AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782266093606
333 pages
Éditeur : Pocket (03/07/2001)
4/5   11 notes
Résumé :
En l'an 64, un vieux patricien romain adepte de la secte chrétienne attend d'être brûlé vif sur l'ordre de Néron.
Son nom est Pilate. Il est celui qui, trente ans plus tôt, laissa crucifier cet agitateur galiléen, ce rabbi, ce prophète qui se faisait passer pour messie et fils de Dieu. Pourquoi avoir abandonné Jésus au Sanhédrin, pourquoi s'être lavé les mains du sang de ce juste qui soutenait les pauvres et prêchait le pardon des offenses ? Doute, lâcheté, o... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (2) Ajouter une critique
Gaphanie
  26 avril 2021
Où s'arrête l'histoire ? Où commence le roman ?
Anne Bernet retrace dans ce roman la vie de Ponce Pilate, des débuts de sa carrière, en Germanie, à ses vieux jours, à Rome, en passant par le proconsulat de Judée et l'exil à Vienne... Avec, en plaque tournante, évidemment, la rencontre avec un certain Jésus bar Joseph...
Beaucoup de choses sont vraies, dans ce roman, notamment en ce qui concerne les grands événements historiques, comme les batailles, victoires et défaites, la succession des empereurs au pouvoir et leurs traits de caractère, mais aussi les détails de la vie quotidienne et des moeurs romaines.
La vérité, c'est qu'historiquement, on perd la trace de Ponce Pilate à son retour de Rome. Mais Anne Bernet lui invente une vie après la Judée qui nous permet d'assister aux premiers temps du christianisme, à la façon dont la foi s'est répandue à travers le monde romain, et aux premiers martyres.
En faut, il y a beaucoup plus de véracité historique dans ce roman qu'on ne pourrait le croire : Anne Bernet va au bout des connaissances de cette époque, et, quand elle arrive au bour, elle imagine, bien sûr, mais c'est tellement vraisemblant !
Une très belle découverte pour ma part.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
gabylis
  25 mars 2016
Un style agréable à lire, une période de l'histoire que je trouve passionnante, des personnages historiques auxquels l'auteur a su redonner vie… Tout cela pour dire, que j'ai apprécié ma lecture, cependant sans que cela soit un véritable coup de coeur.
Le personnage de Ponce Pilate, sujet aux atermoiements, apparait pendant la majeure partie du récit comme pusillanime et j'ai eu du mal à m'y attacher. De plus, j'aurais aimé des notes ou des références historiques, ou en tout cas une bibliographie. N'étant pas spécialiste de l'histoire de l'Antiquité, il m'est difficile de distinguer parfois entre ce qui est choix personnel de l'auteur et évènement réel.
Bref, c'est à mon sens un bon roman qui a le mérite de traiter, entre autre, d'un des plus célèbres procès de l'histoire de l'humanité, mais pas forcément un livre historique de référence.
Quel était le but de l'auteur en l'écrivant ? Je ne sais pas…Sans doute, réhabiliter Ponce Pilate ? La fin du récit est belle en tout cas, et va dans ce sens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (4) Ajouter une citation
gabylisgabylis   23 mars 2016
L'an passé, comme Petros venait de baptiser un groupe de néophytes, j'ai entendu l'un d'entre eux, d'un ton déçu, glisser à un ami :
-Ce n'est donc que cela…
A quoi s'était-il attendu ? A l'une de ces mascarades dans lesquelles sont passés maîtres les prêtres d'Isis l'Egyptienne, quand la statue de la déesse, mue par un habile mécanisme caché derrière un mur, s'anime soudain, et parle ? A un parcours semblable à celui auquel se soumettaient, dit-on, les initiés d'Eleusis, traversant à tâtons des corridors obscurs, à la poursuite de Demeter et de Perséphone ?
Oui, ce n'était que cela : un peu d'eau, et Petros, debout dans le bassin, levant sa main dont j'ai constaté, non sans tristesse car nous sommes du même âge, que le rhumatisme la déformait chaque jour un peu plus. Mais cela, c'est ce que voient les yeux...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
gabylisgabylis   19 mars 2016
Les semaines, les mois passèrent; le printemps arriva. J'essayais de gouverner la Judée et Lucius Arrius m'y aidait. Mais gouverne-t-on un volcan au bord de l'explosion ? Oeuvre de Pompée, l'annexion de la Palestine à l'Empire remontait à plus d'un demi-siècle et, pourtant, la paix romaine n'y était qu'un vain mot.
Commenter  J’apprécie          30
gabylisgabylis   19 mars 2016
En vérité, plus j'étais confronté aux moeurs et aux mystères de l'Orient, moins je les entendais. Rien n'y était à la mesure de l'homme; de cela, j'avais eu l'intuition, pour parler comme Flavius, en arrivant pour la première fois devant Jérusalem. Ou peut-être devrais-je dire que rien n'y était fait à la mesure de l'homme romain, du fils de la Louve, du Citoyen ?
Commenter  J’apprécie          00
le_nouvel_homme_invisiblele_nouvel_homme_invisible   05 janvier 2018
Il est facile de mourir quand personne n'a besoin de vous.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Anne Bernet (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anne Bernet
Anne Bernet. Les apparitions mariales au XIXème siècle.
autres livres classés : ponce pilateVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Jésus qui est-il ?

Jésus était-il vraiment Juif ?

Oui
Non
Plutôt Zen
Catholique

10 questions
1410 lecteurs ont répondu
Thèmes : christianisme , religion , bibleCréer un quiz sur ce livre