AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266152718
Éditeur : Pocket (04/05/2006)

Note moyenne : 3.49/5 (sur 200 notes)
Résumé :
Empotée, complexée, un seul homme au compteur et incapable de tuer un cafard sans vomir son petit déjeuner : depuis son divorce, le quotidien de Déborah n'est pas facile-facile.

Car en retrouvant sa liberté, cette femme au foyer soumise et assistée a découvert une vie de chef de famille, de femme active et d'objet sexuel qu'elle avait ignorée jusqu'ici.

Dès lors les péripéties vont s'enchaîner Déborah devra apprendre à se déshabiller d... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (42) Voir plus Ajouter une critique
ancoline
  03 novembre 2011
Les tribulations dune jeune divorcée – Agnès Abecassis.
C'est toute une série de petites histoires, de caricatures de la femme au foyer qui découvre les bons côtés de n'avoir aucun compte à rendre, de pouvoir se permettre des sorties avec des copines toutes une soirée, de faire des choix sans prise de tête pour les compromis. Mais elle découvre aussi toutes les petites choses qu'elle avait laissées à la charge de son ex-mari, pourtant maintenant obligatoire pour elle, vue qu'elle vit seule. Elle a de plus deux petites filles et doit jouer le rôle de l'éducatif et de la tendresse. J'ai surtout vu les câlins.
J'ai beaucoup ri des situations cocasses devant les papiers administratifs, où l'organisation de charme pour transporter gratuitement des objets encombrants par son entourage. Mais après le calme de ses périodes de retour sur soi, du bonheur de n'avoir qu'à penser à ses deux filles et elle, elle nous rappelle ce qu'est le retour d'une femme face au regard de l'autre, le nouvel étranger adulte et masculin. Elle nous fait le détail hilarant des différentes façons de renouer avec la gente masculine à notre époque.
J'ai bien ri, et un peu de détente simple fait du bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
Gaoulette
  20 juin 2018
Vu la couverture et le titre je m'attendais à un roman humoristique. J'ai l'impression d'avoir été flouée sur la marchandise. Mais je m'en sors bien car j'ai apprécié cette lecture et j'en ressors avec de jolies scènes. Déborah, 28 ans, deux enfants en bas âges, fraichement divorcée. Elle n'a connu que son ex mari donc la séduction ce n'est pas son point fort. Je m'attendais à une remise en scène un peu maladroite de Déborah. Je me suis retrouvée avec un exposé des complications de gestion d'une mère célibataire. Un roman construit bizarrement où chaque chapitre aborde une étape du célibat comme dans un deuil. Certains chapitres m'ont plu, fait sourire, d'autre je suis restée sur ma faim (comme l'épisode Fabien où je n'ai pas compris l'intérêt). Des chapitres que j'aurais plus approfondi comme avec le travail de Deb ou sa relation avec sa nounou que je n'ai pas tout suivi. J'ai eu cette impression que l'auteure touché des points sensibles d'une célibatante sans approfondir.
Un roman touchant et instructif car réaliste mais qui survole et ne va pas au bout des choses. J'ai eu l'impression de lire un roman journalistique et je déteste cette sensation.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
chriskorchi
  05 mars 2014
J'aime parfois lire quelques choses de plus léger au milieu des autres livres et j'aime bien Nicole de Buron et Agnès Abecassis qui me font rire.
C'est tout naturellement donc que je me suis plongée dans le petit dernier d'Agnès et je ne l'ai pas regretté. J'ai beaucoup ri et je me suis retrouvée dedans, non pas par l'aspect divorcée je suis mariée à un homme exceptionnel et je compte bien le rester. Mais, pour les références à une époque comme le groupe a-ha, les coiffures et fringues à la mode de l'époque. J'ai le même âge que l'auteur et du coup ça me parle beaucoup.
Quant au groupe de copines on retrouve forcément des personnes que l'on connait ou que l'on a connu. C'est à la fois drôle et touchant notamment son désir de bien faire pour ses filles et de ne pas les perturber. Les amoureux potentiels sont tous des loosers en puissance et on rit bien à leur dépends.
Ce sont des situations cocasses, des rires, des larmes, de l'amitié, de l'amour et de l'émotion dans le même livre. J'ai passé un super bon moment avec Déborah et sa troupe d'amis et j'ai vraiment bien rit. Ca pourrait faire une comédie sympathique.
Ca se laisse lire et ça ne se prend pas au sérieux c'est vraiment sympa . On trouve forcément quelques choses qui nous plait dedans. Je rigolais toute seule par moment.
VERDICT
C'est un bon moment assuré loin de la morosité ambiante. Je le conseille à toutes les femmes et les hommes peuvent le lire aussi surtout s'ils ont de l'humour. Car il faut l'admettre on rit surtout aux dépends de la gente masculine. Parfait, pour la plage, les salles d'attente ou sous la couette.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Aubazaardeslivr
  23 novembre 2015
ela faisait déjà un moment que je voulais découvrir cette auteure. Alors un jour de mauvais temps où l'humeur n'est pas au beau fixe, je me suis dis que c'était le moment.
Nous voilà donc en présence de Déborah, fraîchement divorcée de Jean-Louis et maman de 2 petites filles. Déborah, qui du jour au lendemain, doit apprendre à s'assumer entièrement et ne plus dépendre d'un homme. Cette situation, elle ne veut pas s'en plaindre parce que c'est elle qui l'a choisie. C'est elle, qui, lassée des infidélités de son mari, a souhaité divorcer.
Oui mais voilà, ce n'est pas si facile que çà. Alors tant bien que mal, Déborah se débrouille comme elle peut, pas toujours comme elle le voudrait, mais elle y arrive. Professionnellement, elle décroche enfin un CDI dans une petite boîte. Mais elle tombe sur un patron harceleur qui lui fait découvrir une partie de sa personnalité qu'elle ne connaissait pas. Elle, si soumise à son ex-mari, sait repousser ce patron avec brio.
Amicalement, Déborah est entourée de supers copines. Elles se réunissent une fois par moi chez l'une ou chez l'autre, pour une soirée pyjama entre filles. C'est le moment où elles se lâchent toutes, sur les hommes, la vie, le travail, les belles-mères etc....
Sentimentalement, c'est le désert. Difficile de séduire quand on a été mariée si longtemps et si jeune. Jean-Louis est son seul et unique amour. du coup, elle doit réapprendre à séduire. Et puis surtout elle doit faire avec son corps. Parce que Déborah est très complexée par son corps. Après 2 grossesses, elle a beaucoup de mal à s'accepter telle qu'elle est. Alors elle oscille entre périodes boulimiques et périodes de diète. Accumulant les rencontres organisées par son entourage très (voire trop) attentionnée, elle va de déception en déception. Parfois une lueur d'espoir, mais très vite retour à la case départ. Jusqu'au jour où ?
Alors j'ai vraiment passé un bon moment avec ce livre, j'ai beaucoup ri. Parce que vraiment cette héroïne de roman est très drôle ! Il y a des scènes hilarantes vraiment. Et puis sans tomber dans les clichés, l'auteure nous décrit le quotidien sûrement de beaucoup de femmes. Comment redevenir femme, lorsqu'on est maman et qu'on a été une femme bafouée par son mari ? Comment assumer l'indépendance qu'on a désiré si on ne peut même pas tuer un cafard toute seule ? Bref, on suit Déborah dans cet apprentissage et c'est un régal. Alors si vous voulez passer un moment agréable, rire et finalement vous dire que votre vie à vous n'est pas si mal, alors laissez vous tenter et lisez ce livre !
Personnellement, je relirai avec grand plaisir d'autres titres de cette auteure.

Lien : http://aubazaardeslivres.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
marielitenpyjama
  06 mars 2014
Déborah a 29 ans, 2 enfants, 8 kilos en trop, 1 seul homme et 1 divorce à son actif. Forcée de retourner à la vie active, précipitée dans la jungle des célibataires à la recherche de l'âme soeur, elle se débat tant bien que mal entre coups d'un soir et loosers pot de colle sans oublier les prétendants homo jetés dans ses bras par une mère très juive…
C'est drôle, ça se lit très vite, on aime bien Déborah qui galère autant que nous et qui passe ses soirées en jogging à regarder Pop Star en prenant sa télécommande pour un micro plutôt que de boire des Cosmopolitan en talons aiguille dans les bars à la mode.
À lire, donc, sur la plage, dans le métro et éventuellement dans les toilettes du bureau si on veut savoir très vite comment ça va finir, même si c'est sans grosse surprise.

Lien : http://fan-de-chicklit.com/2..
Commenter  J’apprécie          150
Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
MissAlfieMissAlfie   26 juillet 2010
C'était une chose de remplir pensivement un caddie en arpentant les rayons d'un grand supermarché, pour ensuite aller charger le coffre de sa spacieuse voiture, avant de se faire déposer chez soi. Puis, en arrivant de se remplir les bras d'essuie-tout, pendant que notre tendre moitié se coltinera les produits lourds, mille sacs en plastiques suspendus à chacune de ses mains ("pas besoins de faire un aller-retour", décide-t-il virilement) qu'il montera sans broncher (mais tout rouge) jusqu'à l'appartement.
C'en était une autre que de devoir quotidiennement s'arracher les bras en portant six grs sacs en plastique qui se déchirent en chemin, y compris la bouteille d'huile d'olive qui explosera sur le palier, en sortant de l'ascenseur, devant notre mine stupéfaite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
ancolineancoline   03 novembre 2011
En emmergeant du métro, palpitante et déboussolée, je me dirigeai comme un automate vers la librairie la plus proche. Hors de question de rentrer pleurer devant mes filles, il fallait que je me calme d'abord.
Ma tension retomba sensiblement, à mesure que je m'enfonçais dans les rayonnages de ce temple dédié à la lecture. Peu à peu, mes nerfs à vifs s'apaisaient, tandis que je caressais des couvertures de livres, ou feuilletais des ouvrages choisis au hasard. J'atteignis le maximum de ma zenitude au fond du magasin, dans le rayon livres pour enfants, où je passai une bonne demi-heure, assise par terre, à contempler des illustrations le regard fixe,essayant de nettoyer ma mémoire de ce que l'on venait de me dire.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
ancolineancoline   03 novembre 2011
La curiosité de mon ex-mari serait-elle allée jusqu'à vouloir nous surprendre, mon galant et moi-même, attendant les petites à la sortie de l'école ? Naaaaan ...... (quoique)
Toujours est-il que je me suis retrouvée nez à nez avec une superbe et très jeune fille, à un moment où je ne m'y étais pas préparée.
La donzelle possédait de longs cheveux châtains qui frisaient magnifiquement sur ses épaules, était vétue d'un petit top moulant, d'une veste en cuir courte, d'un treillis mlilitaire ressérré à la cheville, et de mules à talon hauts. Une pure beauté, la chienne.
Et comme par hasard, moi d'habitude tirée à quatre épingles, il avait fallu que je fasse relâche ce jour-là.
Voilà donc ce jour là, à côté d'elle, j'avais l'allure d'une femme de ménage qui vient de terminer sa journée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
pyrouettepyrouette   09 octobre 2010
-" Autre sujet de satisfaction : je pouvais désormais utiliser autant de papier toilette que je le désirais. Car Jean Louis pour une raison que je ne m'expliquais pas, faisait une fixette sur le papier hygiénique. Prétextant que j'en consommais des kilomètres, là ou une ou deux petites feuilles auraient dû suffire à l'usage que je lui destinais. Certes je devais admettre que je ne lésinais pas sur la quantité - le mouvement d'enroulement du papier sur ma main ayant tendance à m'hypnotiser - mais après tout, il n'avait qu'à s'occuper de ses fesses (je veux dire les siennes à lui)."

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
ancolineancoline   03 novembre 2011
Désormais, à la maison, l'ambiance, c'était plutôt "Koh Lanta".
Fini le Jean-Louis qui m'assaillait de réflexions acerbes concernant mes spécialités au carbon, ou mon absence de rigueur quand à la disposition des couverts, toujours placés dans le mauvais sens.
Aujourd'hui seul maître à bord, j'étais libre de retourner à l'état sauvage si je voulais. Nous nourrissant, mes filles et moi, d'aliments vite rpéparés, les savourant sans stress, les pieds sur le canapé, et la "Nounou d'enfer" en fond sonore.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Agnès Abécassis (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Agnès Abécassis
Ecoutez ce coup de coeur France Bleu pour le livre-objet d'Agnès Abécassis, Assortiment de friandises pour l'esprit ou l'art de positiver au quotidien.
autres livres classés : chick litVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
14772 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre
.. ..