AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748513394
280 pages
Éditeur : Syros (17/01/2013)

Note moyenne : 4.18/5 (sur 25 notes)
Résumé :
Ava est de retour sur Jersey où elle doit assister à sa première assemblée de fantômes. Mais ce moment tant attendu tourne à la catastrophe car tous les fantômes ne veulent pas accepter comme consolateur une jeune Française de moins de quinze ans. Menaces, agressions, intimidations en tous genres... Difficile pour Ava de rester stoïque, surtout lors de ses rendez-vous avec Marco, un garçon terriblement attirant et bien vivant, qui ignore tout de son don ! Heureuseme... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
MissG
  03 février 2014
"Être consolé signifie faire la paix avec le fait qu'il faut partir, et ce n'est pas toujours une joie.", mais être un consolateur est loin aussi d'être évident, tout comme se faire accepter par la communauté de fantômes, et c'est ce qu'Ava va découvrir à l'occasion de sa venue sur l'île de Jersey pour l'été.
Ava est une jeune fille pleine de bonne volonté et presque ordinaire, à ceci près qu'elle voit les fantômes depuis l'âge de trois ans et qu'elle vient d'apprendre qu'elle était en réalité un consolateur, c'est-à-dire une personne humaine chargée de consoler un fantôme pour le libérer de son état et lui permettre d'accéder sereinement et de façon définitive à la mort.
Mais certains fantômes de Jersey et des îles anglo-normandes ne voient pas d'un très bon oeil la venue de cette humaine, française qui plus est.
D'ailleurs, quatre fantômes de marins ont décidé de lui mener la vie dure, pour ne pas dire y mettre fin tout bonnement : "Si tu restes sur Jersey, on va faire de ta vie un enfer. Lentement. Jusqu'à ce que tu craques. Jusqu'à ce que tu ne puisses plus nous ignorer.".
Etant sur une île Anglo-normande, l'été s'annonce peut-être chaud mais avec au moins une averse chaque matin mais également dangereux pour Ava et son amie Cecilia, en charge de la former pour prendre sa succession.
Ava est une adolescente de quinze ans, elle n'est pas nunuche ou en pleine crise et c'est ce qui la rend si agréable pour le lecteur.
Elle a des soucis un peu plus d'adultes mais également ceux d'une jeune fille de son âge, à commencer par ses premiers émois amoureux avec Marco, un jeune habitant de l'île dont le père tient une pizzeria.
Elle doit réussir à mener une vie aux apparences normales et s'imposer en tant que consolateur et pour cela, elle ne manque pas d'idées puisqu'elle décide de se lancer dans un recensement de tous les fantômes des îles Anglo-normandes et de créer des groupes de soutien et d'écoute afin que les fantômes se libèrent entre eux : "Je ne vais jamais y arriver toute seule. Je ne pourrai jamais tous vous voir et tous vous écouter, et même si j'y arrivais, je ne saurais pas quoi dire pour aider ceux qui le veulent à trouver le véritable repos.".
Ava a le mérite d'être consciente de l'étendue de sa tâche et qu'elle ne sera pas capable de la gérer toute seule.
Maïté Bernard a su faire évoluer Ava dans ce deuxième volume en la mettant face à ses responsabilités et à ses décisions, en la laissant s'empêtrer parfois dans ses idées mais c'est ainsi qu'elle évoluera et qu'elle apprendra, et surtout cela permet de placer son héroïne proche du lecteur.
Contrairement au précédent volume, l'histoire se met en place rapidement car les personnages et les lieux sont déjà connus.
La plume de Maïté Bernard est toujours aussi agréable dans le sens où même si elle s'adresse à un public jeune elle n'est pas niaise pour autant et finalement peut se lire à tout âge, l'écriture est soignée et de qualité.
Par contre, il n'y a pas vraiment d'intrigue policière et c'est un peu le reproche que je ferai à ce tome : une intrigue trop esquissée qui manque de corps et se finit en queue de poisson.
Il est clairement centré sur le personnage d'Ava, son évolution et ses rapports avec les fantômes et si cela est très intéressant une intrigue secondaire aurait à mon avis donné plus de corps au récit.
J'ai toutefois été très contente de retrouver cette héroïne accompagnée de Harald, un viking fantôme qui ne parle qu'à la jeune fille car celle-ci répond à ses questions sur l'évolution du monde et la place des vikings dans l'univers.
Ce personnage masculin, bien que sous la forme d'un fantôme, aide aussi beaucoup Ava à évoluer.
Il ne lui apporte pas les mêmes conseils que Cecilia, mais avec ces deux personnes Ava se pose des questions et finit par progresser par elle-même.
Au même titre que Harald n'est pas comparable à Marco, l'autre personnage masculin du récit, mais il se pose tout de même comme une forme de pendant masculin d'une autre époque avec une autre façon de penser.
La relation entre Ava et Harald est en tout cas riche et évoluera, je l'espère dans un troisième volume, car elle pimente de façon plaisante le récit.
Il y a toujours des touches d'humour très britannique, les réunions avec les fantômes sont sans doute les moments les plus savoureux du récit, mais il y a également une forme de gravité qui n'est pas inintéressante.
Les fantômes ne sont pas que des êtres morts à la recherche de la paix, ils éprouvent encore des sentiments humains et pour certains sont désespérés par leur état : "La mort avait cela de cruel sur la vie qu'on pouvait décliner, descendre, mais on ne s'écroulait jamais, on ne disparaissait pas, aucun néant ne s'ouvrait dans lequel s'abîmer enfin avec ses peines.".
Voilà une prise de position qui n'est pas neutre de sens et qui permet au récit de se positionner autrement que comme une énième histoire de fantômes pour jeunes lecteurs/trices.
C'est avec regret que j'ai dû m'arrêter dans ma découverte d'Ava, ma bibliothèque ne disposant pour l'instant que des deux premiers tomes, mais c'est avec plaisir que je la continuerai.
"Ava préfère se battre" est un très bon deuxième volume qui comporte les mêmes ingrédients que le premier tout en y apportant une petite touche qui rend le récit plus savoureux et addictif.
Une histoire, une héroïne et une auteur à découvrir !
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
orbe
  07 septembre 2013
Ava a accepté d'être le futur consolateur des îles de Jersey. Mais c'est sans compter sur l'existence de factions au sein des fantômes dont certaines extrémistes souhaitent la mort des consolateurs. Entre son désir d'apprendre ce "métier" et les menaces qui pèsent sur sa vie, Ava continue vaille que vaille à tenter de résoudre les enquêtes policières qui peuvent aider certains fantômes à accepter le départ définitif qu'est la mort...
Ce roman d'aventure est attachant de part son originalité, constitué par l'univers des fantômes d'une part et les particularités attenantes à la géographie et à l'histoire de l'île de Jersey, mais aussi de part le caractère de son héroïne. Hésitante, souvent seule, parfois triste, elle est aussi courageuse et volontaire. le tout forme un roman policier novateur et très agréable à lire. Il est préférable de commencer par le premier tome Ava préfère les fantômes :

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
Commenter  J’apprécie          170
murielan
  01 mars 2013
Ava, 15 ans, retourne passer des vacances chez son oncle dans les îles anglo-normandes. Mais Ava a un don : elle voit et parle aux fantômes. Elle a même une mission : devenir le nouveau Consolateur, c'est à dire faciliter le passage des fantômes qui le désirent dans l'au-delà... Mais tout n'est pas si facile car certains fantômes s'opposent farouchement à sa venue et qu'elle doit aussi mener sa vie d'adolescente avec ses premiers amours tout en cachant aux vivants ses dons...
C'est tout à la fois un roman fantastique, une enquête policière et un roman ados, teinté d'une touche très british. On apprend pas mal de choses sur les îles anglo-normandes (leur histoire, leurs coutumes, leur géographie...). Il a y aussi pas mal d'humour et une ambiance un peu à la Ghost Whispered...
L'héroïne est attachante, courageuse, déterminée et ses amis les fantômes sont assez drôles.
Un roman sympathique et très frais.
Commenter  J’apprécie          70
charmange
  16 septembre 2013
Après « Ava préfère les fantômes », Maïté Bernard nous transporte de manière aussi haletante dans cette suite « Ava préfère se battre ».
Dans le premier tome, on découvrait une jeune adolescente, timide et réservée qui n'assumait pas et essayait même d'ignorer son don de voir les fantômes. Au fur et à mesure, aidée de nouveaux amis fantômes tous plus loufoques les uns que les autres, Ava prenait de l'assurance et commençait à accepter sa particularité.
On prend plaisir dans cette suite, à retrouver cette héroïne qui s'affirme de plus en plus. Son évolution continue, elle grandit et est de plus en plus sûre d'elle. Seulement elle va vite découvrir que tout le monde n'est pas en accord avec sa condition de consolatrice ( personne aidant les fantômes à quitter définitivement notre terre. )
Les révélations vont être nombreuses, certaines sont étonnantes d'autres touchantes, l'auteure jongle avec les émotions avec brio. Même si le rythme du récit est parfois lent, le suspense sait tenir le lecteur accroché à l'histoire. L'humour y est toujours bien présent, subtil, et donne au côté fantastique une originalité propre, totalement atypique.
La trame policière, véritable Cluedo littéraire qui pousse à s'attaquer à des crimes de plus d'un siècle, est parfaitement maîtrisée et dosée. le lecteur est bien plus que spectateur, il élabore des théories et tente en duo avec Ava de résoudre ce casse-tête fantomatique.
Ce second tome gagne en maturité à tout niveau, tant par la plume de l'auteure, que dans l'évolution du personnage principale mais aussi par l'univers fantôme grandissant et l'ambiance bien plus frissonnante que dans le précédent.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          11
temps-de-livres
  28 février 2013
Ava est de retour sur Jersey où tout ne se déroule pas comme prévu. Plusieurs fantômes n'acceptent pas cette jeune française de quinze ans, alors qu'ils ont plusieurs centaines d'années. Les conseils d'Harald (un fantôme viking de huit cents ans)ou de Cecilia Watson (l'ancienne consolatrice) ne l'aident pas. Cerise sur le gâteau, elle fait connaissance de Marco, un beau jeune homme (vivant). Si elle savait comment s'y prendre avec les garçons, ou les fantômes...
Dans le précédent tome, nous avions laissé Ava partir de Jersey. On apprenait qu'elle s'était fait un ami d'Harald, un fantôme viking quelque peu rustre ainsi que Cecilia Watson, sa tutrice pour devenir la consolatrice des fantômes. On a plaisir à retrouver ses personnages tout en nuances, qui ont toujours quelque chose à vous apprendre, surtout quand on est une jeune fille de quinze ans. C'est bien là le problème d'Ava. Elle a quinze ans et aux yeux des fantômes, ce n'est pas assez. Avec son caractère, Ava ne se laisse pas faire, au point de créer quelques catastrophes diplomatiques. On n'aborde pas les fantômes comme les adolescents de son âge (et vice-versa), surtout quand il est question de les emmener dans l'au-delà.
Si une dizaine de fantômes hantaient le premier livre, il est question ici de plusieurs centaines, éparpillés sur les différentes îles anglo-normandes. Un casse-tête pour notre héroïne qui devrait aller voir tout le monde et résoudre les problèmes.
Avec un premier tome subtilement anglais, Maïté Bernard mettait la barre assez haute pour le deuxième tome. Qu'à cela ne tienne, elle multiplie les péripéties de son héroïne et réussit à nous tenir en haleine. Non seulement, son héroïne réussit à consoler plusieurs fantômes (du meurtre, de l'amour, etc.) de façon non conventionnelle, mais elle redéfinit le rôle d'un consolateur. Elle fait la connaissance de jeunes gens de son âge et se pose des questions sur les relations entre vivants. Et les fantômes ? Ils n'en font qu'à leur tête. Ils sont morts cette année ou il y a plusieurs siècles, ne se laissent pas faire voire menacent la jeune fille. Pire, on découvre que certains ont développé certaines capacités qui pourraient provoquer... La mort.
Si le tempo était "moderato" dans Ava préfère les fantômes, il devient "allegro" dans celui-ci. L'auteure connaît ses personnages, s'amuse avec eux et avec nous.
Un deuxième tome maîtrisé de bout en bout. Maïté n'oublie pas ce qui avait fait le succès du premier livre, ouvre l'univers et nous l'offre de façon généreuse. Franchement ce serait dommage de refuser, n'est-il pas ? En résumé : Des fantômes qui ne font pas "que" peur, une jeune fille de quinze ans qui découvre les responsabilités et l'amour, un viking rustre, mais philosophe. Vous emballez le tout dans un genre policier-fantastique avec cette pointe de british qui nous émerveille et nous agace. Si ces quelques lignes ne vous ont pas convaincu de lire Ava, vous pourrez vous en servir comme guide de Jersey.
AVA PREFERE SE BATTRE
AUTEUR : MAÏTE BERNARD
EDITIONS : SYROS
Lien : http://temps-de-livres.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Ricochet   22 mars 2013
Le ton use sans abuser d'un second degré subtil et d'une légère distance suscitant l'humour, qui se raccrochent évidemment à une ambiance que l'on peut qualifier de typiquement anglaise.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (8) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   07 septembre 2013
- Peter Coin, mort de vieillesse, 1983.
- Roger Stone, crise cardiaque, 1954.
- Katarina Stone, morte de vieillesse, 1971.
- Mary Livcam, accident de voiture, morte en 1992.
- Joséphine Le Riche, emportée par la crue de 1812.
- Colin Lalande, emporté par celle de 1796.
- Beryl Lalande, morte dans mon sommeil, de vieillesse, en 1814.
- Clemency Puff, cancer, 2002.

C'était le tour des consolateurs. Elles se contentèrent de donner leurs noms.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Pays_des_contesPays_des_contes   26 février 2013
– Bien, dit Georges Dandy, je rappelle pourquoi nous sommes réunis. Notre futur consolateur veut nous aider à résorber le nombre de fantôme en attente d'une résolution définitive. Pour ce faire, elle voudrait que les fantômes se forment à écouter et à consoler des groupes entiers. Je vais donc vous expliquer comment nous allons procéder. Chaque personne se présentera, dira son nom, la date et la raison de sa mort. Je vous demanderai d’être bref, l’idée est d’abord de faire connaissance. Ensuite, je voudrais qu’un volontaire raconte ce qu’il a ressenti quand il a découvert qu’il était mort, puisqu’il était un fantôme. Vous voyez, c’est très simple. Toutefois, je vais être totalement honnête avec vous. Nous allons nous inspieré des groupes de parole mis en place par les vivants après une catastrophe. Ils appellent ça du defusing plutôt que du debriefing, pour bien transmettre l’idée d’un déchocage immédiat, car ces gens sont pris en charge très vite. Or certains d’entre vous ont vécu ça il y a des siècles et s’y sont habitués. Ce que nous allons explorer aujourd’hui n’est peut-être pas adapté à nos cas.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orbeorbe   07 septembre 2013
un grand calme s'était fait en elle, pas celui qu'on ressent quand on est bien, mais celui qu'on doit adopter lors d'une épreuve. En effet, un fantôme, tatoué d'une ancre sur chaque joue, chaque avant-bras et chaque mollet, vêtu de sabots, d'un large pantalon de velours et d'une chemise trouée et tachée de sang ou de vin, s'était assis dans les airs entre les tables et examinait ses ongles.
Commenter  J’apprécie          50
MissGMissG   03 février 2014
La mort avait cela de cruel sur la vie qu'on pouvait décliner, descendre, mais on ne s'écroulait jamais, on ne disparaissait pas, aucun néant ne s'ouvrait dans lequel s'abîmer enfin avec ses peines.
Commenter  J’apprécie          30
MissGMissG   03 février 2014
Je ne vais jamais y arriver toute seule. Je ne pourrai jamais tous vous voir et tous vous écouter, et même si j'y arrivais, je ne saurais pas quoi dire pour aider ceux qui le veulent à trouver le véritable repos.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Maïté Bernard (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maïté Bernard
Un après-midi au @Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis : « le plein de découvertes, de rencontres et sourires. » Merci à tous. Rendez-vous l?année prochaine ! Merci aux auteurs présents sur le stand Syros du @Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis le samedi 3 décembre après-midi de s?être prêtés au jeu de la caméra de Stanislas J @Florence Hinckel, @Yves Grevet, Maïté Bernard, @Nathalie Stragier, @Marie Leymarie, @Sam VanSteen, @Laurence Schack, @Carina Rozenfeld (les TipTongeurs @Tip Tongue, l?anglais and me).
autres livres classés : jerseyVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz du livre Ava préfère les fantômes

Où Ava passe t'elle ses vacances ?

En Afrique
Sur l'ile de Jersey
En Amérique
Elle ne part pas en vacances

7 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Ava préfère les fantômes de Maïté BernardCréer un quiz sur ce livre