AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Matthieu Letourneux (Éditeur scientifique)
EAN : 9782221095768
957 pages
Éditeur : Robert Laffont (12/11/2001)

Note moyenne : 3.42/5 (sur 6 notes)
Résumé :

Gustave Aimard a été, avec Eugène Sue et Paul Féval, un des romanciers les plus féconds et les plus populaires du XIXe siècle. Chasseur, trappeur, un peu bandit peut-être, il a passé une grande partie de sa vie à voyager : en Amérique du Sud, en Turquie, dans la Caucase. Revenu en France, il se lance dans la littérature : les souvenirs de ses aventures le servent. Son premier roman, "Les Trappeurs de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
PhilippeCastellain
  01 novembre 2018
Vous est-il arrivé, quand vous étiez enfant, de vous scotcher à un bouquin au point d'être incapable de le reprendre une fois adulte ? Je fais partie de ces gens qui, quand elles aiment un livre, le relisent et le rerelisent, et après rererelisent encore leurs passages préférés. Il y a, je crois, vingt ans que je n'ai pas rouvert celui-ci. J'ai essayé une fois, je n'ai pas pu m'y replonger. Et pourtant, même si les liens entre eux manquent parfois, pas mal de passages sont encore là tout frais dans ma mémoire, avec les gravures qui les accompagnaient.

Il y est question de coeurs nobles et généreux, d'indiens que la reconnaissance transforme de cruels ennemis en indéfectibles amis, de bandits prêts aux pires crimes pour un peu d'or. Leur lutte héroïque prend place dans une nature luxuriante faisant l'objet de magnifiques descriptions, où le trappeur buriné et l'indien ne font qu'un avec leur environnement. de sanglants combats s'y déroulent, des idylles s'y nouent. Bref, on l'aura compris : c'est Gustave Aimard qui, a bien des égards, a inventé le western.

Assez amusant à observer du reste, car 90% des Sergio Leone et consorts se focalisent sur les vingt ou trente dernières années de la conquête de l'ouest… Dont Aimard fut le contemporain. La période ici traitée est donc nettement antérieure. Conséquemment, le combat ne met pas aux prises des Américains et des Sioux, mais des Mexicains et des Comanches. Lesquels se combattirent bien plus longtemps et de façon bien plus dure, du reste. Foin des colts et des carabines Winchesters, fusils et pistolets sont à un coup. Pas de cow-boys, les aventuriers solitaires au passé mystérieux sont ici trappeurs. L'Amérique est encore un continent immense et vierge, et bien des zones sur sa carte encore blanche. En comparaison, le bond, la brute et le truand vivent dans un monde bien citadin et bien monotone !

Un livre qui fascinera enfants et adolescents rêvant d'aventure et de rivages lointain et, qui sait, donnera peut-être même le goût de la lecture à quelques-uns.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          310
JaneEyre
  12 octobre 2014
"Les trappeurs de l'Arkansas" est un roman d'aventure très "19ème siècle"! On retrouve la même manière de parler, et les mêmes rebondissements que dans un Jules Vernes ou dans un Dumas. La recette? Tout d'abord du dépaysement: Gustave Aimard choisi les plaines du grand ouest, un monde encore vierge de civilisation, où les indiens côtoient les trappeurs solitaires. Ensuite, il faut une grosse dose de coeurs nobles (ici, deux trappeurs, Coeur-Loyal et Belhumeur, mais également une tribue comanche) et des méchants très mechants (ici des "pirates" des plaines, des bandits de grand chemin). Ensuite, il faut des ruses, des rebondissements, des aventures. Certains passages sont prévisibles mais d'autres vous surprendront!
Cependant, Gustave Aimard offre à mon sens un peu plus que ce que j'attendais d'un "simple roman d'aventure bien gentil comme il faut". L'auteur porte un regard critique sur la conquête de l'ouest, sur le regardporté sur les indiens (cf certaines citations que j'ai mis en ligne). Enfin, quelques jolis passages offrent une vision très jolie de la nature, des grands espaces. Les personnages sont attachants et fins. C'est un vrai western d'aventure. Il offre ce qu'on attend de lui: du depaysement, de l'aventure et un bon moment de lecture. Ca se lit vite, c'est agréable. Je pense d'ailleurs que ce soit être un livre à conseiller aux jeunes lecteurs. le rythme est soutenu, le suspens est bien entretenu.
Bref, ce que j'essaie de dire c'est que j'ai passé un super moment de lecture, très divertissant, tres "frais". Je ne comprend pas pourquoi cet auteur est aussi peu lu et commenté sur Babelio... Je lance donc mon petit appel: chers Babélionautes, n'hesitez pas à vous pencher sur ce joli roman de Gustave Aimard! Il est libre de droit et vous pourrez vous le procurer gratuitement sur vos liseuses! Vous n'avez donc aucune excuse!
Pour ma part je compte bien lire d'autres romans, histoire de me faire une idée plus large de l'oeuvre de Gustave Aimard!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          152

Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
JaneEyreJaneEyre   12 octobre 2014
- Depuis combien de temps habitez-vous les prairies ?
– Depuis dix ans déjà, monsieur, et Dieu veuille que j’y reste encore autant.
– Cette vie vous plaît donc ?
– Plus que je ne saurais dire. Il faut comme moi l’avoir commencée presque enfant, en avoir subi toutes les épreuves, enduré toutes les souffrances, partagé tous les hasards, pour comprendre les charmes enivrants qu’elle procure, les joies célestes qu’elle donne, et les voluptés inconnues dans lesquelles elle nous plonge ! Oh ! caballero, la ville la plus belle et la plus grande de la vieille Europe est bien petite, bien sale et bien mesquine comparée au désert. Votre vie étriquée, réglée et compassée est bien misérable comparée à la nôtre ! C’est ici seulement que l’homme sent l’air pénétrer facilement dans ses poumons, qu’il vit, qu’il pense. La civilisation le ravale presque au niveau de la brute, ne lui laissant d’instinct que celui nécessaire à poursuivre des intérêts sordides. Tandis que dans la prairie, au milieu du désert, face à face avec Dieu, ses idées s’élargissent, son âme s’agrandit et il devient réellement ce que l’être suprême a voulu le faire, c’est-à-dire le roi de la création.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
JaneEyreJaneEyre   11 octobre 2014
 Les États-Unis ont hérité de l’Angleterre ce système d’envahissement et d’usurpation continuel qui est un des points les plus saillants du caractère britannique.
À peine l’indépendance de l’Amérique du Nord fut-elle proclamée, la paix conclue avec l’ancienne métropole, que ces hommes qui criaient si haut à la tyrannie, à l’oppression, qui réclamaient contre la violation du droit des gens, dont, disaient-ils, ils étaient victimes, organisèrent avec cet implacable sang-froid qu’ils tiennent de leur origine une chasse aux Indiens. Non seulement sur toute l’étendue de leur territoire, mais encore mécontents de la possession des vastes régions que leur population inquiète ne suffit pas, malgré son activité, à défricher et à mettre en valeur, ils voulurent se rendre maîtres des deux Océans, cernant de tous côtés les tribus aborigènes qu’ils refoulent sans cesse et que, suivant les paroles prophétiques et pleines d’amer désespoir d’un vieux chef indien, ils finiront par noyer dans le pacifique à force de trahisons et de perfidies.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
JaneEyreJaneEyre   11 octobre 2014
Les ennemis que l’on est exposé à rencontrer dans ce désert sont de toutes espèces ; sans parler ici des bêtes fauves, il y a encore les chasseurs, les trappeurs et les partisans, qui ne sont pas moins redoutables pour les Indiens que leurs compatriotes.
Aussi la prairie, théâtre sinistre de combats incessants et terribles, n’est-elle en réalité qu’un vaste ossuaire, où s’engloutissent obscurément chaque année, dans une guerre d’embuscades sans merci, des milliers d’hommes intrépides.
Rien de plus grandiose et de plus majestueux que l’aspect de ces prairies dans lesquelles la Providence a versé à pleines mains d’innombrables richesses, rien de plus séduisant que ces vertes campagnes, ces épaisses forêts, ces larges rivières ; le murmure mélancolique des eaux sur les cailloux de la plage, le chant des milliers d’oiseaux cachés sous la feuillée, les bonds des animaux s’ébattant au milieu des hautes herbes, tout enchante, tout attire et entraîne le voyageur fasciné, qui bientôt, victime de son enthousiasme, tombera dans un de ces pièges sans nombre tendus sous ses pas parmi les fleurs, et payera de sa vie son imprudente crédulité. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
JaneEyreJaneEyre   11 octobre 2014
Aux États-Unis, pays sur le compte duquel on commence beaucoup à revenir, mais que des gens prévenus ou mal informés s’obstinent encore à représenter comme la terre classique de la liberté, se rencontre cette odieuse anomalie de deux races dépouillées au profit d’une troisième qui s’arroge sur elles le droit de vie et de mort et ne les considère que comme des bêtes de somme. 
Ces deux races, si dignes de l’intérêt de tous les esprits éclairés, et des véritables amis de l’espèce humaine, sont les races noire et rouge. 
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
JaneEyreJaneEyre   12 octobre 2014
Dans ces déserts où toutes les lois humaines se taisent, reprit le chasseur d’une voix vibrante, la loi de Dieu seule doit être en vigueur, cette loi dit oeil pour oeil, dent pour dent.
Commenter  J’apprécie          120

Lire un extrait
autres livres classés : westernVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les indiens d'Amérique du Nord

Publié pour la première fois en 1970 aux États-Unis, ce livre de Dee Brown retrace les étapes de la Conquête de l'Ouest et les massacres des indiens entre 1860 et 1890 :

Enterre mon corps Wounded Knee
Enterre mon cœur à Wounded Knee
Enterre mon âme à Wounded Knee
Enterre mon esprit à Wounded Knee
Enterre mon scalp à Wounded Knee

10 questions
159 lecteurs ont répondu
Thèmes : conquete de l'ouest , far-west , western , ute , navajos , Nez Percé (Indiens) , comanche , Apache (Indiens) , Cheyennes (Indiens) , Sioux (Indiens) , indiens d'amérique , littérature américaineCréer un quiz sur ce livre