AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.34 /5 (sur 740 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Berditchev (Ukraine) , le 12/12/1905
Mort(e) à : Moscou , le 15/12/1964
Biographie :

Vassili Grossman est un écrivain russe.

Sa famille est d'origine juive assimilée, non croyante et ne parlant pas yiddish. Il étudie à Kiev, puis à Moscou où il écrit ses premiers textes et obtient son diplôme d'ingénieur chimiste en 1929. Il s'installe alors dans la région du Donbass avec sa femme, qu'il a épousée en 1928.

Puis il revient à Moscou et divorce en 1932. Il abandonne son travail d'ingénieur pour se consacrer à l'écriture avec les encouragements de Gorki. Il passe au travers des purges massives de 1937, contrairement à certains de ses proches amis.

Lorsque la guerre éclate en URSS en 1941, il se porte volontaire pour le front, devient journaliste dans l'Armée rouge et participe aux principales confrontations avec l'armée allemande. Il est bouleversé par les massacres massifs de civils juifs, en particulier en Ukraine, et réunit des éléments qui donneront naissance au "Livre noir". Il participe activement à la bataille de Stalingrad, et ses récits du front en font un héros soviétique.

Il suit l'Armée rouge dans son offensive vers l'Allemagne. Il est ainsi le premier homme à écrire sur les camps d'extermination nazis en entrant à Treblinka en juillet 1944. Son récit "L'enfer de Treblinka" a servi de témoignage lors du procès de Nuremberg. Il est aussi le premier journaliste à entrer dans Berlin en 1945. Il apprend que sa mère, restée en Ukraine, a été assassinée à Berditchev avec plusieurs milliers de Juifs soviétiques.

Après la guerre, il prend ses distances avec le régime. Il écrit des romans très critiques sur Staline et sur le sort réservé aux minorités, écrits qui sont dénigrés par la presse officielle. Il est aussi profondément marqué par le complot des blouses blanches qui est pour lui la démonstration du parallèle entre les régimes nazis et soviétiques qui finalement se retrouvent dans l'antisémitisme.

Avec la mort de Staline, les choses s’améliorent pour Vassili Grossman. En 1954, "Pour une juste cause" est réédité en livre, alors qu’il continue de travailler sur "Vie et Destin" qu’il achève en 1960. Mais la publication de ce livre se solde par la saisie immédiate des copies par le KGB, jusqu'au ruban de la machine à écrire. Grossman n'est même pas arrêté : on le laisse moisir relégué dans son coin.

Miraculeusement sauvé sur microfilm par Andrei Sahmkharov, "Vie et Destin" sera cependant diffusé, en Occident, mais uniquement plus de quinze ans après la mort de Grossman.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Vassili Grossman   (20)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Ce documentaire de Priscilla Pizzato retrace l'histoire du roman Vie et destin de Vassili Grossman. Chef-d'oeuvre de la littérature du XXe siècle, Vie et destin est une violente charge contre le régime stalinien et les totalitarismes. Confisqué par le KGB en octobre 1961, le manuscrit du livre a été enfermé dans les sous-sols de la Loubianka, le siège de la police politique. “Pourquoi ajouterions-nous votre livre aux bombes que nos ennemis préparent contre nous ?”, avait écrit Mikhaïl Souslov, l’éminence grise de Staline, à Vassili Grossman qui plaidait la cause de son livre. Sauvé de la disparition grâce au courage d’un réseau de dissidents, parmi lesquels le physicien Andreï Sakharov et l’écrivain Vladimir Voïnovitch, Vie et destin ne paraît en France qu’en 1983.

+ Lire la suite
Podcasts (10) Voir tous


Citations et extraits (382) Voir plus Ajouter une citation
PiertyM   19 novembre 2014
Vie et Destin de Vassili Grossman
La vie devient impossible quand on efface par la force les différences et les particularités.

Commenter  J’apprécie          420
Melpomene125   27 février 2017
Vie et Destin de Vassili Grossman
J'ai trempé ma foi dans l'enfer. Ma foi est sortie du feu des fours crématoires, elle a franchi le béton des chambres à gaz. J'ai vu que ce n'était pas l'homme qui était impuissant dans sa lutte contre le mal, j'ai vu que c'était le mal qui était impuissant dans sa lutte contre l'homme. Le secret de l'immortalité de la bonté est dans son impuissance. Elle est invincible. Plus elle est insensée, plus elle est absurde et impuissante et plus elle est grande. Le mal ne peut rien contre elle! Les prophètes, les maîtres de la foi, les réformateurs, les leaders, les guides ne peuvent rien contre elle! L'amour aveugle et muet est le sens de l'homme.

L'histoire des hommes n'est pas le combat du bien cherchant à vaincre le mal. L'histoire de l'homme c'est le combat du mal cherchant à écraser la minuscule graine d'humanité. Mais si même maintenant l'humain n'a pas été tué en l'homme, alors jamais le mal ne vaincra.
Commenter  J’apprécie          360
Cricri124   23 juin 2022
Vie et Destin de Vassili Grossman
Tantôt mon voisin m’annonce, en m’étranglant de joie, que nos troupes sont passées à l’offensive et que les Allemands sont en fuite. Tantôt le bruit se répand comme quoi le gouvernement soviétique et Churchill ont lancé un ultimatum aux Allemands et que Hitler a ordonné de ne plus tuer les Juifs. Tantôt on annonce que les Juifs seront échangés contre des prisonniers de guerre allemands.

Ainsi, le ghetto est l’endroit au monde où il y a le plus d’espérance. […] Et la source de cet espoir est une : l’instinct de vie, qui résiste sans aucune logique à l’idée effroyable que nous sommes tous condamnés à périr sans laisser de traces. Je regarde autour de moi et je me dis : « Est-il possible que nous soyons tous des condamnés à mort qui attendent leur exécution ? »



PREMIERE PARTIE, Chapitre 17
Commenter  J’apprécie          280
jcfvc   27 octobre 2009
Vie et Destin de Vassili Grossman
EXTRAIT n°2 p. 280

(...) Une des propriétés les plus extraordinaires de la nature humaine qu'ait révélé cette période est la soumission. On a vu d'énormes files d'attente se constituer devant les lieux d'exécution et les victimes elles-même veillaient au bon ordre de ces files. On a vu des mères prévoyantes qui, sachant qu'il faudrait attendre l'éxécution pendant une longue et chaude journée, apportaient des bouteilles d'eau et du pain pour leurs enfants. Des millions d'innocents, pressentant une arrestation prochaine, préparaient un paquet avec du linge et une serviette et faisaient à l'avance leurs adieux. (...) Et ce ne furent pas des dizaines de milliers, ni même des dizaines de millions, mais d'énormes masses humaines qui assistèrent sans broncher à l'extermination des innocents. Mais ils ne furent pas seulement des témoins résignés; quand il le fallait, ils votaient pour l'extermination, ils marquaient d'un murmure approbateur leur accord avec les assassinats collectifs. Cette extraordinaire soumission des hommes révéla quelque chose de neuf et d'inattendu. Bien sûr, il y eut la résistance, il y eut le courage et la ténacité des condamnés, il y eut des soulèvements, il y eut des sacrifices, quand, pour sauver un inconnu, des hommes risquaient leur vie et celle de leurs proches. Mais, malgré tout, la soumission massive reste un fait incontestable.(...)





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
Cricri124   01 juillet 2022
Vie et Destin de Vassili Grossman
Novikov avait quitté la chaussée et regardait les chars qui passaient. […] Que de pensées diverses sous les casques de cuir ! Il y avait les pensées communes au peuple tout entier : l’amour de son pays, le malheur de la guerre, mais y régnait aussi cette extraordinaire diversité qui rend si belle la communauté des hommes.



PREMIERE PARTIE, Chapitre 51
Commenter  J’apprécie          180
Cricri124   04 juillet 2022
Vie et Destin de Vassili Grossman
- […] Le salut du monde est entre nos mains ! Entre les mains de l’Armée Rouge. Elle est l’armée de la liberté !

- Vous êtes bien sûr ? l’interrompit Tchernetsov. Et que faites- vous de 1939 quand vous vous êtes emparés de la Pologne en accord avec Hitler ? Et la Lituanie, l’Estonie, la Lettonie écrasées sous vos chars ? Et la Finlande que vous avez envahie ? Votre armée et Staline ont repris aux petits peuples ce que leur a donné la révolution. Et la répression des soulèvements paysans en Asie ? Et la répression de Cronstadt ? Tout cela, c’était au nom de la liberté et de la démocratie ? Vous croyez ?



PREMIERE PARTIE, Chapitre 65
Commenter  J’apprécie          130
Cricri124   02 juillet 2022
Vie et Destin de Vassili Grossman
L’Etat n’avait-il pas mis sa puissance à créer un nouveau passé, à faire mouvoir la cavalerie rouge selon ses propres conceptions, à désigner de nouveau auteurs à des exploits déjà anciens, à faire disparaître les héros véritables ? L’Etat avait assez de pouvoir pour rejouer ce qui avait déjà eu lieu une fois et à jamais, pour faire changer les figures de bronzes et de granit, pour transformer les discours depuis longtemps prononcés, pour changer la disposition des personnages sur une photo documentaire. En vérité, c’était une nouvelle histoire.



PREMIERE PARTIE, Chapitre 61
Commenter  J’apprécie          150
Cricri124   30 juin 2022
Vie et Destin de Vassili Grossman
L’homme condamné à l’esclavage, est esclave par destin et non par nature. L’aspiration de la nature humaine vers la liberté est invincible, elle peut être écrasée mais elle ne peut pas être anéantie.



PREMIERE PARTIE, Chapitre 49
Commenter  J’apprécie          171
Piatka   30 septembre 2014
La Madone Sixtine - Repos éternel de Vassili Grossman
Plus les profondeurs de la vie sont immuables, plus les changements à la surface de l'océan sont brutaux.

On constate que les tempêtes vont et viennent mais les profondeurs de la mer, elles, demeurent.



Repos éternel
Commenter  J’apprécie          320
Cricri124   03 juillet 2022
Vie et Destin de Vassili Grossman
- Je ne comprends pas pourquoi l’Etat fait confiance à des hommes de cet acabit alors que des ouvriers, des savants célèbres, quand ils ne sont pas membres du parti, doivent tirer le diable par la queue.

- C’est tout simple, fit Madiarov. L’Etat confie à ces gens quelque chose de bien plus important que des usines ou des instituts, il leur a confié le cœur du système, le saint des saints : la force vitale du bureaucratisme soviétique.



PREMIERE PARTIE, Chapitre 61
Commenter  J’apprécie          110

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Comme c'est étrange !

" Il avait conscience d'un partage douloureux dont sa personne faisait les frais. Sollicité parle passé et le présent, par la Russie et la France, il flottait sans se décider entre ces deux tentations contraires. "Je ne suis ni d'ici, ni de là. Français en Russie, Russe en France je resterai toute ma vie un étranger."

Etrangers sur la terre
Mort en terre étrangère
L'étranger
Les étrangers dans la maison

10 questions
6 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature française , littérature étrangèreCréer un quiz sur cet auteur