AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.85 /5 (sur 1800 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Stalybridge, Cheshire , le 27/10/1957
Biographie :

Tim Willocks est médecin, écrivain, scénariste et producteur.

Diplômé de University College Hospital Medical School à Londres, il est formé à la fois en tant que chirurgien et psychiatre.

Auteur de romans, il s'est consacré à l'écriture à plein temps en 2005. Il a fermé son cabinet de psy et déménagé de Londres pour vivre dans la montagne, en Irlande.

Il est également un grand maître des arts martiaux. Willocks est lui-même ceinture noire de karaté. Il est aussi un grand fan de poker.

Son premier roman "Bad City Blues" (1991) a été adapté au cinéma en 1999. Willocks a également coécrit le film documentaire de Steven Spielberg, "The Unfinished Journey" (1999).

En 1995, il publie son deuxième roman, "L'Odeur de la haine" (Green River Rising).

Son roman "La Religion" (The Religion, 2006), qui remporta un franc succès auprès des lecteurs comme de la critique, se déroule pendant l'année 1565 durant le Grand Siège de Malte. C'est le début d'une trilogie romanesque ayant pour héros Mattias Tannhauser. Le deuxième tome, "Les douze enfants de Paris" (Twelve Children of Paris) est paru en 2013.

"Doglands" (2011) est son premier roman pour la jeunesse. Il a obtenu la Pépite du Roman adolescent européen au Salon du Livre Jeunesse de Montreuil, en 2012.

En 2018, il publie "La Mort selon Turner".

site officiel : http://www.timwillocks.com/
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (37) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Commandez les coups de coeur de nos libraires sur filigranes.be ! Les livres dans l'ordre : "Blanquette" de Laure Buisson, Éditions Mon poche "Je suis un écrivain frustré" de José Angel Manas, Éditions Nouvelles Plumes "La mort selon Turner" de Tim Willocks, Éditions Pocket "Dirty sexy valley" de Olivier Bruneau, Éditions le Tripode "La belle vie" de Matthew Stokoe, Éditions Folio "Le colis" de Sebastian Fitzek, Éditions le Livre de Poche "Le verdict" de Nick Stone, Éditions Folio "Une aventure d'Eddie Flynn, T3 : Treize" de Steve Cavanag, Éditions Bragelonne "Anatomie d'un scandale" de Sarah Vaughan, Éditions le Livre de Poche
+ Lire la suite
Podcasts (1)

Citations et extraits (309) Voir plus Ajouter une citation
Tim Willocks
carre   06 avril 2014
Tim Willocks
Enfant, j’aimais les aventures du Club des Cinq, les bouquins d’Enid Blyton.

Plus tard, j’ai compris que si on lit, enfant – quelle que soit la lecture – on prend l’habitude d’absorber des connaissances. C’est le moyen le plus puissant d’avoir une discipline. Et ça forme l’imagination.



Interview Bibliobs Avril 2014

Commenter  J’apprécie          630
carre   05 avril 2014
Green River de Tim Willocks
Même quand il se trouve en face d'un peloton d'exécution, l'homme a un choix. Il peut tomber à genoux en suppliant ou refuser le bandeau et mourir en chantant.
Commenter  J’apprécie          440
caro64   17 mai 2013
La Religion de Tim Willocks
Soldats de l'Islam. Soldats du Christ. Chacun est le diable pour l'autre, et Satan ricane dans sa manche.
Commenter  J’apprécie          380
Marple   30 mars 2013
La Religion de Tim Willocks
Et son père lui enseigna ceci : en dépit de la tristesse, en dépit d'une perte incommensurable, la vie fait toujours signe.
Commenter  J’apprécie          360
Marple   29 mars 2013
La Religion de Tim Willocks
La malveillance et la colère lui étaient inconnues, comme l'était cette peur de l'autre qui change la plupart d'entre nous en bêtes.
Commenter  J’apprécie          330
SMadJ   25 août 2015
Les douze enfants de Paris de Tim Willocks
C'est un mauvais jour, dit Tannhauser, mais il passera, comme le font tous les jours, bons ou mauvais. Et même dans un mauvais jour, on peut trouver de bons moments, en cherchant bien.
Commenter  J’apprécie          320
caro64   14 mai 2013
La Religion de Tim Willocks
Ce qui est visible, ce qui est connu, est minuscule comparé à ce qui ne l'est pas, et la plupart des notions de Dieu se nourrissent de notre ignorance. Pourtant l'existence des étoiles et des constellations - et leur influence sur nous - (...) ne requiert pas l'existence d'une déité pour la régir. De même que le fait d'être n'exige pas une théorie de la Création, aussi paradoxal que cela puisse sembler, car si l'éternité n'a pas de fin, alors sans doute n'avait-elle pas de commencement. Qu'il existe un flux est évident, car nous sommes ici, jetés comme des épaves sur une mer turbulente. Que ce flux soit habité d'innombrables motifs subtils est également évident. Même le chaos aveugle a sa raison d'être. Et le destin est une toile dont nous ne reconnaissons les fils que lorsque nous sommes pris dedans. Mais, motifs ou raison d'être ou pas, toute religion met en avant de terribles légions de fous, au point qu'ils se traitent de démons les uns les autres et qu'ils nient la nature interne des choses. (...) J'ai prié à la mosquée et devant l'autel, parce qu'on me disait de le faire, et j'ai obéi. Mais je n'ai entendu la voix de Dieu dans aucun des deux, ni senti sa grâce. A la fin, je n'ai plus entendu que les braiments des brûleurs de livres et les gémissements d'une peur inextinguible.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
SMadJ   28 août 2015
Les douze enfants de Paris de Tim Willocks
- Pourtant les saisons tournent.

- Ah, elles tournent ! Comme le font les étoiles, comme une roue sans s'arrêter. Elles ne connaissent ni mois, ni années, ni commencement, ni fin, parce qu'il n'y a pas de fin. Il n'y a que ce qui vient après. Combien de temps dure un rêve ? Ou un souvenir ? Ou une étreinte ? Et si on ne peut pas répondre à ça, comment pourrons-nous dire combien de temps dure une vie ? Sans parler de la Vie Elle-même ?
Commenter  J’apprécie          302
ladesiderienne   27 octobre 2014
Les douze enfants de Paris de Tim Willocks
La grand-rue Saint-Jacques s'offrait à lui, descendant la colline jusqu'à la Seine. Sur la plupart de sa longueur, elle ne faisait pas plus de cinq pas de large. Chaque pied carré fourmillait d'êtres humains et d'animaux. La clameur des voix, les beuglements, les bêlements, les aboiements et le bourdonnement des mouches auraient fait paraître calme n'importe quel champ de bataille ; et ceux, parmi les damnés, dont la tâche éternelle était de récurer le pot de chambre de Satan avec leur langue ne connaissaient pas pire puanteur.
Commenter  J’apprécie          285
boudicca   02 septembre 2012
La Religion de Tim Willocks
En abandonnant les rangs des janissaires, tant d'années auparavant, il avait abandonné une partie de son âme ; mais s'il ne l'avait pas fait, il aurait perdu l'intégralité de son âme, car tel aurait été le prix des sombres exploits qu'on exigeait de lui. Même si leurs fifres et leurs tambours lui remuaient encore le sang et le cœur, il faisait maintenant face à ses anciens frères sur le champ de bataille. La poitrine et la gorge serrées, il attendait un son qu'il n'avait jamais entendu mais avait seulement proféré. Les terribles Lions de l'islam allaient rugir.
Commenter  J’apprécie          270
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Littérature anglaise : XVIIIème ou XIXème siècle ?

Orgueil et préjugés - Jane Austen

18ème siècle
19ème siècle

20 questions
9 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , 19ème siècle , 18ème siecleCréer un quiz sur cet auteur
.. ..