AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782385160012
304 pages
Korrigan (03/05/2023)
4.38/5   92 notes
Résumé :
Tout le monde à la Fairvale Academy connaît Bryson Keller. C'est la star de l'école, le capitaine de l'équipe de football, grand, beau, sexy... Et tout le monde sait qu'il ne croit pas au grand amour, persuadé que les relations de jeunesse sont forcément sans lendemain. Et Bryson vient de lancer un pari : chaque semaine, il sortira avec la première personne qui lui demandera d'être son « date » pour les jours à venir, que cette personne lui plaise ou non. Le vendred... >Voir plus
Que lire après Date me, Bryson KellerVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (16) Voir plus Ajouter une critique
4,38

sur 92 notes
5
10 avis
4
6 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis
Extrait de chronique disponible sur le compte Instagram @capharnaum_livresque (https://www.instagram.com/p/Csg1j0iKY1e/)
.
❤️❤️❤️❤️❤️/5. (Coup de coeur) [...] premier titre, paru début mai, de cette toute nouvelle maison d'édition. Et franchement, si le reste de leurs parutions est dans la lignée de cette pépite : ça va envoyer du lourd 💪🏻 Je pense donc surveiller de très près cette ME 👀
.
Cet ouvrage me faisait tellement de l'oeil, qu'à peine reçu, je me suis empressée de le commencer (mes livres traînant habituellement un certain temps dans ma PAL, c'est assez rare pour être souligné). Et qu'est-ce que j'ai bien fait ! Cette lecture a été un plaisir du début à la fin. Je ne pouvais d'ailleurs pas en décrocher tellement j'étais bien dans cette histoire, avec ces personnages, tant et si bien que j'ai dévoré ce livre très rapidement. le roman est divisé en chapitres et également en parties selon les jours de la semaine et j'ai beaucoup aimé ce découpage qui rend le roman encore plus addictif qu'il ne l'est déjà.
.
De plus, j'ai adoré la plume de l'auteur (et ici sa traduction). C'est fluide, plein d'humour, sans prise de tête mais TELLEMENT joli, vrai et fort. Ça peut paraître contradictoire mais c'est à la fois une lecture doudou et un roman poignant aux thématiques importantes. J'ai relevé un grand nombre de passages et de phrases de cet ouvrage (ce que je ne fais jamais d'habitude). (...)
.
L'auteur a un don pour nous donner une claque avec ses mots et la juste réalité que ceux-ci décrivent, nous prendre aux tripes puis nous envelopper dans un cocon d'amour. J'ai ressenti une multitude d'émotions avec cette lecture qui m'a profondément touchée et émue. J'ai pleuré, j'ai ris, j'ai souri avec les personnages. C'est une histoire sur le coming-out et ses conséquences (notamment lorsqu'on est élevé dans la religion chrétienne), sur la différence, sur l'identité, sur l'amitié, sur le premier amour, sur la famille, sur le racisme (quotidien) que subissent les métisses et l'homophobie. Ce sont des sujets parfois (très) durs mais ils sont abordés avec justesse et le roman, de manière générale, est positif. Vous ne sortirez pas de cette lecture déprimé, malgré les thématiques poignantes.
.
J'ai adoré le principe du roman. Bryson Keller, la star de l'école, relève un pari. Chaque semaine, il accepte de sortir avec la première personne qui le lui demandera : pas d'attaches et le vendredi soir tout est terminé. Seulement, il n'avait pas forcément pensé qu'un garçon pourrait être son date de la semaine… 👀 Pourtant, c'est ce qui arrive quand Kai, jeune homme timide, métisse et secrètement gay, le lui propose.
.
Si j'aime, de manière générale, les histoires de paris dans les romans, ils se font souvent au détriment d'un personnage, qui est blessé et cela crée des péripéties et disputes qui auraient pu être évitées avec un peu d'honnêteté. Ici, tout le lycée est au courant du pari lié à Bryson : c'est devenu l'attraction de la semaine de savoir avec qui sort le jeune homme. J'ai adoré que les règles du pari soient clairement énoncées et connues de tous. C'était extrêmement sain et cela prenait en compte le consentement des personnages. Ainsi, la relation qui se noue entre Bryson et Kai est toute mignonne.
.
J'ai également eu un gros coup foudre pour les personnages. Ils sont tous, à leur manière, extrêmement attachants. Évidemment, j'ai adoré suivre Kai - le narrateur - sa timidité légendaire (et son rougissement maladif bien trop cute) et son évolution durant le roman. Bryson casse également tous les clichés qu'on pourrait attendre sur le sportif populaire. Il est généreux, gentil, à l'écoute… bref, s'il est apprécié, c'est bien car c'est un homme en or. J'ai aussi beaucoup aimé les interactions entre Bryson et Kai : leurs taquineries, le petit jeu de séduction qui se met doucement en place, leurs petites attentions l'un envers l'autre, leurs goûts partagés (notamment concernant la musique et le groupe Les Graces), leur honnêteté, le poil de jalousie… tout était parfait du début à la fin. Je pense que j'ai eu autant de papillons dans le ventre durant ma lecture que les personnages lorsqu'ils se côtoyaient. Et j'ai adoré qu'on ait accès à leurs échanges par textos, qui m'ont rendue tout chamallow.
.
Les amis et la famille de Kai et Bryson ont aussi une place importante dans ce récit (pour le meilleur… et pour le pire). le personnage de Yasmine (Yazz), la soeur de Kai, est génial. Elle est ouverte d'esprit, tolérante, n'a pas sa langue dans sa poche et aime inconditionnellement son frère. J'ai adoré la dynamique entre le frère et la soeur (qu'on retrouve aussi un peu entre Bryson et sa propre soeur). On comprend aussi que, même dans une famille aimante, faire son coming-out peut être difficile (et ne pas toujours bien se passer), tout comme être 100% soi-même. Les éternelles questions autour d'une potentielle « petite-amie » de Kai n'arrangeant pas la situation.
.
Ce roman permet également de mettre en lumière certaines situations pour les dénoncer. Kai soulève notamment une réflexion sur le fait de ne pas vouloir être étiqueté selon sa sexualité, ce qui arrivera forcément s'il fait son coming-out. Il sera connu comme Kai, « le gay ». de plus, cet ouvrage mentionne que même si globalement notre société est plus tolérante qu'avant envers les personnes de la communauté LGBTQIA+, la partie est encore loin d'être gagnée : homophobie, petites « blagues » qui blessent et sont finalement juste homophobes… Un espace qui semble safe ne l'est pas toujours vraiment. La note de l'auteur, en fin d'ouvrage, vient en ce sens. Il s'est inspiré de ses propres expériences et c'est - encore une fois - très touchant. C'est, je pense, ce qui rend ce livre encore plus beau et vrai (car il l'est, d'une certaine manière, même si c'est une fiction).
.
Enfin, si vous avez aimé Heartstopper, je pense que vous aimerez Date me, Bryson Keller. Ces deux ouvrages possèdent la même ambiance doudou, avec des relations saines très mignonnes et des sujets importants abordés.
.
Concernant les points négatifs de ce roman, j'ai beau chercher, j'ai du mal à en trouver. J'aurais effectivement peut-être aimé que le livre ait une vingtaine de pages en plus pour que la fin paraisse un poil moins abrupte mais c'est aussi car j'ai tellement aimé cet ouvrage que je voulais faire durer le plaisir. Quelques aspects (loin d'être essentiels) restent sans réponse et j'adorerais avoir une suite à ce roman, peut-être pour suivre Kai et Bryson à l'université (et avoir encore et toujours plus de cette belle histoire).
.
Bref, ce roman c'est 330 pages de pur bonheur, une relation absolument trop cute et un immense coup de coeur que je vous invite vivement à découvrir à votre tour. (...)
Lien : https://www.instagram.com/p/..
Commenter  J’apprécie          10
Ce livre était dans mes suggestion Babelio Si vous avez aimé : « Un si joli Désastre » et comme j'arrivais au bout de ma PAL des fiertés je l'ai acheté ! Et Bordel … Quelle bonne décision !!!!
De quoi ça parle ? «Tout le monde à la Fairvale Academy connaît Bryson Keller. C'est la star de l'école, le capitaine de l'équipe de football, grand, beau, sexy... Et tout le monde sait qu'il ne croit pas au grand amour, persuadé que les relations de jeunesse sont forcément sans lendemain. Et Bryson vient de lancer un pari : chaque semaine, il sortira avec la première personne qui lui demandera d'être son « date » pour les jours à venir, que cette personne lui plaise ou non. le vendredi soir, tout sera terminé. Et il ne fera aucune exception. Mais un jour, Kai Sheridan, le timide coeur solitaire, tente sa chance. Même s'il sait que le capitaine de l'équipe de foot aime les filles, il l'invite à sortir avec lui. Après tout, le brillant Bryson Keller a oublié un détail dans son pari : il n'a jamais précisé que son rendez-vous ne pouvait pas être un garçon...»

ALERTE PÉPITE !!!!!!!! Oh My God ce roman !!!! Je suis conquise ! C'est sûrement une de mes meilleures lectures de ce mois, et sûrement de l'année ! Ce roman est d'une justesse incroyable ! J'ai trop aimé le plume de l'auteur, la construction de l'histoire et les personnages hypers attachants ! C'était si beau et si doux cette histoire, ça m'a collé un sourire niais sur la tronche toute la journée, je n'avais aucune envie de lâcher ce roman, je n'avais aucune envie de le finir je voulais rester avec Kai et Bryson pour toujours !
Alors encore une fois oui c'est du young adult mais c'est vraiment trop trop bien pour passer à côté ! C'est dans la ligné de Love Simon et Heartstopper, mais limite j'ai encore plus aimé ! C'est un livre à faire lire à tous les ados pour leur apprendre la tolérance ou les aider dans leur construction !
Kai et Bryson sont 2 garçons adorables, mignons, doux et tellement attentionnés envers l'autre ! Il y a beaucoup de respect et d'amour dans cette histoire.
Au-delà du côté mignon et tendre de ce roman l'auteur aborde des sujets importants et graves comme le coming out et la difficulté à sortir du placard quand on sait tout ce que ça peut engendrer, être gay dans une famille religieuse, être métisse et surtout, SURTOUT le fait de se faire outé contre son gré ! Parce que qu'on se le dise : Ça ne sera JAMAIS ok d'outé quelqu'un !
Quoique certains disent l'homophobie est toujours très présente, surtout chez les jeunes ! Les blagues homophobes ce n'est pas ok, ça peut briser quelqu'un, ça peut briser des vies et il faut absolument communiquer là-dessus !
Kai et Bryson ont quand même la chance d'être bien entouré, ils ont des soeurs extraordinaires et Kai des meilleurs amis en or ! Ce n'est malheureusement pas le cas de tous les jeunes LGBTQ et c'est bien dommage car tout le monde mérite d'être soutenu et aimé pour ce qu'il est !
Je terminerais en disant LOVE IS LOVE ! Ah oui et lisez ce livre, offrez-le, faite le tourner c'est 330 pages de bonheur ! Et en plus le travail éditorial de cette jeune maison d'édition est absolument parfait, le livre est magnifique !
Note 10 /10 COUP DE COeUR
Commenter  J’apprécie          30
Message à tous les professeurs : Mettez ce livre à votre programme ! ❤️

« 𝚀𝚞𝚒𝚌𝚘𝚗𝚚𝚞𝚎 𝚙𝚎𝚗𝚜𝚎 𝚚𝚞𝚎 𝚕'𝚑𝚘𝚖𝚘𝚙𝚑𝚘𝚋𝚒𝚎 𝚗'𝚎𝚡𝚒𝚜𝚝𝚎 𝚙𝚕𝚞𝚜 𝚍𝚎 𝚗𝚘𝚜 𝚓𝚘𝚞𝚛𝚜 𝚗'𝚊 𝚓𝚊𝚖𝚊𝚒𝚜 𝚎́𝚝𝚎́ 𝚕𝚎 𝚐𝚊𝚛𝚌̧𝚘𝚗 𝚐𝚊𝚢 𝚚𝚞𝚒 𝚜𝚎 𝚝𝚒𝚎𝚗𝚝 𝚊̀ 𝚕'𝚎𝚗𝚝𝚛𝚎́𝚎 𝚍𝚞 𝚟𝚎𝚜𝚝𝚒𝚊𝚒𝚛𝚎 𝚍𝚎𝚜 𝚐𝚊𝚛𝚌̧𝚘𝚗𝚜. »

On est sur une magnifique histoire, dont je préfère vous laisser découvrir le résumé. Ce livre est une vraie leçon de vie. Elle prône l'amour pour tous et de tous, dans un monde où malheureusement, la tolérance fait encore défaut. L'homophobie, le racisme et les révélations forcées ne devraient plus exister à notre époque et pourtant, ce livre pointe du doigt les nombreuses défaillances de notre société.

Malgré les sujets importants et difficiles évoqués, la romance contée dans ce livre est d'une douceur sans nom. L'histoire est écrite avec beaucoup de légèreté et est aussi fraîche qu'addictive.

Kai est réservé, maladroit et timide. J'ai eu envie de le prendre sous mon aile, de le rassurer et de l'encourager à réaliser ses rêves. Derrière ce jeune homme qui trébuche à chaque coin de rue se cache pourtant quelqu'un de très drôle, qui ne manque pas de répartie.

Bryson est clairement à l'opposé du cliché du sportif populaire de son lycée. Je l'ai aimé directement. Il est la bienveillance incarnée, attentif et attentionné, il a clairement conquis mon coeur… Mariez un Bryson !

Mention spéciale pour Donny, Priya, Yazz et Crystal, il faut plus de gens comme eux sur cette terre… Non en fait, il ne faudrait QUE des gens comme eux ❤️.

Je vous invite particulièrement à vous plonger dans cette romance, qui vous fera forcément ouvrir les yeux sur des choses plus qu'essentielles !

L'amour est l'amour 🫶!
Commenter  J’apprécie          30
Le résumé m'a tout de suite attiré car il me rappelait fortement le manga Seven Days que j'apprécie fortement et en effet, l'auteur remercie les mangaka à la fin donc ce n'est pas un hasard ! Je dois dire que j'ai adoré, j'ai lu le tome en deux jours et je suis passé par mille émotions !

On suit Kai, un lycéen plutôt timide, gay dans le placard. Un jour, sur un coup de tête, demande à Bryson, la star du lycée, d'être son petit ami. En effet, celui-ci à fait un pari : il doit sortir pendant une semaine avec la première personne qu'il lui fait la demande tous les lundis.

On est sur un livre qui parle de sujets certes déjà vu mais qui fait toujours plaisir et dont il faut parler. Ça parle surtout de coming-out et d'outing. Deux sujets extrêmement important à aborder car toujours une réalité : la peur du rejet, d'être enfermé dans une case et d'être réduite à ça, le fait de ne pas pouvoir le dire quand on le veut, les insultes… Kai est timide, déteste être au centre de l'attention et est issu d'une famille religieuse assez pratiquante. Autant dire que faire son coming-out à son lycée ou à ses parents lui semble impossible. Alors une histoire d'amour, encore moins !

La romance est toute douce, très mièvre dans le bon sens du terme, j'ai passé un agréable moment. le dernier quart du livre est un peu plus dur et sombre, j'avoue avoir laissé quelques larmes couler car certains sujets ont raisonné en moi. Car oui, même si ça va mieux, l'homophobie n'a pas disparu pour autant et même les soi-disant “blagues” homophobes n'en sont pas toujours et peuvent être blessantes.

Quelques petits commentaires sur l'édition, Korrigan est un éditeur tout récent et ce roman fait partie des deux premières sorties. On a une jolie édition, un rabat franchement appréciable qui permet une jolie prise en main et évite les pliures au coin, les pages sont assez épaisses, un bon point. Par contre j'ai pas accroché à la traduction, ça sonnait pas très réaliste parfois, pas ancré dans le réel comme si des ado ne parlaient pas comme ça. J'ai 21 ans, je sais encore comment parler à peu près des lycéens et franchement, ça ne collait pas à plusieurs reprises et ça se sentait que c'était plus la traduction que l'écriture en elle-même (je pense tout du moins). Il y a pas mal de fautes de frappe aussi, ce qui est regrettable quand on est nouveau sur le marché. Mitigé donc pour ça.

En bref, une jolie romance qui arrive à trouver un juste milieu entre romance feel good et drame.
Commenter  J’apprécie          20
Ah, que j'aimerais pouvoir d'un coup de baguette magique, faire entrer ce roman dans chaque foyer ou bibliothèque notamment scolaire ! Là où se trouve peut-être un enfant ou un(e) adolescent(e) qui se cherche encore ou qui a trouvé sa vraie sexualité, mais qui éprouve toutes les peines du monde à l'avouer à sa famille ou ses amis.

D'une écriture simple (je rappelle qu'il s'agit ici d'un roman destiné à la jeunesse), mais efficace, ce roman bourré de tendresse et de quelques traits d'humour nous fait partager le quotidien d'un adolescent gay de 17 ans. Si Kai est sûr de son homosexualité depuis déjà pas mal d'années, le moment pour lui de faire son coming-out n'est pas encore arrivé. Famille aimante, mais mère catholique et pratiquante, crainte de devenir l'élève gay de son collège au détriment de son vrai moi, peur de l'homophobie, mais surtout du rejet de ses parents font que Kai préfère vivre dans les profondeurs de son placard… jusqu'au jour où un accès de colère va le pousser à contraindre le beau gosse sportif et bien hétéro de son école à sortir avec lui au décours d'un défi idiot.

« Date me, Bryson Keller » est donc l'histoire d'un premier amour entre deux garçons. Tous les clichés du genre propres aux premiers émois amoureux sont présents, mais de façon tellement mignonne, qu'ils ne peuvent que nous attendrir. Mais le roman de Kevin van Whye ne peut se résumer à cette touchante romance d'adolescents. À mes yeux, il possède une valeur quasi pédagogique tant l'auteur nous fait partager avec beaucoup d'émotions les tourments de Kai à la perspective de devoir faire son coming-out… et le cauchemar qu'il va vivre lorsque cette décision toute personnelle lui sera volée. Heureusement que dans toutes ces épreuves, il ne sera pas seul : il pourra compter sur ses amis, sur le soutien inattendu et inestimable de sa jeune soeur et sur son petit ami.
Pour finir : Si vous avez aimé les séries « Love, Victor » ou « Heartstopper », ce livre qui reprend la même thématique est fait pour vous. En ce qui me concerne, même si l'achat de ce young adult, s'est fait par le plus pur des hasards, sa lecture fut vibrante d'émotion jusqu'à me faire verser pas mal de larmes dans sa dernière partie. Nul ne devrait faire l'impasse sur sa lecture : les amateurs de romances et ce, quel que soit leur âge, les parents bien sûr, mais surtout et avant tout toi, qui as si peur de venir à la lumière.
Kevin van Whye conclut son roman par cette phrase toute simple, loin d'être toujours évidente, mais pourtant essentielle.
« Gay », ça veut aussi dire « heureux », vous savez.

Bonne lecture.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
Je m’attends à ce qu’il transforme « gay » en accusation, voire en insulte. Qu’il arrête de me voir comme Kai et me réduise à gay. Je m’attends à tout ça en me rappelant qu’être gay n’est jamais un choix. Si c’était le cas, pourquoi tant d’être nous choisiraient-ils de se faire ostraciser, tout en sachant qu’on parle dans leur dos ? La réponse est simple : ce n’est pas un choix.
C’est très injuste : parce que tu es soi-disant différent, tu dois te lever et proclamer que tu es soi-disant différent. Qu’est ce qui fait que tous les autres sont normaux ? Qui en a décidé ainsi ?
Commenter  J’apprécie          10
- La vérité, c’est que je ne sais pas si je suis gay. Oui, tu me plais, mais est-ce que ça veut dire que je suis gay moi aussi ? Tu es le premier gars qui me plait. Le seul jusqu’à présent. Peut-être que je suis bi ? (Il lève les mains.) Je ne sais pas. Je devrais, non ? Mais, bon, j’ai toujours pensé que l’amour était l’amour.

- Ça ne doit pas nécessairement définir qui tu es. En plus, tu pourras toujours le découvrir plus tard. Ça fait moins d’une semaine. Crois-moi, ça m’a pris plusieurs années pour comprendre que j’étais gay. Et encore plus de temps pour l’accepter.
Commenter  J’apprécie          10
Et chaque gay a entendu des choses et vu des films. On nous a répété que nous n’étions pas normaux pendant si longtemps, on nous a tant punis et ridiculisés que cacher qui nous sommes est une seconde nature pour nous. Parfois, se cacher faut la différence entre la vie et la mort. C’est pourquoi le fameux placard existe toujours. Il nous permet de nous cacher et, plus important, il assure notre sécurité. Vivre sa vérité est important, mais parfois, vivre le mensonge est ce qui vous tient chaud, vous donne la sensation d’entré nourri et choyé… de respirer. « Détail » que beaucoup de non-gays ne comprennent pas.
Oh, les temps ont changé,
Tout le monde s’en fiche à présent.
Être gay, ce n’est plus un problème.
Mais si.
Commenter  J’apprécie          00
J’ai besoin de mots et d’actes qui m’assureront d’être toujours aimé, accepté, qui m’assureront que rien n’a changé. Que je suis toujours le fils qu’ils ont élevé et aimé pendant les dix-sept dernières années. La personne avec laquelle ils ont eu, qu’ils ont serrée dans leurs bras et embrassée, qu’ils ont soigné pendant ses maladies. Je suis toujours le même fils qu’il y a une heure et dont ils étaient si fiers. La seule chose qui diffère, c’est qu’ils savent enfin que j’aime les garçons. Il ne s’agit que d’une petite partie de moi et, pourtant, c’est tout ce qu’ils voient à présent, tout ce que quoi ils parviennent à se concentrer.
Commenter  J’apprécie          00
C’est a ce moment-là que j’ai compris que j’étais gay. Je me souviens de m’être senti triste et bouleversé par cette prise de conscience qui survenait près de trois ans après que la société m’avait appris qu’être gay n’était pas acceptable.
A dix ans, j’avais entendu le pasteur de notre église condamner l’homosexualité. A l’époque, je n’avais pas imaginé que son sermon me concernerait. A présent, je sais que le pasteur me prédisait l’éternité en enfer pour quelque chose sur quoi je n’avais aucun contrôle.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : lgbtVoir plus
Les plus populaires : Roman d'amour Voir plus

Autres livres de Kevin van Whye (1) Voir plus

Lecteurs (244) Voir plus



Quiz Voir plus

Littérature LGBT Young Adult

Comment s'appelle le premier roman de Benjamin Alire Saenz !?

Aristote et Dante découvrent les secrets de l'univers
L'insaisissable logique de ma vie
Autoboyographie
Sous le même ciel

10 questions
33 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeune adulte , lgbt , lgbtq+Créer un quiz sur ce livre

{* *} .._..