaire, débarque dans ce coin paisible. Il y fait la connaissance de Moon et du professeur Frawley, un pionnier de la paléo-botanique, dont la recherche porte sur la communication des arbres entre eux et avec les humains, mesurant les messages qu'ils envoient sous forme gazeuse. La tâche de Théodore sera de relever ces capteurs disséminés un peu partout dans la forêt avoisinante. C'est alors qu'il remarque la présence de nombreux champignons d'une étrange couleur, un comportement inhabituel des animaux qui n'ont plus peur des hommes et l'implantation d'une usine Pharmacorp, un laboratoire de développement, à la limite de la réserve...
Zep change de registre et nous offre une fable écologique pour le moins tragique. Il pose la question de savoir si la nature, notamment les arbres, peut agir et réguler son environnement. Partant du principe que les arbres communiquent entre eux, peuvent-ils alors réagir à la présence des hommes afin d'assurer leur propre survie ? L'auteur donne simplement à réfléchir sur notre comportement vis-à-vis de la nature. Sous les traits de professeur Frawley, l'on reconnaitra le biologiste et botanique Francis Hallé avec qui Zep s'est associé. À son contact, le jeune Théodore apprendra beaucoup et se retrouvera au coeur-même de cette fiction d'anticipation fantastique, intelligente et, on l'espère, imaginaire. Graphiquement, de par son choix de couleurs monochromes (bleu, vert, ocre, rose...), l'auteur nous plonge dans une ambiance étrange.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          540
LePamplemousse
  14 juin 2018
Encore une excellente BD signée Zep, intelligente, fine et pleine de bons sens.
Il faut la lire en écoutant en boucle le morceau « The end » des Doors, car c'est ce que fait le professeur Frawley, qui se passe cette chanson du matin au soir pendant qu'il travaille.
J'ai beaucoup aimé cette bande dessinée qui nous parle des arbres, de la terre et de ce que les hommes en ont fait au fil des siècles.
Animaux aux comportements étranges, champignons toxiques, des dizaines de décès suspects et la mort programmée de l'humanité, voilà les thèmes abordés dans cette bande dessinée qui invite le lecteur à réfléchir à ce qu'on va laisser derrière nous.
La terre a t'elle réellement besoin de l'homme ou n'est-il que l'accélérateur de sa destruction ?
Petit bémol pour la couverture aux tons criards super moches qui n'ont rien à voir avec l'intérieur aux couleurs douces.
Commenter  J’apprécie          372
DoVerdorie
  08 février 2019
Roman graphique d'anticipation et environnemental... pré-apocalyptique (et peut-être un peu plus... mais ça sera spoiler).
Dans une réserve naturelle de la Suède, l'équipe du professeur Frawley, paléo-biologiste et passionné de la musique des Doors, cherche à prouver que l'Histoire du monde et ses habitants est inscrite dans l'ADN des arbres et que ces derniers sont capables de communiquer et... de réagir !
Si j'ai beaucoup apprécié les observations scientifiques qui appellent à la préservation de notre patrimoine sylvestre, les relations toutes naturelles qui se tissent entre les quatre membres de l'équipe (dont une nana, bien sûr), le côté thriller écologique, la qualité du graphisme monochrome aux traits déliés...
... j'ai bien moins aimé « The End », parce que quand Jim Morrison chante a travers une bonne partie de la BD : « this is the end, my friend, the end », on s'attend à ce qu'elle arrive, cette fin destinée aux nuisibles.
Alors la note finale d'optimisme (certains ajouteraient « et de sagesse ») de Zep, ne m'a pas réellement convaincue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
yanndallex
  28 mai 2018
This is the end
Beautiful friend
This is the end
My only friend, the end
Of our elaborate plans, the end
Of everything that stands, the end
No safety or surprise, the end
I'll never look into your eyes...again
…”
Ce refrain du mythique groupe "The Doors" tourne en boucle à la lecture de ce livre, et il n'est évidemment pas innocent. Comme un présage pour le récit, il résume parfaitement les faits mais nous y reviendront.
Cet album est le troisième album au style réaliste réalisé par Zep pour les éditions Rue de Sèvres. Et qu'est-ce que je les aime ces ouvrages !
Donc après « Une histoire d'hommes » et « un bruit étrange et beau », voici que je me prends une nouvelle claque, à la fois graphique et scénaristique, avec cette BD exceptionnelle.
ZEP nous prouve particulièrement avec ce récit qu'il est un auteur complet capable de s'attaquer à n'importe quel registre (jeunesse, adulte, fiction, aventure humaine, humour etc…)
Le dessin :
Le dessin de Zep est dans un style réaliste dont le trait est juste élégant, léger, épuré, beau…
Comme à son habitude, pour ses récits adultes, Zep utilise des couleurs en bichromie avec des jeux d'aplats.
Les couleurs pastelles sont particulièrement bien choisies sur des tons dits naturels (vert, brun, bleu…) et donc totalement adaptés pour ce récit à la croisée des sciences naturelles et de la science-fiction.
Chaque couleur reflète donc une ambiance : vert pour des atmosphères liées à la nature, bleue pour des scènes temporellement situées matin ou soir ou bien pour évoquer des faits passés, mauve rouge pour les situations dramatiques, etc…
Coté effets, encore une fois l'auteur ne s'embarrasse pas de techniques approfondies. le travail sur les plans, perspectives et lumières fait remarquablement vivre l'histoire.
Et ces paroles de The End qui reviennent continuellement en une belle et longue onomatopée et qui nous harcèlent afin certainement de nous avertir d'un évènement dramatique à venir.
Les mises en scène sont travaillées, presque à la perfection, et chaque vignette accroche agréablement notre oeil. On admire, on contemple la majestuosité du trait, mais aussi de cette nature dessinée fragile et forte à la fois.
Ce livre est une délectation visuelle.
Le scénario :
Ce récit dramatique est bien évidement une pure fiction à ce jour, quoique…
Si l'on considère l'anecdote des Koudous du Transvaal, cette fiction n'est finalement plus très loin de la réalité (ou inversement), et cela peut glacer le sang…
Zep est bien évidemment parti de ce fait divers pour construire ce thriller perturbant. Il en fait même référence au cours de l'histoire.
Ce scénario est troublant mais a plusieurs mérites.
Le premier est de remettre l'humanité en place face à la grandeur de la nature. Il nous fait bien comprendre que l'on est finalement un bien petit rien pour ce monde. Notre passage sur cette planète reste éphémère.
Le deuxième, conséquence directe du premier, est de nous alerter bien évidemment sur la catastrophe écologique à venir (ou déjà présente) si l'on continu à industrialiser à tout va, et de laisser passer les profits devant la nécessité. Personne ne sera épargné (ou presque). Nous devons collectivement ranger notre égo et revenir aux sources et aux besoins primaires.
Outre ces sonnettes d'alarmes moralisatrices mais révélatrices, cette allégorie est techniquement admirablement bien construite. le découpage est construit pour que le suspense règne de bout en bout. L'histoire est captivante et intéressante. Elle se lit vite. Tout s'enchaine à bon rythme et le final nous surprends et nous laisse bien évidemment pantois !
Cette oeuvre BD est pour moi l'une des meilleures que j'ai pu lire sur ce premier semestre. Je la recommande vivement car on ne peut être que touché par cette science-fiction/naturelle…
C'est une BD qui est un indispensable à toute bonne bédé thèque.
Lien : http://www.7bd.fr/2018/05/th..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
blandine5674
  30 juillet 2018
Les arbres sont à la mode en littérature et bien sûr avec cette BD où l'on suit un étudiant en botanique. Intéressant. Belle illustration, comme toujours chez Zep, avec des couleurs propres aux récits et époques différentes. le tout sur la musique des Doors.
Commenter  J’apprécie          230

critiques presse (5)
LaFabriqueaBulles   31 août 2018
Bien mené, ce one shot tout en vert d’eau et gris bleuté nous tient en haleine jusqu’à la fin. Avec un dessin élégant et agréable.
Lire la critique sur le site : LaFabriqueaBulles
BoDoi   29 mai 2018
Zep veut nous dire quelque chose, on l’écoute car il sait indéniablement raconter. Mais il semble avoir voulu trop bien faire ici, et il perd quelque peu en émotion. Pas très grave, mais un brin décevant.
Lire la critique sur le site : BoDoi
Sceneario   07 mai 2018
Son dessin est parfait. Les paysages magnifiques sont époustouflants, des illustrations d'arbres superbes. La bichromie donne une force particulière à son récit, sa mise en scène est parfaite.
Lire la critique sur le site : Sceneario
Auracan   03 mai 2018
Le dessin hyperréaliste de Zep, rehaussé par des aplats de couleurs qui correspondent à chaque période et lieu du récit, renforce le caractère anxiogène de l'histoire. Un des meilleurs albums de ce premier semestre 2018...

Lire la critique sur le site : Auracan
BDZoom   02 mai 2018
S’appuyant sur une incroyable anecdote que lui a racontée son fils aîné, étudiant en botaniste, Zep nous plonge dans un récit d’anticipation passionnant, annonçant des lendemains d’apocalypse.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
gouelangouelan   16 février 2019
Les dinosaures n'évoluaient pas. Ils étaient nuisibles au développement des autres espèces, ils dévoraient les ressources terrestres et n'apportaient rien en retour...

Un peu comme nous.

Hum... pas exactement. Ils avaient simplement cessé de participer à l'équilibre général. Nous, nous créons le déséquilibre.
Commenter  J’apprécie          110
marina53marina53   15 juin 2018
Ce sont les arbres qui nous protègent... et pas le contraire. Approchez-les humblement et peut-être apprendrez-vous quelque chose...
Commenter  J’apprécie          310
KmyeKmye   28 avril 2018
La forêt n'a pas besoin d'un détective pour la défendre... elle était là avant nous. Elle le sera encore après nous. Je ne sais toujours pas pourquoi elle nous tolère...
Commenter  J’apprécie          50
chocoladdictchocoladdict   04 mai 2018
Je pensais que nous étions là pour observer la forêt Mais c’était elle qui nous observait.
Commenter  J’apprécie          80
LauBlueLauBlue   18 juin 2018
Je ne crois pas à cette théorie. Une météorite qui ne supprime que les dinosaures mais laisse en vie les mammifères et les végétaux ? Ça ne tient pas, Théodore.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Zep (63) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Zep
Présentation par Zep de Paris 2119
autres livres classés : écologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Les titres des 13 albums Titeuf (Zep)

Tome 1, 1992 : ..... le sexe et les bretelles.

Le Diable
Dieu
Les Anges
Cupidon

14 questions
65 lecteurs ont répondu
Thème : ZepCréer un quiz sur ce livre
.. ..