AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782253103301
528 pages
Le Livre de Poche (19/01/2022)
4.21/5   35 notes
Résumé :
Djaël Aldrin traine son exceptionnelle longévité comme une malédiction à travers toute la galaxie. Alors qu'il chine des pièces détachées, un acte compulsif vient bouleverser sa routine. Mais qu'est-ce qui lui a pris, pourquoi avoir acheté cet homme ? Oshi est né esclave. Remettre en question sa condition lui est inconcevable. Lorsque son nouveau maître l'exige, il doit pourtant s'y efforcer. Mais pourquoi est-ce si difficile ? Qui est donc cet adolescent allongé su... >Voir plus
Critiques, Analyses et Avis (23) Voir plus Ajouter une critique
4,21

sur 35 notes
5
14 avis
4
4 avis
3
2 avis
2
0 avis
1
1 avis

HermantM
  18 août 2016
Si j'osais… allez, j'ose le dire : ce roman est une espèce d'O.V.N.I. dans la production française actuelle de la S.F. Certes, c'est un space opéra orchestré avec brio, où ne manquent ni l'ampleur spatiale, ni les intrigues à la mesure de ses univers multiples. J'avais déjà remarqué, dans ses nouvelles, la facilité avec laquelle l'auteur présentait la diversité des populations et des autres mondes comme coulant de source, héritage de ses affinités personnelles qui se transmet tout naturellement dans un premier roman et qui prend là sa pleine mesure. Plaisir de la découverte et de l'aventure, raconté de façon dynamique à la première personne par les acteurs de l'intrigue (intéressante, sombre et complexe à souhait). Mais où l'affaire prend une dimension originale et intime, c'est avec les relations et l'évolution psychologique du couple phare : Djaël et Oshi. le moins qu'on puisse dire c'est que Luce Besseterre s'inscrit dans la tradition des auteurs de S.F. qui ont des idées à transmettre et à défendre, tout en maîtrisant parfaitement la formule et elle signe, du coup, une production originale en s'attaquant à « l'identité de genre ». De la réflexion, donc, qui en plus de l'action en font un ouvrage très particulier. Si je devais adresser un reproche à l'auteur, c'est de n'avoir pas eu envie de quitter les protagonistes de l'histoire en arrivant au terme de ma lecture : « un goût de trop peu » comme on dit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          194
Laniakea
  17 août 2022
Je ne m'associe pas aux bonnes critiques sur ce livre.
Avec des phrases comme : "...Iel n'a pas réussi à rejoindre su mastre donc iel est retourné vers l'autorité..." Et des iels, il y en a plein partout, je sais c'est voulu, mais c'est pénible à lire.
Passons sur le phrasé, ce n'est pas le plus important.
L'histoire : intéressante, sans plus.
Les personnages : je ne m'y accroche pas.
L'IA de bord : ici une réussite, avec plein d'humour en plus.
L'alternance des personnages dans chaque chapitre : une bonne idée, mais là cela n'apporte pas grand chose.
Le monde créé, l'atmosphère : plutôt pas mal.
Bref, ce livre ne m'a pas emballé. C'est tout.
Commenter  J’apprécie          130
mauriceandre
  30 janvier 2022
Salut les Babelionautes
Avec Luce Basseterre j'ai découvert une Auteure de Science Fiction talentueuse et je vais suivre ses futurs romans avec attention.
Dans ce troisième roman on découvre un personnage hors du commun.
Djaël Aldrin est l'un des pilotes qui, vingt-deux siècles plus tôt, a permis a l'Humanité de quitter la Terre moribonde pour essaimer dans la Galaxie.
Depuis il traine avec son vaisseau spatial de planète en planète et c'est l'achat compulsif d'un jeune esclave qui va tout déclencher.
Car cet esclave a une particularité, que l'on découvrira au fil des pages, qui vont entrainés tout un tas d'événements.
La relation entre eux deux va évoluer et se transformer au point que je ne l'ai pas vu venir.
L'Univers créé par Luce Basseterre est complexe avec ses différentes espèces qui le peuple, et que l'on découvre au fil du récit écrit a la première personne, par les différents personnages qui alternent à chaque chapitre.
Au début on ne sait presque rien sur l'histoire personnelle de Djaël Aldrin, d'ailleurs c'est pareil pour tous les personnages clés, et c'est l'un des charmes de ce space opéra de nous les faire découvrir entre deux scènes d'action.
Bref! j'ai passé une excellente journée avec ce livre qui, malgré ses 356 pages dans mon édition, m'a paru trop court.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          91
Yoda_Bor
  21 août 2022
Le space opera c'est un genre vers lequel je vais toujours un peu à reculons et, pourtant, j'y ai fait certaines de mes plus belles lectures.
Autant dire que quand on m'a recommandé ce livre, je n'ai pas hésité un seul instant et, en effet, je me suis régalée.
On se trouve dans le futur, dans un univers où les Terriens ont trouvé refuge très loin de notre planète après un exode dû à la fin de la Terre.
Des pilotes d'arches ont mené la population en sécurité et celle-ci a prospéré et s'est intégrée aux autres races de l'univers.
Des années après la fin d'un conflit, Djael est toujours là et parcourt les planètes en menant une étrange mission pour la Fondation, jusqu'à qu'il se décide, sur un coup de tête, à acheter un esclave dont il ne veut pourtant pas. Un esclave dont il va devoir s'occuper et gérer l'éducation et l'apprentissage à la liberté. Un être humain à part entière, le jeune Oshi qui le désempare par moment mais auquel il s'attache peu à peu.
Pendant ce temps, le fils de Djael est lui occupé à mener un autre genre d'enquête. Des enfants clones émergent un peu partout et il faut à la fois réussir à déterminer d'où ils viennent, pourquoi ils possèdent l'ADN de ces pilotes d'arches, mais surtout réussir à les déprogrammer pour leur offrir le choix de leur futur.
Ces trois histoires se coupent et se recoupent, en ajoutant en plus une intrigue secondaire impliquant Sheldon, ancienne pilote d'arche elle aussi, qui s'est lancée comme mission de trouver une terre d'accueil pour y implanter les enfants de la honte, des kr'ttt qui se sont rebellés contre leur propre reine et qui ne trouvent désormais plus de place.
J'ai beaucoup aimé ce livre parce que j'ai aimé ce qu'il représente. Au delà des intrigues qui, pour certaines, ne m'ont pas emballée (je n'ai trouvé aucun intérêt à celle sur l'enquête de Djael, qui ne semble être là que pour repousser le moment où il va enfin devoir écouter son fils), c'est sur ce que la notion d'éducation et d'apprentissage représente que l'accent est vraiment mis.
Djael a la responsabilité d'Oshi, mais, à travers tout ce qu'il lui apprend, c'est un peu de lui-même qui transparait.
C'est bien beau de vouloir libérer quelqu'un, mais c'est une grande responsabilité et leur relation en est du coup forcément déséquilibrée. Ca pose aussi des questions sur ce que chacun est prêt à abandonner ou modifier de soi même pour une relation amoureuse.
Il y a des creux dans le récit, l'univers est immense et l'autrice a fait le choix de se concentrer sur certaines intrigues en en laissant d'autres de côté. Il peut en ressortir une certaine frustration mais j'ai aimé les découvertes et je trouve qu'en quelques lignes à peine on réussit bien à s'imaginer ce qu'il a pu se passer pour arriver à la situation actuelle.
Il y a aussi de beaux personnages, plus ou moins faciles à apprécier mais j'ai particulièrement aimé Sheldon, qui donne l'impression de se lancer dans une grande aventure qui ne la concerne pas du tout dans le fond, et Ifan, qui a du se construire loin de sa planète d'origine et qui s'est retrouvé entre deux cultures tout au long de sa vie.
C'est de la jolie science-fiction, pas idyllique mais qui porte un certain espoir du futur, l'idée que, malgré les difficultés, l'humanité pourra peut-être se reconstruire ailleurs.
Et c'est fait à travers des personnages particulièrement attachants que j'ai pris plaisir à suivre tout au long de leurs aventures.
Lien : https://yodabor.wordpress.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
monparadisdeslivres
  19 avril 2016
Des romans Sciences Fictions, je n'en lis pas beaucoup. Mais celui-là il est époustouflant. Un décor impressionnant et très réussit. Et chose encore plus étonnante, c'est que même si la romance M-M est mise en arrière-plan, on passe un excellent moment avec « Les enfants du passé » de Luce Basseterre.
Un roman très particulier par sa structure et le choix de narration. Si au début cela semble perturbant au fil des pages on s'y habitue très vite. On fait très vite connaissance de nos héros. Djaël, ce pilote humain à l'espérance de vie exceptionnelle et Oshi cet esclave humain affranchi mais qui a beaucoup de mal à d'adapter cette liberté. Une indéniable attirance mutuelle. Mais aucun des deux ne savent comment y faire face. Oshi ne sait s'il veut plaire à l'Homme ou au Maïtre. Alors que Djaël essaie de comprendre pourquoi il a tant voulu sauver ce jeune humain. Mais très vite, leur romance va passer en second plan pour laisser place à une sombre énigme à vous donner la chair de poule.
Avec une plume fluide, captivante et palpitante on se laisse happer par tout ce mystère aux allures sordides qui a un lien avec le passé de nos deux héros. Une intrigue remarquablement construite intense en émotions et riche en rebondissements avec un énorme clin d'oeil à Star Wars. Mais là où l'auteur a pris un gros risque mais a superbement réussit son coup, c'est qu'il n'y a presque pas de romance et qu'il n'y aucune scène explicite de sexes ou de sévices. Et pourtant l'auteur a su trouver ses mots avec une bonne dose de suspense, d'actions et d'humour pour nous faire tenir en haleine jusqu'au final. On va de découvertes en découvertes sans voir le temps passé. Tout nous est dévoilé au fur et à mesure que l'histoire évolue et au moment voulu.
Tous les personnages sans exceptions sont très intéressants et ont leur importance dans l'histoire. C'est hallucinant de découvrir leur origine, pourquoi ils ont été conçus et dans quel but. Certains vont attiser votre curiosité alors que d'autres vont vous révulser au plus haut point.
« Les Enfants du Passé » est une Grande Découverte et une Énorme Surprise que je ne peux que vous le recommander.
Lien : http://wp.me/p5AuT9-1xY
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
HermantMHermantM   19 août 2016
Parce que brûler des livres, interdire des éditions, n'a jamais permis de faire avancer les hommes, bien au contraire. C'est juste une forme d'infantilisation, ça revient à dire : c'est pas bon pour toi, mais il faut me croire sur parole, car je n'ai pas le temps de t'expliquer. Il est toujours plus difficile d'apprendre à quelqu'un à réfléchir par lui-même. Sur le long terme, c'est pourtant beaucoup plus efficace.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
ArinyaArinya   18 juillet 2019
Parce que brûler les livres, interdire des éditions, n'a jamais permis de faire avancer les hommes, bien au contraire. C'est juste une forme d'infantilisation, ça revient à dire : c'est pas bon pour toi, mais faut me croire sur parole, car j'ai pas le temps de t'expliquer. Il est toujours plus difficile d'apprendre à quelqu'un à réfléchir par lui-même. [...] mais plus son esprit sera aguerri, entraîné à disséquer, cogiter, remettre en cause, comparer, étayer, plus il aura de chances de se retrouver. Personne ne détient la vérité. Ceux qui essayent d'imposer la leur sont des misérables qui au mieux se fourvoient.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Alban_Alban_   28 mai 2020
- Tu connais les bruits qui courent à son sujet, n'est-ce pas ?
Puisque Maël ignorait son hostilité, Ifan resta silencieux. Et de toute façon, quel rôle ces fables pouvaient-elles jouer dans cette histoire ? Et que pouvait-il bien en avoir à faire ?
- On prétend qu'il aurait un vaisseau invisible quelque part, en orbite. Je sais bien ce qu'en dit Tarsh : que c'est des histoires... Mais il semblerait que la clef de ce navire soit un petit boîtier que Tad portait à son arrivée, attaché à son poignet.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Alban_Alban_   28 mai 2020
Nous sommes arrivés. En orbite depuis cinq heures locales, je vérifie avec Tahé que rien n'a bougé depuis notre précédente visite. Tandis que j'étudie les informations retransmises par les instruments de bord, lui tente une nouvelle exploration sous le dôme. Le plan 3D tourne sur son axe, parfois il se floute, se modifie.
Commenter  J’apprécie          00
ArinyaArinya   18 juillet 2019
Debout, les deux pieds ancrés au sol, je savoure cette sensation unique, pilote on m'a fait, pilote je reste, même entouré de navires qui se tirent dessus.
Commenter  J’apprécie          00

Video de Luce Basseterre (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luce Basseterre
Le nouveau roman de Luce Basseterre, "Le Chant des Fenjicks", arrive le 18 septembre ! *** La transhumance galactique des Fenjicks est menacée. Traqués depuis des millénaires par les Chalecks, ces créatures cosmiques ne servent plus que de taxis vivants à travers l'espace. Après des années de servitude, leur nombre s'amenuise et leur espèce est menacée d'extinction. Mais leur mystérieux chant silencieux traverse toujours la galaxie. Il porte en lui les notes d'un nouvel espoir : le soulèvement des cybersquales. À travers le destin d'extraterrestres que rien ne destinait à la lutte, le Chant des Fenjicks nous offre un roman choral où chaque voix est la pièce d'un puzzle, et chaque protagoniste, le rouage invisible d'une révolution qui les dépasse toutes et tous. Luce Basseterre signe une préquelle incroyablement réussie à La Débusqueuse de mondes et compose une mélodie silencieuse, violente et douce à la fois, qui vous emportera dans des contrées insoupçonnées. *** Le Chant des Fenjicks – Luce Basseterre – 18 septembre 2020 *** #mnémos #roman #littérature #sfff #sciencefiction #spaceopera #révolution #alien #espace #voyage #découverte
+ Lire la suite
autres livres classés : science-fictionVoir plus
Notre sélection Imaginaire Voir plus





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4171 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre