AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748514698
280 pages
Éditeur : Syros (03/04/2014)

Note moyenne : 4.25/5 (sur 18 notes)
Résumé :
Ava est sortie du coma et elle est bien décidée à confronter Victoire, sa mère. Pourquoi lui a-t-elle toujours caché qu'elle aussi voyait les fantômes ? Poussée à bout par son refus de parler, Ava décide de mener l'enquête sur le passé de Victoire avec ses amis fantômes. Qu'est-il arrivé à sa mère quand elle avait son âge sur l'île d'Aurigny ? S'il faut mentir, voler, et même fuguer pour avoir les réponses, Ava est prête à oublier qu'elle est sage, discrète et bien ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
orbe
  23 avril 2014
Où Ava ne peut jongler éternellement entre les vivants et les morts…
Nous avions abandonné Ava dans le coma lors du volume précédent. Elle se réveille entourée de ses parents et des deux garçons qui comptent à ses yeux : Marco et Alistair.
Dès lors Ava est bien décidée à s'entretenir avec Victoire afin de comprendre pourquoi celle-ci n'est pas devenue une consolatrice. Mais il reste aussi plusieurs autres points à régler pour Eva : concilier sa mission auprès des fantômes avec ses relations avec les vivants qui l'entourent et retrouver Théo. Mais comment s'y prendre alors que les événements continuent à se précipiter autour d'elle ?
Un tome un peu différent puisque tourné vers le passé de la mère d'Ava. Mais nous continuons aussi d'apprendre de nouvelles informations sur le pouvoir des fantômes. le destin d'Ava se dessine mais il va falloir attendre 2015 pour pouvoir lire le tome final de cette excellente saga. Son message ? vivre au présent, "chacun à sa place", "chaque chose en son temps".

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
MissG
  26 avril 2015
Comme il n'était pas envisageable que je n'ai pas très vite la résolution du suspens sur lequel se clôt le troisième tome, je me suis précipitée pour emprunter à la bibliothèque le quatrième volume des aventures de l'apprentie consolateur (trice ?) de fantômes.
Grand bien m'en a pris, car j'ai pu ainsi découvrir ce qu'il advenait d'Ava et de ses amis, vivants ou morts.
Si j'avais trouvé quelques faiblesses et quelques longueurs au troisième tome, ce quatrième est moins volumineux et va nettement plus à l'essentiel, sans s'encombrer des quelques lourdeurs liées aux amourettes d'Ava.
Ava continue de grandir et commence à se poser des questions sur son avenir, notamment sur le fait de concilier sa vie sentimentale avec son statut de consolateur, mais aussi avec sa scolarité et ses études : "Vivre à Jersey, telle était la question centrale. Vivre là où elle était censée passer le reste de son existence. Elle sentit un mélange d'affolement et d'excitation. C'était trop tôt, elle avait tant de choses à faire et à voir, et elle s'aperçut qu'elle avait toujours pensé qu'elle ferait ses études avant de revenir ici définitivement.".
Ici, des décisions commencent à s'esquisser et vont devoir trouver leur résolution à plus ou moins court terme, en tout cas c'est bien pensé de la part de l'auteur de faire s'interroger son héroïne, car tout ne peut pas être évident avec sa condition.
J'ai également apprécié que ce tome apporte un nouveau souffle à l'histoire avec un rebondissement inattendu : Ava découvre que sa mère a elle aussi la faculté de voir les fantômes.
Sauf que cette dernière ne lui en a jamais parlé et refuse presque de le reconnaître, ce qui va pousser Ava hors de ses limites et l'amener à prendre quelques libertés et faire quelques "bêtises".
Il était temps que la trop sage Ava sorte un peu de ses gonds et gomme cet aspect trop lisse de sa personnalité, d'autant plus qu'à son âge on a tendance à être en conflit avec les décisions de ses parents, ce qui arrive enfin pour Ava, il faut dire que c'est aussi la première fois depuis le début de la série que ses deux parents apparaissent dans le récit.
J'ai beaucoup aimé toutes ces relations, ces conflits, l'interaction d'Ava avec ses parents et les secrets de sa mère, le cadre familial manquait un peu depuis le début et contribue ici à mettre Ava face à des difficultés futures : comment concilier son rôle de consolateur avec une vie d'apparence normale.
Ce quatrième tome est bien rythmé, il y a beaucoup d'action, les personnages évoluent énormément et l'auteur a décidé de redonner la part belle aux fantômes, ce qui faisait un peu défaut dans le précédent.
Harald revient au premier plan ainsi que l'étrange relation qu'il entretient avec Ava, et le lecteur peut mieux percevoir la relation qui lie ces deux personnes, Harald est plus un mentor pour Ava que Cecilia ne pourra l'être : "Ce n'était pas exactement rassurant, mais Harald n'était pas exactement une peluche, et c'était tout le réconfort qu'il lui apporterait.", pourtant la vieille dame apporte elle aussi quelque chose à la jeune fille.
La série a donc retrouvé un nouveau souffle et la fin laisse envisager de belles perspectives d'avenir pour les différents personnages, par contre j'ai eu un léger pincement au coeur quand j'ai découvert que le prochain tome à paraître serait aussi le dernier.
Ma foi, toutes les bonnes choses doivent avoir une fin.
Avec "Ava préfère l'amour" j'ai complètement renoué avec cette très bonne série littéraire dont il me tarde désormais de découvrir le cinquième et dernier tome qui devrait être publié en 2015.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Accalia
  26 mai 2014
Quand j'ai vu que le tome 4 d'Ava était sorti, je dois dire que j'ai été super contente et impatiente de le recevoir! C'est bien simple, je l'ai lu en 4 heures maximum pour pouvoir le donner vite à une collègue!
Et franchement, j'ai adoré! C'est vraiment une très bonne série, que je conseille vivement!
Petit rappel : mon avis sur les trois premiers tomes de la saga Ava sont ici. Bien évidemment, en parlant du tome 4, je vais spoiler les trois premiers tomes. Donc si vous comptez les lire et vous voulez garder la surprise, ne lisez pas mon avis!
Ava s'est affermie, on sent carrément qu'elle a grandit et mûrit. Elle ose prendre des décisions, des vraies, se battre, envoyer promener, donner son avis (et ça, déjà, ce n'était pas gagné!).
Il ya désormais une véritable complicité entre certains fantômes et Ava. Complicité qui s'est peu à peu construite et qui donc est solide. Elle est beaucoup plus à l'aise avec le réseau des fantômes (alors qu'elle est assez mauvaise avec celui des consolateurs, elle a encore du travail à faire!).
Alors qu'il y avait parfois des temps morts dans les autres romans, ici, on avance à pas de géants dans l'intrigue. Ce tome-là est vraiment passionnant et on continue à en apprendre toujours plus sur les personnages.
Encore une fois, j'ai préféré me concentrer sur l'intrigue des fantômes plutôt que sur celle des amours d'Ava, dont je me moque un peu.
Vous l'aurez compris, j'aime beaucoup cette saga : Je l'a trouve bien faite, avec un personnage très attachant et crédible, une histoire intéressante et qui ne tourne pas en rond et une écriture assez agréable.
[Attention, je dévoile la fin]

————————————————–
Un cinquième et dernier tome est prévu (début d'année 2015) pour cette superbe saga que je ne peux que vous conseiller vivement!
Lien : http://writeifyouplease.word..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
temps-de-livres
  20 mai 2014
Ava se réveille à l'hôpital et en peu de temps, sa vie "normale" est de retour. Elle jongle toujours avec le monde des vivants et des morts, mais deux choses sont à régler rapidement. La personne qui l'a mise dans le coma doit être retrouvée et surtout, pourquoi sa mère voit-elle les fantômes ? Voulant faire éclater la vérité, Ava est prête à toutes les extrémités.
Avec ce quatrième tome, nous avons deux parties qui préparent le cinquième (et dernier tome). LA première se joue essentiellement dans un hôpital. Avec ce thème casse-gueule, Maïté Bernard courre un risque. Qui n'a pas lu, vu des séries où il ne se passait rien lors des épisodes d'hôpitaux ? Ici, le lieu va être le théâtre de scènes capitales. Ava prend des décisions qui font d'elle une adulte. A contrario des médecins et de ses parents qui veulent temporiser sa remise sur pied, elle veut accélérer le processus. Si les vivants ne peuvent rien pour elle, les morts lui donnent un coup de main. le coup de génie de Maïté Bernard, c'est que les décisions importantes et ses conséquences, sont faites uniquement par les vivants. Les fantômes ne sont pas que des Deux Ex Machina. Ce sont des personnages plus ou moins importants, avec chacun des caractéristiques.
La deuxième partie plonge dans le passé maternel. Si l'auteur avait suivi la règle des précédents tomes, le livre aurait été bien, mais Maïté Bernard nous écrit des chapitres pleins de surprises. On y découvre un commando de consolateur, un méchant très très méchant, une confrontation dantesque... On n'avait pas l'habitude des scènes chocs, mais là, on est servi. Loin d'être des scènes gadgets, elles permettent de renforcer les liens des personnages, voire d'accentuer certaines scènes "banales" (la consolation de Cécilia est exemplaire de simplicité). Rien n'est figé, tout peut s'écrouler... Voilà le résumé de cet (hélas) avant-dernier tome. A chaque livre, les personnages prennent de l'importance, l'intrigue gagne en force. Avec son faux-air de série au héros récurrent-évolutif, Ava plonge le lecteur dans les tourments de l'adolescence, dans une narration impeccable. Fantastique, vie quotidienne et romantique jouent sur le même piédestal, sans oublier quelques scènes d'humour bienvenus.
Ava Préfère l'Amour magnifie l'univers de l'adolescente et redistribue les cartes. Un quatrième tome qui prépare la suite, tout en jouant avec nos nerfs. Une performance littéraire qu'on se doit d'applaudir.
AVA T4: AVA PREFERE L'AMOUR
AUTEUR : MAÏTE BERNARD
EDITIONS : SYROS
Lien : http://temps-de-livres.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
CarolineDBruihier
  30 juin 2014
Après avoir préféré les fantômes, puis se battre et enfin après avoir été préférée par la mort, Ava revient et choisit l'amour ! Et ce sera le tome de la maturité pour notre jeune héroïne, avant le dernier tome prévu pour 2015. Rappelons qu'Ava est une jeune adolescente qui a cette particularité depuis qu'elle est petite, de voir les fantômes et surtout de pouvoir les écouter et de leur permettre de passer dans l'Au-delà, car Ava est une "consolatrice". Sans trop dévoiler les précédents tomes, ici Ava sort du coma tout en s'étonnant d'une drôle de révélation : elle surprend sa mère en pleine conversation avec Harald (Harald est un fantôme vieux de plusieurs siècle, Viking de son état et l'allié de Ava), ce qui signifie une chose étonnante : sa mère peut elle aussi voir les fantômes. Tout en digérant la nouvelle, et en tentant de démêler les fils de son histoire de famille tortueuse, Ava va devoir se battre (de nouveau !) contre certains fantômes, vraiment méchants et très mal intentionnés, mais va également tenter de faire le tri dans sa vie amoureuse tumultueuse, et tout cela sans se départir d'un humour toujours très présent.
Riche en actions, en rebondissements, ce quatrième tome de la série de Maïté Bernard est très bien ficelé. Notre héroïne - toujours aussi peu à l'aise avec les vivants - est décidément du côté de ses fantômes avec qui elle a lié des liens solides. Mais surtout, son personnage gagne en épaisseur, ses aventures lui feront prendre de grandes décisions. Quant à ses relations amoureuses, Ava se montre fidèle à elle-même : très pragmatique, déconcertée et peu encline à la discussion ! L'héroïne s'affirme, dans ses rapports aux autres, avec elle-même également. L'intrigue m'a parue plus creusée que les précédents, le récit aussi gagne en maturité, des secrets seront levés, d'autres évoqués... Bref on dévore ce quatrième tome avec enthousiasme, et on s'attache de plus en plus à Ava.
Un petit mot sur les titres des chapitres, très pince-sans-rire, et qui font mouche à chaque fois comme "Ava a l'esprit d'aventure mais elle est mineure", ou encore "Ava se demande si entre un problème de maths et un problème de garçons, elle ne préfère pas le premier" !
Lien : http://biblioado.canalblog.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
MarilyneL7MarilyneL7   16 octobre 2015
- J'étais venue ici pour passer des vacances avec ma fille et ses amis, poursuivit Victoire sans perdre son calme. À cause de vous [Edward], j"ai dû renoncer aux visites que nous avions prévu aujourd'hui. Bref, j'ai fait le deuil de mon projet. Nous faisons tous les jours des choix, donc tous les jours des deuils. Ça vous paraît anodin?
[...]
- Qu'en est-il du renoncement à notre jeunesse? La beauté s'en va, la force aussi, et la mémoire, et l'agilité, qu'elle soit physique ou intellectuelle. Bien plus douloureux, non?
[...]
- Pourtant, continua Victoire, nous devons tous accepter ce deuil de ce que nous avons été.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
orbeorbe   23 avril 2014
Ecartée, remplacée, je n'en sais rien. Je ne me sous-estime pas. J'ai des qualités. J'ai vraiment envie de bien faire, j'ai de l'imagination, je suis travailleuse et organisée, mais j'ai seize ans, je ne connais rien à la vie, comment Est-ce que je peux leur apporter de l'aide ?
Commenter  J’apprécie          80
MarilyneL7MarilyneL7   16 octobre 2015
Il faut renoncer. Il faut accepter la perte irréversible, la souffrance qui va avec. [...] On doit faire le deuil de ce qu'on aime vraiment et je dirais que le problème du deuil est intimement lié à celui de l'amour, à notre manière d'aimer ce et ceux que l'on aime. Si on aime quelqu'un en ayant toujours une peur incontrôlée de sa mort, ou en n'imaginant pas qu'il mourra, ou en refusant de s'y préparer ou même d'y croire, comme si cette personne était indestructible et immuable, ou indispensable, on aura probablement les pires difficultés à accepter la séparation et faire le travail de deuil.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbeorbe   20 avril 2014
Tout ce que tu crois connaître de la vie et la mort est faux. Nous n'avons pas tous la chance de trouver une paix immédiate après notre décès. Les fantômes existent. Les vampires et les loups-garous sont un fonds de commerce hollywoodien, les anges une vaste supercherie, et les sorcières et les fées, comme on le sait des contes pour enfants. Mais les fantômes existent. Partout, tous les jours, tout le temps, tu marches au milieu des morts. ça te va, comme vision de l'existence ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
MissGMissG   26 avril 2015
Vivre à Jersey, telle était la question centrale. Vivre là où elle était censée passer le reste de son existence. Elle sentit un mélange d'affolement et d'excitation. C'était trop tôt, elle avait tant de choses à faire et à voir, et elle s'aperçut qu'elle avait toujours pensé qu'elle ferait ses études avant de revenir ici définitivement.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Maïté Bernard (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maïté Bernard
Un après-midi au @Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis : « le plein de découvertes, de rencontres et sourires. » Merci à tous. Rendez-vous l?année prochaine ! Merci aux auteurs présents sur le stand Syros du @Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis le samedi 3 décembre après-midi de s?être prêtés au jeu de la caméra de Stanislas J @Florence Hinckel, @Yves Grevet, Maïté Bernard, @Nathalie Stragier, @Marie Leymarie, @Sam VanSteen, @Laurence Schack, @Carina Rozenfeld (les TipTongeurs @Tip Tongue, l?anglais and me).
autres livres classés : guerneseyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz du livre Ava préfère les fantômes

Où Ava passe t'elle ses vacances ?

En Afrique
Sur l'ile de Jersey
En Amérique
Elle ne part pas en vacances

7 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Ava préfère les fantômes de Maïté BernardCréer un quiz sur ce livre