AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.65 /5 (sur 284 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bruxelles , le 20/06/1917
Mort(e) à : Paris , le 16/04/1990
Biographie :

Anne Philipe est une femme de lettres française.

Elle fut l'épouse du comédien Gérard Philipe.

Anne Philipe fait ses études en Belgique, puis s'installe en France au début de 1939.
En 1951, elle épouse le célèbre comédien et acteur de cinéma Gérard Philipe (mort en 1959). En 1955 paraît sous le titre Caravane d Asie le journal du voyage exceptionnel qu'elle a fait en 1948 après un séjour d'un an en Chine : elle avait entrepris de revenir vers l'Inde par la Route de la soie et était la première Française à traverser le Sin-Kiang avec une caravane de marchands qui se rendaient au Cachemire.
Auteur de plusieurs documentaires sur l'Asie et l'Afrique, Anne Philipe est, avec jean Rouch, à l'origine de la création du Comité du film ethnographique. Elle a publié notamment dans Le Monde et dans Libération des reportages sur Cuba, le Venezuela, le cinéma japonais, et a assuré pendant un temps dans Les Lettres françaises la critique des films scientifiques et documentaires. Elle a écrit aussi Le Temps d'un soupir, récit d'inspiration autobiographique paru en 1963, et Les Rendez-vous de la colline (1966).
Anne Philipe est décédée en 1990.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

L'émission "Le coup de coeur des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h45. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec votre libraire Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! • Retrouvez leurs dernières sélections de livres ici ! • • Les frères Holt de Marcia Davenport et F. de Bardy aux éditons le Promeneur https://www.lagriffenoire.com/17722-romans--les-freres-holt.html • Femme à la mobylette de Jean-Luc Seigle aux éditions J'ai Lu https://www.lagriffenoire.com/126808-romans--femme-a-la-mobylette-----a-la-recherche-du-sixieme-continent.html • La fin des hommes: Les Grandes Familles de Maurice Druon au éditions le livre de poche https://www.lagriffenoire.com/1037599-article_recherche-les-grandes-familles.html • le Rouge et le Noir de Stendhal aux éditions Belin - Gallimard https://www.lagriffenoire.com/1009773-poche-le-rouge-et-le-noir---stendhal.html • le dernier hiver du Cid (Blanche) de Jérôme Garcin aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/1017879-divers-litterature-le-dernier-hiver-du-cid.html • le Temps d'un Soupir de Anne Philipe aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1026695-essai-le-temps-d-un-soupir.html • La chaîne de Adrian McKinty aux éditions Mazarine https://www.lagriffenoire.com/1036493-nouveautes-polar-la-chaine.html • • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, @Gérard Collard & @Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #sudradio #conseillecture #editionslepromeneur #editionsjailu #editionslivredepoche #editionsbelin #editionsgallimard #editionsmazarine

+ Lire la suite

Citations et extraits (123) Voir plus Ajouter une citation
nadejda   25 juin 2015
L'éclat de la lumiere de Anne Philipe
Maria Helena Vieira da Silva :

Vous savez, c'est curieux, j'ai des couleurs d'été et des couleurs d'hiver. Quand il fait chaud j'aime peindre du bleu, du vert, du blanc. Le blanc je peux l'employer toute l'année, du reste. Et quand il fait froid j'aime le rouge. "La bibliothèque rouge", par exemple, je l'avais commencée à Paris, lentement, puis je suis venue ici, à Yèvres, au mois de mai, il faisait froid, je l'ai continuée et un beau jour il s'est mis à faire chaud et je l'ai tournée vers le mur. Je l'ai terminée à l'automne, dès que j'ai eu envie de chaleur.
Commenter  J’apprécie          200
nadejda   26 juin 2015
L'éclat de la lumiere de Anne Philipe
Anne Philipe --- ... Arpad, tu as dit quelque part : "Plus on est abstrait, plus on est figuratif."

Arpad --- Je ne sais pas ce que j'ai dit. Je me contredis souvent parce que chaque chose est explicable à beaucoup de points de vue, et la contradiction souvent n'est qu'apparente. Dans tous les cas, quant à moi, j'ai besoin de réel parce que pour moi l'abstrait commence par une grande et personnelle simplification de la nature. Au cours de ma vie de peintre je suis parti de l'essence de la nature et je suis allé vers l'abstrait, et ensuite j'ai tant aimé l'abstrait que j'ai oublié la nature. A force d'expériences j'ai compris que régulièrement je devais revenir à la nature. J'ai besoin d'aller vers le plus vrai que le vrai, c'est-à-dire l'essentiel des choses, essentiel aussi bien comme tableau que comme pensée. Oui, quelque chose d'essentiel que je veux exprimer. Ce sont des choses très difficiles à expliquer. Chaque tableau est différent et représente une expérience nouvelle. On explore une certaine région, on s'en fatigue, on en sent les failles et l'on va explorer un autre versant. Un artiste est un explorateur permanent. p 81
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          191
nadejda   24 juin 2015
L'éclat de la lumiere de Anne Philipe
Vieira da Silva vit, d'une façon presque permanente, dans un état de tension qui s'exprime, sublimé, dans son oeuvre. Il semble que son esprit ne soit jamais en repos. On dirait qu'elle pose au monde et à elle-même des questions dont elle ne trouve nulle part la réponse.

Le lecteur sentira, je crois, l'humour profond d'Arpad Szenes, sa sagesse, son humanité lucide et généreuse, sa façon d'être bien avec lui-même, toutes choses qui lui donnent un naturel et une liberté incomparable car elles lui suggèrent de ne pas attacher trop d'importance ni à soi, ni à l'opinion d'autrui.

L'un et l'autre possèdent au plus haut point le don d'intensité de vie. Chaque jour, je pourrais dire chaque instant, est vécu avec une force extraordinaire, d'où jaillit leur pouvoir de création et leur rayonnement.

p 8 Avant-propos d'Anne Philipe
Commenter  J’apprécie          190
fanfanouche24   04 novembre 2018
Promenade à Xian de Anne Philipe
Les centaines de milliers de réfugiés de par le monde ne sont pas tous des "salauds" , des "réactionnaires", des "impérialistes".

Jusqu'à présent je n'ai rencontré aucun Chinois qui m'ait parlé avec cynisme mais j'ai l'impression que ce que cherche aujourd'hui la population c'est de vivre après avoir survécu. Vivre, apprendre, sortir de la pauvreté, découvrir le monde industrialisé, être mieux logé, pouvoir acheter davantage et parler moins de politique. Quelle avidité de connaissance ! (p. 82)
Commenter  J’apprécie          190
fanfanouche24   05 juillet 2019
Spirale de Anne Philipe
Comment aider à construire une société où l'homme ne soit déjà, ne devienne bientôt, consommateur ou bureaucrate ?

Une société à laquelle on ait envie de prendre part, qui ne soit pas l'ennemi dont il faille se protéger, où le bruit du vent dans le platane ait le droit d'être écouté, où l'on apprenne aux enfants à regarder le ciel aussi bien que les hommes ? ( Ed. du Chemin de Fer, février 2018, p. 57)
Commenter  J’apprécie          190
Aunryz   24 octobre 2020
Le Temps d'un soupir de Anne Philipe
Nous avons ouvert les volets et exploré la maison, déjà mon imagination chantait. Chaque fenêtre découvrait un lieu d'un romantisme sublime.

La maison serait ce que nous la ferions, la rivière coulait à vingt mètres, les arbres existaient, le silence habitait cette terre. Nous y ferions naître l'amour.
Commenter  J’apprécie          10
fanfanouche24   01 novembre 2016
Promenade à Xian de Anne Philipe
La sonnette des vélos est devenue un des bruits de Pékin. (...)

Les cyclistes, les bras tendus, le dos blancs. Ils sont sérieux, attentifs à protéger cet objet précieux qui évite la marche trop longue, l'autobus surchargé et permet un individualisme autorisé et cher au coeur de tout chinois. (p. 26)
Commenter  J’apprécie          180
fanfanouche24   05 novembre 2018
Promenade à Xian de Anne Philipe
Comme toujours avec les Chinois quand il s'agit de sentiment, on effleura le souvenir et l'absence plutôt qu'on ne les nomma mais les yeux brillaient et l'émotion était si évidente que je comprenais les paroles avant d'entendre leur traduction. (p. 94)
Commenter  J’apprécie          180
Henrietta   05 septembre 2011
Le Temps d'un soupir de Anne Philipe
Quand j'ai refermai la porte de notre chambre. Je ne savais pas que je venais de te voir pour la derniere fois. Avant midi, on parlerait de toi à l'imparfait. Il aimait, il voulait, il travaillait, il craignait. Imparfait : verbe de la mort.
Commenter  J’apprécie          180
fanfanouche24   20 juin 2019
L'éclat de la lumiere de Anne Philipe
Vieira.- Nous, les peintres, nous paraissons stupides quand nous parlons. Nous savons quantité de choses mais c'est dans nos tableaux que nous les disons. Entre nous, nous nous comprenons à mi-mots. Un regard, un geste suffisent. (p. 14)
Commenter  J’apprécie          150

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..