AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.14 /5 (sur 215 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Sainte-Geneviève-sur-Argence , le 19/11/1930
Mort(e) à : Paris , le 13/04/2021
Biographie :

Bernard Noël est un poète, essayiste, critique d'art et romancier.

Il est également connu sous le nom de plume d'Urbain d'Orlhac. Il a vécu en Aubrac jusqu'à l'âge de 20 ans.

Remarqué en 1958, dès la parution de son premier livre de poésie "Extraits du corps", il attend neuf années avant de publier son deuxième ouvrage "La Face de silence" (1967).

En 1969, "Le Château de Cène" lui occasionne un procès pour outrage aux bonnes mœurs.

Son amitié pour les peintres et son goût pour la peinture le conduisent à collaborer à la réalisation de nombreux livres d'artistes.

Saluée par Louis Aragon, André Pieyre de Mandiargues et Maurice Blanchot, l'œuvre de Bernard Noël donne à la poésie un rôle capital et unificateur, car elle en détermine l'espace et la nécessité.

En 1992, il est lauréat du Grand Prix national de la poésie, en 2011 il obtient le Prix international de poésie Gabriele d’Annunzio.
+ Voir plus
Source : Le Monde
Ajouter des informations
Bibliographie de Bernard Noël   (137)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (22) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
John Foley (photographie) Bernard Noël - 15 janvier 2010 P.O.L-, séance photo à l'occasion de la parution aux éditions P.O.L de "Les Plumes d'Éros". John Foley a fait de très nombreuses photos pour les éditions P.O.L. Ses photos sont disponibles dans les agences Opale et LEEMAGE. Bernard Noël a publié vingt-cinq livres aux éditions P.O.L. Trois volumes regroupant ses oeuvres y ont été publiés : Les Plumes d'éros (2010) L'Outrage aux mots (2011) La Place de l'autre (2013) L'ÉTÉ LANGUE MORTE "(...)muette que tous mes mots jour après jour ont cru traduire et je répète vivre ne prouve rien la vie est ce qui dépasse les mourants le savent bien et moi aussi qui ai voulu contenir la mort en mon vécu pour t'aimer aussi avec mon après (...)
+ Lire la suite
Podcasts (12) Voir tous


Citations et extraits (223) Voir plus Ajouter une citation
denisheudre   01 juillet 2022
Les yeux dans la couleur de Bernard Noël
LES ETATS DE L'AIR

nous n'avons que la vue

les parois de vent

ce vide est le pays



ici la profondeur renverse

le regard sur soi

elle nous fait sauter dans nos yeux



toujours le va-et-vient

le vu et le non-vu

la greffe du pas-là

sur ce qui est là



tant de passages

en nous-même s'ouvrant

en nous-même passant

et l'œil à travers

s'enroule au bâti d'air



chaque chose se tient dans ce qu'elle est

plus de centre

mais du central



tout le corps voit

et la feuille est derrière la vue

comme le dos derrière soi



un chemin d'air

semé de cailloux d'encre

et la porte dedans

la porte qui s'en va



miroir vous êtes

notre tête au-delà

on y rentre chez soi

par la pupille

cette petite lune noire



au ciel de papier

une part d'air

page pour battements

quand la pensée s'envole



buée de traces

buée parmi laquelle

chacun retourne vers le tout



les écailles limpides

le dessous planté d'os

puis l'obscur



partout du seuil

et le même partir

l'étonnement suffit

rien n'arrête l'ouvert

sauf sa propre surface



chaque limite appelle

le regard s'y dépasse

la tête est ce là-bas

où elle le rejoint



alors dans l'œil ailé

le corps se voit venir

où le mental s'aère



mais voici l'Autre en Vous en Lui

la rencontre affrontée

le doublement du monde

un philtre d'air

l'in-fini



et ce mur de rien

où la langue s'entête

puis se noie dans les yeux
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
denisheudre   01 juillet 2022
Les yeux dans la couleur de Bernard Noël
– l'art ne serait-il pas, opérativement,

le lieu charnière entre l'objet et le sujet,

entre la matière et l'imagination, l'un

à l'autre s'y nouant, l'un sur l'autre

réagissant?
Commenter  J’apprécie          00
Wyoming   28 août 2021
Portrait de l'Aubrac de Bernard Noël
Quand l'ampleur du paysage donne l'impression d'aller à perte de vue, le regard éprouve l'infini...
Commenter  J’apprécie          200
Wyoming   30 août 2021
Portrait de l'Aubrac de Bernard Noël
On naît homme, puis on le devient.
Commenter  J’apprécie          210
denisheudre   01 juillet 2022
Les yeux dans la couleur de Bernard Noël
comprendre c'est décréer
Commenter  J’apprécie          00
ErnestLONDON   20 octobre 2021
Dictionnaire de la Commune de Bernard Noël
La Force des fédérés était dans leur élan révolutionnaire, et l’erreur fut sans doute de vouloir discipliner cet élan au lieu d'essayer d'en faire surgir une forme originale d’organisation.
Commenter  J’apprécie          150
SZRAMOWO   12 mai 2017
Oeuvres II : L'outrage aux mots de Bernard Noël
À l’abondance de sens que faisaient circuler l’éducation et les institutions culturelles succède la privation de sens organisée par le pouvoir et le culte de la consommation, toujours plus superficielle et par conséquent insignifiante. Désormais, nul besoin de main-d’oeuvre : les têtes d’oeuvre suffisent, surtout

si elles se laissent orienter vers la seule recherche utilitaire. Abêtissez-vous est le mot d’ordre secret : abêtissez-vous par la consommation du flux d’images qui, en coulant en vous, vous chasse discrètement de vous-même. Le pouvoir n’a pour plan social que la soumission. Il lui fallait autrefois des travailleurs,

des soldats, des fonctionnaires : ils ne lui sont plus nécessaires. Devenu économique, le pouvoir ne souhaite former que des consommateurs, et le consommateur idéal est un trou inconscient de sa condition qui avale, tantôt des marchandises, tantôt des ersatz d’informations. Cependant, les mercenaires chargés de la répression s’entraînent pour le cas où surviendrait une révolte…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Bernard Noël
coco4649   27 janvier 2020
Bernard Noël
Le bât de la bouche





Fragments

À Jan Voss .



Extrait 3



Parfois

ouvert à ce qui s’ouvre

je suis ce que j’écris

mais l’ouvert est trop vaste

pour ma bouche

Parfois

j’écris contre moi

j’écris mon nom sur mon corps

et ma peau voudrait se retourner



Les dieux sont bêtes

ils gardent notre vieille maison

pendant que l’immédiat s’écroule

dans l’idée

Entre les choses et moi

je vois la venue

du là

qui n’est jamais tout à fait là

Chaque mot maintient la distance

et pourtant dans chaque mot

je la mange

Le présent n’a pas de lieu

La source n’est pas dans la source

Je me dénombre

pour dérouiller mes yeux





/Revue Les Lettres nouvelles février-mars 1977

Commenter  J’apprécie          130
ErnestLONDON   05 octobre 2021
Dictionnaire de la Commune de Bernard Noël
Tout au long du XIXe siècle, l'État a fait faillite sous les noms successifs d’Empire, de Royauté, de République et à nouveau d’Empire. Depuis la Révolution de 1789, l'État ne saurait, pour le peuple, avoir que trois principes : “Liberté, Égalité, Fraternité“, or chaque État ne fait que développer, aux dépens du peuple, un esclavage économique, pire peut-être que l'ancien pouvoir absolu. Donc l'État est mauvais, quel qu'il soient, à moins qu'il n'émane directement du peuple et ne reste sous son contrôle permanent. La Commune va essayer d'être cet État là : un gouvernement direct, responsable et révocable. 
Commenter  J’apprécie          130
Wyoming   28 août 2021
Portrait de l'Aubrac de Bernard Noël
Le désert, pareillement, offre l'infini à celui qui marche mais sans lui permettre jamais d'entrer dans ce qu'à chaque pas il lui promet.
Commenter  J’apprécie          140

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

The Mistake off campus saison 2

De qui parle-t-on dans cette saison ?

De Garrett et Hannah
De Allie et Dean
De Logan et Grace

16 questions
28 lecteurs ont répondu
Thème : The Mistake de Elle KennedyCréer un quiz sur cet auteur