AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Claude Saunier (Traducteur)
ISBN : 2070313891
Éditeur : Gallimard (13/05/2004)

Note moyenne : 3.61/5 (sur 102 notes)
Résumé :
Messire de Tourneville s'apprêtoit à rejoindre le bon roi Édouard guerroyant en France quand, à la stupeur générale, un fantastique engin volant atterrit près de son château, libérant toute une flopée de drôles de petits hommes bleus aux longues oreilles. " Sans doute des Sarrasins que ces maudits Français auront ralliés à leur cause ", songe le bon Roger qui les fait illico trucider. Grâce au merveilleux char volant pris à l'ennemi, il ira libérer la Terre sainte. ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (22) Voir plus Ajouter une critique
fnitter
  02 mars 2015
Un distrayant petit one-shot de l'auteur plus célèbre pour son cycle de la patrouille du temps.
Roger de Tourneville, anglais au début de la guerre de 100 ans est avec près de 1000 hommes, prêt à rejoindre la France. Mais voilà qu'un vaisseau spatial atterrit dans sa contrée. Une race extraterrestre expansionniste pensait trouver une nouvelle planète à coloniser et une population à soumettre. Erreur. Les Anglais ne se soumettent pas. Archers, arbalétriers, cavalerie et fantassins s'emparent du vaisseau et pensent y trouver une fabuleuse occasion de gagner la France facilement. Hélas, les voilà partis vers des destinations plus lointaines. Prêts à affronter toute une civilisation moderne. L'esprit sera plus fort que la technologie.
J'ai immédiatement pensé à L'Option Excalibur de David Weber que je soupçonne fortement d'avoir été inspiré par ce roman (rénové, modernisé, sublimé mais inspiré...).
On voit ça et là, humour, drôle, loufoque... oui, l'histoire est décalée. Une armée humaine moyenâgeuse transposée dans un monde futuriste extraterrestre c'est insolite. le ton est frais, léger, mais ce n'est pas pour autant de la sf humoristique. C'est un roman d'action, de sf militaire bien construite. L'accès au roman est facile (limite littérature jeunesse) comme beaucoup de romans du genre dans les années 60.
J'ai adoré les capacités d'adaptation des Anglais. Technologie ne veut pas dire omniscience, ni même intelligence et les humains, rompus à des siècles de guerre, de manoeuvres politiques sauront faire face.
Une excellente distraction sans prétention, reposante pour l'esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          982
BazaR
  19 mars 2017
Eh bien après avoir lu ça, ça n'est pas moi qui irai chercher des poux dans la tête des Anglais à cause du Brexit !
Franchement, les ET bleus auraient mieux fait de prendre leur vaisseau à leur cou plutôt que de venir embêter Roger de Tourneville et sa petite cité anglaise. Déjà qu'il était remonté comme une pendule en ce début de guerre de cent ans, prêt à s'avaler sans mâcher une vingtaine de Français à chaque petit déjeuner… l'empire Wersgorix va avoir du mal à s'en remettre.
Faut bien avouer, c'est surréaliste et complètement barré, surtout la première partie. Qu'une petite ville d'Anglais – veaux, vache, cochons poulets compris – puisse autant secouer le cocotier d'un empire interstellaire, on pense qu'on n'est pas loin de « La Folle Histoire de l'espace » de Mel Brooks. Mais point du tout, ce n'est pas de l'humour qui tache ! Ce que Poul Anderson met en avant, ce sont les miracles dont on est capable quand on dispose d'une rapide faculté d'adaptation et surtout d'un culot démentiel. Roger de Tourneville capte à vitesse grand V le moindre défaut de l'ennemi et en tire immédiatement avantage. C'est un négociateur rusé et il est bien secondé par Frère Parvus qui est une sorte de génie encyclopédique de son temps. Il est aussi bien aidé par l'absence d'un individu de son calibre dans le camp d'en face. Malgré le surréalisme, le récit en devient presque plausible.
La deuxième partie perd un peu de sa fraîcheur. La relation Arthur / Guenièvre / Lancelot qui se développe assombrit le tableau. J'ai moins apprécié son côté plus « sérieux », probablement parce que je ne m'attendais qu'à du fou rire. Et bien que ce ne soit pas le but du bouquin, je regrette le manque de distanciation vis-à-vis des ET. Dans les dialogues, la façon de penser ou les émotions, ils ne se différencient guère des humains. Mais ces détails sont largement compensés par certaines scènes qui sont un pur régal : la réaction de Frère Parvus quand il voit la Terre depuis l'espace, l'incompréhension crasse des Wersgor devant la plupart des concepts humains, l'usage inattendu des trébuchets dans la bataille. Poilant !
Ce roman distrayant se lit sans prise de tête, excellent pour se détendre en fin de journée ou en vacances. Je ne savais pas que Poul Anderson était capable d'écrire aussi comme ça ; une nouvelle facette de talent à mettre à son crédit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          459
gill
  27 juin 2013
Ceci est la traduction d'un vieux manuscrit rédigé par frère Parvus et écrit en lettres onciales sur du vélin protégé par de massives couvertures.
Plus de mille ans auparavant avait eu lieu une catastrophe formidable et le capitaine Halévy, seul et loin de la terre, avait peur de ce qu'il allait découvrir dans ce livre d'une impressionnante antiquité....
En 1345, sur les terres du baron de Tourneville, à Ansby, en Angleterre, un miracle se produisit. Un navire de métal descendait du ciel à une vitesse prodigieuse.
Cela pourrait-il être une apparition divine ?
Comment décrire l'horreur de la première apparition d'un des membres de cet étrange équipage ?
C'était là un démon venu des plus sombres profondeurs de l'enfer.
Un grand cri de folie jaillit de mille poitrines et toute l'armée du chevalier et baron Sir Roger de Tourneville extermine, en moins d'une heure, la troupe entière de ces envahisseurs bleus venus d'une lointaine planète.
Seul, Branithar échappe au massacre.
Sir Roger prétend utiliser le navire de l'espace pour aller guerroyer en France où l'attendent les troupes du roi, son suzerain, et après quelques vols d'essai supervisés par le prisonnier, le vaisseau, où quelques deux milles âmes ont embarqué, décolle vers le ciel.
Mais la destination ne sera pas celle tant espérée des côtes françaises.
Branithar a enclenché, sans espoir de correction, le pilote automatique qui ramènera le navire éclaireur 587 ZIN vers la planète Thauxan et la forteresse Wersgor de Ganturah.
Pour Dieu et pour Saint-George, Sir Roger et sa troupe d'hommes d'armes s'apprêtent au combat au corps à corps contre les puissances infernales où la hache, la dague et le bâton seront plus utiles que les rayons de feu ou les fusils à plomb.....
Poul Anderson est un auteur prolifique et talentueux de science-fiction. Il a remporté à de nombreuses reprises les prix "Hugo" et "Nebula". Il est, notamment, le père de la fameuse "patrouille du temps".
Ce roman "Les croisés du cosmos" est un récit efficace, au ton un peu décalé. Il ne laisse pas la place à l'ennui et l'on se prend au jeu de savoir quel sera le destin de ces hommes venus du fond des âges et s'envolant vers les étoiles les plus lointaines pour y répandre le système féodal terrien.
Poul Anderson nous offre là, en souriant, un bon récit de science-fiction.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          341
Crazynath
  20 février 2017
Toujours en train de continuer ma découverte d'une partie des oeuvres de Poul Anderson, j'ai passé mon week-end à lire Les croisés du cosmos.
Bien m'en a pris, car franchement, j'ai passé un sympathique petit moment de lecture.
Il fallait avoir toute l'imagination de cet auteur pour oser faire débarquer des petits bonhommes bleus dans une Angleterre moyenne ageuse. Très rapidement, la situation se complique et c'est tous les habitants d'un château et leur entourage ( serfs, animaux, soldats, etc ) qui vont se retrouver en route dans un mystérieux vaisseau à destination d'une bien lointaine planète.
L'histoire est bien écrite, pleine de rebondissements et j'avoue avoir été séduite par ce groupe d'anglais menés par le courageux Roger de Tourneville qui ne se laissent absolument pas impressionner par l'avancée technologique dont font preuve leurs adversaires.
Un rien déjantée, cette histoire m'a fait sourire à plus d'une reprise, avec ces anglais qui flanquent de ces trempes à ceux d'en face, c'est vraiment excellent, car on ne s'y attend absolument pas...
Challenge Poul Anderson/ Ursula le Guin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          354
Fifrildi
  23 mai 2017
Voici une histoire fort plaisante à lire.
Un vaisseau spatial atterri dans un village médiéval anglais. Les extras-terrestres (qui font penser à ceux de la planète Pandora - un peu moins quand on voit la couverture de l'édition russe ^^) sont en reconnaissance pour coloniser un nouveau monde.
Ils se font tous trucider, seul Branithar est épargné pour être interrogé. Robert de Tourneville décide alors d'emprunter le vaisseau pour aller guerroyer en France. Pour cela, il doit faire confiance à Branithar pour piloter l'engin. Seulement voilà, Branithar enclenche le système de pilotage automatique direction une des planètes de l'empire de Wersgor. En route pour l'aventure!
Robert de Tourneville n'a pas froid aux yeux et son baratin m'a souvent fait glousser.
"Sire, je ne suis point d'humble naissance, répondit le baron avec une grande raideur. Ma lignée est aussi noble que celle de quiconque en votre royaume. Un de mes ancêtres, du nom de Noé, fut autrefois l'amiral de toutes les flottes de ma planète."
Quel personnage celui-là!
Bref un très bon moment de lecture.
Challenge Poul Anderson / Ursula le Guin
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          332
Citations et extraits (17) Voir plus Ajouter une citation
BazaRBazaR   14 mars 2017
- Mon monarque recevra peut-être votre émissaire, si cette personne adopte la vraie Foi.
- Mais qu'est-ce donc que cette "Foi" ? demanda Huruga.
- La vraie croyance, bien sur, dis-je. La vérité sur Celui qui est la source de toute sagesse et de toute vertu, celui que nous prions humblement pour qu'Il nous guide.
- Mais de quoi peut-il bien parler maintenant ? murmura un officier.
- Je ne sais pas, lui murmura Huruga en retour. Ces Anglais entretiennent peut-être une sorte de machine à calculer géante à laquelle ils soumettent toutes questions importantes pour décision... qui sait ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
BazaRBazaR   18 mars 2017
Le wersgor est une langue si barbare que je n'étais pas encore capable de penser convenablement avec ce vocabulaire. Quand j'interprétais le français de Sir Roger, il me fallait donc mettre d'abord l'essentiel dans l'anglais de mon enfance, pour le transformer ensuite en majestueuses phrases latines, et sur ces fermes fondations je pouvais enfin dresser une structure wersgor qu'Ethelbert traduisait mentalement en pr?°tan. Miraculeuses sont les oeuvres de Dieu.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
BazaRBazaR   16 mars 2017
- Frère Parvus, écoutez-moi bien. Je suis fatigué de ces pleurnicheries sur notre ignorance et notre faiblesse. Nous ne sommes point ignorants de la vraie Foi, n'est-ce pas ? Et qui plus est, si les engins de guerre peuvent évoluer à travers les siècles, les rivalités et les intrigues ne m'ont point l'air plus subtiles ici que chez nous. Nous ne sommes point des sauvages simplement parce que nous utilisons des armes différentes.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
fnitterfnitter   03 mars 2015
Si c'est de la magie, point n'est besoin d'avoir peur, répondis-je, car les arts infernaux ne peuvent rien contre les bons chrétiens. Mais laissez-moi vous répéter que ce n'est là qu'habileté mécanique et connaissance des arts de la guerre.
Et ceux-là peuvent beaucoup contre les bons chrétiens, marmonna un archer.
Commenter  J’apprécie          380
fnitterfnitter   03 mars 2015
Il lança aux chiens l'os de bœuf qu'il venait de nettoyer et se lécha bruyamment les doigts. Lady Catherine fronça les sourcils et montra le bol d'eau et la serviette devant lui.
Je suis désolé, ma douce, murmura-t-il, J'oublie toujours vos nouveautés.
Commenter  J’apprécie          340
Videos de Poul Anderson (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Poul Anderson
http://www.librairiedialogues.fr/ Annaïs de la librairie Dialogues nous propose ses coups de c?ur du rayon Science-Fiction : Tau zero de Poul Anderson (Pocket), Omale de Laurent Genefort (Folio SF) et Le vivant de Anna Starobinets (Mirobole). Réalisation : Ronan Loup. Questions posées par : Marion le Goascoz.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2894 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre
.. ..