AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782266228961
224 pages
Pocket (24/01/2013)
4.38/5   4 notes
Résumé :
Jamais réunies en français de son vivant ou après sa mort, les dix nouvelles " Femmes slaves " de Sacher-Masoch font contrepoint à La Venus à la fourrure (Stuttgart, 1870). Publiées en édition originale de 1889 à 1891 dans la Revue des deux mondes qui a largement contribué à faire connaître l'écrivain en France, elles ont pour décor l'empire austro-hongrois alors éclaté en de multiples provinces et nationalités à la fin du XIXe siècle. Sacher-Masoch ouvre son carnet... >Voir plus
Que lire après Femmes slavesVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Ecrivain né en 1836 à Lemberg, ancienne capitale du royaume de Galicie, Leopold von Sacher-Masoch resta plus souvent dans les mémoires pour ses frasques sentimentales que pour son leg romanesque. Savez-vous d'ailleurs que le mot masochisme dérive directement du patronyme de l'auteur (je vous en dis plus dans le billet) ? Son oeuvre littéraire est aujourd'hui redécouverte. Dans Femmes slaves, un recueil de dix nouvelles livré en numéros de 1889 à 1891 dans la Revue des Deux Mondes et jusqu'alors jamais réunis dans un même ouvrage, Sacher-Masoch nous offre dix jolis portraits de femmes de tempérament !

Chose promise, chose dûe ! Comme je le signalais dans l'introduction, on doit donc le mot masochisme à Leopold von Sacher-Masoch. Ce n'est pas lui qui l'inventa, mais un dénommé Richard von Krafft-Ebing, fondateur de la sexologie, « qui l'a pioché dans l'autobiographie sexuelle d'un patient berlinois » :

"Lecteur des romans de Sacher-Masoch, Krafft Ebing s'empare de son nom pour désigner un mal connu depuis l'Antiquité sous le terme d'algolagnie (le plaisir par la douleur)."

Hormis cela, la très intéressante préface montre que Sacher-Masoch craignait que cet héritage relèguât son oeuvre au second plan, ce qui fut en effet le cas. de plus, elle nous rappelle l'importance jouée par la Revue des Deux Mondes, qui a fait connaître ses romans et nouvelles au lectorat français.

Les femmes slaves que nous portraitise ici l'auteur sont tour à tour aimantes, vengeresses, passionnées, futées… et toujours fortes. Theodora la Serbe se venge du baron qu'elle aimait en le capturant et l'obligeant à labourer ses champs jusqu'à ce que la mort survienne ; on n'est d'ailleurs pas loin du masochisme ! Melitza, l'épouse du prince du Montenegro, semble assouvie, mais elle se révèle pleinement dans les batailles et fait l'objet d'éloges de la part de son mari. Ursa est vendue par son mari à un sultan, mais elle finit par profiter de son état d'ébriété pour renverser les rôles et le vendre elle-même comme esclave ! Dix femmes, pour dix portraits vraiment vivants :

"C'était une jolie fille. Sa figure, ronde et fraîche, était pleine d'animation et d'intelligence. Véra était d'autant plus jolie qu'elle gardait assez de vanité féminine pour ne pas négliger sa toilette. de taille moyenne et svelte, ses mouvements, pleins de vivacité, s'harmonisaient admirablement avec ses yeux clairs et expressifs, avec son petit nez aquilin, indices d'une nature impressionnable et mobile, enthousiaste, volontaire et énergique."

Cet extrait décrit Vera, fille de pope, toute entière dédiée à la médecine et qui assiste les armées de libération contre les Ottomans en Bulgarie. Point important à mentionner : ces nouvelles mettent en effet en valeur des femmes de toutes les régions slaves de l'Empire austro-hongrois et offrent un joli panorama de l'histoire de ces pays, à l'image de la guerre russo-turque ou de la montée du sentiment national illustré par le Congrès panslaviste se tenant à Prague en 1948. Les nombreuses notes de bas de page confèrent un éclairage intéressant sur ce contexte historique.

Le chef d'oeuvre de Leopold von Sacher Masoch s'intitule Don Juan de Koloma ; je me suis promis de le lire. le livre « Dix femmes slaves » constitue en tout cas une belle entrée en matière !
Lien : https://evabouquine.wordpres..
Commenter  J’apprécie          10
oeuvre beaucoup plus écrite que la vénus qui nous l'a fait connaitre.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Ce fut par une maussade journée de novembre que le baron Ander entra dans l’appartement de Théodora Wasili, et la surprit très désagréablement en lui annonçant qu’il allait la marier.

Théodora était une jeune fille du village, la plus belle, la plus fière entre toutes, parmi ces beautés majestueuses, dont les grands airs et les façons de princesse trahissent si parfaitement l’origine caucasienne.

Un jour, au cabaret, le baron vit Théodora danser la kolomeïka et en devint amoureux. Pour conquérir son cœur, il lui suffit d’un collier de faux coraux d’un beau rouge et d’un petit pot de fard de même couleur qu’il acheta chez le marchand juif du village. Car il faut dire que ces enfans de la nature, qui pourraient se contenter de leur éclatante fraîcheur, ont le mauvais goût de se farder, comme de simples grandes dames de Vienne ou de Paris.
Commenter  J’apprécie          30

Lire un extrait
Videos de Léopold von Sacher-Masoch (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Léopold von Sacher-Masoch
Après avoir parcouru l'Ukraine pour y exhumer les grandes mémoires enfouies de l'autre Europe, Marc Sagnol y est retourné au milieu des bombardements pour en contempler les ruines.
Les images et les mots, comme une invitation au voyage, nous plongent dans des mondes évanouis, sur les traces des grands penseurs d'autrefois. Avec lui, on arpente la terre noire de l'Est à travers villes et villages, aux côtés De Balzac, de Joseph Roth en Galicie et Bucovine, de Leopold von Sacher-Masoch à Lemberg-Lviv, de Paul Celan à Czernowitz…
C'est en connaisseur de la philosophie et de la littérature que Marc Sagnol traverse les « terres de sang » abîmées par tous les chaos. Terres qui furent celles de la plus haute civilisation et des plus grands malheurs. Quelle fut la culture juive, jadis florissante en ces lieux, et qu'en a-t-il été de sa disparition dans la Shoah ? Qu'est-il advenu de ces mondes révolus ? Comment penser la tragédie d'hier au regard du drame d'aujourd'hui ? Une plongée dans les siècles pour dire que notre destin se joue d'abord là-bas. Actuelle parce que inactuelle, une grande fresque littéraire. Un récit d'exception.
Germaniste, philosophe, Marc Sagnol est l'auteur de nombreux ouvrages dont Tragique et tristesse. Walter Benjamin, archéologue de la modernité, primé par l'Académie française, ainsi que d'un film sur Paul Celan, Les eaux du Boug.
+ Lire la suite
autres livres classés : ethnologieVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (14) Voir plus



Quiz Voir plus

Du soleil dans les titres

A part Paris, où se déroule l'action de "Le soleil se lève aussi" d'Hemingway ?

En Italie
En Grèce
En Espagne
Au Kenya

10 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : titres , soleilCréer un quiz sur ce livre

{* *}