AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2259229905
Éditeur : Plon (23/04/2015)

Note moyenne : 4.5/5 (sur 4 notes)
Résumé :
" Ma mère, Geneviève de Gaulle, faisait partie du "convoi des 27 000' avec la mère de Germaine Tillion ; elles devinrent amies pendant le transport vers le camp de Ravensbrück en février 1944. Elles y retrouvèrent Germaine, internée depuis plusieurs mois. Les deux jeunes femmes survécurent, Madame Tillion fut gazée. Geneviève et Germaine ne se quittèrent plus, devenues plus que des amies, plus que des sœurs. Depuis l'enfance, nous avons été témoins, mes frères et mo... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
ATOS
  01 mars 2016
Avec émotions, avec joie, avec tendresse, avec respect. Avec le souci d'entendre, de comprendre, avec le besoin de connaître le lieu, le terreau, où ces femmes ont pu trouver cette force de résilience. Avec tout cela cela je suis venue en cette lecture. Survivre. Vivre au-delà, vivre malgré, vivre absolument, vivre avant tout. Alors c'est la définition même du vivre, du vivre en soi, de vivre parmi les autres, de vivre vers, pour , avec et en les autres. Cette solidité intérieure qui se nourrit de l'amour, de l'intelligence que l'on doit accueillir. le moindre signe, le moindre souffle. Une clairvoyance, une lucidité, ce socle commun forge ce dialogue.
Le procés du camp de Ravensbrück, camp de travail devenu peu à peu quand d'extermination, a eu lieu dans l'indifférence générale. C'est cela qui aura le plus blessé ces femmes.
132 000 femmes et enfants, de 1934 à 1945 furent internés dans camp, érigé par le régime nazi . Plus de 90 000 y sont morts. Des résistances, des opposantes, des tziganes, des roms, des juives, des communistes, des malades, des prostituées, des témoins de Jéhovah, des «  hontes de la race » comme les dénommaient les nazis . Des petites filles tziganes furent livrées aux mains des bouchers. Geneviève de Gaulle Anthonioz n'a que vingt ans lorsqu'elle est jetée dans ce camp, après avoir été arrêtée pour cause de résistance à l'occupant . Elle fait parti du convoi qui fut appelé le convoi des 27000, du 27 eme miliers de déportées. C'est là qu'elle rencontrera Germaine Tillon. Germaine Tillon, la grande soeur et presque mère. Germaine Tillion ethnologue, membre du réseau de résistance du musée de l'h
Homme . Elles ne se quitteront plus. Fidèles à leur amitié, fidèles à leur engagements . Contre les injustices, contre la force inique du fort contre le faible, du pouvoir contre les sans droits.
Intelligente Germain Tillion, oui, elle aura su mobiliser toutes ses compétences pour observer, analyser, décrypter, l' inhumanité du système concentrationnaire et expliquer, transmettre le fruit de ses observations à ses camarades pour faire face, pour trouver l'issue qui devait les sauver. « Comprendre une mécanique qui nous écrase, démonter mentalement ses ressorts, envisager dans tous ses détails une situation apparemment désespérée, c'est une puissante source de sang-froid, de sérénité et de force d'âme ». L'entraide, le courage, le partage, la solidarité, le créativité, et l'humour. Gestes importants et simples, gestes essentiels, universels.
Avec une immense reconnaissance, avec certitude, et avec confiance je termine cette lecture.
« Il en fut des femmes dans la Résistance comme il est quotidiennement dans la vie. Elles y ont fait toutes ces choses qu'elles seules peuvent faire, ou qu'elles pouvaient faire en tout cas indiscutablement mieux que les hommes. Et elle y ont fait aussi, et tout aussi bien que les hommes, tout ce que les hommes faisaient. » Henri Noguères.
Voilà cette indispensable « quiétude par rapport à l'universel » dont nous parlait Germaine Tillion.

Astrid Shriqui Garain
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          72
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
ATOSATOS   01 mars 2016
"« Il en fut des femmes dans la Résistance comme il est quotidiennement dans la vie. Elles y ont fait toutes ces choses qu'elles seules peuvent faire, ou qu'elles pouvaient faire en tout cas indiscutablement mieux que les hommes. Et elle y ont fait aussi, et tout aussi bien que les hommes, tout ce que les hommes faisaient. » Henri Noguères.
Commenter  J’apprécie          70
ATOSATOS   01 mars 2016
« Parce que c'est incroyable, la mouvance du temps. Le temps bouge et tout bouge avec lui, et nous avec ! Est précieux ce qui est universel et est précieux également ce qui est personnel et particulier. Mais pour apprécier et s'enrichir de ce qui est particulier, il faut aussi avoir une profonde possession de l'universel.Une quiétude par rapport à l'universel. »
Commenter  J’apprécie          10
ATOSATOS   01 mars 2016
 comprendre une mécanique qui nous écrase, démonter mentalement ses ressorts, envisager dans tous ses détails une situation apparemment désespérée, c'est une puissante source de sang-froid, de sérénité et de force d'âme ».
Commenter  J’apprécie          20
autres livres classés : ravensbrückVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1572 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre