AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.36 /5 (sur 583 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Berditchev (Ukraine) , le 12/12/1905
Mort(e) à : Moscou , le 15/12/1964
Biographie :

Vassili Grossman est un écrivain russe.

Sa famille est d'origine juive assimilée, non croyante et ne parlant pas yiddish. Il étudie à Kiev, puis à Moscou où il écrit ses premiers textes et obtient son diplôme d'ingénieur chimiste en 1929. Il s'installe alors dans la région du Donbass avec sa femme, qu'il a épousée en 1928.

Puis il revient à Moscou et divorce en 1932. Il abandonne son travail d'ingénieur pour se consacrer à l'écriture avec les encouragements de Gorki. Il passe au travers des purges massives de 1937, contrairement à certains de ses proches amis.

Lorsque la guerre éclate en URSS en 1941, il se porte volontaire pour le front, devient journaliste dans l'Armée rouge et participe aux principales confrontations avec l'armée allemande. Il est bouleversé par les massacres massifs de civils juifs, en particulier en Ukraine, et réunit des éléments qui donneront naissance au "Livre noir". Il participe activement à la bataille de Stalingrad, et ses récits du front en font un héros soviétique.

Il suit l'Armée rouge dans son offensive vers l'Allemagne. Il est ainsi le premier homme à écrire sur les camps d'extermination nazis en entrant à Treblinka en juillet 1944. Son récit "L'enfer de Treblinka" a servi de témoignage lors du procès de Nuremberg. Il est aussi le premier journaliste à entrer dans Berlin en 1945. Il apprend que sa mère, restée en Ukraine, a été assassinée à Berditchev avec plusieurs milliers de Juifs soviétiques.

Après la guerre, il prend ses distances avec le régime. Il écrit des romans très critiques sur Staline et sur le sort réservé aux minorités, écrits qui sont dénigrés par la presse officielle. Il est aussi profondément marqué par le complot des blouses blanches qui est pour lui la démonstration du parallèle entre les régimes nazis et soviétiques qui finalement se retrouvent dans l'antisémitisme.

Avec la mort de Staline, les choses s’améliorent pour Vassili Grossman. En 1954, "Pour une juste cause" est réédité en livre, alors qu’il continue de travailler sur "Vie et Destin" qu’il achève en 1960. Mais la publication de ce livre se solde par la saisie immédiate des copies par le KGB, jusqu'au ruban de la machine à écrire. Grossman n'est même pas arrêté : on le laisse moisir relégué dans son coin.

Miraculeusement sauvé sur microfilm par Andrei Sahmkharov, "Vie et Destin" sera cependant diffusé, en Occident, mais uniquement plus de quinze ans après la mort de Grossman.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
LE FESTIVAL AUQUEL VOUS AVEZ [HÉLAS] ÉCHAPPÉ ! Compagne du festival depuis sa création, Élodie Karaki anime des rencontres littéraires mais aussi des ateliers de critique tout au long de l'année. Les beaux jours lui manquent et elle l'exprime clairement dans un beau texte mélancolique qui dit aussi son rapport aux livres et aux écrivains, et qu'elle a accepté de nous lire. Merci à elle ! À lire : Vassili Grossman, Vie et destin, le Livre de Poche, 2005. http://www.ohlesbeauxjours.fr
Podcasts (9) Voir tous


Citations et extraits (305) Voir plus Ajouter une citation
PiertyM   19 novembre 2014
Vie et Destin de Vassili Grossman
La vie devient impossible quand on efface par la force les différences et les particularités.

Commenter  J’apprécie          350
Piatka   30 septembre 2014
La Madone Sixtine suivie de Repos éternel de Vassili Grossman
Plus les profondeurs de la vie sont immuables, plus les changements à la surface de l'océan sont brutaux.

On constate que les tempêtes vont et viennent mais les profondeurs de la mer, elles, demeurent.



Repos éternel
Commenter  J’apprécie          310
jcfvc   27 octobre 2009
Vie et Destin de Vassili Grossman
EXTRAIT n°2 p. 280

(...) Une des propriétés les plus extraordinaires de la nature humaine qu'ait révélé cette période est la soumission. On a vu d'énormes files d'attente se constituer devant les lieux d'exécution et les victimes elles-même veillaient au bon ordre de ces files. On a vu des mères prévoyantes qui, sachant qu'il faudrait attendre l'éxécution pendant une longue et chaude journée, apportaient des bouteilles d'eau et du pain pour leurs enfants. Des millions d'innocents, pressentant une arrestation prochaine, préparaient un paquet avec du linge et une serviette et faisaient à l'avance leurs adieux. (...) Et ce ne furent pas des dizaines de milliers, ni même des dizaines de millions, mais d'énormes masses humaines qui assistèrent sans broncher à l'extermination des innocents. Mais ils ne furent pas seulement des témoins résignés; quand il le fallait, ils votaient pour l'extermination, ils marquaient d'un murmure approbateur leur accord avec les assassinats collectifs. Cette extraordinaire soumission des hommes révéla quelque chose de neuf et d'inattendu. Bien sûr, il y eut la résistance, il y eut le courage et la ténacité des condamnés, il y eut des soulèvements, il y eut des sacrifices, quand, pour sauver un inconnu, des hommes risquaient leur vie et celle de leurs proches. Mais, malgré tout, la soumission massive reste un fait incontestable.(...)





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          271
Vassili Grossman
Eve-Yeshe   30 octobre 2018
Vassili Grossman
« Là où se lève l’aube du Bien, des enfants et des vieillards périssent, le sang coule. »
Commenter  J’apprécie          290
Sachenka   13 février 2019
Vie et Destin de Vassili Grossman
- L'homme ne comprend pas que les villes, créées par lui, ne sont pas partie intégrante de la nature. Il ne peut pas se permettre de lâcher son fusil, sa pelle ou son balai, s'il veut défendre sa culture contre les loups, les tempêtes de neige et les mauvaises herbes. Qu'il baye aux corneilles, qu'il se laisse distraire un an ou deux, et c'est terminé : les loups sortent des forêts, le chardon fleurit, la ville croule sous la neige, disparait sous la poussière. Combien de grandes capitales ont péri sous la poussière, la neige ou les broussailles!
Commenter  J’apprécie          260
Melpomene125   27 février 2017
Vie et Destin de Vassili Grossman
J'ai trempé ma foi dans l'enfer. Ma foi est sortie du feu des fours crématoires, elle a franchi le béton des chambres à gaz. J'ai vu que ce n'était pas l'homme qui était impuissant dans sa lutte contre le mal, j'ai vu que c'était le mal qui était impuissant dans sa lutte contre l'homme. Le secret de l'immortalité de la bonté est dans son impuissance. Elle est invincible. Plus elle est insensée, plus elle est absurde et impuissante et plus elle est grande. Le mal ne peut rien contre elle! Les prophètes, les maîtres de la foi, les réformateurs, les leaders, les guides ne peuvent rien contre elle! L'amour aveugle et muet est le sens de l'homme.

L'histoire des hommes n'est pas le combat du bien cherchant à vaincre le mal. L'histoire de l'homme c'est le combat du mal cherchant à écraser la minuscule graine d'humanité. Mais si même maintenant l'humain n'a pas été tué en l'homme, alors jamais le mal ne vaincra.
Commenter  J’apprécie          250
Sachenka   16 février 2019
Vie et Destin de Vassili Grossman
La liberté n'est pas qu'un bien ; la liberté est difficile, elle est parfois malheur, elle est la vie.
Commenter  J’apprécie          270
Hulot   24 mars 2020
Vie et Destin de Vassili Grossman
Strum se souvient du visage de son assistant lorsqu'il lança, en guise de plaisanterie, que Staline avait énoncé les lois de de la gravitation universelle avant Newton.



__ Vous n'avez rien dit, je n'ai rien entendu, lui dit ce dernier.



Plaisanter est idiot, comme si l'on s'amusait à donner des chiquenaudes à un flacon de nitroglycérine.
Commenter  J’apprécie          250
Vassili Grossman
soleil23   22 mai 2018
Vassili Grossman
P232

Abartchouk soupira :

- Tu sais, il faudrait écrire une étude sur le désespoir dans les camps. Il y a le désespoir qui t'écrase, il y a celui qui se jette sur toi à une l'improviste, il y a celui qui t'éttoufe, qui ne te permet plus de respirer. Et puis il y a celui qui ne t'écrase pas et ne t'étouffe pas ; c'est celui qui déchire l'homme de l'intérieur, comme les monstres des profondeurs qu'on remonte à la surface de l'océan.
Commenter  J’apprécie          242
Piatka   29 septembre 2014
La Madone Sixtine suivie de Repos éternel de Vassili Grossman
Le monde entier, toute l'immensité de l'Univers, c'est l'esclavage résigné de la matière inanimée, seule la vie est le miracle de la liberté.
Commenter  J’apprécie          250

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Elisabeth Princesse à Versailles

L'amie d'Elisabeth s'appelle:

Marie
Cristal
Angélique
Noémie

5 questions
1 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman historiqueCréer un quiz sur cet auteur

.. ..