AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2021413101
Éditeur : Seuil (07/03/2019)

Note moyenne : 4.08/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Le 3 mars 1944, les habitants d'un hameau perdu des gorges de l'Ardèche ont été fusillés à l'aube par des soldats SS, parce qu'ils avaient caché des maquisards. Dans ce village, il y avait quinze habitants, mais on y a retrouvé seize corps. Qui était ce seizième homme ? Personne n'avait jamais cherché à le savoir.

Ce livre débute comme une enquête, soixante-quinze ans après les faits, pour identifier l’inconnu. Sur place, les réticences à parler sont ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
oran
  16 avril 2019
Il y a deux ans environ, j'ai assisté à une vidéo conférence d'Olivier Bertrand qui racontait cette histoire dramatique. Puis j'ai découvert récemment ce livre, sans faire le lien immédiatement avec ce récit terrible, un petit « Oradour-sur-Glane, comme il y en eut, hélas, d'autres à cette période de proche défaite des Nazis. Au fil des pages, j'ai redécouvert ce que l'auteur nous avait narré.
La famille paternelle d'Olivier Bertrand est originaire de Labastide-de-Virac , un petit village de l'Ardèche. C'est là qu'enfant, il passait ses vacances et depuis toujours il connaissait cet épisode tragique : près du village, les quinze habitants, adolescents, femmes et hommes du hameau des Crottes furent abattus par des éléments de la 9e Panzerdivision Hohenstaufen, pour avoir abrités des résistants, ceux du maquis Bir Hakeim. Mais un mystère entourait ce drame, un seizième corps inconnu avait été retrouvé.
L'auteur va alors se livrer à une enquête policière de longue haleine pour enfin trouver l'identité de ce clandestin.
Il découvre rapidement qui il est, mais ne peut lui donner une réelle identité, alors les investigations se poursuivent avec acharnement.
Il parviendra enfin à retrouver son nom et ses origines.
Olivier Bertrand nous livre ses longues investigations et complète sa rédaction en racontant les suites judiciaires de ces lamentables exactions. Un récit particulièrement poignant, riche en informations.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          360
stef6534
  13 avril 2019
Le 3 mars 1944 les quinze habitants du hameau des Crottes, en Ardèche, sont fusillés par les soldats SS. Leur crime, avoir caché des maquisards.
Un seizième corps est retrouvé. Qui est-il ? L'auteur part de cet énigme pour mener son enquête et fait revivre le maquis Bir-Hakeim.
Au printemps 1944 les Allemands sont aux abois et les "petits massacres" vont se multiplier. Celui d'Oradour sur Glane par son horreur va les surpasser les reléguant dans l'ombre et le silence. Il est donc important de s'en rappeler.
Le titre choisi par l'auteur est bien choisi. Les maquisards de Bir-Hakeim cherchait le danger où il se trouvait, ne tenait pas en place, voulait en découdre avant l'heure. le jeune maquis menait sa propre guerre avec courage. Mais le sort des autres, autour, ne comptait pas.
J'ai aimé ce livre car l'auteur a fait un remarquable travail d'enquête. Il n'élude pas les zones d'ombres de la Résistance. L'auteur utilise les témoignages oraux recueillis dans la région et les documents écrits.
L'action se passe dans ma région d'origine. Je connais bien les lieux. Quelques bribes de cette période m'ont été racontées par des "anciens". J'ai grandi avec sous les yeux la plaque commémorant la pendaison par les Allemands, le 28 février 1944, de Roger Broussous, 20 ans.
Je vais laisser le côté sentimental à part. Si vous aimez les livres sur la période de la seconde guerre mondiale, je vous invite à lire ce livre. L'auteur sait bien faire revivre le maquis et les femmes et les hommes qui se sont battues contre l'envahisseur.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
LesLecturesDeRudy
  29 mai 2019
j'ai littéralement dévoré ce récit . Une victime inconnue dans un massacre oublié raconté d'une manière superbe par Olivier Bertrand qui remonte le fil de l'histoire entremêlant ses souvenirs à ceux de personnes ayant vécu ce triste moment avec des documents officiels .Nous suivons ainsi depuis la création , quelques fait d'armes et la fin du maquis Bir-Hakeim dans un périple héroïque et tragique de Toulouse à la Lozère. À travers l'enquête, se dessine une France partagée entre les résistants et les autres ceux qui collaborent et surtout la grande majorité qui plie le dos et ne veut qu'une chose : éviter les ennuis . Sans jamais juger Olivier Bertrand se pose la question essentielle : qu'aurais je fais dans cette situation ? Ce livre nous livre également une très belle galerie de portraits de tous ceux qui n'apparaissent pas dans la mémoire collective , trop souvent oubliés par le monde et souvent par les familles elles-mêmes . Ceux qui furent les petites mains des grandes figures de la Résistance. Ceux sans qui rien n'aurait été possible . Il trace en filigrane également le portrait d'une vieillesse , celle qui peut témoigner du passé mais qui n'a pas envie de réveiller les vieux fantômes. “Ces braves gens sont morts, laissons-les en paix” entendra t'il régulièrement . Ce n'est pas un manuel d'histoire et pourtant c'est un livre essentiel dans notre époque qui voit la peste brune resurgir ici et là en Europe .
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30

critiques presse (2)
Liberation   20 juin 2019
En retrouvant l’identité d’une victime des Allemands, le journaliste Olivier Bertrand dresse un portrait à hauteur d’homme du maquis de Bir-Hakeim.
Lire la critique sur le site : Liberation
Lexpress   23 avril 2019
De fausses pistes en révélations, Olivier Bertrand nous entraîne dans une incroyable épopée romanesque, émouvante, où le collectif le dispute à l'intime.
Lire la critique sur le site : Lexpress
Citations et extraits (1) Ajouter une citation
stef6534stef6534   07 avril 2019
Certains n'avaient jamais quitté le village...On ne voyageait alors que pour le service militaire, ou la guerre. Les grands-parents Tourre avaient voyagé, eux, jusqu'en Saône-et-Loire, pendant la Première. L'un de leurs fils avait perdu un poumon, et l'armée leur avait offert le trajet et l'hôtel pour aller le voir au Creusot. En les installant dans leur chambre, l'hôtelier avait allumé la lumière. Lorsqu'ils s'étaient couchés, le père avait demandé à la mère d'éteindre, elle avait soufflé sur l'ampoule. Ils avaient dormi avec la lumière, raconte leur petit fils.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          34
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr




Quiz Voir plus

C'est la guerre !

Complétez le titre de cette pièce de Jean Giraudoux : La Guerre ... n'aura pas lieu

de Corée
de Troie
des sexes
des mondes

8 questions
893 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , batailles , armeeCréer un quiz sur ce livre