Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2253138746
Éditeur : Le Livre de Poche (1996)


Note moyenne : 4.41/5 (sur 37 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Quelle place était faite aux reines dans la France régie par la loi salique ? Épouses ou mères du roi régnant, vouées à la seule procréation ou associées au gouvernement, timides ou impérieuses, elles offrent dans leur diversité une image contrastée de ce que fut leur c... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (3)

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par Woland, le 26 décembre 2007

    Woland
    Ce volume, qui prend sa source à la mort d'Henri II et à l'avénement de son fils aîné, François II, est presque entièrement construit autour de la figure de Catherine de Médicis, probablement l'une des plus grandes reines que notre pays ait connues.
    Par sa mère Madeleine de La Tour d'Auvergne, Catherine était à demi française mais, lors de son arrivée en France, sous l'égide de son oncle, le pape Clément VII, elle n'est qu'une Médicis et, partant, une "fille de banquiers." Elle est promise à un cadet car le futur Henri II n'est pas encore Dauphin.
    De cet adolescent taciturne et volontiers bougon, la petite Italienne qui n'est pas aussi jolie qu'elle le souhaiterait, tombe immédiatement amoureuse. Après dix ans de stérilité dûes à une malformation génitale d'Henri, elle donnera à celui-ci pas moins de dix enfants que nous retrouvons à ses côtés, sur et autour du trône de France, dans ce deuxième tome consacré par Simone Bertière à la dynastie des Valois.
    Le thème de cette collection, ce sont les reines, ne l'oubliont pas et ceux qui sont rois n'y tiennent donc qu'un rôle secondaire - pour une fois, ça ne leur fait pas de mal ! Wink Effacé même pour François II dont on n'est absolument pas certain qu'il ait joui de la maturité physique nécessaire pour consommer le mariage qu'il avait contracté avec Marie Stuart.
    Mou, souffrant et très malléable, soumis à la volonté de sa mère dans son enfance, à celle de sa femme et, évidemment, à celle de la famille de Guise à laquelle appartenait la jeune femme, le fils aîné de Catherine ne fit que passer dans l'histoire car il mourut très vite, d'un abcès qui lui empoisonna tout le circuit otho-rhino-laryngologique. du coup, Marie Stuart se voit contraine de regagner son royaume natal, l'Ecosse (Bertière nous contera un peu plus loin le destin tragique qu'elle y achèvera sur l'échafaud de la martyre) tandis que les Guise, la rage au coeur, renoncent au pouvoir.
    Avec Charles IX en effet, la reine Catherine devient régente car il est encore mineur. Catherine ne redoutera guère l'épouse qu'elle lui fera prendre, Elisabeth d'Autriche, soeur de Philippe II d'Espagne. Plus grave sera sur l'adolescent-roi l'influence d'un homme qui lui servit plus ou moins de substitut paternel, l'amiral Gaspard de Coligny. Coligny est l'un des chefs réformés les plus puissants et les plus avides de l'époque. C'est contre lui que sera menée la Saint-Bartélémy et il convient de préciser une fois de plus que cette exécution ne visait que les chefs protestants de la haute noblesse qui, en bons féodaux, se servaient de la Réforme pour tenter de confisquer le pouvoir royal à leur propre bénéfice.
    Charles IX ne survivra pas longtemps à la fameuse nuit de boucherie où la populace parisienne déborda les intentions des conspirateurs royaux. C'est alors que Catherine fait revenir de Pologne, où il avait reçu la couronne élective à la mort du dernier des Jagellon, le fils qui est son préféré : Henri d'Orléans, duc d'Anjou, futur Henri III.
    Les chapitres consacrés par Bertière au couple que forma avec Louise de Lorraine-Vaudémont ce monarque raffiné, probablement bisexuel mais singulièrement incompris par ses contemporains et que l'Histoire actuelle commence à peine à réhabiliter, sont parmi les plus intéressantes de l'ouvrage. Rares sont les mariages unis chez les rois : celui d'Henri et de Louis le fut en dépit des malheurs (stérilité, guerres religieuses, etc ...) qu'ils durent affronter ensemble. A la mort de son époux, assassiné par le moine franciscain Jacques Clément, Louise prit le deuil des reines, le deuil blanc, dans le château de Chenonceaux que lui avait légué sa belle-mère.
    Catherine de Médicis en effet n'avait pas eu le malheur de voir trépasser cet enfant qu'elle appelait "mes chers yeux" et qu'elle aima sans doute un peu plus que les autres. Elle était morte dans la quinzaine qui suivit l'exécution du duc de Guise par les Quarante-cinq, sur ordre d'Henri III.
    Dernière reine à être mentionnée dans cet ouvrage, Marguerite de Valois, fille cadette de Catherine et première épouse de Henri de Navarre, futur Henri IV, notre si populaire "Reine Margot" sur qui il fut dit et écrit tant de calomnies.
    Un ouvrage passionnant. A lire et à relire car son style est simple et absolument dénué de tout pédantisme ! Et en plus, c'est en Poche. ;o)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par athena1, le 19 décembre 2009

    athena1
    Simone Bertière nous offre dans cet ouvrage les derniers instants de la dynastie des Valois.
    Le pivot central demeure Catherine de Médicis, veuve du roi de France Henri II. Trois de ces fils iront sur le trône avant que les Valois ne cèdent le pas aux Bourbons.
    Mais à travers ce portrait de Catherine de Médicis, et outre les faits concernant ses enfants, S Bertière aborde le sujet des reines de France au temps des Valois.
    En effet, le premier fils à monter sur le trône sera François II, son épouse sera la fameuse Marie Stuart, connue non seulement pour ses choix chaotiques mais aussi pour sa fin tragique. François II mourra tôt et laissera une reine qui préférera tenter de reconquérir son Ecosse. Puis vient le règne de Charles IX, de santé très fragile, qui s'unira à Elisabeth d'Autriche, une reine qui ne saura s'impliquer dans les affaires du royaume. A la mort de Charles IX, Elisabeth rejoindra son pays natal... Enfin le dernier roi des Valois sera Henri III. Il s'unira avec Louise de Lorraine, cette reine sera d'une dévotion absolue pour son mari. A la mort de ce dernier, assassiné, elle se cloîtrera au château de Chenonceau, très pieuse naturellement, elle n'aura de cesse de se recueillir. Henri II et Louise de Lorraine n'ayant pas de descendance, c'est Henri de Navarre, époux de Marguerite de Valois dite la reine Margot et fille de Catherine de Médicis, qui prendra le trône sous le nom de Henri IV.
    Au delà de cette suite de prises de trônes, l'histoire de France se déroule sous fond de guerre insidieuse ou proclamée (Saint Barthélémy) entre les catholiques et les Protestants.
    Bref un ouvrage à lire impérativement ....
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par araucaria, le 12 avril 2012

    araucaria
    Récit passionnant. Très bien écrit. Très instructif.

    Lien : http://araucaria.20six.fr/

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par gill, le 25 octobre 2012

    1559 : Henri II, blessé à mort au cours d'un tournoi, disparaît à quarante ans. Sa veuve, Catherine de Médicis, doit s'effacer devant la nouvelle reine, Marie Stuart, épouse du pâle François II.
    Jusqu'à la fin du siècle, à travers la tourmente des guerres de religion, les reines de France vont être amenées à jouer un rôle considérable.
    Après un bref intermède, la figure fascinante de la reine mère Catherine de Médicis, dont les trois fils régneront tour à tour, domine la période. Sa fille, Marguerite de Valois, la célèbre "reine Margot", épouse du futur Henri IV, connaît un destin tumultueux entre la politique et l'amour. Moins connues, Élisabeth d'Autriche ou Louise de Lorraine, l'épouse d'Henri III, méritent d'être redécouvertes.
    Simone Bertière nous conte ces destinées royales avec une rigueur et une intelligence historiques saluées par la critique. En adoptant tour à tour le point de vue de ses héroïnes, elle nous fait revivre ces "années sanglantes" avec l'intensité d'un roman vrai, passionnante enquête sur la place des femmes dans un système royal dominé par l'héritage masculin.
    (quatrième de couverture de l'édition de poche parue en 1994)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la citation

> voir toutes (8)

Videos de Simone Bertière

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Simone Bertière

Simone Bertière - Le procès Fouquet .
Simone Bertière vous présente son ouvrage "Le procès Fouquet" aux éditions de Fallois. http://www.mollat.com/livres/bertiere-simone-proces-fouquet-9782877068390.html Notes de Musique : "PORPORA" ?Alto Giove? from Polifemo? (by Rebel Baroque Orchestra; Derek Lee Ragin, countertenor) Free Music archive.











Sur Amazon
à partir de :
6,50 € (neuf)
2,57 € (occasion)

   

Faire découvrir Les Reines de France au temps des Valois, tome 2 : Les années sanglantes par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz