AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2876233223
Éditeur : Michel de Maule (13/06/2013)
Résumé :
Le 26 juillet 1952, le roi Farouk, 32 ans, qui au début de son règne avait porté les espoirs du peuple égyptien, embarque sur son yacht El Mahroussa, « le bien protégé », pour quitter à jamais son pays. C’est la fin d’une dynastie, mais surtout d’une époque. Suivront très vite l’arrivée au pouvoir de Nasser et la nationalisation du canal de Suez, puisle grand vent du nationalisme arabe.
Appartenant à une famille de financiers juifs implantés depuis des généra... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
kielosa
  26 octobre 2017
J'ai toujours pensé que feu le roi Farouk d'Égypte avait un grain. Maintenant, grâce à l'expertise de la psychanalyste renommée, Marlène Belilos, j'espérais, enfin, être fixé. En effet, je me souviens que galopin en voyant des photos de lui dans Paris Match et revues similaires, je trouvais qu'il était bizarre. Il est vrai aussi qu'en ces temps, les seuls Égyptiens que je connaissais étaient les pharaons de l'encyclopédie de mes parents et sincèrement entre Farouk et Toutankhamon, il y a un monde, question d'apparence physique.
Seulement, je me suis trompé légèrement de bouquin, qui est paru dans la collection "Je me souviens..." des Éditions Michel de Maule. En réfléchissant un tout petit peu, j'aurais dû me douter que le gros Farouk ne serve que comme décor à une courte oeuvre autobiographique de Marlène Belilos elle-même. Non pas que je regrette. le hasard fait parfois bien les choses !
Mais j'ai eu une deuxième surprise. N'ayant jamais visité ce pays pour diverses raisons, ce que je regrette d'ailleurs amèrement, ma vue de l'Égypte, du Caire et d'Alexandrie était fort coloriée par mes lectures d'auteurs britanniques de bouquins situés surtout dans ce pays au cours de la seconde guerre mondiale. Or, dans l'Égypte d'avant Gamal Abdel Nasser, vivaient des minorités autres que les Anglais. Les 2 villes précitées étaient remarquablement cosmopolites. Nous connaissons tous des célébrités étant nées ou ayant vécue là-bas, comme la comédienne Isabelle de Botton, le poète Giuseppe Ungaretti, l'acteur Omar Sharif, le musicien Demis Roussos, l'auteur-compositeur-interprète Georges Moustaki, le phénomène Claude François et l'unique Dalida avec ses 140 millions de disques. J'ai un peu honte de l'ajouter à cette illustre galerie, mais il y a eu aussi l'illuminé de Rudolf Hess, le bras droit d'un autre lunatique nommé Hitler.
Ce que j'ignorais c'était la place de la minorité française à Alexandrie, avec son organisation, sa culture, écoles, librairies etc. Ainsi que celle de la minorité juive séfarade. Marlène Belilos est donc particulièrement bien placée pour évoquer ses souvenirs de jeunesse dans ce pays entre le Nil et la Méditerranée, puisque appertenant de par sa naissance, en 1942, à ces 2 minorités.
Le plus impressionnant de la tribu Belilos fut sans doute son grand-père Jacques. Originaire de la communauté juive d'Alep en Syrie, il se fit une fortune si colossale en jouant à la bourse d'Alexandrie qu'il pût se construire pour lui et sa petite famille - son épouse et fils unique - une énorme bâtisse néo quelque chose, surnommée "Lé Palais", ainsi que la rue qui devint la rue du Palais. L'intérieur, constitué de meubles et décorations les plus raffinés d'Europe de l'entre-guerres aurait sûrement convenu au roi Farouk. Hélas, joueur invétéré, il mourut à la table de jeu du casino d'Évian en 1937, âgé de 62 ans. Sa grand-mère et son père furent moins chanceux au jeu et furent obligés de vendre le Palais. Et ce ne sont pas les parties de bridge avec sa majesté Farouk, où le protocole exigea que l'on perde, qui l'ont ruiné. le jeu sera probablement à la fois la cause du départ de sa mère Soraya et de la mort très jeune de son père, vivant comme un reclus dans un minuscule appartement, sans décor aucun. À son enterrement, peu de monde, mais des représentants de la Fédération française de bridge.
L'arrivée des colonels au pouvoir en Égypte - d'abord Naguib, ensuite Nasser - sonna le glas pour les différentes minorités étrangères qui furent dispersées aux quatre coins du globe. Les Belilos partirent, 4 ans après Farouk, lorsque notre Marlène avait 14 ans, en bateau pour l'Italie, munis de passeports Nansen, acceptés par la Suisse. L'inventeur des passeports décernés aux réfugiés apatrides de 1922 à 1945 et reconnus par de nombreux pays, dont la France, se nommait Fridtjof Nansen (1861-1930), le légendaire explorateur polaire, diplomate et homme d'État norvégien. Un homme pour qui j'ai tellement d'admiration, que je promets d'écrire prochainement une chronique basée sur l'oeuvre de l'historien et diplomate français, René Ristelhueber : "La double aventure de Fridtjof Nansen : Explorateur et philanthrope".
Selon Joe Chalom, de l'Association pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel des Juifs d'Égypte (ASPCJE), "Le yacht du roi Farouk" est un : "Livre de petite taille mais d'une grande richesse de contenu et d'une très belle écriture".

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          328
Video de Marlène Belilos (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marlène Belilos
Voyages, voyages...
autres livres classés : encyclopédieVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr

Autres livres de Marlène Belilos (1) Voir plus

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Les écrivains et le suicide

En 1941, cette immense écrivaine, pensant devenir folle, va se jeter dans une rivière les poches pleine de pierres. Avant de mourir, elle écrit à son mari une lettre où elle dit prendre la meilleure décision qui soit.

Virginia Woolf
Marguerite Duras
Sylvia Plath
Victoria Ocampo

8 questions
729 lecteurs ont répondu
Thèmes : suicide , biographie , littératureCréer un quiz sur ce livre