Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures Inscription classique

> Suzanne V. Mayoux (Traducteur)

ISBN : 2743616199
Éditeur : Payot et Rivages (2007)


Note moyenne : 3.46/5 (sur 82 notes) Ajouter à mes livres
Résumé :
Dans son dernier roman, Pensées secrètes, l’écrivain Henry James apparaissait en filigrane. Dans celui-ci, il se tient au centre de la scène. L’histoire commence en décembre 1915, alors que Henry James meurt entouré de ses proches et de ses domestiques - puis recule pou... > voir plus
Ajouter une citation Ajouter une critique

> voir toutes (8)

Critiques, analyses et avis

> Ajouter une critique

    • Livres 5.00/5
    Par nougat65, le 20 octobre 2011

    nougat65
    Un vrai coup de coeur ! C'est brillant, subtil, très bien écrit, littéraire sans être rébarbatif. La description des personnages et de leurs sentiments est époustouflante. David Lodge a trouvé un style d'écriture très proche des romans du XIXe siècle (descriptions très fouillées, psychologie des personnages...) tout en restant très moderne dans le rythme. Ce roman renferme en lui plusieurs dizaines de romans potentiels : quelle imagination ! quel talent !
    Juste après cette lecture, je me suis plongée dans un autre roman de David Lodge "La Vie en Sourdine", quelle surprise de découvrir qu'un même auteur peut écrire de façon si différente en passant d'un roman à un autre ! Un vrai grand écart.
    Bravo et chapeau bas pour cette leçon de littérature Monsieur Lodge : du grand art !
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 13         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par isabellelemest, le 14 janvier 2013

    isabellelemest
    Dans cette présentation romanesque de la vie d'Henry James, le célèbre écrivain anglo-américain de la fin du XIX e siècle, David Lodge a voulu retracer avec minutie l'itinéraire intellectuel, social, amical et bien sûr littéraire, d'un grand écrivain. Mais le point central du récit reste la recherche du succès en tant qu'auteur dramatique, tentative dans laquelle échouera H. James, qui connaîtra des aléas parfois cuisants, comme les huées soulevées par la première représentation de la comédie Guy Domville à Londres, (pourtant interprétée par une troupe renommée), échec qui donne son titre au roman…Comme souvent chez David Lodge, l'analyse psychologique porte sur les jeux de la vanité et de l'amour-propre, froissé par exemple chez H. James par le succès aussi inouï qu'inattendu de son ami Du Maurier pour le « best-seller » Trilby. On peut déplorer que l'auteur n'accorde pas la même attention aux mécanismes subtils de la création littéraire…
    Un roman agréable à lire, mais mais que son personnage principal, l'époque, l'enjeu exclusivement littéraire, rendent un peu confidentiel.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          2 6         Page de la critique

    • Livres 4.00/5
    Par Loutre_des_Rivieres, le 16 novembre 2012

    Loutre_des_Rivieres
    Dans l'auteur, l'auteur, David Lodge parvient avec beaucoup de réussite à mettre le lecteur dans la peau du célèbre auteur anglais, Henry James. Au début du roman, nous sommes en 1915, et Henry James est en train de mourir. Tout au long de la lecture, nous voguons dans les souvenirs de l'auteur britannique, spécialement ceux de l'époque où il s'essaye au Théâtre, et désire plus que tout devenir un célèbre dramaturge, connu et reconnu. Henry James, malgré son côté rigide, devient presque attachant.
    Bref, superbe roman aux accents biographiques, qui mets en scène de nombreux personnages littéraires célèbres comme H.G Wells, Oscar Wilde ou encore Maupassant.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 5         Page de la critique

    • Livres 5.00/5
    Par Malice, le 10 juillet 2012

    Malice
    L'Auteur ! L'Auteur ! de David Lodge est un livre très originale, car ce n'est pas une biographie classique mais un roman, un vrais roman. est l'occasion de rêvé pour Lodge d'évoquer la scène londonienne (son présente Ellen Terry la grande actrice du théâtre de l'époque ainsi que sa sœur Marion qui a joué dans Guy de Domeville l'unique pièce d'Henry James) . le soir de la première de sa pièce, Henry James a un tract fou et décide d'aller voir le Mari Idéal d Oscar Wilde auteur à succès très apprécié par les londoniens. Ceci dit il va connaître de sérieux problème pour outrage aux bonnes mœurs. Tous les amis d'H. James sont là pour soutenir cette pièce. Lors de la première de sa pièce, au poulailler sifflement et brouhaha.
    Par la même occasion David Lodge en profite pour rendre assez longuement hommage à cet écrivain, George du Maurier et de la relation tendre et amicale avec Henry James.La première guerre mondiale vient tout juste de commencer en 1915, avant de mourir, Henry James se fait naturaliser britannique, il a reçu l'ordre du mérite.
    Le résulta est touchant, beaucoup de sensibilité dans ce roman. J'ai eu le sentiment que David Lodge l'a écrit avec son cœur. J'ai aimé le ton et l'humour léger et absolument ennuyeux ou pesant. Ce roman m'a donné très envie de me replongé dans l'œuvre passionnante de James. Son souhait était de devenir le Balzac anglo-américain.

    Lien : http://livresdemalice.blogspot.fr/2011/05/david-lodge-lauteur-lauteu..
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 3         Page de la critique

    • Livres 3.00/5
    Par libellule99, le 17 octobre 2010

    libellule99
    Après avoir lu "La vie en sourdine" j'avais envie de découvrir d'autres livres de David Lodge. L'auteur, L'auteur est très différent mais offre une vision très étoffée de la vie d'Henry James et de la société littéraire anglaise à son époque. Un moment agréable même si j'ai mis pas mal de temps à finir le livre.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 2         Page de la critique

> voir toutes (3)

Citations et extraits

> Ajouter une citation

  • Par awaloo, le 09 novembre 2013

    Norris pondait ces livres au rythme d'un ou parfois deux par an, en trois volumes qui ne comptaient pas trop de mots à la page, parfaitement ajustés au système des bibliothèques de prêt qui constituaient son principal marché. Ils offraient matière à s'émerveiller, ces romans, car ils ne possédaient aucune espèce de saveur distinctive. Henry les assimilait dans son esprit à des tasses de thé versé d'une théière où on avait, par inadvertance omis de mettre les feuilles de thé, et servies à des personnes qui étaient trop polies pour se permettre une remarque, ou en réalité n'aimaient pas le thé. La théière et les tasses étaient d'un modèle irréprochable, l'eau avait la température parfaite et coulait librement du bec de la théière, mais le breuvage était absolument incolore et insipide. C'étaient des romans faits pour ceux qui aimaient en avoir toujours un sous la main, mais n'avaient guère le goût de la lecture en soi. On pouvait les refermer aussi facilement qu'on les ouvrait et, cinq minutes après en avoir fini un, on ne se souvenait pas d'un traître mot. (406)
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par kathy, le 12 avril 2011

    Existe-t-il une vie après la mort? Pour moi (dit Henry James) étudier cette question peut avoir deux effets éventuels :
    l'effet de nous amener à désirer la mort... dans l'absolu, en qualité d'extinction et de point final bienvenus; ou l'effet de nous amener à la désirer en qualité de renouvellement de l'intérêt, de l'appréciation, de la passion, en un mot de la conscience, ample et sacrée, dont nous avons eu en ce monde un si splendide échantillon.
    > lire la suite

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

  • Par Malice, le 10 juillet 2012

    Les cris " L'auteur ! L'auteur !" étaient d'abord venus du poulailler, puis ils avaient été repris avec conviction par les amis d'Henry à l'orchestre et dans les loges, mais c'était pour des motifs entièrement différents que les deux groupes voulaient qu'il se montre. Les applaudissement continuaient. Les cris devinrent plus insistants : "L'au-teur ! L'au-teur !"

    Commenter     J’apprécie          0 1         Page de la citation

> voir toutes (3)

Videos de David Lodge

>Ajouter une vidéo
Vidéo de David Lodge

David Lodge - Transfuge magazine .
Entretien avec l'écrivain David Lodge, pour le magazine Transfuge, à l'occasion de la parution de sa pièce de théatre, "La Vérité toute nue", en janvier 2007. A 71 ans, David Lodge est connu dans le monde entier pour son érudition élégante teintée d'humour britannique, et sa capacité à épingler par le rire les travers et les onsessions de ses contemporains. A la fois romancier, dramaturge et essayiste, il a en outre gardé de ses années universitaires une passion pour la chose littéraire, dont il tente d'éclairer le procésus. Rencontre avec un joueur de mots.








Sur Amazon
à partir de :
8,69 € (neuf)
3,32 € (occasion)

   

Faire découvrir L'Auteur ! L'Auteur ! par :

  • Mail
  • Blog

> voir plus

Lecteurs (180)

  • Ils sont en train de le lire (1)

> voir plus

Quiz