AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 9791094827192
Éditeur : Fantasmagorie (01/01/2016)

Note moyenne : 3.64/5 (sur 7 notes)
Résumé :
La vie est cruelle, surtout quand frappe la mort.

Gabriella ne s'est pas remise de la perte de ses parents survenue dix ans plus tôt. D'autant plus que les circonstances de leur décès demeurent floues.

Pire encore ! L'histoire se répète lorsque l'un de ses amis est sauvagement assassiné. Dévastée, la jeune fille ne comprend pas pourquoi le sort s'acharne autant contre elle.

L'arrivée d'un avocat imbu de lui-même qui préte... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Ichirin-No-Hana
  02 décembre 2016
Reçu dans le cadre d'une masse critique, je remercie Babelio et les éditions Fantasmagorie pour l'envoi de ce roman qui me donnait vraiment envie grâce à sa sublime couverture et à son résumé plein de belles promesses. Frappe à la porte du ciel de Malia Belrun est un roman plein de potentiel, mais qui finalement a été une lecture plutôt difficile pour moi.
Le début du roman promettait de belles choses. On suit Gabriella, jeune adolescente, qui a perdu ses parents dix ans plus tôt de façon plutôt tragique et qui a beaucoup de mal à s'en remettre. Son père a assassiné sa mère de façon plutôt barbare et sans raison apparente. La jeune adolescente qui est née et a toujours vécu en Afrique du Sud hérite de la fondation de protection des félins contre le braconnage que sa mère a fondé dès son départ de la France. Gabriella a une énorme passion pour les félins qui lui rendent bien car ils se laissent très facilement approcher et caresser par la jeune fille. L'arrivée de l'avocat de sa famille française (dont elle ne connaissait pas l'existence) va tout chambouler.
Vraiment emballé par le premier tiers du roman (toute la partie où elle est en Afrique du Sud), j'ai, en premier lieu, énormément aimé l'ambiance qui s'en dégagé : la savane, la magie africaine qui a une place importante dans ce roman et surtout les félins et la relation très particulière qui les lie à l'héroïne. Malia Belrun aime énormément les animaux et nous partage dans son roman sa passion pour eux et son désir de dénoncer des traitements inhumains faits à leurs encontre et j'ai beaucoup apprécié cela. Concernant l'intrigue et le rythme de l'histoire, on est complétement embarqué, on sent que plusieurs choses ne sont pas nettes et on veut en savoir plus… Enfin… juste avant le départ de l'héroïne pour la France…
A partir de ce moment-là, l'auteure m'a complètement perdue et je me suis fortement ennuyé et le récit m'a même exaspéré par moments. Tout d'abord, l'héroïne, qui se transforme en une jeune fille totalement imbue d'elle-même, qui s'en contrefout de ce que les autres pensent et qui juge sans connaître pour, à côté, offrir sa confiance et se confier totalement à des gens qu'elle ne connaissaient même pas la veille (oui, mais ils sont beaux donc ce sont forcément les gentils). Gabriella va d'ailleurs tomber amoureuse du plus beau de tous, jeune latino mystérieux qui selon ses dires « ne peut pas vivre sans elle », alors qu'il la connaît depuis deux jours, niveau crédibilité et psychologie des personnages on repassera donc… L'intrigue m'a également paru complètement inachevée, moi qui étais emballée au début de l'histoire, je n'arrivais même plus à m'intéresser à celle-ci et à son dénouement. L'histoire tourne d'ailleurs très rapidement en rond et donne l'impression de faire du surplace. le côté fantastique du roman, qui est clairement vendu dans le résumé, met beaucoup trop de temps à se dévoiler (on en parle seulement dans les trois dernières pages), je m'attendais également à avoir beaucoup plus de magies dans ce récit d'où une plus grande déception. En plus de cela, l'écriture, qui m'avait surprise par sa qualité dans les premiers chapitres, m'a paru complètement brouillonne par la suite. J'ai d'ailleurs dû relire plusieurs passages tant cela manquait de clarté et de propreté au niveau de la mise en forme.
Frappe à la porte du ciel est un roman qui m'a vraiment emballé au début de l'histoire pour ensuite vraiment me décevoir. J'attache énormément d'importance à la construction des personnages et aux relations qui peuvent les unir ce qui peut expliquer ma grande déception pour ce roman et qui a fait que je m'en suis très rapidement détaché et que j'ai malheureusement lu sans lire, et c'est clairement dommage.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
coquinnette1974
  04 décembre 2016
Merci à Babelio et aux éditions Fantasmagorie pour l'envoi de "Frappe à la porte du ciel" dans le cadre du dernier masse critique :)
Il me tentait beaucoup, et je suis ravie d'avoir pu le lire. Même si je m'attendais à être plus captivée par ce roman.
La couverture est très jolie, et attire l'oeil. le résumé est bien ficelé et donne tout à fait envie de lire ce thriller fantastique, genre que j'apprécie. L'ensemble donne un joli livre que l'on a envie d'offrir.
L'histoire est intéressante :
Gabriella est une jeune fille de 18 ans fortement traumatisée par l'assassinat brutal de sa maman dix ans plus tôt par son propre mari (le père de la jeune fille).
Elle est à la tête d'une réserve africaine, crée par sa mère pour protéger les grands fauves.
Alors qu'elle fête ses 18 ans, un autre meurtre est perpétué, contre un ami à elle.
Alors que tout ceci continue (et c'est tout à fait logique) à perturber Gabriella, un avocat arrive. Il prétend qu'elle possède de la famille et des biens dans le sud de la France, où il faudrait qu'elle vienne pour les rencontrer. Elle s'envole dans avec lui pour la France, où loin de s'arranger, tout devient de plus en plus compliqué pour la jeune femme...
J'ai aimé l'histoire, surtout la partie se déroulant en Afrique. On a de jolis paysages, des passages très intéressants sur la protection des grands fauves, le braconnage... J"ai notamment découvert ce qu'était les "fermes à caresse" en Afrique, des endroits où les bébés fauves sont utilisés avant d'être relâchés dans un état lamentable.
Là où j'ai commencé à décrocher, c'est quand Gabriella arrive en France. En fait, tout s'accélère et en peu de temps il se passe trop de choses. J'apprécie les rebondissements dans un roman mais là, c'est abusé.
Elle tombe amoureuse à la vie à la mort alors qu'elle connait à peine le jeune homme ; elle devient odieuse par moment car la première impression doit rester la bonne ! C'est un peu trop.
Et je trouve que le coté fantastique n'est pas assez présent. Il l'est surtout dans les dernières pages alors que j'aurais aimé qu'il y en ai plus vu que nous sommes dans un thriller fantastique.
Dans l'ensemble, j'ai bien aimé "Frappe à la porte du ciel", il y a de bonnes choses dedans et je ne regrette pas ma lecture. Je l'ai lu très rapidement mais j'ai un peu de l'oublier tout aussi rapidement !
Je trouve qu'il n'est pas assez abouti, et comme l'auteur a mis énormément de choses dans peu de pages, j'ai le sentiment que c'est un peu bâclé ce qui est dommage.
Je mets trois étoiles car ce n'est pas du tout un mauvais livre mais j'aurais aimé qu'il me captive un peu plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
grasshopers
  24 décembre 2016
J'ai reçu ce livre par le biais de Masse Critique et de Babélio et les éditions Fantasmagorie et je les en remercie.
C'est avant tout la très belle couverture qui avait capté mon attention, que voulez vous, on ne lutte pas contre son âme d'artiste! blague à part, ce roman démarre très bien en situant l'histoire en Afrique, au milieu de ses mystères, de ses marabouts, ses animaux. A ce stade, l'auteur a vraiment su ferrer son lecteur... mais l'héroïne vient en Europe, et là l'histoire s'est essoufflée d'un coup, visiblement ça ne lui a pas trop réussi ! Mais quel dommage, après un si bon début !! ça laisse un gout un peu d'inachevé, on reste sur sa faim... Mais je ne doute pas que cette personne, Malia Belrun, trouvera sur un prochain opus, le moyen de réunir tous les ingrédients pour nous faire un excellent écrit, elle a un style d'écriture fluide, que l'on a plaisir à lire ; ne lui manque que le petit plus pour que ça s'envole !
Commenter  J’apprécie          90
Amelikesbooks
  20 août 2018
Un roman que j'ai dévoré et qui m'a tenu en haleine du début à la fin !
Quel plaisir de découvrir un autre roman de Malia BELRUN !
De même que pour La Sferia, on retrouve un univers propre à l'auteure. Elle arrive à nous transporter dans son petit monde.
On fait la connaissance de Gabriella qui s'occupe d'une fondation pour animaux en Afrique du Sud, créée par ses parents, décédés mystérieusement 10 ans plus tôt. Elle peut compter sur l'aide de Brahi, un proche, pour gérer la fondation à ses côtés.
Mais le sort s'acharne et le jour de ses 18 ans, un de ses amis est assassiné.
Dans la foulée, elle reçoit la visite surprise d'un avocat qui lui propose d'aller voir sa famille en France, une famille dont elle ignorait l'existence. S'ensuit de nombreux rebondissements.
J'ai été totalement fasciné par l'histoire et j'ai adoré l'atmosphère du roman, mêlée de magie, de mystère, de suspens, d'amour et de danger.
L'écriture de l'auteure est rythmée, l'intrigue est bien menée. C'est un véritable page-turner. C'est le genre de lecture qu'on lit à une vitesse éclair tellement on a hâte de connaître le dénouement final et en même temps, on aimerait ne jamais la terminer pour rester dans l'histoire.
J'ai adoré le personnage principal à savoir, Gabriella. Elle est forte malgré un passé douloureux.
Brahi est touchant, il est toujours présent pour Gabriella. On aimerait tous avoir « un Brahi » dans notre entourage.
Anabella est détestable mais il faut se méfier des apparences.
Par ailleurs, l'auteure transmet son amour pour les animaux, et ça avait tout pour me plaire.
Frappe à la porte du ciel, c'est un univers riche, des rebondissements incroyables, une cause importante, et une histoire captivante.
Amis des animaux et amateurs de frissons, cette lecture a tout pour vous plaire !

Deuxième livre que je lis de l'auteure et sincèrement, c'est un sans faute. L'auteure a le don de me transporter dans son univers le temps de la lecture ; et même après, l'histoire reste dans la tête.
Un grand merci aux Editions Livresque ainsi qu'à l'auteure.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
cocomilady
  19 avril 2017
Un thriller fantastique intéressant en dépit de quelques longueurs.
"Frappe à la porte du ciel" est le premier roman de l'auteure, Malia Belrun. Pour une première publication, j'ai trouvé que celle-ci s'en était assez bien sortie, même s'il m'a manqué un petit quelque chose pour vraiment aimer l'histoire.
Tout commence avec le meurtre atroce d'une femme auquel assiste sa fille, âgée de huit ans. Dix ans plus tard, on la retrouve, devenue adulte, et l'on s'aperçoit vite que quelque chose cloche chez elle : des aptitudes surnaturelles dont elle n'a pas conscience. Liée aux félins, elle est la seule à pouvoir les approcher, les câliner etc. C'est alors qu'un meurtre semblable à celui de son enfance est commis, la replongeant dans ses pires cauchemars. Apprenant qu'elle a de la famille en France, elle décide de partir pour y découvrir la vérité sur ce qui s'est passé...
J'ai beaucoup apprécié que l'auteure mette la protection animale en avant, qu'elle interpelle le lecteur sur les zoos et l'horreur que cela représente de seulement y aller et ainsi cautionner une vie d'esclavage que l'on ne voudrait vivre pour rien au monde. D'autre part, le meurtre et le côté fantastique m'avaient de suite emballée. Mais étrangement, une fois l'héroïne arrivée en France, l'histoire stagne et perd de sa saveur. Bien que la plume de l'auteure soit belle, fluide, on n'arrive pas à être emportée ni à ressentir l'émotion qui mériterait de passer au travers des lignes. La chute est un peu tirée par les cheveux, notamment au niveau du meurtrier et de ses motifs de passage à l'acte.
Je n'ai toujours pas compris exactement ce qui pêchait, mais j'ai tout de même apprécié ma lecture jusqu'à la fin.

Lien : http://cocomilady2.revolublo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
AmelikesbooksAmelikesbooks   20 août 2018
La confiance, la clé de tout.
Commenter  J’apprécie          10
autres livres classés : félinsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1756 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre