AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782070139392
576 pages
Éditeur : Gallimard (02/10/2013)

Note moyenne : 3.81/5 (sur 34 notes)
Résumé :

Les passagers, munis de titres de transport électroniques, de bagages de cabine passés aux rayons X, attendent, guidés par un personnel aux uniformes seyants et sous l’œil d’une police affairée à regarder les écrans de contrôle de sécurité, d'embarquer pour Wapenamanda, Goroka, Kikori, Kundiawa et Wewak. Nous sommes à Port Moresby, capitale de la Papouasie-Nouvelle-Guinée.

Rien que de normal.
L'essentiel est ailleurs : ces hommes d’éq... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Aela
  08 décembre 2013
Le dernier livre de l'anthropologue Jared Diamond nous permet de reconsidérer nos sociétés face aux sociétés dites "primitives".. Nous avons beaucoup à apprendre en les étudiant, notamment sur le plan de la Justice, de l'éducation des enfants. le célèbre anthropologue s'est inspiré de l'exemple de la société papoue.
Les Papous ont subi en cinquante ans les mêmes changements qu'a connus la France en neuf mille ans. En Occident, l'agriculture est apparue vers 5500 av. J.-C. environ, et avec elle la densité de la population a augmenté. En Nouvelle-Guinée, l'agriculture existait déjà, mais en 1964 aucun «premier contact» avec les Blancs n'avait eu lieu dans de nombreuses régions du pays. Les outils étaient encore parfois fabriqués en taillant des pierres. Et maintenant les Papous utilisent des ordinateurs, beaucoup suivent des études supérieures. L'adaptation aux nouvelles technologies s'est faite pour eux sans "évolution génétique".
Jared Diamond a découvert la Nouvelle-Guinée en 1964 pour sa première étude de terrain.
Il pose clairement la question: que nous apprennent ces Papous que nous, sociétés occidentales, avons perdu?
Ils ont inventé des manières de traiter les problèmes très différentes de celles adoptées en Occident.
Des manières d'éduquer les enfants, de traiter les personnes âgées, de demeurer en bonne santé, de bavarder, de régler les litiges..
C'est un livre qui nous aide à prendre du recul par rapport à ce que nous vivons dans notre monde moderne occidental et cela nous permet aussi d'évaluer d'autres avantages de notre société que nous avons fini par considérer comme normaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          260
urbanbike
  02 avril 2020
Excellent livre de Jared.
Je pense le relire à l'aune de la pandémie mondiale qui sévit en ce début 2020. Et l'épatant changement qui s'est effectué en moins d'un siècle partout…

Comme introduction à une relecture, ceci : « Une autre différence subtile entre les scènes de 1931 et de 2006 est que la foule à l'aéroport compte quelques Néo-Guinéens présentant un type américain de corpulence malheureusement banale : des personnes en surpoids et au « ventre à bière » retombant sur la ceinture. Les photos vieilles de soixante-quinze ans ne montrent aucun Néo-Guinéen obèse : ils sont tous maigres et musclés. Les statistiques sanitaires publiques de la Nouvelle-Guinée témoignent aujourd'hui d'un nombre croissant de cas de diabète lié au surpoids, sans parler de cas d'hypertension, de cardiopathies, d'attaques cérébro-vasculaires et de cancers, toutes choses inconnues une génération plus tôt. »
Commenter  J’apprécie          10
Nikoz
  20 janvier 2015
Bien sur c'est un "bon livre"; et se pencher avec intelligence et respect sur les sociétés traditionnelles est précieux. Mais que veut dire l'auteur au final? Et bien pas grand chose qu'une personne de bonne volonté ne sache déjà.
Commenter  J’apprécie          10

critiques presse (4)
NonFiction   20 mai 2015
Un rappel nécessaire en ces temps de pessimisme ambiant et de discours déterministe.
Lire la critique sur le site : NonFiction
NonFiction   17 septembre 2014
L’ouvrage se veut avant tout sinon un hymne, du moins un regard avisé sur la diversité humaine. Rien n’est plus étranger à son intention que de croire, comme une première lecture hâtive pourrait le faire penser, qu’il s’agit d’un éloge des sociétés dites « primitives ».
Lire la critique sur le site : NonFiction
LaLibreBelgique   10 décembre 2013
Un livre spectaculaire de Jared Diamond au départ de la Nouvelle-Guinée. Un large panorama où l’on tire les leçons des sociétés traditionnelles.
Lire la critique sur le site : LaLibreBelgique
LesEchos   12 novembre 2013
A vrai dire, ce volumineux ouvrage dépasse l'objectif annoncé par le sous-titre : plein de digressions, de descriptions pittoresques, de récits d'aventures personnelles, de réflexions marginales, ce n'est pas un exposé méthodique des leçons à tirer des sociétés traditionnelles, mais plutôt une promenade à travers des réalités humaines extraordinairement diverses, surprenantes et pourtant bien réelles, qui nous invite à jeter un regard critique sur nos propres modes de vie.
Lire la critique sur le site : LesEchos
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
urbanbikeurbanbike   02 avril 2020
Ainsi, si les chercheurs en sciences sociales avaient pu, avec une machine à remonter le temps, survoler le monde à n’importe quel moment antérieur à l’an 9000 environ avant notre ère, ils n’auraient trouvé que des individus subsistant de chasse et de cueillette, vivant en bandes et peut-être déjà en quelques tribus, sans outils en métal, écriture, gouvernement centralisé ou spécialisation économique. Si ces mêmes chercheurs avaient pu retourner au XVe siècle, à l’époque où commençait tout juste l’expansion des Européens vers d’autres continents, ils auraient découvert que l’Australie était le seul continent encore entièrement occupé par des chasseurs-cueilleurs vivant principalement en bandes et peut-être en de rares tribus. Mais, à cette date, les États couvraient la majeure partie de l’Eurasie, de l’Afrique du Nord, des plus grandes îles de l’Indonésie occidentale, l’essentiel des Andes et des régions du Mexique et d’Afrique de l’Ouest. Il existait encore beaucoup de bandes, de tribus et de chefferies en Amérique du Sud en dehors des Andes, dans toute l’Amérique du Nord, la Nouvelle-Guinée, l’Arctique et les îles du Pacifique. Aujourd’hui, le monde entier, à l’exception de l’Antarctique, est divisé en théorie au moins en États, bien que les gouvernements étatiques demeurent inefficaces dans certaines parties du monde. Les régions qui préservèrent le plus grand nombre de sociétés en dehors d’un contrôle étatique effectif jusqu’au XXe siècle étaient la Nouvelle-Guinée et l’Amazonie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
TaxidermieTaxidermie   09 septembre 2014
"Au plan scientifique, les enfants représentent jusqu'à la moitié de la population d'une société. Un sociologue qui ignorerait la moitié des membres d'une société ne saurait prétendre la comprendre."
Commenter  J’apprécie          20
mamouskamamouska   19 mai 2014
L'éducation des enfants dans sociétés traditionnelles nous offre beaucouop d'autres modèles possibles parmi lesquels choisir: transporter le bébé verticalement et le regard tourné vers l'avant.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : ethnologieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (5 - essais )

Roland Barthes : "Fragments d'un discours **** "

amoureux
positiviste
philosophique

20 questions
474 lecteurs ont répondu
Thèmes : essai , essai de société , essai philosophique , essai documentCréer un quiz sur ce livre