AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 286746580X
Éditeur : Liana Lévi (01/10/2011)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 20 notes)
Résumé :
Dans le Yémen du XVIIe siècle, les communautés cohabitent et s'affrontent.
Alors quand Fatima, la fille du mufti, s'éprend du bel adolescent juif qui répare les fenêtres ajourées du palais de son père, leur histoire est forcément destinée à connaître un parcours semé d'embûches. Quant à l'enfant de cette union interdite, ni les Musulmans ni les Juifs ne veulent le reconnaître. Que son père se convertisse à l'islam n'y change rien. Et quand, vers 1660, un cert... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
mariech
  12 mars 2012
Ali al - Muqri est un conteur né , il nous transporte dans le Yémen du XVII è siècle . Fatima , jeune musulmane s'éprend d'un bel adolescent Juif , elle va lui apprendre à lire , malheureusement cette initiative est vécue comme un trahison à la fois par les musulmans et les juifs , car la belle Fatima va l'initier à la culture musulmane et donc à l'Islam .
Tous les deux auraient pu être un exemple de paix et d'espoir pour les deux communautés , mais cela ne se passe pas du tout comme ça , les deux jeunes gens sont rejetés par tous , même la mort ne parviendra pas à les réunir , car les cimetières respectifs , n'en veulent pas non plus .
Au contraire , après une période de paix relative , les communautés s'affrontent de plus belles .
Leur enfant , né de leur amour sincère , sera lui aussi rejeté car pour les juifs , on est juif par sa mère et pour les musulmans , on est musulman par son père ! Ah comme l'homme aime se compliquer la vie , et préfère la guerre à la paix .
Un beau livre qui se lit facilement .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
cecille
  04 juillet 2019
Une découverte pour moi, que cet écrivain AliAl-Muqri, né en 1966 au Yémen, avec son deuxième roman le Beau-Juif.
C'est son pays qu'il nous raconte dans ce passé du XVIIè siècle, à travers une histoire d'amitié entre Fatima, fille du mufti et le jeune Salem, jeune juif, fils de Youssef al-Naccache et d'Afraa qui résident tous au village de Rayda.
Tout a commencé alors que Fatima a invité son jeune ami chez elle pour lui apprendre à lire et écrire en arabe. Elle lui a présenté les grands penseurs comme Avicienne, comme elle lui a demandé de lui apprendre à son tour à lire et écrire en hébreu. Elle a souhaité qu'il lui apprenne la loi canonique juive pour pouvoir comparer avec ce qu'elle avait lu dans les livres arabes. " Après ça, tu ne trouveras de rival à ta taille, excepté le rabbin en personne." Elle a éclaté de rire. " Vous n'êtes pas nos rivaux, à Dieu ne plaise, mais nos cousins, nos voisins et nos bien-aimés ! " Cette amitié et ce partage sont sincères et brûlant d'optimisme, d'ouverture au monde de la connaissance.
Seulement tout le monde n'avait pas cette largesse d'esprit, il fut déjà bien compliqué par la suite de se revoir. Elle enfermée chez elle et lui travaillant pour son père menuisier, ils vont trouver des petites astuces pour se rencontrer, savourer la présence de l'un et de l'autre. Et ainsi l'amour va grandir entre eux, jusqu'à ce que la passion amène à devoir partir, car ils savent que jamais ne sera autorisé leur liaison, celle de la musulmane et du juif malgré le fait que les deux communautés parviennent à cohabiter.
Quand Salem à dix huit ans, ils se marient en secret et fuient à dos d'âne vers la grande ville de Sanaa au coeur de la communauté juive. Ils ne sont pas au bout de leur joie et leur peine, tout reste encore à venir avec la naissance de leur fils, Salem.
C'est un roman d'amour, poétique et profond, d'une écriture douce l'auteur nous conte un peu le Yémen, l'histoire des relations qui existent entre ces deux religions dans ce lointain passé comme il fait écho avec les actualités d'aujourd'hui. Une tragédie qui questionne !
La religion peut être source de rapprochement comme destructrice , elle peut devenir moteur de haine hélas lorsque le Message n'est absolument pas compris et totalement détourné de sa réalité.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          180
traversay
  28 août 2012
En voilà un beau et bon livre, un roman historique, en apparence, mais dont le caractère actuel, au coeur du Moyen-Orient, est d'une troublante évidence. Ali al-Muqri, dans le beau juif, raconte une histoire romantique et nous donne une leçon de tolérance, dans le Yémen du XVIIe siècle. Un conte oriental, cruel et suave à la fois, comme tiré des Mille et une nuits. Un amour condamné d'avance entre une musulmane et un juif dont le destin dramatique ne s'arrêtera pas à leur disparition. Leur fils sera rejeté par les deux communautés, leurs tombes feront des allers et retours entre les cimetières musulman et juif, sans que jamais elles ne puissent être réunies. L'auteur manie l'ironie et la verve caustique avec dextérité pour narrer l'absurde des situations, qui prêteraient à rire si elles n'étaient pas tragiques et symboliques d'un fanatisme sans bornes d'un côté comme de l'autre. Il y a des passages magnifiques dans le beau juif, quand les deux amoureux apprennent mutuellement la langue de l'autre et se confient des livres sous le manteau. le garçon juif lit le Coran en arabe, la jeune musulmane dévore les histoires juives, en hébreu, que son aimé lui transmet. La langue d'al-Muqri est souple, légère et nous emporte sur son tapis volant. 150 pages d'enchantement.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
beberoots
  24 septembre 2015
Yémen - 17ème siècle, Fatima, jeune femme musulmane, apprend à lire et à écrire l'arabe à un adolescent juif. Alors que ces deux communautés vivant l'une à côté de l'autre et s'affrontant en permanence, ces rencontres sont inconvenantes, les gens jasent autour d'eux. Après avoir reçu l'interdiction de se voir, ils échangent comme ils peuvent, par des lettres, inventent des excuses pour se voir... Mais rien ni personne ne peut aller à l'encontre de l'amour des deux jeunes gens, celui devient tellement puissant. Ils veulent se marier mais aucune des deux religions ne l'acceptent, aucune ne reconnaît non plus leur enfant. Alors quand sera-t-il pour leur sépulture ? Dans quel cimetière pourront-ils être enterrés ? Et qu'en sera-t-il des générations futures ? Quelle identité auront-elles ? Des questions qui ne sont pas restées figées au 17ème et malheureusement encore très actuelles.
Ce court roman se lit très vite. Il est très instructif, l'auteur nous apprend beaucoup sur le quotidien des juifs et des musulmans, sur les conflits entre les deux communautés, surtout la deuxième partie du roman qui est plus historique. Les deux personnages principaux m'ont touchée, ils sont beaux, solaires mais aussi très humains, ils cherchent constamment à comprendre ce qu'ils font de mal et comment ils peuvent vivre en paix. L'amour prend le pas sur la raison, un amour empli de poésie, de bonnes intentions et de compréhension. Il n'y a aucun jugement dans cet amour pur et bienveillant, alors qu'autour d'eux tout n'est que rejet et intolérance. Et j'ai retrouvé cette belle écriture arabe qui transporte par sa poésie, sans aucun doute Ali Al-Muqri est un très grand conteur.
Lien : https://lesmotschocolat.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Bookworm84
  03 juillet 2014
Yémen, XVIIe siècle selon le calendrier occidental. Salem, jeune juif, apprend à lire grâce à Fatiman, femme musulmane. Au fil de leur quelques rencontres, c'est l'amour qui naîtra entre eux. Mais s'aimer alors que communautés juives et musulmanes ne s'entendent pas est une véritable épreuve...
Dans ce très court roman, l'auteur, yéménite, nous convie à une voyage dans le temps qui montre à quel point certaines intolérances religieuses datent et proviennent des deux parties.
Au travers de l'histoire émouvante, déchirante de ces deux jeunes gens, qui pourraient être un Roméo et Juliette pris dans des guerres de religion, on se sent véritablement atterrés, attristés de voir qu'aujourd'hui, la situation reste la même, et peut même s'étendre aux autres intolérances religieuses, quelques soient les religions.
Au travers de ces deux destins se dessinent en filigrane, via la sage voix de Fatima, érudite et éprise de paix, le message que la tolérance religieuse devrait être de mise, qu'il ne devrait pas y avoir d'obstacle à l'amour et à la paix.
Si le style peut être un peu difficile par moments, le roman, très bref, reste d'une force magistrale. Une lecture comme on en fait peu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (4) Ajouter une citation
mariechmariech   11 mars 2012
La vie elle -même est un rêve ,qui nous est donné ; les rêveurs ne font ensuite qu'entretenir cette illusion pour qu'elle ne dépérisse pas .
Commenter  J’apprécie          170
cecillececille   04 juillet 2019
Après avoir pris des cours chez le mufti pendant plus de deux ans, je me suis arrêté. Je continuais cependant à expliquer à Fatima certaines phrases qu'elle avait lues en hébreu dans le Talmud et n'avait pas réussi à comprendre. Elle était émerveillée par ce qu'elle découvrait, particulièrement les hymnes et les psaumes. Pour ma part, je continuais à me servir parmi les livres rangés dans la bibliothèque de la maison du mufti ; je les lisais sur place, n'osant pas les emporter chez moi, de peur que mon frère ou mon voisin Assaad ne les voient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
mariechmariech   11 mars 2012
Lorsque le son de ma voix scandant ces mots - là est parvenu jusqu'à lui , mon père a failli devenir fou . Il n'arrêtait pas de se lever puis de se rasseoir , puis d'aller et venir en criant : ' Malédiction .... Malédiction ! ' Ma mère , tout en lui demandant la raison de ses cris , a tenté de le calmer : ' Le petit ne fait rien de mal ! Il se contente de réciter des poésies arabes , pleines de belles paroles sur le soleil , la lune , et la bénédiction accordée par l' Eternel aux orphelins . '
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
mariechmariech   11 mars 2012
Ce livre et les autres que j'avais lus auparavant m'avaient transformé en un être différent ou , plus exactement , en un être doué de sensibilité .
Commenter  J’apprécie          50
autres livres classés : yémenVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1722 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre