AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781719937627
335 pages
Éditeur : Auto édition (01/09/2018)
4.52/5   22 notes
Résumé :
Si vous ne lisez pas ce livre, s'il vous plaît, donnez-le à quelqu'un qui le fera.Je m'appelle Hélio Gargan et j'écris ce livre en 2518. Lisez-moi bien : mon présent – votre futur est bien plus horrible que ce que vous pouvez imaginer. Ici, plus tard, la vie n'a pas de saveur, la vérité est un mensonge et la liberté n'est qu'un mot. Mais si le décor est terne, la situation est pire. Notre espérance de vie ne cesse de diminuer et l'Humanité est sur le point de s'étei... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,52

sur 22 notes
5
10 avis
4
3 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

Aryia
  26 mars 2019
Cela fait des années maintenant que je tente par tous les moyens de donner le goût de lire à mon petit frère, qui passe ses journées à se bousiller les yeux devant des jeux-vidéos sanguinolents qui vont à l'encontre des valeurs profondément non-violentes de notre cellule familiale … Je pensais qu'il serait facile de lui transmettre « le virus de la lecture », vu que je suis bien atteinte, mais l'entreprise s'avère plus ardue que prévue. S'il pioche assez régulièrement dans les deux immenses bibliothèques remplies d'albums, de bandes-dessinées et de centaines de documentaires aux sujets divers et variés, il boude encore les « livres sans images » … Mais, parfois, un petit miracle survint : le résumé d'un roman a attiré son attention, et il vient me demander si je veux bien le lui prêter. Vous vous doutez bien que j'accepte bien volontiers ! Vu la petite lueur d'intérêt que j'ai entraperçu hier tandis qu'il lisait – fort peu discrètement – le résumé de ce merveilleux roman qu'est le temps d'une étoile, je pense que j'ai tout intérêt à le laisser « trainer » quelque part pour l'inciter à l'emprunter …
Hélio, 25 ans, est professeur d'histoire, mais son plus grand rêve, c'est de devenir écrivain. Depuis des années, il s'acharne sur ce qui deviendra un jour son premier roman : il ne veut pas bâcler cette histoire, celle qui hante ses nuits et ses jours, celle qu'il réécrit pour la troisième fois car il sent qu'elle mérite mieux que les mots qu'il lui a déjà donné. Il se dit qu'il a le temps : il n'a que 25 ans, ce qui lui laisse encore 14 ans, 3 mois et 19 jours à vivre … Car en 2518, l'espérance de vie est de quarante ans, pas un jour de plus : l'humanité vit sous le joug mystérieux et inexpliqué de la Limite. Mais voilà qu'un jour, un aveuglant éclair blanc recouvre à nouveau la terre, tuant sur son passage tous les individus âgés de plus de 35 ans … le lendemain, la Limite baisse à 34 ans … Tandis que l'espérance de vie diminue d'un an chaque jour, Hélio rencontre Astéria, énigmatique jeune femme étrangère à la cité ultra-technologique dans laquelle vit Hélio. Il s'est perdu dans ses yeux, elle s'est perdue dans les siens, ils sont amoureux et n'ont plus que quelques jours devant eux …
Contrairement à ce que mon résumé laisse penser, ce livre n'est pas vraiment une romance, même si l'histoire d'amour entre Hélio et Astéria est un fil rouge essentiel du roman, celui qui fait d'un simple professeur d'histoire le héros de cette histoire. Non, ce livre est une mise en garde, un appel au secours. Dès les premières lignes, Hélio nous exhorte : « Si vous ne lisez pas ce livre, s'il vous plait, donnez-le à quelqu'un qui le fera. ». Dans les dernières lignes, il nous questionne : « Nous savons tous que l'Homme peut changer le futur, mais est-ce que le futur peut changer l'Homme ? ». Ce livre nous raconte un futur possible : souhaitons-nous réellement le voir advenir ? sommes-nous prêts à nous battre pour éviter aux générations futures ce terrible destin qui pèse sur leurs épaules si nous ne faisons rien ? ou bien allons-nous hausser les épaules et lever les yeux au ciel en déclarant que ce n'est pas un livre qui va nous dicter nos conduites ? pire encore, allons-nous rejeter la faute sur les autres, les dirigeants, les présidents des grandes firmes, en affirmant que ce sont eux les responsables et que nous, nous ne pouvons rien faire ? n'est-il pas plus facile de se laisser bercer par le confort du quotidien que de restreindre notre consommation d'énergie au profit de gens qui ne sont même pas encore nés ?
Sans jamais être moralisateur, ce livre démontre plusieurs choses : que nous sommes tous responsables de l'avenir de l'humanité, que nous sommes tous coupables de notre passivité qui participe à la mort de notre planète, que les belles paroles en faveur de la protection de l'environnement ne valent rien si nous n'appliquons pas nous-mêmes les beaux principaux que nous professons. Il montre également que l'Homme n'apprend jamais de ses erreurs, et qu'« après un pas en arrière, il fait deux pas en avant », même s'il se trouve à quelques centimètres d'un précipice dans lequel il est tombé quelques jours auparavant. L'Homme se croit invincible, infaillible, et forcément meilleur que son prédécesseur. Il pense qu'il fera nécessairement mieux que celui qui a échoué. Il s'imagine que sa maitrise de la science fait de lui un puissant, capable de s'émanciper des lois de la nature. Mais il oublie qu'il n'est rien à l'échelle de l'univers, qu'il n'est même pas un grain de poussière. Et que si la vie s'est développée sur Terre, sans que l'on ne comprenne vraiment comment ni pourquoi, elle peut très bien s'éteindre aussi brusquement, aussi soudainement, aussi inexplicablement, qu'elle est apparu … Sans que nous ne puissions rien y faire.
Mais que ferions-nous, justement, si nous apprenions qu'il ne nous restait que quelques années, quelques mois, quelques jours à vivre ? Que ferions-nous de ce compte-à-rebours ? Hélio nous le dit : certains se laissent emporter par le désespoir et attendent la fin sans rien faire de leurs journées, d'autres au contraire choisissent d'en profiter pour satisfaire tous leurs désirs, même les plus malsains, d'autres encore sont prêts à croire tous les mensonges qui se présentent à eux dans l'espoir de vaincre la Limite, alors que certains préfèrent se perdre dans les méandres d'un rêve virtuel pour oublier cette réalité effrayante. Astéria, elle, « se promène sans compter le temps », sans « passer sa vie à essayer d'échapper à sa mort », elle vit, tout simplement, sans sembler se préoccuper de cette Limite qui ne cesse de baisser … Derrière cette histoire se cache finalement la question du sens de la vie, du sens que nous voulons lui donner surtout. Se pose également la question de liberté, de l'espoir et du bonheur … sans oublier l'amour ! Car, je l'ai dit plus haut, c'est bien le véritable coup de foudre entre le banal Hélio et l'insaisissable Astéria qui est au coeur de cette histoire. Je ne peux pas trop en dire pour ne pas vous gâcher la surprise, mais je peux vous dire que c'est Beau avec un grand B … C'est vraiment le genre d'histoire d'amour impossible et improbable qui nous fait croire en la poésie, en la magie, en la rêverie.
En bref, vous l'aurez bien compris, ce livre est une vraie merveille. Magnifique histoire portée par une plume exceptionnelle, ce récit se fait l'écho d'un futur à bout de souffle qui a besoin d'un coup de pouce du passé – notre présent – pour ne pas s'éteindre. « Quelques mots suffisent pour dire de grandes choses, mais une belle histoire permet de les comprendre » nous dit Hélio … voici ce que nous offre Valentin Auwercx : une belle histoire pour nous rappeler que nous vivons « à une époque où tout est encore possible », et que nous ne pouvons nous permettre de fermer les yeux et de continuer notre petite existence comme si de rien n'était. Il est encore temps, Hélio en est persuadé : l'Homme est capable de grandes choses, si tant est qu'il accepte de travailler main dans la main avec son voisin et qu'il cesse de ne penser qu'à sa propre petite personne, si tant est qu'il accepte de faire quelques sacrifices pour le bien des générations à venir qui hériteront du monde qu'on voudra bien leur laisser. Souhaitons-nous la mort d'Hélio ? ou bien sommes-nous prêts à agir pour qu'il vive, lui qui témoigne de cet avenir qui pourrait être le nôtre … ?
Lien : https://lesmotsetaientlivres..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
AlexianeTh
  10 mai 2019
Le temps d'une étoile est le premier roman autoédité de l'auteur. Ce texte a remporté le prix Wattys « Lecture captivante ».

En 2518, Helio Gargan, vingt-cinq ans, est un professeur d'Histoire aux rêves de plume. Écrivain lors de ses heures solitaires, il dépeint les vices de la société dans laquelle il vit, crache sur le papier cette liberté à laquelle il aspire, mais qui lui semble pourtant lointaine. Dans un monde contrôlé, régis par des puces, droïdes, et nourriture moléculaire, nous apprenons grâce à lui comment l'Humanité en est arrivée là depuis cinq cents ans. En bon professeur, il nous explique les grands axes de l'évolution — les cinq métamorphoses ­-, et pourquoi au 26e siècle, l'espérance de vie ne dépasse plus les quarante ans.
L'intrigue démarre en lettre ouverte, un dialogue où nous sommes l'interlocuteur silencieux et attentif, prêt à entendre ce qui nous est raconté. le narrateur, Helio, pose les bases de son univers et le contexte dans lequel il nous entraine. Une intimité se crée rapidement, un peu comme si nous nous installions avec le héros, dans un sofa, très intéressé par ce qu'il a à nous dire. Pour comprendre une histoire, il faut en connaître les piliers. D'un rapide résumé des faits et des arcs historiques de l'Humanité, nous nous préparons à la suite.

À ce fameux jour où un flash de lumière aveugle l'Humain et réduit l'espérance de vie de cinq ans.
La Limite, ce fléau qui tranche dans les masses pour déblayer, indifférent à l'identité de tous ceux qu'elle fauche.
Pour Helio, le compte à rebours devient plus pressant. Les heures, les minutes défilent. Il compte combien de temps il lui reste à vivre. Tout se chamboule, tout bascule lorsque la Limite accélère et devient le battement de coeur de l'Humanité avant l'arrêt cardiaque.

Nous sommes ainsi entrainés derrière le héros, un peu perdu et qui tente, comme beaucoup, de comprendre ce qui se passe. le cadran est noir et le tic-tac sinistre ; mais sa rencontre avec une femme étonnante pourrait bien bouleverser davantage l'existence qui lui reste à vivre – ou pas.
La bobine de l'intrigue se divise en phase d'introspections très poétique, en phase d'actions et en twists apportant leur lot de réponses comme de nouvelles interrogations.
Nous pourrions estimer trois arcs majeurs dans ce roman. Trois arcs qui divisent l'histoire en rythme différent et à la teneur qui ne cesse d'aller crescendo en termes de richesse narrative et imaginative.
Boum, boum.
Bouboum, Boumboum.
Boubouboum, boubouboum…

Jusqu'au grand final où il reste à savoir si l'électrocardiogramme sonnera son glas ou s'il continuera ses farandoles.
L'univers est très bien construit et nous nous prêtons au jeu de cette ville immaculée, au confort de vie indécente et au fait que manger de la véritable nourriture est une perte de temps : autant avaler quelques pilules qui suffisent à sustenter notre corps tout en nous apportant toutes les valeurs nutritives indispensables. Nous découvrons les modes de vie, le fonctionnement politique, et constatons à quel point la technologie empiète encore sur notre quotidien : c'est même extrême.

Il peut être intéressant « d'oublier » à quel point les citadins sont jeunes. La maturité n'est plus jugée sur l'âge, mais les personnalités et la physionomie. Par ailleurs, nous connaissons rarement l'âge des autres, sauf précisions voulues, et nous nous surprenons à estimer l'âge d'un homme d'une cinquantaine d'années quand il n'a en réalité que trente ans, par exemple. Son élocution, sa posture, son allure… Volontaire ou non de la part de l'auteur, cela peut nous pousser à nous interroger sur l'impact du temps sur nos consciences, notre mode de vie et notre apparence.
L'auteur sait ce qu'il veut raconter et dans quel monde ses personnages évoluent.

Helio est un jeune homme très attachant. Son background est bien travaillé, assez pour clarifier son caractère, ses réactions ainsi que ses réflexions. En plus de la complicité — intimité — qui se construit dès le départ entre le lecteur et lui, plonger dans son quotidien et sa tête introduit une nouvelle proximité. L'on s'accroche à lui, tels des petits angelots sur son épaule, témoins impuissants de ce qui lui arrive ou bienheureux de ses petits bonheurs.
Pour les autres protagonistes, nous ne les aborderons pas par souci de maintenir le plaisir de la surprise et de la lecture, comme toujours. Cependant, nous nous permettons de souligner leurs bonnes constructions et leurs rôles essentiels dans l'histoire, tant dans l'évolution du personnage d'Helio que pour l'avancée de l'intrigue.

La mise en page est réfléchie, calculée. Quelques apartés, mais aussi des chapitres dans les chapitres, scindés en jour et heure. Inutile cependant de vous accrocher absolument à ces informations qui, si elles sont importantes, sont toutefois rappelées dans la narration. Grâce à la typographie, vous avons aussi des indices sur les termes importants, comme par exemple « Rouge ». Nous avons une immersion supplémentaire grâce à la forme du récit.
L'écriture est poétique — on ne le voit pas souvent dans un genre dystopique -, et à la fois ciselée : elle taille là où elle faut, ponce les émotions, creuse dans les coeurs et va chercher l'essence de l'humain : ce qu'il y a de plus beau, mais aussi de plus terrible. Par là, nous ne sous-entendons pas des scènes « gores ». Certaines sont un peu dures pour les plus sensibles, c'est vrai, mais l'obscurité décortiquée de l'âme est amenée avec une sensibilité curieusement respectueuse et éclairée.

Le temps d'une étoile est un roman d'anticipation sensible, élégant et intelligent. La lecture est douce malgré les déboires, et les messages transmis, alarmants. C'est un appel au secours, une mise en garde qu'il est temps d'enregistrer pour agir. Une critique des gouvernements, de la société et de l'inaction humaine. C'est un présage de l'avenir et le porte-parole de la Terre.
« Stop. »
Lien : http://marmiteauxplumes.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MellysBook
  11 février 2019
Je ne suis pas du tout adepte des romans futuristes, car j'ai l'impression de me noyer dans un monde où je n'y comprends pas grand chose. Ici, Valentin, l'auteur, m'a offert pour mon premier coup de coeur dans le genre.
J'ai même pas eu besoin d'ouvrir le livre que je savais déjà que j'allais l'aimer. Déjà la couverture est assez sobre et c'est ce qui la rends parfaite. Ensuite dans le résumé il y a une phrase qui m'a fait sourire " Si vous ne lisez pas ce livre, s'il vous plait, donnez-le à quelqu'un qui le fera ". Au début, je lui avais donner un sens qui s'est révélé tout à fait faux après lecture du livre. Valentin m'a prise entre ses griffes et je pars à la rencontre de son livre.
L'histoire est tellement d'actualité. Il est une mise en garde, un rappel à l'essentiel. Sous fond d'une romance absolument étonnante, j'ai vécu un drame écologique et humanitaire. C'est tellement juste, tellement réelle que je me suis dit qu'Hélio, le personnage principal, avait raison qu'on devait réagir maintenant. Avec ce premier roman, Valentin tape fort, son histoire est percutant et terriblement addictif.
Hélios est professeur d'histoire, j'ai senti chez ce jeune homme une solitude et la nostalgie bouleversante. C'est un personnage absolument attachant, malgré ses défauts, je n'ai pu que l'aimer. le jeune homme est saisissant de réalisme, j'ai vraiment cru le connaitre. Il va nous raconter son histoire avec émotion et parfois effrois. Hélio va vivre " la limite " avec impuissance et avec une certaine angoisse. Heureusement qu'il va faire l'étrange rencontre d'Astéria qui va rallumer une étincelle de joie de vivre dans sa vie. La jeune femme va également apporter avec elle son lot de questions et de mystère.
J'ai absolument adoré me plonger dans cet univers futuriste qui m'a été raconté avec simplicité. Valentin nous offre son premier livre, je devrais plutôt dire sa mise en garde avec génie. Il m'a propulsé dans un monde que je ne veux pas connaitre et qui me glace le sang. Une histoire qui me colle encore à l'esprit et qui ne me lâche pas. Bravo à lui pour se petit OVNI venu des étoiles ! Son message est bien passé, la prise de conscience est faite et je relaye avec plaisir son message.
En bref: Hélio nous raconte son quotidien percutant pour nous faire prendre conscience de nos erreurs d'aujourd'hui. Un livre absolument génial à lire et à faire découvrir au plus grand nombre. " le temps d'une étoile " est un roman addictif qui m'a fait vivre plein d'émotions. Il est absolument indispensable à découvrir !
Lien : http://mellysbook.kazeo.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
belinda-v10
  30 octobre 2018
Pour commencer j'aimerais dire à quel point je suis fan de cette couverture… Franchement bravo à celui ou celle qui l'a faite. Ensuite j'aimerais vous dire à quel point vous devez lire ce roman ! On suit Hélio Gargan qui vit en l'an 2518. Hélio est professeur d'Histoire et écrivain à ses heures perdues. Il écrit sur la société dans laquelle il vit et tous les défauts qu'elle comporte. L'histoire commence lorsqu'un éclair, une sorte de rayon de lumière aveugle toute la population durant plusieurs minutes. Lorsqu'ils retrouvent la vue, toutes les personnes de plus de 60 ans sont décédées. Cet événement se reproduit une deuxième fois et toutes les personnes de plus de 40 ans meurent. L'espérance de vie est donc limitée à 40 ans. Ce roman nous raconte comment les humains ont traversé le temps et comment la technologie a détruit la planète. On suit aussi les aventures d'Hélio, qui va essayer de comprendre pourquoi l'espérance de vie baisse de jour en jour. Il va faire une rencontre surprenante parmi les étoiles mais je ne vous en dirais pas plus, je ne voudrais pas vous spoiler ! Valentin Auwercx nous livre un roman avec tout un univers. C'est un monde entier qui est décrit dans ce roman. Ce roman déborde d'imagination et nous transporte dans un monde futuriste qui vous fera voyager. Une magnifique plume, pleine de poésie accompagne les aventures du personnage principal. L'intrigue est captivante, ce qui rend le récit complètement addictif. Je me suis rapidement attachée aux personnages et j'ai complètement adoré la petite touche de romance… Les défauts de notre société sont clairement mis en avant dans ce roman et ça m'a beaucoup fait réfléchir. Je n'ai pas eu l'impression que l'auteur nous fasse la morale mais il y a un sens caché, une sorte de conseil à tirer de cet ouvrage. Je ne sais pas si notre monde évoluera et deviendra tel qu'il est décrit dans ce livre mais si c'est le cas, il est grand temps de faire bouger les choses. Il y a beaucoup de potentiel dans ce roman et j'ai très très hâte de lire un autre roman de Valentin Auwercx car son talent se reflète dans ce roman que je recommande à absolument tous les lecteurs ! Merci à Valentin pour l'envoi de son roman et pour ces jolis mots… Je crois bien que c'est la première fois que je mets des post-it dans un livre. Voici un des passages qui m'a faite tomber amoureuse de ce roman :
« C'est un accro de la technologie, il ne se passe pas un jour sans qu'il n'en consomme tous les vices. Mais malgré ça, c'est le genre de personne qui vous regarde dans les yeux pour vous parler, sèche ses larmes pour vous faire rire et s'arrête de marcher pour vous aider. C'est sûrement pour ça que je l'apprécie tant, car même s'il a coupé ses racines, ses branches continuent de fleurir l'humanité.» (extrait page 42)
Belinda
Lien : http://bblog.eklablog.com/le..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
blogunpeudelecture
  01 décembre 2018
Je tiens à remercier l'auteur pour sa confiance pour ce service presse obtenu via Simplement. Vous, vous posez des questions sur l'avenir de notre monde, sur les bienfaits de la technologie, sur cette ampleur que prend le béton sur la nature, et bien : « Lisez ce livre, ouvrez votre esprit et faisons changer les choses, pour que notre monde ne devienne pas comme celui d'Hélio. » L'auteur a une plume belle, simple, poétique, énigmatique, mais surtout dotée d'une imagination sans borne… Dans un monde où la nature décide de reprendre sa place et où l'espérance de vie s'amenuise de jour en jour, Hélio peut-il trouver la solution, pour pouvoir continuer sa vie, réaliser ses projets et surtout vivre à fond l'amour profond qu'il partage avec Asteria ? Ce livre sur fond de romance nous emporte totalement dans l'univers de l'auteur. Il nous plonge dans cet avenir qui laisse peu de temps à l'humanité. de péripéties en découvertes, nous sommes entraînés dans cette quête de réponses qui aideront nos héros à comprendre ce nouveau monde. L'intrigue est menée à la perfection, pour nous tenir en haleine entre la romance, le suspense, l'évolution, tout cela agrémenté de personnages vrais, purs, attachants...Vous souhaitez vous évader, découvrir un monde futuriste qui vous révèle les défauts de notre monde, alors ouvrez ce livre ! Dans ce roman, en plus de la couverture qui est très jolie, il y a le titre qui finalement a une grande importance. Un récit qui porte un message fort, une mise en garde… À lire !
#Ilena
Lien : https://unpeudelecture.blogs..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (16) Voir plus Ajouter une citation
OmbelinexxxOmbelinexxx   01 septembre 2019
Si je devais mettre un nom à ce que nous ressentons à ce moment-là, alors j'appellerais ça «l'amour originel"- à la manière de celui d'Adam et Eve. Et pourquoi pas le qualifier d'un nouveau mot ? Disons l'Adève. Oui, ça sonne bien ça, très bien même!
L'Adève, c'est quand l'amour que nous éprouvons est entier comme un bloc de granit, que la vie ne lui a pas cassé de morceaux afin de lui donner une certaine forme, que la conscience ne lui a pas lissé les angles, et que la société n'a pas encore rendu creux. L'Adève, c'est le véritable amour à l'état brut, celui des contes de fées, celui qu'on ne parvient jamais à garder...
Valentin Auwercx
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
SerialLecteur000SerialLecteur000   01 mars 2020
Vous qui avez un livre en mains, vous arrive-t-il, parfois, de prendre conscience que ce papier qui vous accroche le bout des doigts, que ces pages qui vous paraissent si légères, ont autrefois arboré des fleurs aux parfums enivrants ou des feuilles aux saisons colorées ? Non, bien sûr que non, ce qui est intéressant dans un livre, ce sont ses pages noircies d'une belle histoire. Je suis certain que le plus ancien et le plus sage des feuillus vous dirait la même chose. Il vous raconterait l'histoire d'un arbre courageux qui en a sauvé des milliers d'autres en se sacrifiant pour une plume.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Coralienm89Coralienm89   30 décembre 2018
Ne trouvez-vous pas que l’Homme est orgueilleux ? Penser qu’il peut comprendre les étoiles au point de leur donner un nom, n’est pas là de l’arrogance ?
Commenter  J’apprécie          50
SerialLecteur000SerialLecteur000   04 mars 2020
La liberté... Nous l'avons désignée de sept lettres, expliquée de quelques mots, puis déguisée de plumes blanches comme si elle ne se limitait qu'à voler. Nous avons été stupides de croire que nous pouvions apprivoiser la seule chose que nous ne pouvions attraper.
Commenter  J’apprécie          20
Coralienm89Coralienm89   30 décembre 2018
Je respire d’un sourire, je voyage d’un regard, je consume la vie à coup d’étincelles. Je survis, mais surtout je vis.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Valentin Auwercx (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Valentin Auwercx
Vidéo de Valentin Auwercx
autres livres classés : dystopieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3589 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre

.. ..