Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

ISBN : 2740421818
Éditeur : Mango (2007)


Note moyenne : 3.64/5 (sur 14 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Le jeune Pavel est un rescapé de l’épuration ethnique de 2019 en Polvadie. Trois ans plus tard, sous le prétexte de « tourner la page », le nouveau président poldave développe une politique négationniste et recherche les survivants pour effacer leur mémoire et implanter... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

Critiques, analyses et avis (1)

> Ajouter une critique

    • Livres 4.00/5
    Par zazimuth, le 21 septembre 2010

    zazimuth
    Je vais m'inspirer de la quatrième de couverture pour le résumé...
    Nous sommes en 2022, en Poldavie, et Pavel fait partie des rescapés de l'épuration ethnique de 2019. Sous prétexte de « tournez la page », le nouveau président du pays développe une politique négationniste. Il recherche notamment les survivants pour effacer leur mémoire et leur implanter dans le cerveau de faux souvenirs. Avec Katarina qui l'a recueilli depuis la mort de ses parents, Pavel, va fuir pour échapper aux agents du gouvernements. C'est ainsi qu'il croise la route d'un ancien prisonnier du camp n°3 qui déteint la preuve du génocide et qu'ensemble ils vont décider de se venger pour que la vérité éclate à nouveau.


    Lien : http://toutzazimuth.eklablog.fr/memory-park-de-fabrice-colin-a65131845
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique


Critiques presse (2)


  • Lecturejeune , le 01 septembre 2007
    Lecture jeune, n°123 - Fabrice Colin publie son sixième roman dans la collection « Autres mondes »et réussit cette fois encore à aborder un sujet différent : le négationnisme et le devoir de mémoire. Dans un pays imaginaire, la Poldavie, une épuration ethnique massive de Russes a eu lieu en 2019. Trois ans plus tard, pour effacer toute trace du massacre et instaurer une paix facile, le nouveau président décide de vider la mémoire des survivants. Pavel, jeune héros rescapé, hanté par la déportation de ses parents et leur disparition, est prêt à accepter la proposition présidentielle. Mais sa tutrice, qui a aussi perdu les siens, réussit à le tirer des griffes de ses « bourreaux ». Pavel enquête sur ce passé macabre et se trouve embarqué dans une dangereuse traque de la vérité où lui-même devient gibier. Le roman offre une ligne chronologique claire qui court sur cinq jours, entrecoupée en son milieu par un retour sur l’année 2019. Filatures, fusillades, enlèvements, assassinats ponctuent l’intrigue jusqu’à un final surprenant. Avec ce livre dénonciateur, bouleversant, sans complaisance, Fabrice Colin alerte les jeunes générations : il faut entretenir la mémoire des massacres et des génocides pour éviter que les mêmes crimes se répètent. Son appel à la vigilance se double d’une interrogation sur les origines de telles tueries et les mécanismes de la haine. Il s’adresse à des adolescents plus âgés, lycéens par exemple. Marie-Françoise Brihaye
  • Lecturejeune , le 01 septembre 2007
    Lecture jeune, n°123 - Dans ce roman de science-fiction, Fabrice Colin mêle à merveille action et réflexion. La question du devoir de mémoire évoque inévitablement celle des génocides, ceux de l'ex-Yougoslavie et du Rwanda pour ne citer que les plus récents. L’auteur nous offre également un formidable thriller, au suspense soutenu jusqu’au dénouement. Pavel, qui tente de prouver la responsabilité du frère du président, se retrouve en ligne de mire. Le récit distille ses indices par bribes et exige de ce fait une attention soutenue. Sébastien Féranec

> voir toutes (1)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par zazimuth, le 30 septembre 2010

    Hier soir, Sevastian m'a parlé du réseau-monde comme du plus vaste espcace de liberté existant... et comme d'une entreprise de désinformation potentiellement très dangereuse. Il est si aisé de modifier une information sur le web ! Aisé de vérifier les connexions, de dégager des profils-types, d'élilminer des éléments gênants.
    Tandis qu'avec un livre...
    -- Adolf Hitler et les autres, tous les grands dictateurs, brûlaient des livres. C'est très gênant, un livre. ça peut se prêter. ça peut se perdre. ça peut attendre cinquante ans dans un grenier et réapparaître soudain, sans prévenir. (p.167)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

> voir toutes (23)

Videos de Fabrice Colin

>Ajouter une vidéo
Vidéo de Fabrice Colin

L'auteur Fabrice Colin à la Médiathèque de Fontenay-sous-Bois








Sur Amazon
à partir de :
9,00 € (neuf)
4,84 € (occasion)

   

Faire découvrir Memory Park par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Quiz