AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021288587
Éditeur : Seuil (05/11/2015)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Nous connaissons tous la folie de certains dirigeants arabes, adeptes des massacres de leurs peuples, et leur haine des libertés publiques. Mais aujourd'hui, l'Etat islamique, prônant la charia, affiche une barbarie qui dépasse l'imagination. Sa vocation consisterait à nettoyer la terre d'islam de tout ce qui nuirait à sa pureté. Et au nom de cette pureté, les pires crimes sont commis : assassinats, viols, massacres des masses, pillages, ventes des femmes aux enchèr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
alainmartinez
  31 janvier 2016
Adonis de son vrai nom Ali Ahmed Saïd Esber, Syrien établi en France, considéré comme un des plus grands poètes arabe et Houria Abdelouahed, psychanalyste, maître de conférences à l'Université Paris-Diderot nous proposent un livre d'entretien sur l'Islam, le Coran et le monde arabe. Ils abordent des sujets tels que la place de la femme, la violence, la radicalisation, le printemps arabe mais aussi la poésie et l'art dans le monde de l'Islam. Un livre de dialogue qui va susciter surement de vives polémiques.
Commenter  J’apprécie          290
dido600
  06 octobre 2016
Renversant. L'analyse que propose le poète syrien sur la violence en islam est des plus percutantes. Rien ne trouve grâce aux yeux d'Adonis, ni les gouvernements qui se réclament arabo-musulmans, ni d'ailleurs le "printemps arabe". Adonis observe dans ce livre d'entretien que la violence est intrinsèque à la naissance de l'islam. "Il est né en tant que pouvoir, analyse-t-il. Et cette violence a accompagné le fondement du premier califat".
L'intellectuel n'y va pas de main morte pour dénoncer les carcans de la religion. le propos est au vitriol et l'argumentaire bien élaboré.
Extrait de ses réponses.
Révolution arabe. «Une révolution est censée refléter le niveau des révolutionnaires… Ce qui s'est passé au nom de la révolution dans les pays arabes prouve que la grande majorité de la société arabe est dominée par l'ignorance, l'analphabétisme et l'obscurantisme religieux. Une révolution qui bascule dans l'obscurantisme n'a rien d'une véritable révolution».
L'islam tribu. "Pour ce qui est de l'histoire, les Arabes n'arrivent pas à penser objectivement le premier état dit arabo-musulman qui a été fondé sur le pouvoir et l'appartenance à la tribu. Qui dit tribu, dit absence de l'idée de pluralité. Quraysh, la tribu de Mahomet qui a exercé, après le décès de ce dernier, le califat, est une famille qui a fondé un Etat. Depuis Saqîfa (Lieu se trouvant au nord-ouest de la mosquée de Médine où se réunirent les musulmans après le décès de Mohamet, afin de choisir le nouveau chef de la communauté musulmane, )… le pouvoir est devenu une propriété de la tribu. Depuis, l'histoire est liée au pouvoir de la tribu".
Daech. "Je vois en Daech la fin de l'islam. C'est un prolongement certes. Mais c'est également la fin. Actuellement, sur le plan intellectuel, l'islam n'a rien à dire. Ni élan, ni vision pour changer le monde, ni pensée, ni art, ni science. Cette répétition est le signe même de la fin".
Régression. "La régression est générale. Et ceux qui essaient de trouver au sein de l'islam un autre islam n'y parviendront jamais. L'islam régnant ne reconnaît pas ce qui est en contradiction avec lui (...) L'islam refuse et bannit ce qui est en contradiction avec ses thèses ; ceci témoigne d'une grande intolérance. Il ne reconnaît pas l'égalité entre les individus ou les êtres humains."
Le fiqh. "Le fiqh a anéanti les droits de l'individu par le recours à l'idée du licite et de l'illicite, délimitant l'idée même de liberté et traçant les conditions pour la connaissance. (…) La vie en elle-même est réduite à un monde de prohibition et d'interdits. Or on ne peut pas se libérer dans le monde arabe que si nous rompons avec le fiqh. Ce dernier a créé au sein de l'islam une vision extrêmement étroite et pauvre, liée historiquement à l'exercice du pouvoir. le fiqh n'était ni une libération ni une exploration d'horizons philosophiques et scientifiques."
Féminité. "La féminité est devenue un objet de licite et de l'illicite, à savoir un objet codifié. C'est le sommet de la déformation et de la négation du féminin, de la femme et du désir. La religion a déformé le désir. Elle a déformé la sexualité et l'amour. Je peux même dire qu'elle a annulé l'amour". Plus loin Adonis ajoute : "Quand nous disons : «la femme en islam», la pensée va automatiquement à son organe sexuel. La femme est un sexe. L'islam a tué la femme. Il n'y a plus de femme, seulement un sexe ou un fantôme qui s'appelle «la femme». Il en a fait un instrument pour le désir et le plaisir de l'homme."
Les Arabes. "Daech extermine chiites, yazidites, sunnites… C'est une histoire de boue. Je n'ai pas envie de parler de ce que l'on appelle l'histoire arabe. Je n'arrive plus à parler des Arabes excepté dans le domaine de la poésie. Les Arabes n'ont pas réussi à créer un Etat ou à instaurer une citoyenneté."
Après ce réquisitoire, le poète syrien en appelle à une nouvelle lecture du Coran, à reconsidérer la question des interdits notamment à la lumière moderne. En conclusion, Adonis estime que "la conception qui règne actuellement requiert une nouvelle lecture de l'islam et des cultures des peuples qui ont vécu sous l'égide du pouvoir islamique".
Ce livre entretien apporte un témoignage rare, courageux et lumineux sur le monde dit arabo-musulman. Considéré comme l'un des plus illustres poètes vivants en langue arabe, Adonis veut sans nul doute que son analyse soit cathartique et ouvre la voie pour qu'enfin la société dite musulmane s'affranchisse de la camisole religieuse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Chahrazed11
  04 mai 2018
Lire Violence et Islam après la polémique suscitée par la pétition signée par les 250 intellectuels français est étrangement inquiétant. Adonis comme Houria Abdelouahed n'espèrent pas autre chose dans leur livre que ce que demandent ces signataires dans leur pétition, en l'occurrence, que « les versets du Coran appelant au meurtre et au châtiment des juifs, des chrétiens et des incroyants soient frappés d'obsolescence par les autorités théologiques… ».
Par exemple, lorsque Adonis dit : (« (le Coran) c'est un texte extrêmement violent », il ne fait que constater et dire le danger de certains versets inflammables et dangereux pour l'étranger comme pour la pensée critique au sein du monde arabo-musulman où la poésie, l'art et la création sont condamnés au profit d'une culture fondée sur l'imitation du passé. En clair, ce livre est inquiétant car il nous apprend qu'il n'y a pas de subjectivité en Islam, ni de changement possible ; que Dieu a dit son dernier mot au dernier Prophète. Et d'après le poète et la psychanalyste, lecteurs et commentateurs du Coran, des hadiths et de la poésie préislamique arabe, ce dernier mot est particulièrement violent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Enroute
  06 janvier 2019
Une critique un peu trop linéaire à mon goût, sans doute surtout écrite pour provoquer des réactions politiques. Et dans ce cas, le pamphlet ne peut intéresser que les personnes concernées et susceptibles de s'organiser pour formuler des réponses plus nuancées que celles proposées ici.
Commenter  J’apprécie          40
Christine69
  15 août 2016
Un "outil" indispensable pour comprendre et approfondir.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (13) Voir plus Ajouter une citation
alainmartinezalainmartinez   13 février 2016
H : Selon toi, on ne peut aucunement parler de plusieurs islam.
A : Il n’existe pas un islam modéré et un islam extrémiste, un islam vrai et un islam faux. Il y a un islam. Nous avons en revanche la possibilité de faire d’autres lectures.
Commenter  J’apprécie          220
Chahrazed11Chahrazed11   03 mai 2018
(Le Coran) c’est un texte extrêmement violent. J’ai compté 80 versets sur la géhenne. Nous trouvons 66 versets qui évoquent le paradis et 72 qui parlent des paradis comme lieux de jouissance infinie. Le kufr (mécréance) et ses dérivés figurent dans 518 versets, le supplice et ses dérivés font l’objet de plus de 370 versets. Sur 3000 versets, 518 portent sur le châtiment. L’enfer est mentionné 80 fois.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Chahrazed11Chahrazed11   03 mai 2018
Priver l’homme de sa liberté, c’est le priver de sa langue. Et si l’ont dit que la langue est un moyen d’expression, comment l’homme arabe pourrait-il exprimer sa liberté alors qu’on l’a privé de sa langue personnelle ? Comment une langue non personnelle, non individuelle, pourrait-elle refléter la conscience d’une personne ?
Commenter  J’apprécie          20
Chahrazed11Chahrazed11   03 mai 2018
les Arabes ne connaissent pas leurs sources ni leur corpus. Alors que leur vision demeure profondément religieuse, ils ne lisent même pas leur Livre. Et ils ignorent, de façon affligeante, la langue de leur texte fondateur.
Commenter  J’apprécie          30
virgidoc2virgidoc2   15 août 2017
L'art dit la vérité de l'inconscient, il exprime la subjectivité de chacun. C'est cette vérité, celle de l'inconscient, qui n'a pas encore été suffisamment étudiée au sein de notre culture.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Adonis (26) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Adonis
Le poète Adonis sur son dernier livre : Violence et Islam.
Le poète Adonis à la foire du livre de Göteborg 2016: l'émission hebdomadaire de littérature Babel sur la chaîne du service public suédois, SVT2, a rencontré la star littéraire de l’année, le poète syrien Adonis, souvent candidat pour le prix Nobel de littérature et un des penseurs les plus controversés du monde arabe, pour nous présenter son dernier acte d'accusation cinglante: Violence et Islam. (Reporter Maria Magnusson)
autres livres classés : daechVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1194 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre