AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Jean-Daniel Brèque (Traducteur)
ISBN : 2702137385
Éditeur : Calmann-Lévy (07/02/2007)

Note moyenne : 3.71/5 (sur 7 notes)
Résumé :
Devenu contre son gré souverain d'Ys au terme d'un duel fomenté par les Neuf Reines sorcières de la mythique cité-Etat, le Romain Gratillonius s'est peu à peu habitué à l'étrange coutume voulant qu'il partage successivement sa couche avec chacune d'elles. Dahilis, sa favorite, a péri en lui donnant une fille, Dahut, promise à un exceptionnel destin. Acceptant désormais pleinement sa charge, Gratillonius va devoir apprendre à distinguer ce qui est bon pour Rome, et c... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Fifrildi
  10 novembre 2017
Les Neuf Sorcières est le deuxième tome de la quadrilogie de Poul & Karen Anderson « le Roi d'Ys ». On y retrouve Gratillonius qui est toujours Roi d'Ys, préfet de Rome et centurion de la Legio II Augusta. Sa vie est loin d'être un fleuve tranquille : il a des engagements envers Rome et bien sûr envers Ys. Il nage constamment dans le conflit d'intérêts politiques mais aussi religieux. Certains voudraient le voir se convertir à la foi chrétienne , les Ysans à leur foi mais Gratillonius voue un culte à Mithra. Pas facile de nager là-dedans sans boire la tasse de temps en temps !
Roma Mater se terminait sur la mort de sa chère Reine Dahilis et la naissance de sa première fille, Dahut. Avec ses Neuf Reines, Gratillonius a eu plusieurs filles mais Dahut reste sa préférée entre toutes. Celle-ci est promise à un destin exceptionnel mais on n'en saura rien ici : il faudra pour l'apprendre lire la suite en anglais.
Je ne sais pas vraiment pourquoi ce tome porte ce titre car les Neuf ne sont pas vraiment des personnages principaux de cette partie. J'ai plus eu l'impression qu'il y avait toute une mise en place pour introduire la suite… Dahut (bien entendu), le chorévêque Corentin et Niall Maqq Echach pour ne citer qu'eux.
J'avais vraiment adoré le premier tome, ici j'avais vraiment l'impression de lire une histoire tampon pour repartir de plus belle ensuite. Frustration !!! Oui, j'ai dégoté les deux volumes suivants en anglais, mais il faut vraiment avoir un haut niveau pour lire un roman de ce genre et en saisir toutes les subtilités.
Poul & Karen Anderson ont vraiment fait un beau travail de recherche pour avoir pu marier si brillamment les faits mythiques et historiques. A nouveau j'ai regretté que les notes ne se fassent pas en bas de page car ce n'est pas pratique d'aller et venir d'un bout à l'autre du livre. On aurait tort de ne pas les prendre en compte car ce sont vraiment des informations intéressantes et passionnantes qui enrichissent la lecture.
Challenge Ursula le Guin / Poul Anderson
Challenge pavés 2017 – Edition spéciale contre l'illetrisme
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          352
Tatooa
  15 janvier 2020
Argh, je manque de temps et d'inspiration pour écrire un avis digne de ce nom sur cette superbe "duologie" (en français", parce qu'en anglais il y a 4 tomes).
Je l'ai fini voilà quelques jours et j'ai la tête dans le guidon du boulot, en orbite continue, lol.
C'était vraiment un très bon moment de lecture, cette Ys totalement fantasmée et aux personnages forts est passionnante. C'est formidablement bien traduit, quel dommage qu'ils n'aient pas continué.
J'ai donc acheté la suite en anglais. Sauf que je le trouve extrêmement difficile à lire. Les auteurs utilisent pas mal de termes de vieil anglais incompréhensible, leurs phrases sont tournées d'une façon qui est certainement très plaisante quand on parle la langue couramment, ce qui hélas n'est pas mon cas. Et j'ai pas le temps d'y passer des plombes, surtout là, que je tombe de fatigue tous les soirs...
Je vais donc sans doute lâcher l'affaire. Si un jour je vais vivre en Nouvelle-Zélande, je ferai des progrès en anglais, et là je pourrai lire les livres qui "m'échappent" par la faute d'éditeurs français trop soucieux de profits et pas assez soucieux de leurs lecteurs. :(
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          246
meygisan
  05 janvier 2014
L'accès à ce livre est toujours aussi aisé tant l'écriture est juste. L'histoire avance peu, les auteurs se concentrent sur la mission de Gratillonius qui la prend à bras le corps; nous le suivons donc dans ses voyages qui vont servir à consolider la puissance de Rome et raffermir ses croyances. On suit également son raisonnement et sa grande dévotion, que ce soit à Rome, à son dieu Mithra ou à la cité d'YS et l'on comprend mieux certaines de ses décisions, prises pour le bien de son peuple car c'est bien en tant que roi d'Ys qu'il se comporte désormais. Les Reines sont beaucoup moins présentes même si leurs quelques apparitions font la lumière sur leurs objectifs, leurs doutes, leurs interrogations et leurs complots, dont on ne connait encore pas la finalité tant leur humanité est mise à rude épreuve. Les auteurs se consacrent à la petite Dahut, fille favorite du roi, issue d'un véritable amour entre feue Dahilis et lui. Ils insistent sur le caractère bien particulier de cette enfant, vouée à un destin hors du commun, lié à l'avenir d'Ys et à l'Armorique entière. On sent dans ce roman, qui laisse peu de place à l'action et à l'avancée de l'histoire, que les choses se mettent en place, que tout va être révélé dans les tomes suivants, malheureusement pas traduits en français, à ma connaissance, que les dénouements seront à la hauteur de l'Histoire. Les auteurs s'en donnent encore à coeur joie sur la question des références historiques, toujours aussi nombreuses et riches. Ma note reflète la gène que j'ai ressenti à la lecture de ce tome, l'impression de lire plus une encyclopédie qu'un roman.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Philemont
  02 juillet 2010
Dans la cité-Etat d'Ys, dont il est devenu le Roi, le centurion Gaius Valerius Gratillonius est déchiré entre sa propre religion (le mithraïsme) et les Dieux du peuple Ysan. Il doit également composer avec la politique de Rome qui doute parfois que son Préfet mette tout en oeuvre pour asseoir la position économique (développer le commerce en Armorique), militaire (défendre la province contre les invasions barbares d'Eriu [Irlande]) et religieuse (le christianisme naissant) de l'Empire dans cet État éminemment indépendant…
Ce deuxième tome de la tétralogie du Roi D'Ys présente les mêmes qualités et le même défaut que le premier. L'érudition des auteurs est associée à un style impeccable, ce qui nous permet de lire un récit très plaisant consacré à une période peu connue de notre Histoire. La contrepartie est une certaine lenteur de ce récit, où l'action pure est loin d'être prédominante.
Je maintiens toutefois qu'il s'agit là d'un défaut mineur qui n'enlève rien aux très grandes qualités du cycle.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Euphemia
  28 mars 2012
Ce second tome de la série du Roi d'Ys est toujours aussi bien écrit. L'histoire est toujours aussi prenante. Il est dommage pour les lecteurs francophones que la suite de cette série n'est jamais été traduite.
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
TatooaTatooa   11 janvier 2020
- J'ai besoin de tes prières, déclara Budic. Oh, mon père, elle se meurt.
- C'est ce que je craignais. Laisse-moi voir.
Corentin alla dans la chambre. Budic s'effondra sur le banc, en pleurs. Corentin revint.
- Elle est fort mal en point, la pauvre âme. Peut-être était-elle trop âgée pour enfanter. Je la croyais stérile, et j'ai imploré Dieu de vous accorder la joie d'un enfant, mais...
Budic leva la tête.
-Peux-tu prier pour qu'elle me soit rendue ?
- Je ne peux qu'implorer la miséricorde divine. Que la volonté de Dieu soit faite.
Un temps.
- Quoi que...
D'une voix décidée :
- Dieu aide les mortels, jusqu'à parfois envoyer Ses anges, mais nous devons aussi nous aider nous-mêmes. Mes pauvres connaissance médicales ne serviront à rien. Les Gallicenae ont des pouvoirs de guérisseuses qui dépassent tout ce que j'ai jamais connu. Je vais aller en chercher une.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
FifrildiFifrildi   06 novembre 2017
Ohé, légionnaire, y a le tuba qui sonne,
Soulève donc tes fesses et magne-toi le train!
Fais claquer tes sandales - et une! et deux!
En route pour la gloire ou quelque chose comme ça.
Adieu, beautés célestes! Donnez-nous un baiser,
Un dernier pour la route, et ensuite on y va.
Vous allez nous manquer, Dieux nous en soit témoin,
Alors laissez-nous donc un souvenir charmant.
Commenter  J’apprécie          110
meygisanmeygisan   05 janvier 2014
Verte la mer, gris l'air,
Viens, déluge, vent lève toi:
Vert déluge, déluge gris, nuage de vent,
Toute la mer est une.

Mer de noirceur et air d'argent,
Nuages aux volutes d'argent, mer argentée,
Et le vent courant sur les récifs ennuagés;
Toute la mer est une.

Mer fracassante, air tourmenté,
Tourne et vole, tempête et tornade,
Que s'envole l'écume et que tombe la pluie,...
Toute la mer est une.

Mienne la mer, et mien l'air,
Par la noirceur des étoiles et l'eau de la lune.
La vague je roule, le nuage je moule.
Toute la mer est mienne.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
TatooaTatooa   09 janvier 2020
- A mon avis, Priscillien se trompe quand il affirme qu'il faut séparer les hommes des femmes, qu'ils ne sont pas faits pour vivre ensemble. Si tel est bien son propos, ce dont je ne saurais jurer. Mais pourquoi tous ces affrontements ? Le Christ doit pleurer au paradis en voyant les crimes que l'on commet en son nom. Parfois, j'envie les infidèles de ton espèce.
(Drusus à Gratillonius, à propos d'un évêque "dissident")
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
FifrildiFifrildi   09 novembre 2017
Je me suis toujours méfié de ces historiens qui mettent des périodes bien cadencées dans la bouche des grands hommes à l'approche d'un événement d'importance. En réalité, leurs discours n'avaient rien que de très banal.
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Poul Anderson (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Poul Anderson
http://www.librairiedialogues.fr/ Annaïs de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur du rayon Science-Fiction : Tau zero de Poul Anderson (Pocket), Omale de Laurent Genefort (Folio SF) et Le vivant de Anna Starobinets (Mirobole). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Marion le Goascoz.
autres livres classés : PéplumsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
1470 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre