AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.88 /5 (sur 1129 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Lausanne , le 14/06/1950
Biographie :

Cosey, de son vrai nom Bernard Cosendai, est un dessinateur suisse.

Dès 1966, il travaille comme illustrateur pour une agence publicitaire. En 1969, un de ses dessins remporte le troisième prix d'un concours de couverture de Spirou. En 1970, il rencontre Derib, alors seul auteur suisse de bande dessinée professionnel. Il devient son apprenti et colorie "Go West" et "Yakari". Derib l'incite à lancer ses propres séries.

En 1971, Cosey dessine trois aventures de "Monfreid et Tilbury" dans "Le Soir Jeunesse", sur des scénarios d'André-Paul Duchâteau. L'année suivante il entre au quotidien suisse 24 heures, où il crée jusqu'en 1974 "Paul Aroïd", "Clarence" et "Séraphin Ledoux".
En 1975, il entre à Tintin avec "Jonathan". Cette série, dont il enchaîne les histoires lui assure un succès rapide. En 1976, il reçoit le Prix Saint-Michel Avenir puis en 1979, le Grand Prix Saint-Michel. En janvier 1982, l'album "Kate", publié dans Tintin en 1980, obtient l'Alfred du meilleur album au festival d'Angoulême.

Après "Le Privilège du serpent" (1982), Cosey décide de se lancer dans un diptyque situé en Suisse, "À la recherche de Peter Pan", qui est un nouveau succès critique comme public.
En 1986, Cosey se lance dans "Voyage en Italie", dont le premier volume inaugure en 1988 la collection "Aire libre". Cinq albums suivent dans cette collection entre 1990 et 2003.
En 1997 Cosey revient au Tibet, où il fit cinq voyages, avec le douzième "Jonathan". En 2005, il crée dans Spirou un diptyque où il récupère le cadre de sa série-phare, "Le Bouddha d'Azur". En 2008 sort le quatorzième "Jonathan", situé cette fois en Birmanie, où Cosey avait voyagé en 2007.

Il obtient le Prix "Grand Boum-Ville de Blois", pour l'ensemble de son œuvre au festival bd BOUM en 2012, le Prix Super-Tournesol à l'occasion du vingtième anniversaire du prix Tournesol pour l'ensemble de son œuvre en 2016 et le Grand Prix du Festival de la Bande dessinée d'Angoulême 2017.
En 2018, il reçoit le Prix du rayonnement du Grand Prix vaudois de la culture.
+ Voir plus
Ajouter des informations

Cosey et ses lectures


Quel est le livre qui vous a donné envie d`écrire ?

Le Club des Cinq d`Enid Blyton.


Quel est l`auteur qui vous a donné envie d`arrêter d`écrire (par ses qualités exceptionnelles...) ?

Marcel Proust.


Quelle est votre première grande découverte littéraire ?

L`attrape-coeur de J-D Salinger.


Quel est le livre que vous avez relu le plus souvent ?

Le don de Humboldt de Saul Bellow.


Quel est le livre que vous avez honte de ne pas avoir lu ?

L`Enfer de Dante.


Quelle est la perle méconnue que vous souhaiteriez faire découvrir à nos lecteurs ?

No one belongs here more than you de Miranda July (publié en France chez Flammarion sous le titre Un bref instant de romantisme.)


Quel est le classique de la littérature dont vous trouvez la réputation surfaite ?

La Jalousie d`Alain Robbe-Grillet.


Avez-vous une citation fétiche issue de la littérature ?

“La raison d`être de la littérature est la compréhension de la nature de l`homme par lui-même” Gao Xingjian.


Et en ce moment que lisez-vous ?

1Q84 d` Haruki Murakami.


L`interview de Cosey pour Babelio : Jonathan, Tome 15 : Atsuko


Nous retrouvons dans cet album Jonathan en Birmanie. Voilà plus de 35 ans qu`il parcourt l`Asie, comment ce continent a-t-il changé pendant cette période ?

Je retourne rarement sur mes pas. Difficile donc de comparer.


La boutique du grand-père d`Atsuko fourmille de clins d`oeil à Osamu Tezuka (Astroboy, le Roi Léo etc.) Etes-vous un lecteur de mangas ?

Non, mais vrai amateur d`estampes japonaises.


En arrivant dans la maison d`Atsuko, nichée dans les montagnes, Jonathan souligne qu`il est « agréable de se trouver dans une estampe d`Hokusaï . » N`avez-vous jamais cette tentation de l`estampe que l`on sent poindre dans certaines planches ? La tentation d`abandonner histoire et personnage pour se consacrer au seul dessin ?

La tentation de l`estampe pour son graphisme sobre: un trait noir, des surfaces de couleurs, pas d`effets de matières, pas de reflets, très peu de dégradés etc, oui.
Mais abandonner l`histoire, non. Je n`aime réaliser une image qu`à la condition qu`elle raconte une histoire.


Avant « Atsuko », Jonathan n`avait pas donné de nouvelles pendant 3 ans et « Elle ou dix mille lucioles ». Et 7 ans s`étaient écoulés entre « La saveur du Songrong » et « Elle ou dix mille lucioles ». Quel est le déclencheur d`une nouvelle aventure de Jonathan ? Faut-il s`attendre à une nouvelle absence de quelque temps ?

L`envie ! le plaisir. Je n`ai pas de programme.


Vous tracez un sillon bien à part dans la BD franco-belge. Y a-t-il de jeunes auteurs dont vous vous considérez proches ? Ou dont vous suivez le travail ?

Christophe Blain, Manu Larcenet, Etienne Davodeau.


Votre œuvre est nourrie par vos voyages. Y a-t-il un pays qui n`est pas encore passé sous votre plume et que vous aimeriez prendre pour cadre d`un album ?

La Mongolie, le Pakistan, l`Afghanistan.


Découvrez la bande dessinée Jonathan, Tome 15 : Atsuko de Cosey aux Editions du Lombard .

étiquettes
Videos et interviews (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Le dessinateur Cosey, publie "Minnie, le secret de Tante Miranda" chez Glénat. Il explique ici à Anne Douhaire, comment il s'y est pris. Plus d'informations sur la BD : https://www.franceinter.fr/culture/montreuil-2019-notre-selection-de-bandes-dessinees-jeunesse Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
Podcasts (1)

Citations et extraits (96) Voir plus Ajouter une citation
marina53   26 novembre 2013
Orchidea de Cosey
Toutes nos passions reflètent les étoiles.

Victor Hugo
Commenter  J’apprécie          350
garrytopper9   23 juin 2014
A La Recherche de Peter Pan, tome 1 de Cosey
Le village semblait m’appartenir, et malgré la menace qui se précisait d’heure en heure, cette sensation de souveraineté solitaire était plutôt excitante.
Commenter  J’apprécie          290
garrytopper9   26 juin 2014
A La Recherche de Peter Pan, tome 1 de Cosey
Un silence de fin du monde s’était installé sur la ville abandonnée. Seule la rumeur lointaine d’un torrent faisait écho au crissement de la neige sous mes pas.
Commenter  J’apprécie          230
milado   27 septembre 2013
Jonathan, tome 5 : L'espace bleu entre les nuages de Cosey
- Tu crois que j'apprendrai aussi à lire des histoires comme celle-ci ?

...

- Des histoires comme celle-ci et des moins drôles...Est-ce que je t'ai déjà dit que dans mon pays, les enfants de ton âge inventent tous les prétextes pour ne pas aller à l'école ! Et toi... toi, tu ...

- Mais Jonathan, plus tard je pourrai lire et écrire, comme toi ! J'en ai très envie ! Permets-moi d'essayer !
Commenter  J’apprécie          221
cicou45   06 juin 2014
Jonathan, tome 16 : Celle qui fut de Cosey
"Je veux bien croire que tu n'aies pas peur pour toi, mais chaque être humain connaît la peur..."
Commenter  J’apprécie          200
petch   07 janvier 2013
Saigon, Hanoi de Cosey
- Je parie que tu n'es jamais d'accord avec l'opinion générale.

- ça doit être quelque chose comme ça.

- Je comprends. Quand les gens sont du même avis que moi, j'ai toujours l'impression de m'être trompée.
Commenter  J’apprécie          170
garrytopper9   28 juin 2014
A La Recherche de Peter Pan, tome 1 de Cosey
Parti à la recherche de Peter Pan, je me trouvais dans le ravissement étonné de ramener la fée Clochette dans mes bagages.
Commenter  J’apprécie          170
milado   01 octobre 2013
Jonathan, tome 8 : Le privilège du serpent de Cosey
- ...les études, tu sais ce que j'en pense... Un stock d'informations prédigérées que l'on mémorise docilement. Des connaissances achetées d'occasion ! Moi, c'est tout de la "première main". Du vécu. Je ne suis pas une éponge !!!
Commenter  J’apprécie          160
Patsy_Stone   28 août 2009
Jonathan, tome 1 : Souviens-toi Jonathan de Cosey
A l'époque où je fréquentais Jonathan, nous avions tous les deux 19 ans, et s’il est vrai qu’il n’avait rien d’un héros de BD, je ne ressemblais guère à l’idée qu’on se fait d’un dessinateur. Nous partagions un goût immodéré pour la pratique du ski et de la moto de trial, la lecture des Védas – livres sacrés de l’Inde – C.G. Jung et Woody Allen, ainsi qu’une quantité industrielle de BD. Un bon nombre de nos week-ends se passaient dans les Alpes suisses à chevaucher nos 250 cm3 avec une traduction de la Bhagavad-Gîta dans la poche, et j’avoue que j’en garde un souvenir très nostalgique. Son comportement était pour le moins bizarre. Je l’ai vu plusieurs fois hésiter d’emprunter telle ou telle avenue car il craignait de manquer la Grande Rencontre en se trompant de chemin. Après quoi il m’expliquait que tout ce qu’on cherche chez les autres et dans la vie extérieure se trouve en nous. Nous savions tous les deux que sa théorie s’adressait à lui, uniquement à lui, mais unis par une mystérieuse complicité, nous nous gardions bien de le préciser. (...) Un autre jour, il refusait de sortir si on ne pouvait lui assurer que Arthur Rimbaud, Nicholas Flamel, son âme sœur ou Léonard de Vinci seraient présents. A 20 ans, il projetait de faire l’ascension du Kilimandjaro à moto. Puis soudainement, après avoir lu un journal, il nous annonçait qu’il se dirigeait sur l’Himalaya. Deux ans plus tard, nous recevions des nouvelles d’une clinique psychiatrique népalaise où on le soignait pour amnésie partielle. On l’avait retrouvé à moitié mort de faim à la frontière du Tibet et du Népal. Trois mois après la première lettre de la clinique, le docteur nous annonçait que Jonathan s’était enfui. Depuis, aucune nouvelle. Rien. Mais je sais où est Jonathan. Je sais ce qu’il fait. Il est reparti pour l’Himalaya, et c’est là que commence le récit. On peut dès lors douter avec raison de la réalité de cette histoire, mais… Sachez que je n’ai jamais quitté Jonathan. Jamais…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
Pachy   03 janvier 2012
Jonathan, Tome 15 : Atsuko de Cosey
A la lumière qu'on allume,

les ombres des poupées.

Une ombre pour chacune.

Shiki
Commenter  J’apprécie          140
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

En boucle ... avec la Castafiore

La Castafiore est le rossignol milanais qui enchante les albums de

Lucky Luke
Tintin
Asterix
Gaston

17 questions
22 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature jeunesse , littérature française , bande dessinée , écrivain , opéraCréer un quiz sur cet auteur
.. ..