AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782412066751
152 pages
First (12/05/2021)
4.3/5   160 notes
Résumé :
La première BD qui explore le post-partum. Un récit de reconstruction et de résilience. Marketa et Clovis, amoureux fous, attendent un bébé. Mais l'accouchement signe la fin du conte de fées. La naissance de Zoé ne s'est pas passée comme Marketa l'imaginait, et l'instinct maternel tarde à se manifester. Tandis qu'elle ne reconnait plus son corps, Marketa se sent perdre pied face à ce bébé si vulnérable dont elle a désormais la responsabilité. Réussira-t-elle à se se... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (50) Voir plus Ajouter une critique
4,3

sur 160 notes
5
27 avis
4
19 avis
3
0 avis
2
1 avis
1
1 avis

cascasimir
  04 juin 2021
Ouin ouiiiinn! J'veux mes tétines, j'ai faim!
Après le coup de foudre entre Marketa et Clovis, dans une soirée, le conte de fées s'achève par...la naissance de Zoé !

Ah! J'ai traduit pour vous les pleurs de Zoé, le bébé !
-Ouin ouin, j'étais au chaud, on me jette dehors et en plus on me claque les fesses!

Un accouchement douloureux, une sage femme peu aimable.
Quelle maman, épuisée et le corps déformé, n'a pas pensé à rendre le bébé? Et à trouver une remplaçante qui serait une meilleure mère? La tétée est douloureuse pour ses seins.
Dénoncez vous!

-Ouin-ouin. J'ai open bar pendant la nuit, et tu crois que je ne vais pas en profiter? Slurp slurp...

Clovis va reprendre le travail et Marketa va se retrouver seule, face au "post-partum"... Contractions, dérichures, seins débordants, ça va de mal...en pis.
Où est ce fameux instinct de mère ? Ce n'est pas livré, avec le bébé ?

-Ouin ouin.
Il paraît qu'il y a des bébés qui ne font pas pipi quand on change ses couches? Moi, j'en profite... Et puis, faut pas me tripoter.

Pauvre Marketa, qui dort quand elle peut. Qui somnole parfois, et se réveille souvent.
-Ouin ouin. C'est dur dur, ma maman ronfle. C'est décidé, je vais faire chambre à part!

"Ceux qui disent dormir comme un bébé, n'en ont pas! "Léo J.Burke.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          8812
carolinelaan
  27 juillet 2021
Ce livre a le mérite d'évoquer un sujet tabou dans notre société : la dépression post-partum. Marketa vit une belle histoire d'amour avec Clovis déjà père de deux filles. Mais après une fin de grossesse etun accouchement très difficile, elle vit de nombreuses angoisses et sombre dans la dépression pendant plusieurs mois, ne trouvant pas ses marques et ayant peur de mal faire. Mais du temps et le soutien de ses proches lui permettra de remonter la pente. Une bande-dessinée très intéressante.
Commenter  J’apprécie          190
anniefrance
  19 mai 2021
J'aime bien les illustrations et le texte qui doit rassurer bien des jeunes mères; il me semble que mes filles s'y reconnaîtraient .
J'ai vécu les choses tellement différemment que je ne peux m'identifier à Marketa; je lui envie Clovis car de ce côté là aussi c'était différent.
J'ai eu des accouchements très faciles: pour l'aînée, je suis entrée en clinique à 6h et à 8, elle était née dans l'ascenseur qui m'emmenait en salle de travail.
J'ai éprouvé un grand plaisir à allaiter (arrêt complet à 6 mois!). Pour la cadette, c'est mon mari qui l'a recueillie dans un bassin sinon elle serait restée au bout du cordon: personne pour nous aider; elle faisait quatre kilos et il a fallu recoudre, sans anesthésie car la sage-femme ne supportait pas qu'on enfante sans douleur: sa vengeance a été de me laisser de longs fils.
L'allaitement a été plus difficile à cause d'abcès, il a cessé à 2 mois.
Pas de baby blues mais quatre mois plus tard émergeait une psychose maniaco-dépressive (bipolarité de nos jours) peu présente jusque là; depuis et jusqu'en 2009, les crises se sont suivies et le lithium m'a bouffé les reins.
Pour ce qui est de l' "instinct" maternel, inné ou pas, je l'avais. Les angoisses aussi et le manque de sommeil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          122
vratajczak257
  14 août 2021
Excellente BD ... qui parle ouvertement de la maternité ou comment une femme peut se mettre une pression incroyable en voulant absolument être parfaite. Parfois, l'enfant apparait comme un intrus, une surcharge de travail, un empêcheur de tourner en rond ... Il faut parfois du temps pour l'apprécier, pour l'aimer, pour le chérir ... Rien n'est simple et surtout pas la naissance, la maternité, la grossesse, l'accouchement... et ce qui est encore moins simple, c'est l'apprentissage de la vie ensemble ! Une belle réussite que cette BD, qui se lit très facilement. les dessins sont juste simples et authentiques. Il n'en faut pas plus !
Commenter  J’apprécie          140
Lili39
  05 juillet 2021
J'avais hâte de découvrir La Remplaçante, car Mathou est co-autrice et puis, surtout, pour le thème, ayant donné naissance à mon deuxième enfant il y a 5 mois... le post-partum et la découverte de la maternité, tout un vaste monde qui s'ouvre à nous, quand on devient mère la première fois. Un monde remplit de choses nouvelles, l'amour inconditionnel, mais qui se construit et qui grandit jour après jour, un monde de fatigue, de responsabilité, de petites choses et de grandes choses, de peurs, de joie... Quand je suis devenue mère la première fois, je n'utilisais que le mot "intense", car ça reflétait tout: trop d'émotions, trop de sollicitations, pas assez de silence ou de solitude pour se recharger, trop d'amour à donner à ce petit être si dépendant, tellement d'amour généré, trop de fatigue, trop ... trop... Et puis petit à petit, la musique prend vie, la vie de famille s'installe.
On pourrait croire que la remplaçante parle de dépression post-partum, mais pour moi il n'en est rien. il parle tout simplement de post-partum ou de matrescence, il parle de ce grand bouleversement qu'est devenir mère, et qui commence avec l'accouchement et ce corps martyrisé (ou passé sous un rouleau compresseur comme dit par une sage-femme à Marketa). Cet album, je le trouve juste et surtout utile, pour dédramatiser, pour mettre les mots sur quelque chose que je crois tout à fait normal, et surtout, que les femmes qui vivent ceci de façon aussi intensément, ne se sentent pas seules et ne culpabilisent pas. oui les choses ne sont pas noires ou blanches, elles peuvent être pleines d'amour, de joie ET difficiles.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80


critiques presse (1)
MadmoizellePresse   22 juin 2021
Sophie Adriansen, autrice, et Mathou, dessinatrice, nous décrivent avec une justesse et une sensibilité folle le post-partum, cette période après l’accouchement loin d’être une sinécure.
Lire la critique sur le site : MadmoizellePresse
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
WyndonWyndon   15 octobre 2021
Je n’en veux pas.
Je veux la rendre.
Pas la remettre là d’où elle vient, surtout pas, mais peut-être la donner ?
Il y a tant de femmes qui souffrent d’un manque d’enfant.
Pourrais-je l’aimer un jour ?
Elle m’a volé mon corps.
Ma santé mentale. Mon identité.
Je regrette de l’avoir faite. De l’avoir voulue.
Chaque fois que je la regrade, mon horrible accouchement remonte à la surface.
Pas compliqué, il n’était pas descendu vraiment profond.
Je vois bien qu’elle a besoin de moi. Qu’elle me demande. Qu’elle me veut.
C’est trop pour moi.
Je ne suis pas prête à devenir indispensable à quelqu’un.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
christinebeaussonchristinebeausson   13 novembre 2021
Cette fin de grossesse ne ressemblait pas à ce que j'avais imaginé.
J'ai accepté l'idée que ce n'était qu'un faux départ.
Mais en descendant du nuage, j'ai dit adieu à la légèreté.
Commenter  J’apprécie          20
KimysmileKimysmile   14 mai 2021
Je ne suis plus celle que j'étais avant, et pas encore celle que je dois devenir.
Commenter  J’apprécie          40
christinebeaussonchristinebeausson   13 novembre 2021
Mon corps est une zone de guerre.
Dedans, je me sens en ruine.
J'ai l'impression qu'un camion m'a roulé dessus. Genre 38 tonnes.
Et je fuis.
Comme un horrible aperçu de la vieillesse avant l'heure.
Commenter  J’apprécie          10
WyndonWyndon   15 octobre 2021
Il y a un accouchement toutes les minutes en France. Ce que je vis n’a rien d’extraordinaire. D’où vient cette sensation d’être en permanence chargée de sacs remplis de cailloux plus lourds que moi ?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Sophie Adriansen (19) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sophie Adriansen
Histoire de coller à l'ambiance printanière, la librairie Point Virgule vous propose de vous pencher avec elle sur la protection de la nature avec quatre ouvrages destinés aux plus jeunes comme aux ados.
- Permacité ! La ville de mes rêves, Olivier Dain-Belmont & Fachri Maulana, éditions Sarbacane, 16,90€ - Willy Wild, à la découverte de l'écologie, 12 tomes de disponibles, Pascale Baugé & Héloïse Lirquet, Unique héritage éditions, 7,90€ - Elle est le vent furieux, collectif d'autrices, Flammarion, 15€ - Renaissances, 6 histoires qui réinventent le monde, collectif d'auteurs, Syros, 14,95€
Musique du générique d'intro par Timo Vollbrecht.
+ Lire la suite
autres livres classés : post-partumVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

max et les poissons

de quelle couleur est le poisson ?

doré avec de l'argenté
rouge avec un peu de jaune
argenté

5 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Max et les poissons de Sophie AdriansenCréer un quiz sur ce livre