AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782748513974
280 pages
Éditeur : Syros (22/08/2013)

Note moyenne : 4.15/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Ava se rend sur Guernesey, où elle doit participer à l'assemblée annuelle des consolateurs de fantômes. Elle espère obtenir des réponses aux questions qui la tracassent. À commencer par celle-ci : comment peut-on avoir une vie sentimentale quand on doit cacher à ses proches qu'on a le don de voir les morts ? Un sujet qu'il va devenir urgent de creuser car Ava loge chez un garçon si beau qu'il est presque impossible de le regarder et de l'écouter en même temps... San... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (8) Voir plus Ajouter une critique
MissG
  26 avril 2015
Pour ce troisième tome des aventures d'Ava, jeune fille voyant les fantômes depuis l'âge de trois ans et futur consolateur des îles Anglo-Normandes, la Règle numéro 3 de l'art du consolateur aurait dû lui mettre la puce à l'oreille : "Vous ne pouvez pas voler. Vous ne pouvez pas traverser les murs. Vous ne pouvez pas vous télétransporter. Ce sont les fantômes qui peuvent faire tout ça. Vous n'avez aucun super pouvoir, vous n'êtes pas un super héros, vous êtes juste un humain.", car c'est sans doute la première fois de l'aventure qu'Ava va se révéler autant humaine, comparée bien entendu aux fantômes qui croisent régulièrement sa route.
D'ailleurs, Ava aurait aussi dû réfléchir un peu plus à la Règle numéro 11 de l'art du consolateur : "Ne pas rendre sa vie plus compliquée qu'elle ne l'est déjà en ayant une vie amoureuse instable.", car cet été lui réserve de sacrées surprises d'un point de vue sentimental : entre la rencontre sur le ferry avec Marco, son ex, et le sublime Alistair, fils de l'ami de son oncle qui les héberge à Guernesey, Ava va batifoler et papillonner cet été, en plus d'assister à sa première assemblée de consolateurs.
C'est avec un certain plaisir que j'attendais de retrouver Ava pour lire la suite de ses aventures, car comme elle le dit elle-même : "Revenir dans les îles Anglo-Normandes était chaque fois synonyme de liberté et de travail.".
Ava est un personnage attachant, jeune fille d'une quinzaine d'années elle doit à la fois gérer ses premiers émois amoureux et sa découverte de son rôle de futur consolateur des îles Anglo-Normandes.
En attendant, elle profite du temps passé là-bas pour en apprendre le plus possible de Cecilia, son mentor.
Si j'avais hâte de retrouver la jeune fille, j'ai tout de même éprouvé un peu moins de plaisir que précédemment à la lecture de ce tome.
L'unique raison à cela est simple : j'étais bien plus intéressée par les histoires de fantômes, l'étrange relation entre Ava et le terrible fantôme Harald le Viking, l'assemblée de consolateurs et d'en apprendre plus sur cette étrange fonction et les personnes l'exerçant, que par les amourettes d'Ava qui sont certes distrayantes mais auraient dû être au second plan de l'histoire.
C'est de son âge et c'est bien normal que cet aspect de l'adolescence soit abordé, pour ma part en tant qu'adulte j'espérais des détails croustillants, mais plus sur les fantômes que les amours d'Ava (donc non, je ne ferai pas partie de la catégorie de personnes ayant misé sur l'un ou l'autre de ses soupirants).
Or, ce n'est pas le cas, mais hormis cela la lecture de cette série est toujours aussi plaisante.
Après les moins de ce roman, passons à ses points positifs : le lecteur en apprend beaucoup plus sur le personnage de Cecilia, la relation entre celle-ci et Ava se renforce et prend une nouvelle dimension, le décors change pour Guernesey, de nouveaux fantômes font leur apparition, et la fonction de consolateurs est présentée plus en détail, avec bien évidemment une intrigue qui non seulement se déroule sur toute la durée de l'histoire mais qui se continue dans le tome suivant.
D'ailleurs, la fin m'a laissée frustrée et je me suis empressée d'aller chercher le quatrième tome en bibliothèque pour lire la suite sans plus attendre.
La véritable découverte de ce troisième tome, c'est le personnage de Cecilia, je remercie l'auteur de lui avoir donné l'importance qu'elle méritait et surtout d'avoir su mettre en avant la vérité sur cette dame âgée somme toute discrète et qui se contentait de conseiller d'Ava jusqu'à présent.
Cecilia se révèle être un consolateur d'importance, qui a marqué son époque en réformant et en modernisant la fonction de consolateur, en y apportant aussi un nouvel éclairage : "Elle disait que faire des études apprend à réfléchir, et que face à un fantôme qui ne veut pas ou n'arrive pas à partir, l'empathie ne suffit pas, c'est l'argumentation qui débloque les situations.".
Il y a de très grosses révélations sur ce personnage, j'ai trouvé l'auteur astucieuse car elle a su mêler L Histoire avec un grand H à la petite, tout en continuant à donner du souffle à son histoire, notamment en la transposant sur une nouvelle île afin de ne pas lasser le lecteur.
Outre l'histoire bien bâtie et l'humour pince-sans-rire typiquement Anglais qui la ponctue, l'auteur sait se renouveler et rendre attachant tous ses personnages.
Et puis pour changer, les chapitres présentent une règle de l'art du consolateur en rapport avec le contenu, idée maligne puisque ainsi le lecteur a la sensation d'être quasiment à la place d'Ava et de découvrir avec elle le manuel de l'art du consolateur.
Elle a une idée bien précise de ce qu'elle veut faire de son héroïne, les descriptions des paysages sont très visuelles et parlantes, j'aime beaucoup l'ambiance qui se dégage de ce récit, bref, malgré un bémol je reste sous le charme de cette très bonne série littéraire à destination de la jeunesse (ou pas).
Si comme le dit le titre "La mort préfère Ava" cela tombe mal, car en tant que lectrice je souhaite surtout que la mort ne préfère pas l'attachante Ava dont je me suis empressée de découvrir la suite des aventures dans le quatrième et avant-dernier tome de la série.
Lien : http://lemondedemissg.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
orbe
  22 septembre 2013
Ava revient pour les vacances chez son oncle. Elle doit poursuivre le recensement des fantômes des différentes îles et rencontrer d'autres consolateurs. Mais notre héroïne devient adolescente et le thème des sentiments est plus présent dans ce tome. Non seulement elle retrouve Marco mais elle fait aussi de nouvelles rencontres... En parallèle, Ava tente de résoudre une nouvelle énigme qui concerne cette fois-ci le passé de sa consolatrice... de nouveaux fantômes, plus originaux les uns que les autres font aussi leur apparition.

J'adore Ava. Non pas que l'on soit happé par le livre mais parce qu'il en découle une atmosphère très particulière, avec le paysage de Guernesey, les revenants qu'il faut consoler (seulement s'ils le veulent!), et le personnage de la jeune fille hésitante et en plein apprentissage. Ce volume est un peu particulier. La révélation du passé douloureux de la consolatrice amène une note inattendue dans ce volume plutôt romantique, et surtout la fin... qui donne envie d'écrire tout de suite à l'auteur pour lui demander de ne plus nous faire un coup pareil...

Lien : http://cdilumiere.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          140
faeli
  18 février 2014
Un an après avoir appris qu'elle n'était autre que le futur consolateur des îles anglo-normandes, Ava continue son recensement des fantômes en souffrance. Cette fois elle se rend à Guernesey, où accessoirement doit aussi se tenir la réunion annuelle des consolateurs. Entre lettres de chantage, secrets bien gardés, tour des paroisses pour rencontrer des fantômes (parfois peu commodes), dressage de chiens, et un nouveau petit ami, les vacances de la jeune fille ne sont, encore une fois, pas de tout repos. Bien au contraire!
C'est différend, frais, et sous une apparente légèreté et bonne humeur Maité Bernard aborde un thème assez fort, à savoir la 2ème Guerre Mondiale, ses horreurs, et ses conséquences. On se prête à sourire devant Ava et ses questionnements (voyez-vous avoir des "pensées de fille", vouloir une vie "normale" alors qu'on est une future consolatrice, ce n'est pas toujours évident, ni conciliable). Elle grandit, prend en assurance, essaie de s'affirmer, et de trouver un équilibre entre les humains et les fantômes.
Bref on ne boude pas son plaisir, et les pages défilent! Avant même de nous en rendre compte nous voilà à la fin...et quelle fin!
Heureusement la suite est pour bientôt...(avril je crois)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
temps-de-livres
  13 septembre 2013
Cet été, Ava passe les vacances avec son oncle sur Guernesey. C'est la raison officielle, puisqu'en fait, elle se rend à l'assemblée annuelle des consolateurs du Royaume-Uni, qui se tient à Saint Peter Port. Ca aurait pu être un été plus calme, mais Ava est célèbre parmi les consolateurs. Elle est la plus jeune, mais aussi celle qui en connaît le moins sur ses fonctions. Rajoutez à cela un garçon dont elle est amoureuse, alors qu'un autre est amoureux d'elle. Pendant ce temps les fantômes se déchirent pour deux raisons : un maître chanteur oeuvre en leur sein et pour se divertir, les fantômes raffolent des histoires d'amour (surtout celles d'Ava).
Maïté Bernard réussit le tour de force de mettre la barre plus haut à chaque parution. Avec cette troisième aventure de notre consolatrice junior, le romantisme qui était évoqué dans le deuxième tome revient... Au premier plan. On peut dire qu'il en résulte les états d'âmes d'Ava. Celle qui s'est battue contre les fantômes en remontre aux vivants et aux morts. On ne touche pas aux sentiments. La jeune fille maladroite devient une jeune femme directe et romantique.
Ce troisième tome pourrait être sous-titré "Education Sentimentale d'Ava", mais on oublierait le décor. Malgré une superficie de 78km2, sous la plume de Maïté Bernard, Guernesey prend des proportions de capitale : villes, campagne, mer, paroisses... Par le biais des déplacements d'Ava, on découvre cette "petite" île où des évènements se bousculent. Si on perd le côté "littérature british" au profit d'une narration échevelée (allegro ma non troppo), le lecteur pointilleux pourra retenir les 26 règles de l'art du consolateur (commentées par l'auteur).
Une troisième aventure moins noire que les précédentes. La plume de Maïté Bernard manie la psychologie de ses personnages à merveille, sans oublier une pointe d'humour. Quant aux surprises, le lecteur ne sera pas déçu. le monde des consolateurs n'est jamais tranquille !
LA MORT PREFERE AVA
AUTEUR : MAITE BERNARD
EDITIONS : SYROS
Lien : http://temps-de-livres.over-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Gambetta81
  24 janvier 2019
Pour moi le meilleur tome de la série avec le tome suivant, le numéro 5. Une révélation de ouf à la fin! Des passages très émouvants! Une histoire d'amour pour Ava aussi qui a plus de chance dans le choix de ses amis que dans le choix de ses amours. mais bon, ça viendra peut-être. C'est ça qui est bien aussi avec les Ava, c'est que ça ne tourne pas que autour de l'amour, comme avec Twilight par exemple. Vivement que ça devienne une série télé (c'est en tout cas ce qu'a annoncé l'autrice sur son site instagram)
Commenter  J’apprécie          00


critiques presse (1)
Ricochet   05 novembre 2013
On retient son souffle devant l'équilibre de ce roman au ton pince-sans-rire très anglais et aux problématiques presque uniques en littérature jeunesse. Et surtout, on attend le tome suivant et une fin qui rebat toutes les cartes ! Maïté Bernard invente un style, et le lecteur jubile.
Lire la critique sur le site : Ricochet
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
orbeorbe   22 septembre 2013
Règle numéro 21 de l'art du consolateur :
Parfois, il faut se faire aider pour aider. Mais parfois, il faut aider pour se faire aider. Et d'autres fois, il faut aider sans attendre de retour, comme il peut arriver qu'on doive accepter de l'aide sans se demander comment la rendre un jour. Encore quelque chose qui n'est pas simple.
Commenter  J’apprécie          140
Pays_des_contesPays_des_contes   22 septembre 2013
- Que s’est-il passé exactement ? dit-il.
- J’ai des fans.
La réponse semblait provocatrice mais ce n’était pas ce qu’elle avait voulu, les mots avaient jailli. Maintenant qu’elle y songeait, cela arrivait de plus en plus souvent, comme un signe extérieur de son impatience générale. Elle sentit un soupçon d’inquiétude. Etre agacée de ne pas pouvoir aller au ciné à dix-huit heures, c’était une chose, mais dire ce qui lui passait par la tête, cela pouvait avoir des conséquences graves. Ava ne devait pas dire qu’elle voyait les morts, et ne devait pas parler de ce qu’ils lui apprenaient.
- J’ai été débordée par des fantômes qui étaient tout excités d’être à côté de…
« Moi » ? « Ava d’Avezac » ? Parler d’elle à la troisième personne paraissait tellement prétentieux…
- Il paraît que je suis…
Elle eut un haussement d’épaule gêné.
- Connue.
- Connue pour quoi ?
- J’aimerais bien le savoir !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MissGMissG   26 avril 2015
Règle numéro 3 de l'art du consolateur : Vous ne pouvez pas voler. Vous ne pouvez pas traverser les murs. Vous ne pouvez pas vous télétransporter. Ce sont les fantômes qui peuvent faire tout ça. Vous n'avez aucun super pouvoir, vous n'êtes pas un super héros, vous êtes juste un humain.
Commenter  J’apprécie          20
faelifaeli   16 février 2014
Elle se rendit compte qu'elle n'avait rien retenu de ce qu'Alistair avait dit.
- Bon, excuse-moi, je suis sûre que ce que tu dis est intéressant mais je suis distraite.
- Bien sûr, par ton accident sur le ferry.
- Non, par ta beauté.
Commenter  J’apprécie          10
MissGMissG   26 avril 2015
Règle numéro 11 de l'art du consolateur : Ne pas rendre sa vie plus compliquée qu'elle ne l'est déjà en ayant une vie amoureuse instable.
Commenter  J’apprécie          20

Videos de Maïté Bernard (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Maïté Bernard
Un après-midi au @Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis : « le plein de découvertes, de rencontres et sourires. » Merci à tous. Rendez-vous l?année prochaine ! Merci aux auteurs présents sur le stand Syros du @Salon du livre et de la presse jeunesse en Seine-Saint-Denis le samedi 3 décembre après-midi de s?être prêtés au jeu de la caméra de Stanislas J @Florence Hinckel, @Yves Grevet, Maïté Bernard, @Nathalie Stragier, @Marie Leymarie, @Sam VanSteen, @Laurence Schack, @Carina Rozenfeld (les TipTongeurs @Tip Tongue, l?anglais and me).
autres livres classés : fantômesVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Quiz du livre Ava préfère les fantômes

Où Ava passe t'elle ses vacances ?

En Afrique
Sur l'ile de Jersey
En Amérique
Elle ne part pas en vacances

7 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Ava préfère les fantômes de Maïté BernardCréer un quiz sur ce livre