AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Danièle Valin (Traducteur)
EAN : 9782743616670
254 pages
Payot et Rivages (28/03/2007)
2.91/5   11 notes
Résumé :

À Calcara, village de la Sicile intérieure, la vie remue à peine. Sur la place les silhouettes noires vont et viennent, lentes et furtives. Elles évitent Cosimo, censé jeter des sorts. Quelques hommes pourtant s'intéressent à lui. Modeste, maigre et triste comme il est, ils le trouvent parfait. Sa mère aussi le guette, de l'œil et du geste. Dans cette immobilité parfaite, Cosimo, lui, attend. Seul, inqui&#... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
isanne
  25 janvier 2015
Un terrible livre , une angoisse latente tout au long de la lecture parce que l'on pressent le dénouement et que l'on s'y refuse.
Un lien très fort et très particulier entre une mère et son fils, la présence permanente de la seule ouverture sur l'extérieur : la télévision et comme un signe : elle fonctionne toujours le son baissé.
La "vie" de l'enfant occultée puisque que celui-ci demeure caché aux yeux de tous et finalement personne ne se soucie de lui sauf en termes des problèmes qu'il représente.
La vie d'un village où les rumeurs et superstitions tissent les relations entre les habitants.
Une écriture étonnante parfois, dans ses répétitions, ses "refrains" pour traduire l'hésitation des acteurs de ce drame, qui sert admirablement l'atmosphère de ces pages.
Une lecture inquiétante au milieu d'une humanité qui n'existe plus...
Commenter  J’apprécie          70
polarjazz
  13 septembre 2019
Les premières pages du roman m'ont enchantée. Comment une rumeur s'amorce puis enfle jusqu'à vivre sa propre vie. Et puis, un jeune garçon fait une entrée remarquée. Il a été enlevé, sans doute par la mafia, et réside, enfermé dans une chambre sans fenêtre à Calcara, en Sicile. C'est Cosimo qui hérite du paquet bien malgré lui. Son garage pour bicyclettes ne marche pas très fort. A cause de la rumeur, les villageois reste à distance.
Donc, cet enfant, sans identité, séjourne dans la maison de Cosimo. Un Cosimo sans caractère, qui attend que les autres reviennent chercher l'enfant.
La mère de Cosimo a un fort tempérament. le sang de la Sicile coule dans ses veines. Elle intervient dans la vie de son fils qui lui abandonne volontiers la direction des choses.
C'est un roman bien écrit mais je n'ai pas pu m'identifier aux protagonistes. Cosimo est falot. Et sa mère trop envahissante. La famille, c'est complexe. Leur relation est "défectueuse"
Commenter  J’apprécie          20
roselineser
  18 janvier 2018
Très étrange ce roman, on sent la "folie" du personnage. Je voudrais savoir si qqu'un a la même lecture que moi. Je pense que l'enfant n'existe que ds la tête de Cosimo qui glisse tout doucement vers une certaine folie dans laquelle sa mère est omniprésente.
Commenter  J’apprécie          00
zabeth55
  27 janvier 2012
ambiance très particulière ; des lieux, des personnages qio ne laissent pas indifférent
Commenter  J’apprécie          10


Video de Roberto Alajmo (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Roberto Alajmo
Interview de Roberto Alajmo (en italien)
autres livres classés : filiationVoir plus
Notre sélection Littérature étrangère Voir plus





Quiz Voir plus

Grandes oeuvres littéraires italiennes

Ce roman de Dino Buzzati traite de façon suggestive et poignante de la fuite vaine du temps, de l'attente et de l'échec, sur fond d'un vieux fort militaire isolé à la frontière du « Royaume » et de « l'État du Nord ».

Si c'est un homme
Le mépris
Le désert des Tartares
Six personnages en quête d'auteur
La peau
Le prince
Gomorra
La divine comédie
Décaméron
Le Nom de la rose

10 questions
724 lecteurs ont répondu
Thèmes : italie , littérature italienneCréer un quiz sur ce livre