AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Les hommes de Cardiff tome 1 sur 4
EAN : 978B089KSQJ6V
396 pages
Reines-Beaux (08/07/2020)
4.39/5   46 notes
Résumé :
Se trouver un faux petit ami pour offenser ses parents ? Check

La vie de James Keane Cavendish est une succession de soirées délurées et de conquêtes éphémères.

Quand ses parents le menacent de lui retirer tous ses privilèges s'il ne construit pas une relation stable, James ne l'entend pas de cette oreille. Mais pas question de dire adieu à sa voiture flambant neuve ou à son loft sur les toits de Londres !

James a toujour... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (15) Voir plus Ajouter une critique
4,39

sur 46 notes
5
13 avis
4
2 avis
3
0 avis
2
0 avis
1
0 avis

levri
  10 juillet 2020
Sa famille aristocrate britannique voudrait lui imposer de rentrer dans le moule en le menaçant de lui couper les vivres, mais James n'a aucune intention d'abandonner son appartement luxueux, sa magnifique voiture ou ses fêtes et ses coups d'un soir qui font la joie des magazines people !
Lorsqu'il parle d'un stratagème où il monterait un couple factice afin de faire croire à ses parents qu'il obéit, sa soeur lui conseille de simuler une relation stable gay, ce serait tellement improbable que ses parents n'imaginerait que c'est un coup monté. Bon, James est hétéro, mais il suffirait de simuler quelques semaines, reste à trouver quelqu'un pour le rôle …
Mallory est un étudiant boursier surdoué dans la même université prestigieuse londonienne que James, il est issu d'un milieu un peu trash et sa mère étant aux absents c'est lui qui subvient aux besoins de ses cinq jeunes frères restés à Cardiff, s'il veut éviter que les services sociaux ne dispersent la fratrie il n'a pas vraiment le choix. Lorsque James lui propose de tenir le rôle moyennant rétribution il voit ça comme un boulot d'appoint supplémentaire bienvenu, comme il est gay, pas de problème, mais l'héritier saura-t-il tenir son rôle ? …

Ce premier tome d'une quadrilogie narrant les aventures d'une famille Galloise est principalement dédié à l'évolution de la relation entre Mallory et James, le début tient de la comédie lorsque Mallory, étudiant gay impécunieux est engagé par James, héritier hétéro richissime afin de tenir le rôle de son petit ami dans le but d'enrager ses parents qui voudraient lui faire adopter le mode de vie traditionnel de la famille.

Les personnages sont très tranchés, a priori trop différents pour que ce ne soit rien d'autre qu'un rôle à tenir, cependant lorsque les garçons commencent à se connaître les choses évoluent et sous les apparences les réalités se dévoilent lorsque nous découvrons les familles des protagonistes. Est-il préférable d'avoir une famille richissime et des parents exécrables et homophobes ou une famille dans la misère formée d'une fratrie de six garçons soudés face à l'adversité et à la menace permanente d'être séparés par les services sociaux, mais fiers de tenir et heureux ensemble ?

Si dans un premier temps le livre tient de la comédie assez convenue mais bien menée et soutenue par un humour léger, petit à petit nous nous retrouvons en plein drame social, cependant l'autrice évite le misérabilisme au profit d'actions positives. J'étais un peu réticent sur le choix d'opposer deux milieux si extrêmes mais l'outrance est évité avec une certaine sensibilité et les personnages sont bien définis même si quelques personnages de second plan n'échappent pas à certains stéréotypes.

L'écriture est fluide et l'action rondement menée, la lecture agréable incite à lire le livre d'une traite, de la romance m-m de qualité. J'attends avec impatience les prochains tomes narrant les tribulations de cette famille galloise atypique si attachante …
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Kochka94
  17 novembre 2020
Angleterre, Londres.
James Keane Cavendish, étudiant et dernier rejeton d'une famille aristocratique anglaise, tombeur de ces dames, profite du train de vie que lui procure la fortune familiale. Lorsqu'une énième fiesta avec ses amis fait les choux gras des tabloîds, ses parents menacent de lui retirer tous ses privilèges s'il ne rentre pas dans le rang en se casant. Refusant de perdre son argent, son super appart et sa voiture de luxe, il décide de suivre les consignes, à sa façon...
Mallory Bellwether est un étudiant boursier au QI surdimensionné, menant de front deux cursus de droit et de mathématiques. Gay, assumé, fêtard, connu et apprécié sur le campus, sarcastique, solaire, il attire les gens autour de lui. A 23 ans, avec une mère alcoolique qui boit le montant des aides sociales, il est en charge de sa famille restée à Cardiff et s'occupe avec son cadet Liam de leurs 4 frères mineurs, refusant que les services sociaux les séparent. Il a toujours besoin d'argent et ne refuse jamais un boulot, tant qu'il rapporte et qu'il est (à peu près) légal...
Pour 300 livres sterlings hebdomadaires, sorties publiques payées, Mallory accepte de devenir le petit ami gay de James « pour de faux », négociant en prime le gite avec l'utilisation du canapé de Jamie, vu que la chambre d'étudiant qu'il convoitait vient de lui passer sous le nez, l'argent du loyer ayant servi à remplir les placards de nourriture pour ses frères. Jamie est très attirant et en apprenant à la connaître, Mallory découvre qu'il n'est pas que l'héritier arrogant et égoïste qu'il laisse paraître aux autres. Et Mallory est troublant, attachant, attirant, tendre, et leurs baisers de comédie le laissent troublé, pantelant, excité…
Mais les parents de James, pour faire cesser ce qu'ils considèrent comme une infamie, font alors peser une menace sur les frères Bellwether que Jamie ne peut pas accepter, ce qui va le pousser à une réaction brutale… mais aussi à une profonde remise en question.
Le thème du faux fiancé/petit ami/mari/partenaire est un thème plutôt récurrent dans les romances et j'avais un peu peur que l'auteur nous livre une histoire à la Pretty Woman (Pretty Man en l'occurrence mais bon…). Pas du tout. Ce qui ressort avant tout de cette famille c'est l'amour que les frères se portent, la solidarité, la tolérance, l'instinct de protection, la confiance. Ils sont attachants, tous obligés de murir trop vite (la scène des chaussettes reprisées est vraiment significative…). Petite aparté, je pensais sans arrêt à la série Shameless (mais version anglaise, pas l'américaine qui n'est qu'une copie ratée mais ce n'est pas la sujet… ) que j'avais beaucoup aimée.
L'auteur que je découvre avec plaisir a une plume drôle, tendre, moderne, elle sait bien nous plonger dans le quotidien de cette famille sans appuyer trop sur la misère. Bref, une très jolie surprise que j'espère confirmer en attaquant le tome suivant, sur Dominic, dans la foulée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          56
fcotenceau57
  22 octobre 2020
« Pour eux, rien n'était plus précieux que la famille. Après tout, c'était la seule chose qu'ils avaient. »
Quel plaisir de débarquer dans la famille des Bellwether ! Dans ce premier tome, on rencontre tout d'abord Mallory, un jeune homme issu d'un milieu précaire, très intelligent, qui étudie dans la même université que James… son opposé, petit dernier d'une grande famille friquée, fêtard et égoïste.
Il faut dire que dès le résumé, je me suis dit : ok, je veux lire cette histoire, le côté « fake boyfriend », forcément, on adore ! En gros, les parents de James font pression sur leur fils pour qu'il se range enfin… alors, pour les prendre à leur propre piège, James décide d'embaucher Mallory pour le faire passer pour son petit ami. Bon, à partir de là, on se doute que mensonge et réalité vont brusquement se mêler dans une joyeuse confusion.
En dehors de cette intrigue de base, on découvre surtout la famille Bellwether, dont certains auront leur propre tome, dans la suite des Hommes de Cardiff. Tous ses frères, incroyablement liés par leur passé et les difficultés qu'ils ont traversées, portent toute l'histoire. On s'attache vraiment à eux, et c'est plaisant de voir à quel point James se transforme au fur et à mesure qu'il apprend à tous les connaitre (enfin surtout grâce à Mallory, il faut le reconnaitre).
Mention spéciale à Catherine, la grand-mère complètement folle de James ! C'est devenu un de mes personnages préférés, alors qu'on ne s'attend pas forcément à ce qu'elle devienne quelqu'un d'important dans l'histoire donc la surprise en est encore meilleure !
L'écriture de Violette Banks est fluide, et surtout… c'est drôle ! Franchement, j'ai adoré le ton ! Même s'il y a des obstacles et des moments plus tristes dans l'histoire, on est vraiment dans du feel good et la lecture était vraiment agréable !
J'ai hâte de découvrir la suite et je vous laisse avec quelques citations que j'ai aimées et qui représentent (pour moi) le ton et l'univers de ce premier tome ;)
« Ce serait un contrat à durée indéterminée, jusqu'à ce que mes parents craquent et abandonnent l'idée de me remettre dans le droit chemin. Ce qui ne saurait tarder quand ils t'auront vu.
- Merci.
Mallory avait fait tout sortes de petits boulots, mais jamais encore un employeur ne l'avait insulté dès l'entretien d'embauche. »
« Alors plaque-moi contre la voiture et embrasse-moi comme si t'en mourrais d'envie.
La vérité, c'était que James n'allait pas vraiment à avoir à se forcer. »
« Je ne peux pas accepter ton argent, Jamie.
- C'est celui de mon père et on ne l'aime pas, rappelle-toi. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Labibliophiliedalaine
  20 novembre 2020
Une lecture perso que j‘attendais indéfiniment. J‘ai profité que Violette proposée les deux premiers tomes des Hommes de Cardiff en dédicaces pour les commander à mon anniversaire. Et j‘ai été gâtée ! Les dédicaces sont trop gentilles, les MP sont sublimes et les couvertures mama, j‘adore surtout les tranches !
James vient de recevoir une menace de ses parents. Soit il calme ses ardeurs soit ils lui coupent les vivres. C'est inconcevable pour lui de vivre sans sa belle voiture et son appartement. Sa soeur lui donne une idée et le voilà à passer un contrat avec Mallory, son nouveau faux-petit-ami. Ce dernier a besoin d'argent pour sa famille, alors il accepte de suite ce nouveau job et va y prendre beaucoup de plaisir ! Entre les deux hommes, une amitié naît rapidement. Mais est-ce vraiment que cela ? Quand les sentiments rentrent en scène, la vie de Mallory et ses frères risque d'être chamboulé.
Une romance MM sous fond de faux-petit-ami, j'entendais beaucoup de bien de cette histoire, mais jamais je n'aurais pu savoir que mon coup de coeur sera si fort ! Au revoir les clichés des FakeBoyFriend, et préparez-vous à un roman rempli d'humanité et de belles valeurs.
La première chose dont je veux parler est la plume de l'auteure. C‘est ce qui m'a le plus scotché dans ce roman. Elle manie l'écriture d'une main de maître. Elle arrive à alterner entre divers points de vue dans une même page sans nous perdre. C'est logique et tout coule de source. C'est beau, fluide et du jamais-vu pour moi. J'adore et valide mon coup de coeur !
Mais les personnages aussi m'ont totalement conquise. James passe pour un charmeur, un garçon aisé, hautain et qui profite de la vie. Mais au contact de Mallory, nous découvrons un jeune homme totalement différent et plus j'avançais dans ma lecture et plus je tombais sous son charme. Il est divin pour de multiples raisons, mais surtout pour son côté tendre et pour sa façon de prendre les choses. Il ouvre les yeux sur sa sexualité avec bienveillance et gentillesse.
Mais Mallory n'est pas en reste. Même s'il a réussi à me charmer autant que chaque personne sur l'Université, c'est surtout son rôle de grand frère qui m'a toute chamboulé. Car oui, dans ce roman, les garçons Bellwether ont une énorme place. 7 frères ayant leurs propres caractères, forts, mais surtout toujours là les uns pour les autres. Ils m'ont tous charmé. Apprendre à les connaître, c'est tomber un peu amoureuse de chacun d'eux. Mention spéciale pour la grand-mère de James qui est tellement chaleureuse.
Pour autant, ce n'est pas le monde des bisounours et d'autres personnages sont plus exécrable, comme les parents de James qui m'ont écoeuré ou la mère des garçons qui m'a autant fait de la peine qu'elle m'a énervé. En réalité, le thème central de ce roman et je pense même de cette saga est la famille. Se battre pour elle, vivre pour elle, être déçu voir trahi par elle. Vous aurez plusieurs sortes de famille dans cet opus et elle vous bouleversera.
Encore une fois, je parle énormément, mais c'est difficile de ne pas parler d'un coup de coeur. Ce roman est sublime, il mérite d'être connu pour les thèmes choisis, pour ces personnages si originaux et si vrais, mais surtout pour la plume si mélodieuse et entrainante de Violette.
Je vais finir cette chronique par un dernier point qui m'a énormément plu ! C'est un premier tome qui pose les bases d'une famille. L'auteure nous présente certes deux personnages principaux, mais surtout pleins de personnages qui auront une importance tout au long de la saga. le thème du FakeBoyFriend est traité et terminé dans ce tome, mais la vraie intrigue, la vraie trame est seulement lancée dans cet opus. Cela nous donne envie de poursuivre l'aventure ! Un choix très bien étudié.
En résumé, vous l'aurez compris, je vous recommande absolument cette histoire. Une saga à lire dans l'ordre qui vous remplira de joie et d'amour !
Lien : https://www.la-bibliophilie-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BooksandKo
  08 février 2022
J'ai découvert l'auteur et sa série grâce au challenge des douze mois. L'auteur étant présente à la RARE, j'ai donc saisi l'occasion pour lire ce premier tome.
J'ai ainsi pu rencontrer James dans un premier temps. Aux premiers abords, il est l'archétype même du gosse de riche, fils à papa. Ce n'est clairement pas ce que j'affectionne, pourtant, j'ai eu envie d'en savoir plus sur lui. Au fil des pages, la réalité se révèle et James apparaît sous un jour nouveau. Tout comme une révélation va s'offrir à lui et va bouleverser sa vie. Habitué à ne penser qu'à lui, il va vite se rendre compte que les biens matériels ne sont rien quand il y a bien plus important en jeu.
Puis, ce fut au tour de Mallory d'entrer en piste. Exact opposé de James, il se retrouve à jouer le rôle du faux petit ami de ce dernier. Lui n'y voit qu'un intérêt : subvenir aux besoins de sa famille restée à Cardiff. Et cet aspect-là que j'ai particulièrement apprécié. Outre sa personnalité attachante, son dévouement à ses frères est touchant. Les pieds sur Terre, il va montrer à James la réalité de sa vie sans jamais se plaindre. Il endosse le rôle de chef de famille, épaulé par un de ses frères, à l'âge où les jeunes adultes ne devraient pas à avoir ce genre de préoccupations. Il fait preuve d'une grande maturité, mais aussi d'une grande ouverture d'esprit.
Dans ce tome, outre la relation entre James et Mallory, l'auteur pose les jalons de la série entière ainsi que des tomes suivants. Son style fluide et la construction de son histoire dans sa globalité nous emportent totalement. Je dois avouer que j'étais bien contente d'avoir la série complète sous la main quand j'ai vu la fin de ce tome-ci.
Une très belle découverte que je vous invite à lire, mais attention à vous : addiction assurée !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (15) Voir plus Ajouter une citation
levrilevri   09 juillet 2020
— Tu crois que ça peut marcher ? Ils vont sentir l’arnaque. Si j’étais toi, je trouverais un truc tellement gros qu’ils ne soupçonneront même pas que tu te moques d’eux.

  — Du genre ?

  — Sors avec un mec. Tu choisis un mec et tu leur fais comprendre que ton comportement rebelle tenait du fait que tu avais peur d’être toi-même, mais que maintenant qu’ils t’ont motivé à être qui tu es réellement, tu es prêt à devenir un être humain distingué, etc. Ça va vraiment les faire flipper ça.

James pouffa.

— OK, lady Maryann. Tu dois être aussi frappée que nos parents, parce que ton idée est vraiment insensée.

  — Peut-être, mais elle fonctionnerait. Tu le sais aussi bien que moi.

  — Hum. Je vais y réfléchir.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levrilevri   13 juillet 2020
Ce n’était pas son lit. Ils n’étaient pas dans le cocon de son appartement londonien où toute prétention était inutile. James savait bien que c’était une excuse ridicule, mais son esprit essayait de légitimer une envie qui était en train de le prendre aux tripes. Celle de glisser une main sur la joue de son partenaire et de presser ses lèvres contre les siennes.

— Mal ?

— Quoi ?

— J’ai envie de t’embrasser.

Le cœur du Gallois bondit dans sa poitrine et il avoua :

— J’ai envie que tu m’embrasses.

Mallory avait fini de se mentir à lui-même. Il était lucide sur ses propres sentiments. Il avait bien remarqué qu’il tombait de plus en plus sous le charme de l’Anglais.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
levrilevri   13 juillet 2020
— Bon, alors il me reste à te dire l’essentiel. En fait, je cherche un petit ami.

  Le monde sembla se figer une seconde, puis Mallory haussa un de ses sourcils roux, manifestement interloqué par ce qu’il venait de lui révéler. Il lui demanda d’ailleurs de répéter :

— Pardon ?

  — Pas un vrai, évidemment. Je ne suis pas gay. Je cherche un petit ami épouvantable pour faire peur à mes parents.

  Mallory regardait James comme s’il était fou. Il connaissait la réputation de fauteur de troubles du jeune héritier, alors il pouvait à peu près deviner pourquoi il chercherait à faire une chose pareille. Mais il n’empêchait que l’idée lui semblait tout à fait dépasser les limites de la santé mentale.

— Ce serait un contrat à durée indéterminée, jusqu’à ce que mes parents craquent et abandonnent l’idée de me remettre dans le droit chemin. Ce qui ne saurait tarder quand ils t’auront vu.

  — Merci.

Mallory avait fait toutes sortes de petits boulots, mais jamais encore un employeur ne l’avait insulté dès l’entretien d’embauche.

— Non, enfin, je veux dire... Tu comprends. Disons, que tu n’es pas... de notre monde, quoi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   13 juillet 2020
Qui lui avait fichu une famille pareille ? Chez les Bellwether, Mallory était un ovni. Il était né avec un QI extrêmement élevé et, par miracle, il avait toujours réussi à le mettre à profit malgré son quotidien difficile. Dans sa tête tout bougeait très vite, et il avait l’impression qu’autour de lui le monde marchait au ralenti. Ses professeurs avaient tout de suite remarqué qu’il ne serait pas un délinquant comme son imbécile de grand frère, Callum. Du moins, pas s’ils pouvaient l’aider à accéder à des études supérieures. Mallory avait eu de la chance d’avoir terminé son lycée au moment où un directeur consciencieux y officiait. L’homme l’avait pris sous son aile, lui avait montré comment faire une demande de bourse pour l’université et lui avait même écrit une lettre de recommandation. Grâce à lui, il avait été accepté dans une prestigieuse université de Londres. Pour un petit gars des banlieues de Cardiff, c’était quelque chose.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
levrilevri   13 juillet 2020
La famille Cavendish était une des plus anciennes et prestigieuses lignées d’Angleterre. Une des rares, en vérité, à profiter encore d’une fortune qui accompagnait des titres et des terres acquis sur plusieurs générations. Alan et Meredith Cavendish étaient appréciés dans la haute société. Leur aîné, Eric, était d’un abord froid, mais dans les esprits, son statut de juge à la Cour le justifiait. Leur fille unique, Maryann, était surtout reconnue pour son goût impeccable en matière de mode, et sa manie de lancer de nouvelles tendances en faisant mine de ne pas y songer. Seul leur petit dernier, James, faisait office de mouton noir au milieu de cette famille à l’image parfaitement brillante, enviée par nombre de personnes au Royaume-Uni et même bien au-delà des frontières de la reine.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00

Notre sélection Roman d'amour Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus





Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
4712 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre