AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9781533519733
254 pages
Éditeur : CreateSpace Independent Publishing Platform (17/01/2017)

Note moyenne : 4.68/5 (sur 11 notes)
Résumé :
Rencontrez le fabuleux alchimiste à tête de chat.
Suivez la timide adolescente aux mille masques.
Admirez les lueurs du dresseur de feux follets.
Sauvez l'enfant tombée dans un coma lunaire.

Entre carnavals nocturnes et labyrinthes oubliés, tentez le plus impossible des voyages.
Une aventure initiatique à la frontière du conte merveilleux et de la fantaisie onirique.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
LiliGalipette
  08 février 2017
Dans ce roman, vous trouverez :
Une jeune fille timide qui se cache sous des masques,
Un chat alchimiste immortel, « le médecin chalchimiste aux multiples talents. » (p. 2)
Une enfant frappée par une maladie lunaire,
Un dresseur de feux follets,
Un incendie qui ravage toute une ville,
Des parents indignes,
Une roulotte laboratoire qui semble plus grande à l'intérieur,
Un voyage jusqu'en Italie et même sur la Lune,
Une île secrète et un labyrinthe,
Un ermite dans une grotte,
Une épée extraordinaire,
Des guerres légendaires,
Un lapin vert.
Et j'en passe ! Fantasque, poétique, original, sucré comme un bonbon, piquant comme un autre bonbon, ce roman est un vrai plaisir ! D'un abord un peu fier, le baron Miaou se laisse aimer et on voudrait bien l'avoir sous la main, ce matou, pour lui faire quelques gratouilles. « Nous avons devant nous un gros chat habillé comme un gentilhomme, et ça ne nous est pas venu à l'esprit de le papouiller ? » (p. 18) Ce texte parle d'aventures, d'amitié, de loyauté et de courage. Face à l'adversité, on ne compte jamais mieux que sur ses amis, même si l'on pense qu'il faudrait les protéger au lieu de les exposer. En quelque sorte, on a toujours besoin d'un plus petit/fragile/timide que soi ! « J'avais été idiot de penser que ce voyage serait trop dangereux pour vous. Au contraire, c'est sans vous qu'il aurait été dangereux. » (p. 215)
Les citations en exergue de chaque chapitre témoignent d'une culture éclectique, hétéroclite, foisonnante et chamarrée comme certains masques vénitiens. Parlons-en, des masques ! « Ce sont des oeuvres d'art, d'ornementation, des objets de cérémonie ou de transformation. » (p. 5) La jeune héroïne le sait fort bien : un masque cache autant qu'il révèle celui qui le porte. S'il modifie les traits, il dévoile l'âme. Masqué qui masquera bien le dernier ! Ce qui compte, ce n'est pas ce qu'on cache, mais ce qu'on laisse voir à ceux qui nous sont proches. Et surtout, ne jamais juger sur l'apparence ! « Moi qui porte justement des masques pour ne pas être jugée à ma tête, je regarderais les autres avec trop d'insistance ? » (p. 105)
Le baron Miaou est un excellent roman pour la jeunesse qui s'étend, c'est bien connu, de 7 à 77 ans, et au-delà ! Un grand bravo pour les dernières pages qui donnent des informations insolites, donc indispensables. Sachez qu'il y a un lapin de jade sur la Lune, eh oui ! Mon conseil : faites découvrir ce joli texte à votre entourage. Ça rendra votre poil soyeux et vos moustaches brillantes. « C'est impossible, mais on va quand même le faire. » (p. 139)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
LightandSmell
  02 août 2018
Avant de commencer la chronique, je tiens à souligner l'excellent travail d'édition : la couverture de Nicolas Trève est sublime, l'effet soft touch du roman très agréable et le travail de correction de qualité. C'est avec ce genre d'ouvrage que l'on se rend compte du potentiel de l'auto-édition.
Nhadda Cranne est une talentueuse, bien que pas forcément très pragmatique, créatrice de masques, dont la vie va être chamboulée par un personnage plutôt atypique, le Baron Miaou, un alchimiste à la tête de chat, ou un chalchimiste pour les initiés, dont la renommée n'est plus à faire. Détestée par son odieux père et peu reconnue dans son art, la jeune fille n'hésitera pas à le suivre dans ses aventures.
Dans leurs aventures qui les conduiront sur les routes de France et de Navarre ou plutôt de Grenoble et de Venise, voire bien plus loin, mais là, c'est un secret qu'il vous faudra découvrir par vous-mêmes, ils seront accompagnés de Maria. Fille d'un Comte qui la traite plus comme une servante que comme sa précieuse progéniture, cette enfant sera à l'origine de leur voyage. Atteinte d'un mystérieux mal, elle s'enfonce ainsi parfois dans un profond sommeil. Touchés par son cas, le Baron et Nhadda feront tout leur possible pour trouver une solution à ce problème, ce qui les poussera à essayer de retrouver un dangereux et mystérieux personnage.
Comme vous l'avez certainement compris, le Baron Miaou, c'est un roman fantastique, mais c'est aussi un roman d'aventure qui fera battre votre coeur au rythme des dangers et des rencontres que notre équipe va faire. Une équipe formée au gré du hasard et qui se distingue par son originalité : nous avons donc un célèbre alchimiste à la tête de chat des plus énigmatiques, une jeune fille qui profite de son savoir-faire pour cacher son visage sous des masques toujours adaptés aux situations qu'elle traverse, une jeune fille malade plus à l'aise avec les animaux qu'avec les gens et qui se révèle d'une naïveté touchante, et un homme maîtrisant les feux follets, Jacques Mains-Froides.
J'ai adoré la galerie de personnages proposée par l'auteur avec un petit coup de coeur pour Maria dans laquelle je me suis parfois retrouvée notamment dans son amour immodéré pour les animaux et pour le thé. Nhadda m'a, quant à elle, touchée par sa manière de se dévoiler aux autres à travers ses créations tout en les érigeant finalement comme un bouclier infranchissable. Un paradoxe que je comprends et qui la rend assez complexe et très attachante. Mais c'est certainement le Baron Miaou qui m'a le plus intriguée puisqu'il constitue une sorte d'énigme. Habitué à jouer un rôle depuis son enfance, il lui faudra du temps pour baisser ses barrières et apprendre à faire confiance et, surtout, à s'attacher aux autres…
Quel plaisir de voir évoluer ces différents personnages hauts en couleur au fil de l'aventure et de voir leurs liens se resserrer devant les épreuves qu'ils traversent ! J'avoue toutefois être beaucoup plus réservée pour un des personnages secondaires, Jacques Mains-Froides, dont le changement d'attitude m'a semblé bien trop rapide. J'imagine que son principal intérêt, en plus d'apporter un élément de surprise, est de montrer que l'avidité peut transformer un homme, mais je n'ai pas pu m'empêcher de trouver son rôle superflu ou, peut-être, pas assez poussé… À l'inverse, le Crabe, une femme mutilée suite à une tentative un peu folle de faire un voyage très lointain, m'a touchée. Elle intervient peu dans le livre, mais son rôle est assez fort pour provoquer un vrai impact sur les lecteurs.
Au-delà des personnages, difficile de s'ennuyer dans cette aventure, menée d'une main de maître, qui vous fera voyager à bord d'une roulotte-laboratoire, traverser un bien sombre labyrinthe, affronter des loups sauvages, du moins en théorie, faire des rencontres, certaines plus agréables que d'autres, et vous fera même assister à un concours de… thé. Il fallait y penser ! Nico Bally a incontestablement de l'imagination et un véritable talent de la mise en scène au point que certaines scènes m'ont donné l'impression de me retrouver dans un Indiana Jones pour les enfants.
Mais ce que j'ai adoré, c'est qu'il a réussi à nous proposer une histoire avec du rythme tout en lui conférant une dimension onirique qui n'est pas sans rappeler celle que l'on peut trouver dans des séries de BD comme de Capes et de Crocs. L'approche assez visuelle de l'auteur m'a d'ailleurs fait regretter que le roman ne soit pas illustré. Il y a, en effet, matière à nous offrir une aventure très riche visuellement ! Cela n'a rien d'étonnant si l'on considère que les personnages du roman étaient destinés à un projet d'album, un projet qui, je l'espère, sera un jour d'actualité. En attendant, vous pourrez toujours trouver quelques illustrations de Nicolas Trève du Baron Miaou en fin d'ouvrage ou sur Internet.
La plume de Nico Bailly est délicieusement immersive, ce qui devrait séduire autant les adultes qu'un lectorat plus jeune. D'ailleurs, gros point fort pour moi, bien que le roman soit un roman jeunesse, on sent que l'auteur ne s'est pas bridé. le vocable utilisé est recherché tout en demeurant accessible et les constructions de phrases devraient séduire les amateurs de belles plumes. Autre point à souligner, le double niveau de lecture du roman : les enfants pourront se contenter de suivre avec amusement et intérêt les aventures d'un fantasque homme à la tête de chat et de ses amis, quand les lecteurs plus âgés pourront déceler dans cette histoire, une certaine profondeur. Nous ne sommes pas dans un roman philosophique, mais le roman flirte toutefois avec le roman d'apprentissage et nous pousse naturellement et sans lourdeur à nous interroger sur des sujets variés : les a priori et les apparences, la confiance en soi et l'acceptation de soi, l'avidité et les chemins peu vertueux qu'elle peut nous faire prendre, la famille qui peut être parfois de coeur plus que de sang, le concept de foyer…
À noter que l'auteur a ajouté quelques bonus en fin d'ouvrage apportant quelques éléments d'explications sur son oeuvre.
En conclusion, d'une plume fluide, mais accessible, l'auteur nous offre ici une aventure rythmée et immersive qui devrait séduire petits et grands lecteurs, et ceci, dès les premières pages. Je recommanderai donc cet ouvrage à tous ceux qui sont en quête d'un roman mêlant habilement magie, au sens propre comme au sens figuré, amitié, trahison, action, et personnages touchants et originaux. Et puis qui sait, à l'issue de cette épopée, vous aurez peut-être appris, comme nos protagonistes, qu'il est parfois nécessaire de faire tomber le masque pour se (re)trouver ?
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
colorandbook
  27 avril 2017

Note 17/20
Avis : Même si c'est un roman jeunesse et que ce n'est pas du tout mon genre de prédilection, j'ai passé un super bon moment avec ce livre. Un petit bijou de tendresse à la fois drôle, palpitant et rythmé. Ce roman m'a fait sourire et même parfois rêver grâce à son univers onirique très prenant. Je recommande vivement.
Ici, on retrouve une histoire que j'ai trouvé originale. Suivre ce petit groupe dans leurs péripéties fait à la fois retomber en enfance et sourire. J'étais prise dans cette aventure et j'avais l'impression d'être avec eux. Point positif aussi à là fin du roman puisqu'il y a quelques pages instructives très intéressantes.
Les personnages sont quand même assez construits, originaux et intéressants. Je me suis vraiment attachée à eux durant ma lecture. Ils ont tous leurs caractères et leurs défauts mais cela les rend très attachants.
La plume de l'auteur est très agréable à lire. Elle est bien rythmée, très jolie et addictive.
En bref, c'est un livre qui m'a beaucoup plu dans l'ensemble, je le recommande vivement pour les plus petits et les plus grands, ce livre saura peut-être vous faire rêver et voyager comme il l'a fait pour moi.
Les personnages :

Nous retrouvons ici principalement quatre personnages.

On découvre dans un premier temps le baron Miaou. C'est un chalchimiste. Ce personnage est un homme avec une tête de chat. Il est aussi très mystérieux. Derrière ses airs d'homme solitaire que rien n'atteint, il est sensible. C'est aussi un homme au grand coeur, courageux, intelligent, débrouillard et un peu fourbe. J'ai adoré ce personnages attachant et mystique.
Puis on a Nhadda, une jeune fille que j'ai beaucoup aimé. C'est une artiste. Elle crée de sublime masques qui nous sont décrits tout le long du roman et qui m'ont fait rêver. Elle rêve de devenir une célèbre créatrice et d'avoir sa propre boutique. Ses rapports avec ses parents sont compliqués, elle se sent négligée. Ce qui m'a le plus touchée chez ce personnage, c'est son côté vulnérable et qu'elle manque cruellement de confiance en elle.
Ensuite on a Maria, une fillette adorable. Grande amatrice de thé, elle en confectionne beaucoup et en tire un réel plaisir. Elle a aussi un grand amour pour les animaux. C'est une jeune fille attachante, naïve, discrète. Une terrible maladie la plonge régulièrement dans de longs sommeils dont elle a du mal à se sortir.
Enfin on a Jacques Mains-Froides, un jeune homme charmeur et charmant. A la fois tête brûlée, intelligent, déterminé et courageux, il dresse des feux follets, de petits animaux qui ressemblent a des boules de feu. C'est un personnage plutôt compliqué à cerner, mais très intéressant à suivre.

L'histoire:

Nous allons faire la connaissance de Nhadda, une jeune créatrice de masque talentueuse. Un jour alors qu'elle tenait la boutique de son père, le célèbre alchimiste "Baron Miaou" rentre dans sa boutique pour passer commande. Il souhaiterait que Nhadda l'accompagne chez le comte de Limaille son village.
Quand il arrive chez le comte, ils font la connaissance de Maria, la fille et servante du comte. Mais alors que le Baron et le comte étaient en plein accord, la jeune fille tombe dans un sommeil étrange. le baron découvre que la petite est atteinte d'une maladie lunaire. Avec l'aide de Nhadda, il organise une cérémonie pour réveiller la petite.
Mais la fête ne se déroule pas vraiment comme prévue, et un incendie ravagecla ville. le baron toujours soucieux de la maladie de la petite, décide de la kidnapper pour qu'elle voit un spécialiste. Accompagné de Nhadda et de Jacques Mains-froides, ils vont partir en quête pour sauver la petite de cette maladie qui l'a ronge. Entre péripéties, retournement de situation et dangers, leur quête ne sera pas de tout repos, et ils devront dépasser leurs limites pour sauver cette filette.
En bref, l'histoire m'a beaucoup plue, une jolie petite histoire très prenante. Mais surtout l'auteur nous fais rentrer dans un univers moyen-âgeux un peu magique qui fait vraiment rêver. Malgré que l'histoire soit un peu prévisible (mais je ne suis pas le public visé), j'ai passé un agréable moment. Juste une chose: Nhadda possède énormément de masque et en change régulièrement et je me demande d'où elle les sort.

L'auteur:

J'ai trouvé la plume de Nico Bailly agréable à lire, assez fluide et rythmée. Pour ma part j'ai été agréablement surprise par la richesse de vocabulaire pour un livre jeunesse. A la fois simple et riche, je sais pas comment l'expliquer, mais c'était super agréable a lire.
Conclusion :
Je vous le conseille vivement, que se soit pour un enfant ou un adulte qui a encore son âme d'enfant. C'est un roman qui se lit très vite et qui est addictif. Entre les personnages, l'univers et la plume de l'auteur, il n'y a pas vraiment de points négatifs. j'ai passé un bon moment de lecture.
Les personnages sont des personnages plutôt intéressants à suivre et surtout bien développés pour du roman jeunesse. Je les ai tous trouvé attachants et nuancés. Ils se complètent tous et apportent une véritable richesse à ce roman.
L'histoire est plaisante à suivre. À la fois entraînante, pleine de rebondissements, d'aventure, et d'action, elle m'a fait à la fois sourire et rêver, et l'univers présent ici est vraiment magique. Une petite pépite, foncez.
Lien : https://colorandbook.blogspo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Julitlesmots
  09 mai 2018
Nhadda Cranne, aide son père à créer des masques, dans son atelier. Grâce au Baron Miaou, elle va vivre une aventure folle…
A travers les différents personnages, l'auteur embarque son lecteur dans un voyage imaginaire bien construit. le moyen-âge en toile de fond permet de rendre hommage aux contes et surtout au chat botté de Charles Perrault. Même si la comparaison semble facile, le parallèle entre les deux contes m'a séduite, puis qu'ici aussi le Baron Miaou est doué de ruse et au départ il souhaite bien arriver à ses fins et surtout faire fortune…
Mais là s'arrête la comparaison, puisque l'auteur s'affranchit du conte d'origine et donne à son personnage principal honneur, bravoure pour mener à bien sa quête…
C'est clairement un récit initiatique permettant facilement à un jeune public de comprendre l'importance de se remettre en question, de s'accepter telle que l'on peut être, sans chercher à se dissimuler derrière un masque. Ici, l'utilisation des masques par notre petite héroïne, est une belle allégorie, puisqu'elle utilise un masque, qu'elle a fabriqué, pour chaque situation. Elle se cache donc pour cacher ses sentiments, ses traits qui pourraient la trahir. le regard des autres et de s'en préserver tout en s'acceptant et l'acceptant permet d'affronter la réalité.
L'auteur aborde, le courage de faire face aux autres mais aussi aux situations le tout dans un monde enchanté à travers plusieurs aventures.
Lors de la présélection, l'extrait ne m'avait pas emballé, non pas par l'écriture, mais le côté jeunesse et enfantin ne m'avait pas séduite.
Pourtant, ce n'est pas le premier livre jeunesse que je lis… Soit je fais la lecture à mon fils, soit je lis ses bouquins avant lui… Quand monsieur a le temps…
J'ai tenté de lui donner envie, en lui lisant quelques passages, mais il l'a trouvé « trop fille »… En même temps, le petite héroïne est une fille…
Même si le récit est bien construit, je me suis ennuyée… Mais cela n'est dû qu'à l'aspect jeunesse du livre. Je n'ai jamais été bon public pour ce type de lecture et même si je n'ai pas adhéré en tant qu'adulte, c'est un roman enfantin et jeunesse qui plaira sans conteste aux plus jeunes.
Une excellente lecture à faire aux gamins qui seront enchantés de découvrir les aventures du Baron Miaou et de Nhadda.

Lien : https://julitlesmots.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
Evasion_Litteraire
  13 février 2017
Je remercie encore une fois Nico Bally pour m'avoir envoyé son dernier roman "Le Baron Miaou", roman original tant par sa couverture que par son contenu.
J'avais déjà beaucoup aimé le style de Nico Bally dans ses romans précédents et j'ai pris beaucoup de plaisir à le retrouver, avec Nhadda, Maria, Jacques et le baron Miaou.
Ce roman raconte l'histoire de Nhadda Cranne, créatrice de masque qui aide son père dans son atelier. Alors qu'elle garde la boutique, un client hors du commun franchit le pas de la porte, le baron Miaou.
Celui-ci va alors l'embarquer dans une aventure complètement folle sans même le savoir. Nhadda fera alors la rencontre de personnages haut en couleurs que l'on prend plaisir à découvrir et à suivre.
Dès les premières pages j'ai adoré l'univers que l'auteur a mis en place, nous ne croisons pas des dresseurs de feux follets entre les pages de n'importe quel livre après tout! le monde dans lequel vit Nhadda est plein de surprises et cache de nombreux mystères que la jeune fille ne peut soupçonner.

Alors que le baron Miaou et Nhadda Cranne rendent visite au comte de Limaille, ils vont faire la connaissance de Maria, petite fille de 8 ans atteint d'une maladie sélénite, autrement dit, une maladie lunaire qu'il faut absolument guérir, et ensemble, ils feront tout pour y parvenir.
C'est en en roulotte, que dis-je, à bord du "prisme" qu'il vont entreprendre un périple surprenant. J'ai adoré le petit groupe que forment Nhadda, le baron, Maria et Jacques le dresseur de feux follets. Comme dans toutes les équipes de choc, il ont des hauts et des bas, mais finissent toujours par s'en remettre.
Entre carnaval nocturne, promenade à Venise, découverte d'île déserte et maudite et traversée de labyrinthe lugubre et dangereux, vous avez tous les éléments pour vivre une aventure aussi folle que fascinante!
"Le baron Miaou" est une véritable lecture pétillante, la plume de Nico Bally est toujours aussi plaisante et même parfois poétique, j'ai adoré les réflexions de Nhadda, qui je trouve, grandit au fil des pages.
De plus ce livre fait passer différents messages, notamment le fait qu'il ne faut pas juger les apparences, Nhadda elle, porte des masques tous les jours et n'ose pas montrer son vrai visage. Chaque chapitre porte d'ailleurs le nom du masque porté par Nhadda, ce qui apporte une touche d'originalité. Ce livre traite également de loyauté, de courage, de justice...
Ce dont vous pouvez être certain, c'est que Nico Bally ne manquera pas de vous surprendre, il a toujours quelque chose de totalement insensé à vous proposer, sans pour autant que l'histoire devienne incohérente, c'est d'ailleurs quelque chose qui vous permet de voyager à travers les pages.
Du côté des personnages, si j'ai trouvé les personnages principaux très intéressants, les personnages secondaires sont tout aussi attachants! Je pense à Crabe, qui vous paraîtra tout d'abord étrange mais se révèle être un personnage touchant et profondément humain malgré son apparence. Ou encore Mourioche, personnage que l'on imagine obscur et terrible...
J'ai passé un très bon moment de lecture guidée par le baron Miou dans un monde fantastique et je ne peux que vous le conseiller, c'est un livre frais et très original qui ne manquera pas de vous surprendre et de vous faire voyager!

Lien : http://les-lectures-de-melan..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipetteLiliGalipette   08 février 2017
« Nous avons devant nous un gros chat habillé comme un gentilhomme, et ça ne nous est pas venu à l’esprit de le papouiller ? » (p. 18)
Commenter  J’apprécie          120
NicolasFJNicolasFJ   19 janvier 2017
Normalement, seuls les cochons grognent.
Il me semble d’ailleurs que le verbe « grogner » a la même racine que le mot « groin ». Il faudrait que je vérifie.
Donc si vous n’avez pas de groin, vous ne pouvez pas grogner. C’est aussi simple que ça.
Commenter  J’apprécie          30
NicolasFJNicolasFJ   19 janvier 2017
Je pense que tout est lié. La nature, tout l’univers, est comme un grand organisme, un dragon gigantesque dont nous serions les écailles. Certaines écailles se touchent, d’autres sont éloignées, mais celle qui est sur le crâne du dragon est tout de même reliée à celle qui est au bout de sa queue.
Commenter  J’apprécie          20
LiliGalipetteLiliGalipette   08 février 2017
« J’avais été idiot de penser que ce voyage serait trop dangereux pour vous. Au contraire, c’est sans vous qu’il aurait été dangereux. » (p. 215)
Commenter  J’apprécie          30
NicolasFJNicolasFJ   19 janvier 2017
Je ne sais pas mentir aux gens honnêtes. Heureusement qu’il n’y en a pas beaucoup.
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Nico Bally (4) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Nico Bally
Les premières pages du roman "Lucie Corvus contre Mister Poiscaille" de Nico Bally lues et enregistrées par Marie Tinet (Ondes littéraires).
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Avez-vous bien lu Lucie Corvus contre Mister Poiscaille ?

Lucie parvient à téléporter des...

Poissons
Haricots verts
Boules de neige
Lapins

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Lucie Corvus contre Mister Poiscaille de Nico BallyCréer un quiz sur ce livre