AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782352871347
380 pages
Archipoche (14/10/2009)
3.15/5   30 notes
Résumé :

1965. Une série de meurtres frappe la région de Calais. D'abord un éleveur de coqs, puis d'autres "petites gens". Huit victimes au total. Et aucun mobile apparent...

Pourtant le commissaire Gallois, pied-noir débarqué d'Alger, est persuadé que l'assassin - il signe ses crimes en laissant près de chaque victime une figurine de plomb - appartient à la bourgeoisie locale.

La direction que prend alors son enquête affole les no... >Voir plus
Que lire après Comptine en plombVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (7) Voir plus Ajouter une critique
Bouin Philippe «Comptine en plomb», éditions «L'Archipel collection Archipoche », 2008 - prix polar Cognac 2008

A ranger dans les bons romans, même si – vers la fin – l'intrigue devient quelque peu confuse puis carrément invraisemblable.
Né en Belgique, l'auteur inscrit la trame de ce roman dans la ville de Calais, en 1965. Dans le Nord, et pas un Nord d'opérette, mais un «vrai», avec quelques traces de ch'timi et de vrais combats de coqs dans un gallodrome. le commissaire étant un ancien pied-noir, les motivations des crimes reposant partiellement sur les conséquences de la collaboration avec l'occupant en 1939-1945, les parents des protagonistes ayant noué des liens forts dans les tranchées, l'auteur (né en 1949) trouve le moyen, de façon tout à fait crédible, de montrer comment ces trois guerres se télescopent dans la vie des années 1960.

La génération née entre 1945 et 1960 (juste après la guerre 1939-1945), porte plus ou moins consciemment la mémoire passive des tueries se succédant régulièrement sur le sol européen de 1870 à 1945, et subissent le non-dit des guerres d'Indochine et d'Algérie... et ce, tout particulièrement dans les régions ravagées par ces conflits (Flandre, Artois, Hainaut, Ardennes, Lorraine, Vosges, Alsace).
Un roman intéressant...
Commenter  J’apprécie          20
Un polar noir, dans lequel on entre doucement. L'auteur nous laisse le temps de nous y installer, de prendre nos marques.
Il nous entraîne en 1965, dans une petite ville de province. On y découvre toute une série de personnages aux caractères bien marqués avec leurs défauts, leurs faiblesses, qui forment la mosaïque de la société de l'époque.
Il y a le commissaire Gallois, pied-noir qui n'a pas accepté le rapatriement après l'indépendance de l'Algérie et qui ne rêve que de se venger de cette société qui l'a " arraché à sa terre natale ».
Des notables, près à tous les compromis pour arriver à leurs buts économiques et carriéristes.
Une journaliste qui veut informer, dire la vérité sans compromis.
Des " petites gens», qui aspirent à vivre tranquilles et à oublier leur passé trouble et tourmenté.
Des rancoeurs, des rancunes, des secrets de famille.
Une atmosphère pesante dans laquelle va se dérouler une série de meurtres.
Sont-ils liés, comment, pourquoi ?
L'auteur nous dispense des indices et des rebondissements qui remettent en permanence en question la solution que l'on pensait avoir trouvé. Jusqu'à la révélation finale, inattendue.
Ce roman ne m'a pas captivé d'emblée, mais au fil de sa lecture, je me suis retrouvée prise au piège, avec l'envie de savoir.
Un bon polar, bien ficelé.
Commenter  J’apprécie          10
Le commissaire Gallois officie à Calais où il a été affecté à son arrivée d'Algérie après l'indépendance. Lui et sa femme n'ont jamais été acceptés par les notables locaux et c'est avec un état d'esprit particulièrement aigri et rancunier qu'il débute cette enquête. Plusieurs personnes issues de milieux modestes sont tuées. Mais contre toute attente Gallois est convaincu que le coupable se cache parmi les nantis. Débute alors un affrontement et une lutte d'influence entre Gallois et les notables de Calais.
J'ai beaucoup aimé ce polar moins tranché que d'habitude entre les bons et les méchants, ce commissaire qui se laisse influencer par ses sentiments et cette ambiance grise et venteuse de la côte d'Opale.
Commenter  J’apprécie          10
Mon avis :
Acheté l'an passé au festival "Sang d'encre" et dédicacé par l'auteur, je me lance enfin dans sa lecture.
Un peu rude au départ, j'ai mis du temps à me couler dans l'histoire, mais je n'ai plus pu la lâcher ensuite. L'auteur sait créer une atmosphère et brouiller les pistes.
Seuls bémols : l'action se déroule en pays ch'ti, donc les anciens s'expriment en ch'timi, et pour qui ne connait pas le patois (et "Bienvenue chez les ch'tis" est loin derrière moi), il faut un certain temps d'adaptation.
Et bizarrement, la narration utilise pas mal de vocabulaire plus trop usité. Il m'a fallu aller chercher loin dans ma mémoire la signification de "logomachie", "misonéisme" ou encore "palinodie"...
Ceci dit, le prix du polar Cognac 2008 est bien mérité, je trouve car le final, avec pourtant ses explications limpides, est percutant.
Une gentille dédicace de la part de "l'enfant de l'histoire", qui a préféré prendre la plume plutôt que le canon de ses soldats de plomb.
Ceci dit, le recours à la franc-maçonnerie pour cacher les révélations d'un des suspect est un procédé très moderne et qui devait encore être tu dans les années 1950. Cette société ne serait-elle plus se faire discrète.....
L'image que je retiendrai :
La description de la société des années 50 et ses évenements d'Algérie toujours présents

Lien : http://motamots.canalblog.co..
Commenter  J’apprécie          20
Comme d'habitude quand ça se passe dans le Nord, le roman est plutôt noir et l'on se laisse peu à peu prendre dans l'ambiance. le roman se passe en Calais. Quand ça se passe en Bourgogne ses romans sont beaucoup plus humoristiques.
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
Braves soldats de plomb
Qui allez à la guerre
Rira rirou riron
Menez avec aplomb
Le drapeau de vos pères
Rira rirou rière
Sur des champs victorieux
Où vos armes vaillantes
Rira rirou rieux
Les couvriront des feux
D'une gloire éclatante
Riou rirou rirante !
Commenter  J’apprécie          20
le vieux flic se moquait bien d'arrêter le coupable ! A ses yeux, ce n'était que secondaire. Son but était de partir en fanfare, en héros, en justicier du peuple !... Et pour ses adieux à la scène, de colorer de boue la concupiscence des notables.
Commenter  J’apprécie          10
En revanche, à l'instar de ses compatriotes, il ne pardonnait toujours pas à de Gaulle son retournement de veste. "Je vous ai compris !", l'imitait-il avec les siens, "Et je vous l'ai bien mis ! "
Commenter  J’apprécie          10
L'argent file. Il faut que tu saches où tu en es tous les jours, c'est le secret d'une bonne gestion.
Gouverner c'est prévoir.
Commenter  J’apprécie          10
Jamais on ne corrompt le peuple, mais souvent on le trompe.
Commenter  J’apprécie          30

autres livres classés : calaisVoir plus
Les plus populaires : Non-fiction Voir plus


Lecteurs (80) Voir plus



Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2855 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..