AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Cédric Perdereau (Traducteur)
ISBN : 2266186310
Éditeur : Pocket (14/10/2010)

Note moyenne : 3.44/5 (sur 26 notes)
Résumé :

Dans un futur très lointain, deux civilisations post-humaines sont en guerre dans le système solaire. Grâce au voyage dans le temps, l'une d'entre elles a pu remonter dans le passé afin de faire basculer le conflit. Mais ils ont donné naissance à une monstrueuse créature, Cowl, qui échappe peu à peu à leur contrôle et tente d'éradiquer les humains. Deux siècles plus tôt, la jeune Polly ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
finitysend
  24 février 2014
Neil Asher me gonfle !! ( sourires )
Il me contraint à apprécier des thématiques qui normalement me fatiguaient ici , le voyage dans le temps .
Dans les premières pages du roman l'auteur nous plonges dans un futur relativement proche de notre époque .
Un futur relativement désespérant , d'où il extrait deux personnages pour les lancer dans une cavalcade temporelle à reculons ..
Ce futur donne irrésistiblement envie de rester chez soi et d'attendre la fin du monde .
La qualité du style est au rendez-vous et c'est un bon moment de distraction efficace et prenant . Disons dans le registre de la bonne distraction .
Une fois le bouquin terminé , c'est des images à la pelle que l'on dans la tête . Exactement comme après une séance de ciné .
Le passé est très bien rendu ( à l'échelle des temps géologiques et historiques ) et les personnages fonctionnent de façons satisfaisantes .
En compagnie de ces personnages on fait une sacrée balade et l'auteur nous surprend tout en étant en prime assez drôle .
De surcroît je ne dirais pas que c'est une réflexion sur l'impact des idéologies ainsi que sur le sens de la guerre et des conflits armés
( ou bien de factions ) que l'auteur nous propose . Mais quand même ces thématiques sont brillamment mises en scène et exploitées .
Bref de bons moments de SF ! ( souvent spectaculaires ) ..
Surtout , ici : " sens of Wonder " ne rime pas avec absurdités comme quelquefois et souvent .
Sans être de la hard science les procédés du voyage temporel sont présentés ici de façons avenantes et acceptables ..
Et cela fonctionne bien du point de vue narratif !
PS : Décidément un vent sympathique de SF souffle depuis l'autre côté de la manche ...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          444
Walktapus
  16 juillet 2015
Road-movie à rebrousse-temps, guerre temporelle, mutants, missiles et dinosaures.
Voyageurs est foisonnant. Sur un canevas de grande guerre modificatrice entre deux factions du futur, qui n’exclut pas les trous de vers et les voyages spatiaux, et avec des principes originaux pour gérer les paradoxes, l’action est finalement linéaire, puisqu’on suit deux personnages du 22e siècle, une prostitué et un tueur, dans leur quête rédemptrice jusqu’au début du temps et des problèmes.
L’exotisme privilégie les ères où on trouve de très gros bestiaux carnivores, il y a en permanence une discrète distanciation humoristique, et ce n’est pas manichéen.
J’ai failli abandonner dans la première moitié. Est-ce le rythme trop haché, le manque de clarté (j’ai été trop souvent largué), l’absence d’enjeu au début ? Ou bien l’écriture très plate (qui est peut-être un effet de la traduction : j’ai détecté des erreurs énormes).
Mais j’ai résisté et je ne regrette pas cette pioche de Verdorie.
Commenter  J’apprécie          192
Lutin82
  23 juin 2017
Tout débute au 22° siècle, Tack (sans tic) est un super-tueur chargé par l'U-Gouv de récupérer une IA des mains d'un (super-)mercenaire, Nandru. Ce dernier n'est pas né de la dernière pluie et se sert d'une intermédiaire peu consentante, pour opérer la transaction. Pour se faire, il a intégré l'intelligence artificielle directement sur Polly; pour le coup, leur tête ne tient qu'à un fil…
Tout dérape alors que l'opération semble se conclure : une monstruosité émerge du néant et fait un carnage. Lors de cette violente incursion la bête-tor perd un fragment, une sorte d'écaille, en d'absorbant quelques bipèdes avant de s'en retourner séant. Lors de cette brève boucherie, sans beaucoup de tactique (Tack est dépourvu de tic..), la confusion la plus absolue règne, notamment pour le lecteur.
Polly reprend conscience avec l'étrange tor (symbiote) incrusté sur son avant-bras. La programmation de Tack lui impose d'éliminer la demoiselle en détresse, mais c'est avec une grande surprise qu'il voit l'objet de sa mission s'évanouir dans un repli du temps. Un temps qui lui est d'ailleurs compter (tic,…): le voilà « enlevé » par d'étranges humains visiblement modifiés et améliorés. Il faut préciser que ce tueur se retrouve en possession d'un éclat du tor logé dans la demoiselle….
Nandru fait partie des victimes et a été absorbé par l'IA portée par Polly, il s'avèrera un compagnon précieux pour la suite de ses péripéties.
Vous connaissez l'attraction des montagnes russes ? Bienvenu à bord! Nous sommes branchés sur des boucles temporelles dopées à l'adrénaline et aux amphétamines.
En effet, rien n'est simple avec Neal Asher; les enjeux et motivations sont bien plus complexes qu'une guerre fratricide pour la domination du temps. Tout comme sa narration qui alterne entre les deux principaux protagonistes et des sauts toujours plus lointain dans le passé. L'action et le danger donnent presque le tournis, cette débauche d'énergie est tempérée par le récit de la création de Cowl, mis en exergue à chaque chapitre. du coup, le puzzle s'assemble peu à peu, la confusion initiale laissant alors la place à la curiosité puis à la trépidation.
Et le paradoxe du temps dans tout cela?
J'ai apprécié son traitement à base de probabilités et son illustration des conséquences (pente de probabilités). Cela semble très ardu au premier abord, mais nul besoin de maîtriser les mathématiques pour comprendre les tic tac inhérents à la manipulation du temps.
Ainsi après un début un peu rêche et confus, le lecteur se laisse embarquer à bord de surprenantes machines à remonter le temps pour quelques voyages dignes des meilleures montagnes russes. Les passages dans le jurassique sont somptueux, et la rencontre finale avec Cowl laisse des séquelles. Certes, nous pourrions reprocher une maîtrise à parfaire, mais cette traversée du temps permet au lecteur d'apprécier au final, un véritable sense of Wonder.
critique plus complète sur mon blog
Lien : https://albdoblog.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          112
fnitter
  19 février 2012
Du même auteur que Drone : Une aventure de Ian Cormac, agent du Polity, un roman un ton en dessous, en ce qui me concerne.
Parfois un peu confus, on ne sait plus qui est qui et qui fait quoi.
(Rassurez-vous, tout prend son sens à la fin).
Bien que le roman laisse parfois le lecteur un peu désorienté, l'action est au rendez-vous et le livre se laisse lire.
Commenter  J’apprécie          70
Vepug
  25 juin 2011
Dans un futur proche, la jeune Polly est poursuivie par le supersoldat Tack. Mais, soudain, elle est transportée dans un autre temps. Un objet étrange lui enserre le bras et l'oblige à faire des bonds de plus en plus long et de plus en plus loin à travers le temps et l'espace. Cependant le supersoldat la suit de saut en saut. Ce que les deux protagonistes ne savent, c'est qu'ils sont les instruments d'une lutte sans merci que se livrent deux civilisations post-humaines où règne la technologie…
Roman de SF prenant que l'on ne lâche pas facilement.
Commenter  J’apprécie          30
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
finitysendfinitysend   16 septembre 2012
Un orage striait le ciel basaltique de zébrures incandescentes . Sous peu, la pluie acide viendrait décaper les métaux dénudés . Polly avait intérêt à se mettre à l'abri . Ces précipitations réduisaient toutes les fibres non synthétiques à la consistance d'un buvard mouillé , causaient des irritations profondes dans le cuir chevelu , voire des chutes cheveux.
Commenter  J’apprécie          60
WalktapusWalktapus   14 juillet 2015
[en regardant un tyrannosaure] L'autre mythe était que ses pattes avant ne servaient à rien. Essayez de dire à une créature avec des dents pareilles que deux cure-dents ne servent à rien.
Commenter  J’apprécie          70
Video de Neal Asher (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Neal Asher
Fantasy au Petit-Déjeuner épisode 15 consacré au roman "L'Écorcheur" de l'auteur britannique Neal Asher.
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Textile, quand tu nous tiens

Première fibre textile créée à partir du pétrole, cette matière a rapidement pris sa place dans l'histoire du vêtement féminin.

le nylon
le feutre
le ramie

10 questions
53 lecteurs ont répondu
Thèmes : textile , Textiles et tissus , industrie , plantations de coton , culture générale , vêtements , habillement , détente , maillot de bain , laine , humourCréer un quiz sur ce livre