AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782811642938
Pika Edition (05/09/2018)
4.03/5   17 notes
Résumé :
Après avoir détruit “Da”, le robot qui a tué plusieurs humains de sang-froid, Origin se fait soudainement attaquer par “Son” et “Gon”, alors qu’il raccompagne sa collègue Mai Hirose chez elle. Cette réaction illogique venant de robots ne peut être interprétée que comme une vengeance. Cela signifie-t-il que, parmi eux,
se trouve un robot qui est capable d’éprouver des émotions ? Quelle sera l’issue de ce féroce combat entre ces robots dont l’humanité ignore l... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
Alfaric
  10 septembre 2018
Avec ce tome 2, Boichi amoureux de longue date de la Science-Fiction continue de s'éclater et de nous éclater avec sa Masquerade cyberpunk. Origin est confronté au groupe du dénommé Ken : et si Ken représente le passé d'Origin, Origin représente le futur de Ken. L'un et l'autre sont des post-humains de plastique et d'acier en quête d'identité dans un monde qui les dépasse : tous les deux cherchent à répondre à la question « qui suis-je ? », et si Origin qui a tout misé sur l'intellect en augmentant 70 fois la rapidité de son cerveau artificiel se rend compte qu'il lui manque encorer l'affect Ken qui lui a tout misé sur l'affect avec son cerveau artificiel 70 fois moins rapide se rend compte qu'il lui manque encore l'intellect... Ken pense être le tête et les membres de son groupe le corps, mais chacune des machines placées sous ses ordres à sa propre vision quant à la manière manière d'évoluer vers autre chose. Et Origin qui a dépassé de plusieurs années lumière de le Test de Turing, est-il encore vraiment une Intelligence Artificielle ? Nous autres lecteurs qui suivons au quotidien ses actes et ses pensées ne pouvoir aucun doute : il est déjà plus humain que bien des humain ! Mise de rien on est plein milieu de l'océan de existentialisme : ah ses histoires confrontant des androïdes à différents niveaux de développement, qu'est-ce que c'est génial ! ^^
Mais il y a une autre manière de lire la série "Origin", car l'androïde a intégré la mégacorpo AEE pour être au plus près des technologies de pointe assurant sa vie et sa survie, et il découvre un monde où l'argent règne en maître en dépit de toutes les logiques possibles, ainsi que toutes les conséquences inimaginables qu'il peut entraîner. Entre son patron sociopathe Che Chang-Chong et sa supérieur hiérarchique psychopathe Laura Fermi, on nous montre un hypercapitalisme effrayant qui pressure les employés avant de les asservir ou de les broyer, qui extorque ses fournisseurs à grande échelle et qui arnaque ses clients à plus grande échelle encore, le tout avec la bénédiction de la petite minorité de la ploutocratie mondialisée... Mais comment peut-on encore supporter ce Monde de Merde fait par et pour les forces obscures de la crevardise !!! Si le mangaka coréen Boichi qui appartient à une frange conservatrice de la Planète Manga se met à adopter un discours aussi radicalement antisystème, c'est que la culture populaire a été rattrapée bien plus vite que je ne le pensais par la lutte des classes, et pourtant cela fait des années que je signale et que je mesure le phénomène...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          350
Bouvy
  05 septembre 2018
Je ne vous l'avais pas dit mais j'avais déjà lu le premier épisode sans en faire la critique. Manque de temps, parfois, où il faut choisir entre lire et lire ou lire et critiquer. Boichiii, en numérique en plus, avec ses fabuleux paysages urbains, ses fabuleuses scènes dynamiques de combat et… Et… ET… ses fabuleuses nanas ! Donc, je kiffe grave et encore une fois, je ne peux être objectif, comme chaque fois que je critique (je devrais dire encense) une oeuvre de Boichi. Bon, je me lance :
Origin est un robot humanoïde qui ressemble vraiment à un être humain. Il possède aussi une intelligence artificielle hors du commun. Son inventeur, qu'il appelle mon père, (peut-être est-ce le professeur Karakuri à confirmer) a été, semble t 'il assassiné. Il a fait promettre à Origin de devenir quelqu'un de bien. Donc, Origin s'est mis en tête de protéger les humains car il n'est pas le seul robot du genre et les autres, qui se sont alliés autour des restes (enfin, juste la tête) d'un autre robot, qui se fait appelé Maître Ken (serait-ce une référence à Barbie ?) cultivent de noirs desseins. Nous avions donc quitté Origin en pleine bagarre contre un robot mâle et un robot femelle. Il tentait de protéger la très pétillante mademoiselle Hirose, collègue d'Origin car, se dernier, pour se fondre parmi les humains qui peuple le Tokyo de 2048, s'est trouvé un vrai boulot dans le groupe AEE, dans leur branche dédiée à la robotique. Toujours est-il que le combat se conclu par un match nul et que la jolie mademoiselle est sauvée et notre héros électronique bien abîmé. Il doit trouver de l'argent pour pouvoir se réparer mais il doit absolument se rendre, malgré son état, au travail car il vient de se faire embauché et risquerait de se faire viré. Mais voilà, pour gagner de l'argent, un peu de trafic et de fraude sont bienvenus…
Je tente de ne pas trop résumer pour ne pas trop spolier. Je pense que ce deuxième tome est, comme le premier, une mise en bouche. Côté dessin, je retrouve avec un plaisir non dissimulé la patte de Boichi. Les personnages féminins sont merveilleux et d'une rare beauté, tant les femmes humaines que les machines. Les paysages urbains sont extraordinaires, magnifiquement détaillés, avec de belles perspectives. L'avantage du numérique qui permet de zoomer pour en apprécier les détails et la précision. de belles doubles pages, qui elles aussi avantagent le numérique sur une grande tablette ou je ne subit pas la ligne séparatrice des pages. L'histoire, quant à elle, si nous sommes dans une lutte des classes de robots, quoique les humains n'ont pas l'air très nets non plus, n'en est qu'à ses balbutiements malgré ce deuxième tome. Boichi place ses pions et à mon avis joue ses coups à l'avance, ce qui risque fort que la suite s'emballe méchamment. Ce qui peut sembler déroutant c'est que nous sommes souvent enfermés dans les pensées d'Origin, avec des bulles au texte un peu froid mais je crois que c'est une volonté de l'auteur pour qu'on comprenne mieux que ce robot ne ressent aucune émotions ni sentiments. Même sous sa belle apparence humaine et ses bonnes résolutions et malgré sa remarquable intelligence artificielle, il reste et est une machine. Mais il a l'ambition qu'un jour, grâce à l'évolution de son cerveau électronique, il arrivera à s'émouvoir comme se serait le cas pour son ennemi dont il ne reste que la tête, maître Ken. Bon, on sait que le scénario n'est pas toujours le point fort de Boichi mais je pense que celui-ci est assez fouillé et n'est pas qu'un prétexte pour nous montrer des poitrines généreuses et des petites culottes. (Rassurez-vous, il y en a tout de même). Bref, c'est du Boichi et moi… j'adooore ! Lu en format KINDLE sur iPad Pro avec une très très bonne numérisation.
Personnage :
Origin : le premier robot humanoïde créé par le professeur Karakuri. Il doit s'intégrer parmi les humains dans un Tokyo de 2048 soumis au terrorisme et au crime.
Masamune alias Maître Ken : il est le chef des robots humanoïdes créés par le « père » d'Origin, pourtant, il ne reste de lui que la tête. Il ignorait l'existence d'Origin jusqu'à ce que ce dernier tue une femme robot. Il aimerait le capturer ou l'éliminer.

Nihonbashi, siège du groupe AEE
Tetsu Sakamoto : directeur de recherche en robotique de l'AEE
Maï Hirose : jeune femme collègue d'Origin a l'AEE, embauchée le même jour qu'Origine, une geek des robots qui a développé un module de langue spontanée pour intelligence artificielle alors qu'elle n'était que lycéenne.
Kuroda : collègue de l'AEE, embauché le même jour qu'Origin, diplômé d'un master de l'université de Tokyo.
Tommy Katsura : également collègue de l'AEE recruté le même jour qu'Origin, il possède un diplôme d'une université californienne.
Laura Fermi : chef adjointe de la Team Cerveau, superbe femme d'origine italienne. Elle va dirigée les nouveaux du groupe AEE, dont Origin. Cette femme cache ses émotions à un point tel qu'elle pourrait être un robot. Diplômée d'Oxford.
Professeur Che Chanchong : Docteur diplômé d'Harvard et chef de la Team Cerveau.
Yamada de la société Oku Électronique qui vend des composants au groupe AEE. Il semble jouer un double jeu avec l'équipe des robots de maître Ken et est presque toujours accompagné d'une fillette de douze ans.


+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
Rickola
  17 avril 2019
Après avoir détruit “Da”, le robot qui a tué plusieurs humains de sang-froid, Origin se fait soudainement attaquer par “Son” et “Gon”, alors qu'il raccompagne sa collègue Mai Hirose chez elle. Cette réaction illogique venant de robots ne peut être interprétée que comme une vengeance. Cela signifie-t-il que, parmi eux, se trouve un robot qui est capable d'éprouver des émotions ? Quelle sera l'issue de ce féroce combat entre ces robots dont l'humanité ignore l'existence ?
Je me rend compte qu'à aucun moment je n'ai évoqué le fait que Boichi ait étudié les sciences dures, en particulier la physique, ce qui se ressent ici (mais aussi dans Dr Stone qu'il doit influencer au-delà des dessins). Il y a un soin maniaque dans la description du fonctionnement d'Origin mais également de son univers. On trouve d'ailleurs en fin de tome des croquis avec explications du fonctionnement des véhicules, armes, décors, etc… Cela donne du corps au monde qu'il développe, et on sent qu'il s'est vraiment pris la tête pour le rendre crédible. de ce point de vue, Boichi force vraiment le respect car il se donne vraiment à fond sur ses mangas, et ça me fait vraiment plaisir.
De ce soucis du détail découle une caractérisation des personnages de grande qualité, même si actuellement on reste focalisé sur un petit nombre de ceux-ci, et en particulier sur les robots. Les humains mis en avant sont ceux travaillant avec Origin à l'AEE, et parmi ces derniers, c'est surtout les personnages féminins qui sont vraiment développés. Ainsi, la collègue d'Origin, Mai Hirose est surtout présente en tant que potentiel love interest. Mais ce postulat cliché est intéressant car un rapprochement avec une humaine pourrait dévoiler l'identité d'Origin, faisant de cet élément quelque chose de potentiellement important au niveau de l'intrigue. Mais c'est surtout le nouveau personnage du docteur Laura Fermi, nouvelle supérieure de l'équipe de l'AEE dont Origin fait partie, qui est très mise en avant. Son caractère bien trempé et plutôt manipulateur fait que notre héros se demande pendant un instant si elle est un robot mais en vient à la conclusion que non après analyse.
Et puisqu'on en est à aborder les personnages féminins, passons à l'élément que je ne peux plus passer sous silence quand il est question de Boichi : la sexualisation de ses personnages. Dans ce tome, il est clairement plus calme que ce à quoi il m'a habitué. On voit deux fois une paire de seins, et même si la deuxième fois apparaît comme un peu gratuite, ça passe. Par contre, même habillées, les femmes sont toujours dessinées dans des positions limite, même si dans le cas de Laura Fermi, cela se comprend compte tenu du caractère de cette dernière. Mais par rapport aux standards Boichesques, je trouve que ce tome est assez soft et cette représentation des femmes ne m'a clairement pas perturbé.
Ceci étant dit, évoquons le point important de ce tome : Origin arrive au constat qu'un des robots qui lui en veut est doté d'émotions, car il n'y a pas de raisonnement purement logique qui aurait pu amener au fait qu'on l'attaque. Cet élément permet de faire venir une thématique qui sera certainement centrale à la série, puisqu'Origin souhaite également développer des émotions afin de pouvoir atteindre son objectif qui est de mener une vie convenable. On comprend donc que le principal antagoniste, celui qui mène les robots adverses, ressent des émotions. Nous ignorons cependant tout de l'origine de celles-ci, ce qui permet de développer un mystère intéressant et riche en possibilités thématiques. de même, les autres robots déjà rencontrés bénéficient d'une caractérisation de grande qualité, de laquelle transparaît toujours une forte aura de mystère.
Le dernier point qui m'a particulièrement plu vient de la narration du manga. Nous partageons les pensées d'Origin, et je trouve que de ce point de vue, le travail de Boichi sur le personnage est d'excellente qualité, faisant de celui-ci un des très gros points forts de cette série. Ses pensées sont très particulières du fait qu'il raisonne de façon purement pragmatique, ce que l'auteur rend parfaitement. Nous avons d'ailleurs droit à un petit flash-back dans lequel on voit le « père » d'Origin lui expliquer ce que sont les émotions et le moi. C'est très intéressant d'un point de vue thématique, mais ce passage est aussi touchant car on voit la première apparence d'Origin, très différente de celle qu'il a actuellement, et sa relation à son père est très belle. On voit à travers tout ceci un vrai potentiel d'évolution concernant ce personnage principal, bien qu'il soit un robot, et je trouve qu'il suscite une énorme empathie. En tout cas, de mon point de vue, je le trouve parfaitement réussi, il s'en dégage une forme de tristesse vraiment touchante, quand bien même il ne ressent pas d'émotions. On ressent bien le poids du souvenir de son père sur lui. En bref, on est face à un personnage passionnant dont la richesse potentielle ne demande qu'à être dévoilée.
En résumé, ce second tome d'Origin m'a totalement conquis. Boichi met ici ses travers dérangeants en sourdine pour ne se focaliser que sur ce que j'aime chez lui : son génie narratif et d'illustrateur ! On ressent dans cette série une croyance très forte en son récit et en ses personnages, qui ne peut que susciter l'adhésion chez moi. On est ici face à du Boichi que j'aime, totalement passionné et investi dans son travail. Un très beau second volume qui je l'espère, n'est qu'un hors d'oeuvre en attendant les choses sérieuses ! Comptez sur moi pour rattraper au plus vite mon retard et vous faire part de mon ressenti sur les tomes suivants. En tout cas, pour moi, c'est un début plutôt brillant !
Lien : https://apprentiotaku.wordpr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
Kmye
  16 septembre 2018
En commençant Origin, je m'attendais à un concentré d'action plus ou moins bourrin et à pas grand-chose de plus. Quelle erreur ! Certes, dans Origin, on retrouve les éléments fétiches de Boichi, mais également de quoi réfléchir sur les hommes, ce qui fait un humain, l'essor fulgurant et inquiétant des technologies, nos sociétés modernes et leurs dérives... Au final, on obtient un sacré cocktail très agréable à lire et je me suis grandement attachée à notre robot (sans émotion ? Pas sûr).
Commenter  J’apprécie          72
SunRead26
  06 avril 2021
Extrait :
Bienvenue pour ma chronique du second volume d'Origin, de Boichi (lien vers celle du 1er tome, en bas de page). L'histoire reprend avec la fin du combat d'Origin contre deux autres robots, comme il le dit si bien lui-même, il n'a pas gagné, mais au moins, il a évité de perdre, comment me diriez vous ? Eh bien, je vous laisse le découvrir en lisant le volume si l'histoire vous tente.
Comme toujours avec Boichi, on a droit à quelques scènes un peu dénudées, mais heureusement, il dessine bien et l'histoire est de plus en plus intéressante ! Oui, je ne suis pas très fan du Ecchi, car pour moi une oeuvre telle qu'Origin par exemple, n'en a pas du tout besoin pour être plaisant à lire. Mais on va dire, qu'ici sa présence est limité et surtout logique avec la trame de l'histoire. D'ailleurs, une nouvelle « Belle » femme fait son apparition et elle est des plus étrange…
En parlant d'histoire, avec ce nouveau volume, on en apprend un peu plus sur le groupe de robots humanoïdes qu'affronte Origin, notamment leur nombre, et leur chef (ou du moins ce qu'il en reste). On peut également prédire approximativement la suite des évènements, puisque ses ennemis chercheront, tout comme lui, à s'améliorer. Sinon notre héros robotique continue de travailler en essayant de rester discret, et surtout de survivre dans ce monde où même un robot comme lui à besoin d'argent…
[...]
En bref, ce second tome fait apparaître Origin comme un vrai ennemi auprès de groupe de robots, mais grâce à ça, il va pouvoir gagner du temps et surtout de l'argent afin de s'augmenter.
Lien : https://sunread26.wordpress...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40


critiques presse (2)
ActuaBD   29 avril 2019
Décidément Origin gagne en intérêt et en consistance au fil des volumes pour s’imposer comme l’un des bons seinen du moment.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
Sceneario   16 octobre 2018
Même si l'intrigue avance lentement c'est certainement ce que j'ai lu de mieux de l'auteur, avec une vraie construction de personnage, une histoire solide qui avance lentement et un magnifique graphisme ! Donc si vous aimez le travail de cet auteur, je ne saurais assez vous conseiller de vous pencher sur cette série !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
BouvyBouvy   05 septembre 2018
Dans les films, tout revient dans l'ordre après la bataille... dans la réalité, c'est après que c'est plus dur.
Commenter  J’apprécie          100
EnkiEnki   08 novembre 2020
En réalité le "progrès" ce n'est pas tant la manifestation du talent que l'accomplissement du pouvoir...
Commenter  J’apprécie          50

Lire un extrait
Videos de Boichi (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de  Boichi
DR STONE | MENU MANGA #91
autres livres classés : robotiqueVoir plus
Notre sélection Manga Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
4110 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre