AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782367408736
128 pages
Éditeur : Scrineo (12/03/2020)

Note moyenne : 4.2/5 (sur 5 notes)
Résumé :
Ah, la douceur de la vie à la campagne, les parties de pêche avec papy au bord de l’étang… Décidément, Garance adore passer les grandes vacances chez ses grands-parents !
Mais quand elle apprend que le plan d’eau en question va bientôt disparaître, son été est bouleversé. Comment faire pour le sauver ?
Garance se lance alors dans la bataille pour mobiliser les habitants de la commune. Tout est bon pour arriver à ses fins… Même d’utiliser les réseaux so... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
LesDemoisellesdeChatillon
  14 mars 2020
Quand une ado devient militante
Ce n'est pas un secret, j'adore la littérature jeunesse et je suis également très concernée par l'écologie. Alors quand un roman réunit les deux je jubile.
Bien que cette lecture fut relativement agréable, je ne suis pas entièrement convaincue par Touche pas à mon étang !.
Elora a totalement refusé de le lire. La couverture ne l'inspirait pas. Je ne force jamais la lecture, ce doit être avant tout un plaisir. Lorsqu'un livre ne la tente pas, je lui fais un petit résumé après ma propre lecture, ça lui donne parfois envie de s'y plonger à son tour. Cette fois ça n'a pas été le cas, il n'a pas réussi à la séduire.
S'agissant d'un roman s'adressant aux jeunes lecteurs dès 10 ans les illustrations intérieures ne sont pas indispensables mais je crois qu'elles auraient permis de casser le côté un peu "scolaire" du format de ce livre.
C'est complètement subjectif bien entendu, mais je trouve qu'il manque un peu de "fun". Je ne m'arrête pas à une couverture mais les jeunes lecteurs si...
C'est donc seule que je suis partie à la rencontre de Garance.
Garance est une adolescente de 13 ans qui, tous les étés, part en vacances chez ses grands-parents, en pleine campagne. Et elle adore ça ! Elle profite de la douceur de vivre du petit village, passe de merveilleux moments avec ses aïeux, notamment avec son grand-père avec qui elle va régulièrement pêcher.
Mais cet été, une terrible nouvelle bouleverse Garance : l'étang où ils passent de si bons moments, SON étang !, va bientôt disparaître.
Garance décide alors de tout faire pour le sauver en mobilisant la population. Tous les moyens sont bons, même utiliser les réseaux sociaux formellement interdits par ses parents...
Je ressors de cette lecture avec un sentiment mitigé.
Il y a de très bonnes choses. J'aime les romans qui prouvent aux jeunes lecteurs que eux aussi peuvent être acteurs de la société. Même à 12 ans on peut s'engager pour ce en quoi l'on croit et changer le monde (Greta Thunberg en est d'ailleurs la plus belle preuve).
J'ai beaucoup aimé que l'auteur évoque les grandes manifestations qui ont changé le cours de l'Histoire (mai 68, la Marche pour les droits civiques, la Manifestation du lundi ou encore les Marches pour le climat).
C'est l'occasion d'ouvrir une belle discussion en Histoire et éducation morale et civique.
J'ai beaucoup apprécié également l'importance du lien entre les générations dans ce roman. Garance et ses grands-parents, les lieux qui nous relient, notre patrimoine et sa nécessaire préservation.
Cet étang fait partie de Garance, elle y a des souvenirs importants, il a changé ce qu'elle est désormais.
C'est là une réflexion intéressante à mener. de nombreux pédagogues l'ont affirmé (et l'affirment toujours), l'enfant a besoin de nature pour se construire. Que se passera-t-il lorsque le béton aura tout envahi ? Quand on aura scié la branche sur laquelle nous sommes assis ?
Le fond de ce roman est très bon et j'ai aimé ce récit à la première personne mais quelques points m'ont un peu "dérangée".
Le fait que Garance devienne militante via les réseaux sociaux, pourquoi pas, effectivement parfois les choses peuvent bouger par ce biais mais le militantisme de salon et le partage à tout va n'est, à mon sens, pas la meilleure façon de s'engager pour l'écologie.
Dire à nos enfants "pour sauver la planète, écris sur un mur facebook et tout s'arrangera" ce n'est pas leur donner une vision réaliste du problème, c'est leur faire croire que les réseaux sociaux sont magiques, qu'on peut tout y obtenir.
Et j'avoue que le fait que Garance fasse tout cela derrière le dos de ses parents m'a vraiment dérangée. J'entends déjà les "Tu vois, tu refuses mais si j'avais un compte je pourrais changer le monde. D'ailleurs je le ferai quand même et à la fin tu verras que c'était pour le mieux"... ou pas !
Si Garance avait eu un adulte, son grand-père, près d'elle, la pilule serait mieux passée.
Mais là, je résonne en maman qui ne cautionne pas le mensonge et la dissimulation...
Quant à la résolution du problème, là encore ça tient du miracle.
Tout se termine bien, formidable mais est-ce là la morale ? Fait du bruit et attend que quelqu'un arrive pour sauver la situation avec sa bourse pleine d'or.
Alors certes le roman est agréable, pas moralisateur mais je ne l'ai pas trouvé très pédagogique non plus (d'un point de vue écologique en tout cas, il l'est nettement plus sur le militantisme).
Le roman reste court, facile à lire et la plume est agréable.
Un avis en demie teinte donc, celui d'une maman (sûrement exigeante sur le sujet) qui attendait une morale différente, un roman pédagogique alors qu'il faut le recevoir comme un "simple" divertissement.
Je vous invite à vous faire votre propre opinion (comme toujours).
Lien : https://demoisellesdechatill..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Les_lectures_de_Sophie
  12 mars 2020
Quand elle apprend qu'elle va devoir passer ses vacances à Marainville, chez ses grands-parents, Garance est persuadée qu'elle va vivre l'enfer, qu'elle va mourir d'ennui, et elle l'exprime parfaitement dans le premier chapitre (disponible sur le site Scrineo).
Et comme de nombreux enfants, elle va découvrir que la nature, la campagne, c'est aussi plein de belles découvertes, qu'on peut apprendre plein de choses auprès de ses grands-parents, et que la vie sans réseau (ou presque) peut être très sympa. Elle va notamment apprendre à pêcher avec son grand-père… comme on peut le voir sur la couverture. Je dois vous avouer que je ne me serais pas forcément penchée vers ce livre dans les rayons d'une librairie, justement à cause de la pêche, car je n'ai jamais aimé la pêche. J'ai toujours trouvé ça ennuyeux et violent. On attend des heures pour voir un poisson souffrir au bout d'une ligne… Bref, ce n'est pas vraiment un thème qui m'attire. Mais comme vous le savez, je suis partenaire Scrineo cette année, et j'ai souhaité donner sa chance à ce titre, et aller au-delà de mes à priori.
Premier point concernant la pêche, Garance et son grand-père pratiquent le no-kill, c'est à dire qu'il relâchent les poissons qu'ils attrapent, quand ils sont en état de survivre. Bon. Deuxième point, la pêche est ici essentiellement le prétexte à la découverte de la situation, et Garance est plus préoccupée par la mort de la faune et la flore locale que par le fait d'attraper des poissons.
J'ai donc bien fait de ne pas m'arrêter à mon à priori. Car au bout du compte, c'est un roman éminemment sympathique, où une enfant fait prendre conscience aux adultes autour d'elle qu'il est nécessaire de se battre pour ce en quoi l'on croit (toute ressemblance avec une certaine Greta Thunberg, aussi ténue soit-elle, est entièrement assumée^^). Garance refuse de renoncer, quitte à passer ses vacances à réunir de l'argent, même si elle se rend rapidement compte qu'elle ne pourra pas faire grand chose seule.
J'ai adoré les échanges de Garance avec ses grands parents, quand ils lui racontent leur jeunesse, comment ils se sont rencontrés en mai 1968, comment ils ont eu aussi lutté pour ce en quoi ils croyaient. J'ai adoré ce passage de témoin, quand sa grand-mère lui confectionne une banderole, ou quand son grand-père lui donne des conseils lors de la manifestation. C'est très touchant.
Dans les dernières pages de l'ouvrage, Julien Artigue nous explique comment il a eu l'idée de ce roman, et pourquoi Stéphane Bern y est présent^^ Puis on a un petit dossier avec des pistes de réflexion qui présente ce qu'est une manifestation, ainsi que quelques manifestations qui ont fait changer le cours de l'Histoire, sans oublier une présentation de Greta Thunberg, qui montre aux jeunes lecteurs que même dans la vraie vie, on n'a pas besoin d'être un adulte pour faire bouger les choses.
Je suis vraiment contente d'être allée au-delà de mes à-priori et d'avoir découvert ce roman, car Touche pas à mon étang est une jolie fable écologique. Et même si l'intrigue peut sembler surréaliste, ce n'est pas grave car l'essentiel à mon avis, c'est de donner envie aux enfants de se lever pour défendre la nature qui les entoure, et de se battre pour leurs idées, et pour leur avenir. Je suis persuadée que c'est de la génération de Garance que viendra l'espoir, car ils commencent à avoir des modèles positifs comme Greta Thunberg ou encore Malala Yousafzai. C'est un roman très positif et plein d'espoir, à ne pas hésiter de mettre entre les mains des enfants dès dix ans, voire un peu avant pour les bons lecteurs, en leur expliquant que respecter la nature, c'est vital !!!
J'ai reçu la version papier de ce livre dans le cadre de ma participation au Club des lecteurs Scrineo pour l'année 2020. Merci à eux pour la confiance.
Lien : https://leslecturesdesophieb..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
AlouquaLecture
  01 avril 2020
Par ces temps difficile, voici un livre qui pourrait donner envie à vos enfants de se mobiliser pour une bonne cause, pas forcément celle de sauver un étang comme ici avec Garance, mais il y a tellement de causes à défendre que je suis certaine qu'ils trouveront de quoi s'occuper. J'ai d'ailleurs appris à la fin du récit que l'auteur avait tiré cette aventure d'une histoire vraie, ce qui lui donne encore plus de poids et de véracité.
Garance est une jeune fille de la ville, elle a une douzaine d'années et nous raconte ce qu'elle a vécu alors qu'elle était encore plus jeune. Ce qui l'a amenée à vouloir défendre l'étang où elle a passé de bons moments en compagnie de son grand-père paternel, alors qu'elle détestait aller chez ses grand-parents qui n'ont chez eux aucune technologie, elle qui en est une accro et qui c'est créé un compte Facebook alors que ses parents le lui interdisaient. Imaginez un peu, elle va devoir passer un mois chez des personnes qui n'ont même pas une télévision !!!
Mais elle a finalement aprécier ces moments loin de chez elle, elle a commencé aimer les moments passé en compagnie de son grand-père à pêcher au bord du lac. Alors, lorsque quelques années plus tard, celui-ci lui apprend que ce sera la dernière année où ils pourront ainsi passer du temps ensemble, que le lac va être assécher par la mairie, que tout ce qui entoure le lac va disparaître… Impossible pour elle d'y croire, le lac doit survivre, celui-ci ne peut disparaître et éffacer avec lui tout ces moments fabuleux qu'elle y a vécu !
Parce que maintenant ses grand-parents ont eux aussi une tablette numérique, elle va se connecter à son compte Facebook et expliquer son désarroi face à ce que l'étang va subir dans les prochains mois. Elle était loin, très loin même, de se douter que ce simple post sur son profil allait susciter autant de réactions. Cela a débuté par quelques commentaires, quelques partages de ses copines…
L'histoire de Garance est touchante, elle nous montre qu'avec de la volonté, l'impossible est parfois à portée de main, que les réseaux sociaux peuvent être un bon moyen d'atteindre un but.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
malittleclementine
  12 mars 2020
J'ai particulièrement apprécié cette petite lecture jeunesse accessible dès 10 ans et à ma grande surprise, je me suis régalée de la première à la dernière page. J'ai en effet absolument tout aimé dans ce roman qui est à la fois très bien écrit, fluide, drôle, assez léger au vu de la thématique abordée et qui nous démontre qu'il n'est jamais trop tôt pour s'engager pour l'environnement, son avenir, et que peu importe le poids que peut avoir nos actes, quand on est plusieurs à apporter sa petite pierre à l'édifice, ça peut tout changer.
J'avoue avoir habituellement un peu « peur » de ce genre de lecture qui peuvent parfois être un peu moralisatrices ou un chouïa culpabilisantes, mais là, je vous rassure, on en est loin, car même si l'importance de l'engagement est bien souligné, à aucun moment il est question de « Il ne faut pas faire ci ou ça », « Il faut faire attention à… » etc, et à mon sens le message passe d'autant mieux.
Bref ça a été une excellente lecture pour moi et j'en remercie les éditions Scrineo.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Acaniel
  18 mars 2020
Un roman jeunesse étincelant d'espoir pour que subsiste l'étang de Marainville !
Je tiens à remercier les éditions Scrineo pour l'envoi de ce roman. J'aime intercaler des lectures jeunesse entre de gros pavés de science-fiction bien denses. Ça me permet de lire autre chose, et je le ressens comme une bouffée d'air frais qui fait du bien. D'autant plus que cela entretient mon âme d'enfant, alors pourquoi ne pas se laisser aller à ce plaisir ? 😛
Dès que j'ai aperçu la couverture, j'ai tout de suite fait le rapprochement avec Greta, cette adolescente suédoise qui faisait grève de l'école en faveur du climat. Il faut dire que la thématique de l'environnement fait régulièrement la une de la presse grâce à de petites actions comme celles-ci qui aident à faire prendre conscience de la réalité. Une couverture fraîche et colorée pour évoquer un sujet d'importance avec clarté, pour sensibiliser les plus jeunes, voilà l'objectif de ce roman qui parle d'un fait réel.
Lien : https://www.acaniel.fr/touch..
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AlouquaLectureAlouquaLecture   01 avril 2020
– Qu’est-ce qu’il a le plan d’eau ?

– Il va bientôt disparaître, la mairie a décidé de l’assécher dans quelques mois…

– Quoi ? Comment ça, l’assécher ?

– Le vider, tout simplement. Le plan d’eau que tu as devant tes yeux ne sera bientôt plus qu’un marécage au milieu de la forêt.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : eauVoir plus
Notre sélection Jeunesse Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
1967 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre