AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Léonard

Série de 53 livres (En cours). Écrite par Turk (48), Bob de Groot (46), Zidrou (7),


Vous aimez cette série ? Babelio vous suggère

2244 lectures
22 livres
3331 lectures
32 livres
23541 lectures
67 livres
3586 lectures
44 livres
4788 lectures
48 livres
983 lectures
20 livres
1351 lectures
39 livres
274 lectures
2 livres

Dernières critiques
Léonard, tome 15 : Crie, ô, génie !

Retour en enfance avec Léonard le génie

Je me souviens que c'est la bande dessinée que j'aimais le plus étant petite. J'ai ri des malheurs de disciple et de son manque de chance

La mairie fonctionne à nouveau pour moi Léonard n'a pas pris une ride.
Commenter  J’apprécie          00
Léonard, tome 1 : Léonard est un génie

Retour en enfance avec Léonard le génie

Je me souviens que c'est la bande dessinée que j'aimais le plus étant petite. J'ai ri des malheurs de disciple et de son manque de chance

La mairie fonctionne à nouveau pour moi Léonard n'a pas pris une ride
Commenter  J’apprécie          00
Léonard, tome 45 : Génie de l'insomnie

Un livre toujours aussi drôle

J'aime toujours autant disciple qui passe plus de temps à l'hôpital que dans l'atelier de Léonard

Un livre qui pour moi ne prend pas une ride et qui est toujours aussi drôle

Je vais continuer de lire un album de temps en temps par nostalgie et pour disciple
Commenter  J’apprécie          00
Léonard, tome 44 : Tour de génie

Dans les séries marquantes dans la jeunesse, on peut trouver "Léonard". Bob De Groot invente une bd qui met en scène un inventeur, Léonard dans la ville italienne de Vinci à la fin du 15e début 16e. On voit bien indubitablement la référence. Malgré que cela est commencé en 1974, les publications se poursuivent. Même si dorénavant, c'est Zidrou qui est au commande. Il faut avouer que les aventures ont prise un coup de vieux, comme le lecteur d'ailleurs. Dans le souvenir, il y avait beaucoup d'ingéniosité et de facéties surprenantes. Il y avait un peu de réalisme et un lot d'absurde. Mais dans ce tome 44 qui date de 2013, tout vient avec des gros sabots et on devine facilement ce qui va arriver.



Cela débute avec l'invention du Tour de France, du vélo de course et des marques qui financent. C'est un peu trop. On progresse avec le développement du dopage avec un mélange d'épinard. Là, on voit le clin d'oeil à Popeye avec un jeu de mot basique. A cela ce rajoute quelques clichés misogynes dont on se passerait bien. Basile est ravie de gagner pour se faire embrasser par une femme belle, mince, cheveux long, lèvres pulpeuses et grosse poitrine. Pour la blague, une fois c'est une femme petite, grosse avec un poireau sur le visage ce qui déconvient forcément. Les femmes doivent rester des objets de désir même dans une bd jeunesse pour faire de l'humour. Surtout que les femmes restent peu présentes dans la série. L'unique personnage récurrent est celle qui fait le ménage et la cuisine, très serviable. Donc, elle est grosse et quelconque.



Le reste des inventions sont des choses modernes de notre époque. On trouve des références scientifiques avec parcimonie. C'est une forme de garantie de vraisemblance. On apprécie le clin d'oeil à la faber de Cugnot par exemple améliorer pour rouler plus vite et loin. Néanmoins, la sauce ne prend pas. Le running gag du réveil du sous fifre fatigue plus qu'autre chose. Les pages se tournent avec une forme d'ennui avec une interrogation : à partir de quand sait-on qu'une série doit s'arrêter? Même les interventions du chat n'apporte rien. Cela a piquer la curiosité de relire Gottlieb avec sa coccinelle. Au final, la lecture n'a pas été si inutile.
Lien : https://22h05ruedesdames.com..
Commenter  J’apprécie          70
Léonard, tome 2 : Léonard est toujours un génie

Retour en enfance ou j'ai le souvenir de rire sur les malheurs de disciple

Je ne suis pas déçu par ce petit air de nostalgie

J'aime toujours autant cet BD et ces deux personnages principaux

J'aime les idées loufoques de Léonard

Je continuerai régulièrement à me plonger dans cette saga
Commenter  J’apprécie          10
Léonard, Tome 22 : Cadeau de génie

Une bande dessinée de ma jeunesse que je retrouve avec un esprit bien plus critique (coucou la blague raciste en plein milieu de l'album).



Cet ouvrage peut se lire indépendamment des tomes précédents, le principe est d'une page par gag ou presque.



Les running-gags se retrouvent dans la totalité des albums donc bon, là sur un tome c'est à peine lourd mais faut être inspiré pour tous les lire. Un disciple qui se fait maltraiter par son maître, de la violence à chaque page. Dommage car ça gâche les bons jeux de mots, accessibles aux enfants et les petites punchlines sympathiques.
Commenter  J’apprécie          00
Léonard, tome 29 : Les bons contes font les b..

Cela faisait un moment que je n'avais pas lu un album du fameux Léonard ; j'avais oublié à quel point ça pouvait me faire rire !



Dans cet album, nous suivons donc Léonard, Basile son disciple, et son chat Raoul, dans une aventure complète.

Suite à une mauvaise manipulation de la nouvelle invention de Léonard, Basile a fait disparaître toutes les couleurs dans la ville de Vinci. Il leur faut alors partir en quête de ces couleurs dans un drôle de pays : la Cour des Contes, où ils rencontrent entre autres le Petit Poucet format géant, et Blanche-Grêle avec sept lutins.



J'ai beaucoup aimé l'humour de cet album, mention spéciale à Raoul avec des paroles hors des véritables dialogues, mais qui m'ont beaucoup fait rire. Et sans doute que mon engouement pour cette histoire est liée aux clins d’œil pour les contes populaires, ainsi que la quête des couleurs.



Un très bon moment !
Commenter  J’apprécie          40

{* *}