Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Brigitte Hébert (Traducteur)

ISBN : 2742751513
Éditeur : Actes Sud (2004)


Note moyenne : 4.19/5 (sur 63 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans un texte rédigé en 1939 et publié à titre posthume, le journaliste allemand Sebastian Haffner fait une chronique saisissante de ses expériences personnelles pendant l'époque de l'instauration du nazisme. D'une clarté et d'une autorité exemplaires, son récit rend pa... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (13)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par luocine, le 31 juillet 2010

    luocine
    l y a deux ans, je découvrais ce livre grâce à une amie allemande. Je ne lui dirai jamais assez merci.
    Je l'ai relu pour le mettre, avec ses cinq coquillages tellement mérités, dans mon blog.
    J'avais acheté ce livre car Ursula m'avait expliqué que la jeunesse allemande l'avait plébiscité : Sebastian Haffner permettait de comprendre le basculement de toute la nation allemande vers le nazisme.
    La lecture est tout aussi intéressante pour les Français.
    Le destin de ce livre est étonnant, il est écrit à chaud en 1938 par un homme qui a refusé le nazisme et qui s'est réfugié en Angleterre. Il ne sera pas publié.
    En 1999, à la mort de Sebastian Haffner, devenu un journaliste et un écrivain de renom allemand, ses enfants trouvent ce manuscrit et le publient.
    La puissance du livre vient de là : il est écrit à chaud au plus près des événements, parfois au jour le jour, à travers les yeux d'un enfant puis d'un adolescent et enfin d'un jeune adulte.
    On comprend qu'il s'en est fallu de peu pour que lui-même accepte sans jamais l'apprécier, la tyrannie nazie.
    On suit avec dégoût toutes les veuleries des partis politiques traditionnels.
    On est horrifié par la façon dont les gens se tuent pour des causes plus ou moins claires.
    Puis l'horreur s'installe et là c'est trop tard plus personne ne pourra se défendre.
    Mais peut-on en vouloir au peuple allemand alors qu'aucune puissance étrangère ne saura résister aux premières provocations d'Hitler quand cela était encore possible.
    L'analyse est très poussée, et brasse l'ensemble de la société allemande, comme Haffner fait partie de l'élite intellectuelle, c'est surtout les élites que l'on voit à l'œuvre. Elles ont longtemps méprisé Hitler qu'elle prenait pour un fou sans importance, « un comploteur de brasserie », mais elles n'ont compris le danger que lorsqu'il était trop tard.
    La cause principale du nazisme est à rechercher dans la guerre 14/18, comme on l'a déjà souvent lu, ce qui est original ici, c'est la façon dont cet auteur le raconte.
    Sebastian Haffner a sept ans quand la guerre éclate, pendant quatre longues années, il vivra en lisant tous les jours les communiqués de victoire de l'armée allemande, pour lui c'est cette génération là qui sera le fondement du Nazisme.

    " Enfant j'étais vraiment un fan de guerre…. Mes camarades et moi avons joué à ce jeu tout au long de la guerre, quatre années durant, impunément, en toute tranquillité- et c'est ce jeu-là, non pas l'inoffensive « petite guerre » à laquelle il nous arrivait de jouer à l'occasion dans la rue ou au square, qui nous a tous marqués de son empreinte redoutable."

    Son récit séduira bien au-delà du cercle habituel des historiens, car il est vivant, concret émouvant parfois. Il permet, soit de revivre une période étudiée en lui donnant le visage de la réalité, soit de comprendre le nazisme à travers la vie d'un allemand embarqué bien malgré lui dans la tourmente de son pays.

    Lien : http://luocine.over-blog.com/
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Tchoucky, le 23 juillet 2012

    Tchoucky
    La montée du nazisme vu par un individu lambda, qui pourrait être n'importe lequel d'entre nous. Une analyse très intéressante, et sans doute pertinente, des mécanisme qui conduit un pays à la situation qu'a été le nazisme. Ce n'est pas une plaidoirie, mais un avertissement. Ce genre d'histoire pouvait arriver n'importe où, à n'importe qui, c'était une affaire de condition. Un livre à lire absolument pour ne pas oublier le passer et ne pas être condamné à le revivre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 9         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par tynn, le 12 décembre 2012

    tynn
    Décryptage passionnant de la vie du "petit" peuple allemand, de son quotidien si difficile économiquement, et du racisme "ordinaire", qui ouvrira la voie au plus affreux régime politique du 20eme siècle.
    Un livre indispensable pour comprendre la montée du nazisme.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 7         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Pchabannes, le 22 mai 2010

    Pchabannes
    Sebastian Haffner (1907-1999), jeune magistrat à Berlin, exilé volontaire en Angleterre en 1938, reçu alors commande de son histoire. La guerre éclata et le manuscrit ne fut jamais publié. Revenu en Allemagne en 1954, Haffner vécu comme journaliste sans chercher à faire éditer cette histoire personnelle et douloureuse. C'est seulement après sa mort en 2000 que, suite à la découverte du manuscrit, est éditée Histoire d'un Allemand. Nous le lisons ici dans sa version augmentée des fragments découverts en 2002. L'Histoire d'un Allemand - Souvenirs 1914-1933, Geschichte eines Deutschen, a été traduit par Brigitte Hébert pour Actes Sud dès sa parution en Allemagne au début des années 2000.
    Cette œuvre par la simplicité de son style, la précision des scènes évoquées, leur interprétation si perspicace et un immense talent de narrateur a connu un grand succès outre-Rhin. En lisant Sebastian Haffner, on assiste littéralement à l'arrivée du désastre, étape par étape, dans la période cruciale de l'entre-deux guerres. Et l'on s'aperçoit alors que rien, jamais, n'est une fatalité.
    Ce livre fait partie de la sélection d'Alain Finkielkraut dans son ouvrage un Cœur intelligent et le moins que l'on puisse dire et qu'il ne se trompe pas.
    Certes Nietzsche avec ses yeux malades a pu exprimer à un moment de sa vie que le plus grand service rendu à lui-même a été d'avoir été libéré du livre, osons s'inscrire en faux. Il est des livres qui sont le patrimoine de l'humanité. L'Histoire d'un Allemand en est un.
    Ecrire sur ce livre serait à coup sûr lui ôter de sa finesse. Sachez seulement que cette histoire, cette vraie vie, simplement depuis l'éclatement du conflit de 1914-1918 et des évènements intérieurs jusqu'en 33 est, non la biographie de l'homme d'état, mais celle beaucoup plus rare du citoyen ordinaire. En effet les dates de la grande Histoire scientifique n'indiquent pas ce que put l'impact sur la population à ce moment là. Pour tel évènement la vie dans la rue, les théâtres et les restaurants ne change pas d'un pouce, pour tel autre, la vie quotidienne est bouleversée.
    Pour le citoyen français, croyez-moi, vous en apprendrez plus en quelques heures sur nos voisins qu'à la lecture des livres d'histoire de nos cours du secondaire.
    Lectori Salutem, Nathan


    Lien : http://www.quidhodieagisti.fr
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 0         Page de la critique

    • Livres 1.00/5
    Par Avalon, le 15 octobre 2009

    Avalon
    Il ne s'agit pas du tout d'une histoire mais plutôt des souvenirs de l'auteur, classés dans un ordre chronologique pour, je suppose, faciliter la compréhension de son ouvrage. C'est une oeuvre qui peut nous apparaitre intéressante. En effet, Sebastian Haffner nous parle et nous faire réfléchir sur l'ascension du régime hitlérien, régime d'extrème-droite et très raciste. Cependant, le style de l'auteur est assez lourd et complexe, ce qui ne facilite pas la lecture. De plus, une très bonne connaissanc de l'histoire de l'Allemagne durant la périonde 1914-1933 est requise et j'avoue que là, j'ai des très grosses lacunes. du coup, je n'ai pas accroché à ce livre et je ne l'ai pas fini. Néanmoins, je ne le déconseille pas.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la critique

> voir toutes (24)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par luocine, le 31 juillet 2010

    Et pourtant la personne de Hitler son passé, sa façon d’être et de parler pouvaient être d’abord un handicap... le rédempteur bavarois d e1923, l’homme au putsch grotesque perpétré dans une brasserie… Son aura personnelle était parfaitement révulsante pour l’allemand normal, et pas seulement pour les gens « sensés » : sa coiffure de souteneur, son élégance tapageuse, son accent sorti des faubourgs de Vienne, ses discours trop nombreux et trop longs qu’il accompagnait de gestes désordonnés d’épileptiques, l’écume aux lèvres, le regard tour à tour fixe et vacillant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par Pchabannes, le 22 mai 2010

    “Et pourtant je crois – et je demande qu’on n’y voie aucune outrecuidance – qu’avec l’histoire fortuite et privée de ma personne fortuite et privée je raconte une partie importante et inconnue de l’histoire allemande et européenne. Importante – et plus essentielle pour l’avenir que de révéler qui était l’incendiaire du Reichstag ou de rapporter les paroles échangées entre Hitler et Röhm.
    Qu’est ce que l’histoire. Où se joue-t-elle ?
    Quand on lit une de ces relations historiques classiques dont on oublie trop souvent qu’elles contiennent le contour des choses et non les choses elles-mêmes, on est tenté de croire que l’histoire se joue entre quelques douzaines de personnes, qui « gouvernent les destins des peuples » et dont les décisions et les actes produisent ce qu’on appelle par la suite ‘’l’histoire’’.[…] Un fait indubitable, même si il semble paradoxal, c’est que les évènements et les décisions historiques qui comptent vraiment se jouent entre nous, entre les anonymes, dans le cœur de chaque individu placé là par le hasard, et qu’en regard de toutes ces décisions simultanées, qui échappent même souvent à ceux qui les prennent, les dictateurs, les ministres et les généraux les plus puissants sont totalement désarmés”.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par pilpilip, le 13 juin 2010

    Pour la première fois, je fus envahi par un sentiment aussi violent qu'un goût dans la bouche : "Cela ne compte pas. Ce n'est pas moi. Cela ne vaut pas." Et animé de ce sentiment, je levai le bras moi aussi et le maintins tendu en l'air à peu près trois minutes.
    [...]
    Mais tous nous nous dressions, le bras tendu, devant cette radio sans regard qui soulevait nos bras comme un marionnettistes celui de ses marionnettes, chantant ou faisant comme si. Chacun une Gestapo pour son voisin.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la citation

  • Par luocine, le 31 juillet 2010

    … les militaires allemands manquent de courage civique.
    Le courage civique- c'est-à-dire le courage de décider soi-même en toute responsabilité- est d’ailleurs rare en Allemagne… Cette vertu fait totalement défaut à l’Allemand dès lors qu’il endosse un uniforme.

    Commenter     J’apprécie          0 6         Page de la citation

  • Par luocine, le 31 juillet 2010

    C’était étrange d’observer cette surenchère réciproque. L’impudence déchaînée qui transformait progressivement en démon un petit harceleur déplaisant, la lenteur d’esprit de ses dompteurs, qui comprenaient toujours un instant ce qu’il venait de dire ou faire- c’est-à-dire quand il l’avait fait oublier par des paroles encore plus insensées ou par un acte encore plus monstrueux-, et l’état d’hypnose où il plongeait son public qui succombait de plus en plus passivement à la magie de l’abjection et à l’ivresse du mal

    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la citation

> voir toutes (1)

Video de Sebastian Haffner

>Ajouter une vidéo

Sebastian Haffner : Histoire d'un Allemand
Depuis l'ancienne manufacture des tabacs à Riom, Olivier BARROT présente le livre "Histoire d'un Allemand" de Sébastien HAFFNER, photo Noir et blanc de l'écrivain.











Sur Amazon
à partir de :

113,95 € (occasion)

   

Faire découvrir Histoire d'un Allemand : Souvenirs 1914-1933 par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (135)

> voir plus

Quiz