AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Christian Binet (Illustrateur)
ISBN : 2858150583
Éditeur : Audie-Fluide glacial (07/01/1993)

Note moyenne : 3.78/5 (sur 65 notes)
Résumé :
Ils forment un couple désabusé n'attendant plus rien, ou presque, de leur vie commune : - Robert : « Raymonde, c'est comme une enclume ! Là où elle est posée, là elle reste ! » - Raymonde : « Le dimanche matin, Robert va chercher le pain en tenue de jogging... 200 mètres en voiture jusqu'à la boulangerie. Tenue de jogging plus essence, ça fait cher de la baguette ! » En huit histoires, de « Un an déjà » à « Le film du Dimanche Soir », introduites par huit pages jama... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (10) Voir plus Ajouter une critique
LydiaB
  07 septembre 2013
Qui ne s'est pas retrouvé un jour dans la situation où, généralement pendant une dispute d'ailleurs, vous vous retrouvez être la plus mauvaise personne de la terre, nantie de tous les défauts du monde, de l'espace, de l'univers etc. (à vous d'en rajouter, je vous laisse libre cours)... On découvre ici tous les griefs de Robert et Raymonde et croyez-moi, c'est explosif !

Nos deux personnages se sont levés du pied gauche. On les découvre cabotins et mal embouchés !
Lien : http://www.lydiabonnaventure..
Commenter  J’apprécie          320
colimasson
  31 octobre 2012
Combien de temps aura-t-il fallu aux Bidochon pour déchanter ? L'amour –en tout cas la vie de couple- ne leur apporte rien de qu'ils avaient espéré : pour Robert l'assurance d'une ménagère docile et sans états d'âme, livrant moutarde et charcuterie devant la télévision sans réclamer le moindre dû ; pour Raymonde la présence d'un époux attentionné et tendre, réplique du prince charmant dont elle rêvait lorsqu'elle était enfant.

Tour à tour, Raymonde et Robert exposent leur point de vue sur leur couple. Ragots intimes, oui, puisque le lecteur se fait le confident de leurs déceptions, de leurs colères et de leurs doutes, déformés à travers le prisme de leur égoïsme.
Recueillera-t-il également leurs sentiments positifs ? Il faut croire que la vie de couple n'en apporte aucun car ni Raymonde, ni Robert ne pensent à évoquer cet aspect de leur vie sentimentale. Il suffit que Raymonde tente de rendre sa vie sexuelle plus affriolante en se proposant à Robert avec de nouveaux sous-vêtements pour qu'elle réalise qu'elle s'est trompée de jour de la semaine –entendez : les rapports sexuels ne peuvent avoir lieu un autre jour que le Samedi, en soirée exclusivement. Quand comprendra-t-elle donc enfin que Robert désire seulement la paix et la quiétude d'un foyer qui soit entièrement dévoué à satisfaire ses désirs de paresse et de remplissage d'estomac ?

Binet avait déjà commencé à nous convaincre des désavantages de la vie de couple dans Roman d'amour, le premier volume de la série des Bidochon. Mais alors que Robert et Raymonde croyaient encore en la possibilité de former une colocation matrimoniale supportable, cinq volumes plus tard, ils commencent à prendre conscience du caractère irréalisable de leur rêve. Autant le dire tout de suite : ce n'était déjà pas bien beau à voir au début, mais maintenant c'est encore pire ! Entre machisme exacerbé et domination terrorisée, les Bidochon nous apparaissent dans toute leur splendeur animale. Lorsque deux primates restent trop longtemps dans la même cage, ils finissent par se convertir au cannibalisme. Nous n'en sommes pas encore là –la civilisation interdit ce genre de pratique alimentaire- mais la frontière est ténue.

Carrément exaltant, ce volume donne du baume au coeur à tous les célibataires, et fera quand même sourire ceux pour qui la vie de couple est encore supportable. Quant aux autres… il serait peut-être temps d'envisager la séparation ?!

Lien : http://colimasson.over-blog...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          170
Ziliz
  25 mars 2013
Quand Robert parle de (et à) sa Raymonde, il est romantique, respectueux, admiratif - plein d'amour, quoi. Vous en doutez ? Gagné ! Allez, on va dire que c'est un grand pudique, à qui l'on a appris qu'un homme, c'était fort, dur, que ça râlait, s'imposait, exigeait, mais ne devait pas exprimer de sentiments tendres… En clair, c'est un mufle et un gros con, n'ayons pas peur des mots, mauvaise pioche pour Raymonde. Mal rasé, en marcel et béret, le mégot au bec (et probablement crado et puant), Robert reproche notamment à sa femme son manque d'élégance. Et même quand elle déploie des efforts de séduction avec des dessous affriolants, le bonhomme n'est pas coopératif : "On n'est pas samedi". Eh oui, quoi, le vendredi il n'est pas prêt : "Alors, d'après toi, pourquoi les gens se fixent un jour ? POUR SE PRÉPARER ! Une excitation, ÇA SE PRÉPARE, voilà !", explique-t-il à cette ingénue, nympho d'un jour.
Un épisode rigolo de la vie des Bidochon, mais pas mon préféré. Cela m'amuse de voir comment le lecteur peut changer d'avis sur Robert d'un album à l'autre, et sur Raymonde aussi, d'ailleurs. Ici, elle a droit à toute ma sympathie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          132
lyoko
  18 janvier 2015
Rhaa ! Monsieur et madame Bidochon, c'est une éternelle histoire d'amour. Alors quand Binet nous fait rentrer dans leur intimité avec ses ragots intimes.. c'est un réel plaisir de jouer au voyeur !! de quoi faire rêver !!!
Néanmoins cette BD pleine de clichés reste quadn même d'un réalisme étonnant. je crois que tout le monde a croisé un jour un Monsieur ou une Madame Bidocchon (enfin c'est le cas pour moi !!)
Je les aime , moi, les Monsieur et madame Bidochon de binet.
Commenter  J’apprécie          120
BVIALLET
  04 mai 2012
Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur la vie sexuelle de Raymonde et Robert Bidochon, leurs confessions intimes en quelque sorte. Ne pas s'attendre à des épanchements de tendresse et de romantisme, mais plutôt aux rapports frustes de deux blaireaux tout ce qu'il y a de terre à terre qui co-habitent et pratiquent le devoir conjugal plus par hygiène ou habitude que par amour ou passion. Raymonde ne trouve rien de mieux que de s'offrir une nouvelle robe pour l'anniversaire de Robert. Elle le traite de « mou sexuel ». Il en a autant à son service car il la trouve prévisible, toujours pareille, « comme une enclume ».
Tout cela n'est pas triste. On rit beaucoup de leurs travers, du côté ridiculement fleur bleue de Raymonde, de celui totalement macho et tyrannique de Robert. le trait est incisif, très bien vu quoique sommaire et caricatural. Binet est le digne émule du très regretté Reiser. Il exerce sa verve dans la satire sociale, à la fois méchante et tendre, mais qui donne à réfléchir. Quel couple n'a pas parfois ressenti la lassitude et ne s'est pas laissé aller après de nombreuses années de mariage ? N'y a-t-il pas en toute femme une princesse frustrée et en tout homme un macho incompris ? Une fois encore, la non-dédicace finale, touche personnelle de l'auteur, est charmante : « Cet album n'est pas dédicacé à mon côté connard, à celui des autres qui, décidément, n'ont rien à m'envier. »
Lien : http://www.etpourquoidonc.fr/
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
CrossroadsCrossroads   30 mai 2012
- Mais moi , ce que je veux , c'est etre prise à toute heure du jour et de la nuit , sur la table de la cuisine , sur la machine à laver , partout ! T'es qu'un mou sexuel !
Commenter  J’apprécie          230
CrossroadsCrossroads   30 mai 2012
Raymonde , aucun mystere , chacune de ses réactions est écrite à l'avance !
- Qu'est-ce que tu veux voir à la télé ?
- Je sais pas ! Qu'est-ce qu'il y a ?
- Sur la 1 : " variétés "
sur la 2 : " structuralisme étatique ou symbolisme unitaire " , qu'est-ce que tu préferes ?
- Variétés !
- Qu'est-ce que je vous disais !
Commenter  J’apprécie          60
ZilizZiliz   25 mars 2013
Le dimanche matin, Robert va chercher le pain en tenue de jogging... 200 mètres en voiture jusqu'à la boulangerie.
Tenue de jogging + essence, ça fait cher de la baguette ! (p. 48)
Commenter  J’apprécie          90
miladomilado   07 juillet 2012
- Je sens que c'est encore le genre de film où je ne vais rien comprendre...
- Y a rien à comprendre ! C'est un chef-d'oeuvre, c'est tout !
Commenter  J’apprécie          70
colimassoncolimasson   10 novembre 2012
Des années que je vois les mêmes fesses, les mêmes seins, les mêmes tout ! Avec quoi je pourrais bien encore être excité ?
- Si au moins tu pouvais me toucher l’organe !
- Quand on s’aime, on s’aime, c’est tout !
Facile, pour une femme, de dire ça ! Ca a juste à écarter les cuisses et à se laisser faire ! Tandis que pour un homme…
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Christian Binet (9) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Christian Binet
Haut-de-Gamme 2 ou quand le créateur des Bidochon "s'attaque" à la musique classique... Christian Binet offre aux amoureux de musique, de bande dessinée et d'humour, un album truculent sur la musique classique, sa passion. Haut-de-Gamme tome 2 chez Dargaud http://www.dargaud.com/bd/Haut-de-Gamme/Haut-de-gamme/Haut-de-gamme-tome-2-Ma-non-troppo (Musique par Christian Binet lui-même : Prélude en Ré bémol majeur pour cordes)
autres livres classés : humourVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Au pays merveilleux des Bidochon.

Les Bidochon apparaissent pour la 1ère fois comme personnages secondaires dans quel magazine (n° 11) ?

Charlie Hebdo
Pif Gadget
L'Echo des Savanes
Fluide glacial
Le Chasseur français

10 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Christian BinetCréer un quiz sur ce livre