AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782330062569
48 pages
Éditeur : Actes Sud (06/02/2016)

Note moyenne : 4.47/5 (sur 30 notes)
Résumé :
REFUSER LA HONTE

Ne laissons pas s’inscrire aux frontières de la France la devise qui orne l’entrée de l’Enfer de Dante : “Toi qui entres ici abandonne toute espérance.”
Nous nous sommes rendus plusieurs fois à Calais et notre indignation est immense. Il est insupportable que des gens exposés aux bombardements de la coalition, à la barbarie de Daesh et à la folie meurtrière de ceux qui les gouvernent subissent, chez nous, un tel dénuement. L’ar... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (11) Voir plus Ajouter une critique
Myriam3
  02 juillet 2016
Ce que la télé ne montre pas, ce petit livre le décrit: les bâtiments qui constituent la jungle et qui se retrouvent vite envahie par l'arrivée massive de nouveaux immigrés; les toilettes qu'on préfère éviter, les heures de queue pour une simple douche, les enfants livrés à eux-même, la prostitution, ces mères qui partent le matin avec des enfants terrorisés par la police et les bombes lacrymo et reviennent le soir, abattues, car une fois encore elles n'ont pu franchir la frontière. Cette femme autrefois énergique et joyeuse, aujourd'hui suicidaire, qui a dû laisser son bébé dans son pays, cet enfant arrivé à Calais après avoir perdu ses parents, ces étudiants torturés dans leur pays, ces ados qui vendent leur corps... les éclats de vie, brefs, ne donnent encore qu'un aperçu de ce que subissent des milliers d'êtres dans notre propre pays.
Heureusement, maigre consolation, il y a tous ces bénévoles qui viennent à leur aide, ces couples ou familles qui hébergent temporairement des enfants seuls, des réfugiés qui ne tiennent plus; il y a tout l'organisation du camp, l'accueil des femmes, celui des enfants, ces hommes qui se réorganisent, vendent leur propre pain, leur service de barbier dans des échoppes improvisées, bien souvent malheureusement pour rembourser leurs dettes aux passeurs qui les a fait venir jusqu'ici.
Puis, à la fin du livre, quelques sites d'associations pour essayer de vaincre ce sentiment d'impuissance face à une situation terrifiante.
Et puis, cette phrase qui commence le récit:
"Ne laissons pas s'inscrire aux frontières de la France la devise qui orne l'entrée de l'Enfer de Dante: "Toi qui entres ici abandonne toute espérance.""
Lien : http://pourunmot.blogspot.fr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Nadael
  05 avril 2016
Ils viennent du Soudan, d'Afghanistan, d'Érythrée ou encore de Syrie, fuyant la violence, l'horreur, la fureur, la guerre de leur pays. Par la mer, pour la plupart, ils sont arrivés sur de fragiles embarcations où tant des leurs ont sombré. Entassés, épuisés, malades, affamés, certains parviennent à fouler la terre d'Europe. Leur étoile, leur eldorado : l'Angleterre. Alors ils marchent des jours et des jours jusqu'à Calais... passage obligé vers leur rêve. Plus que 30 km à parcourir... ils en ont déjà fait des milliers. Ces hommes, ces femmes, ces enfants qui viennent de si loin, se retrouvent ainsi tous au même endroit, endigués. Ils ont quitté leur pays insécure, ils ont tout laissé derrière eux, on les a dépouillés de leur argent, ils ont survécu au voyage de tous les dangers et les voilà à Calais dans un bidonville, massés dans un camp à l'hygiène déplorable, dans un dépotoir d'ordures, gisant dans la boue.
L'éditorialiste Marie-France Colombani et le dessinateur Damien Roudeau se sont rendus sur place, à Calais, en immersion. Et sur le vif, l'une a écrit, l'autre a croqué, des visages, des situations, le quotidien de ces réfugiés, des aides bénévoles, des associations. Ils rendent compte d'une réalité dure et violente. On sent leur colère, et la nôtre monte de page en page... Une lecture nécessaire.

Lien : https://lesmotsdelafin.wordp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
EvlyneLeraut
  03 avril 2016
Tous les bénéfices et droit d'auteur de ce livre sont reversés à l'Association L'Auberge des Migrants.
Dans un magnifique écrin d'or et bouleversant, ces témoignages sont des notes migratoires, des paroles de migrants qui sont nos frères en humanité. Ce livre écrit par Marie-Françoise Colombani et superbement illustré en traits réalistes noirs et purs par Damien Roudeau. C'est une oeuvre fraternelle, altruiste bienfaisante. « Bienvenue à Calais » est un film vivant où chaque récit fait ployer le corps du lecteur de peine, de rage. Ce livre est un cri. Une espérance folle qui n'arrive pas à se déjouer des diktats de ce monde à la dérive. Les illustrations sont époustouflantes. Les pans de l'injustice sont dans l'expression vive des migrants dessinés en mode réel. Leurs voix en écho sur nos douleurs communes à tous devant tant d'inégalités. Ce livre plus que de papier, est une larme infinie, dans la beauté d'une vérité implacable. La sincérité des textes bouleverse le lecteur qui voudrait se trouver lui aussi dans ce camp de Calais parmi ses frères et soeurs. Les mots sonnent l'urgence des regards et des peines en diapason contre la folie guerrière. Ce livre est LE témoignage indispensable pour étreindre enfin la Fraternité.
A lire d'urgence. A distribuer dans chaque mairie, écoles, et bibliothèques.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
pgremaud
  04 juin 2016
À la lecture de ce livre, deux questions viennent à l'esprit : sommes-nous vraiment en 2016 ? Sommes-nous vraiment en France ?
Le traitement que notre pays inflige aux réfugiés est inadmissible. Heureusement que des bénévoles et des associations s'engagent et prennent en charge comme ils peuvent des éléments de la vie quotidienne de toutes ces personnes.
Ce livre nous fait rencontrer quelques-uns de ces citoyens ordinaires. Il nous donne aussi des renseignements sur des aspects plus administratifs. Il se termine par une trentaine d'"éclats de vie" qui sont des témoignages poignants sur le parcours de vie de quelques migrants.
Chacun peut aussi se poser la question : "Et moi, qu'est-ce que je fais ?" Avant même un engagement concret, il y a déjà un petit geste : les droits d'auteur de ce livre sont versés à l'association "L'auberge des migrants".
Commenter  J’apprécie          70
christinebeausson
  17 mars 2016
Que peut on dire de ce petit recueil ?
Sa lecture est une épreuve car la situation explosive de la ville de Calais ne laisse pas vraiment de place à l'espoir !
Calais se retrouve être le bout de la route pour des milliers de personnes qui ne rêvent que d'une seule chose, arriver de l'autre côté de la Manche !
Imaginer les calvaires subies par ces hommes, ces femmes, ces enfants durant le long périple qui les a amenés là, et où ils ont vu disparaître leurs compagnes, leurs compagnons ou leurs enfants.... C'est insoutenable !
Imaginer les conditions de vie, pardon de survie, qu'ils subissent aujourd'hui avec toujours chevillé au corps l'espoir d'être accueilli de l'autre côté de la Manche !
Alors que faire ?
Essayer de leur proposer d'autres alternatives, un autre lieu d'accueil,
Obliger l'Angleterre à respecter une simple règle de regroupement familial,
Refuser d'être le garde chiourme des anglos saxons,
Refuser que les Calaisiens se retrouvent seuls à subir cette marée humaine !
Un des moyens est peut être déjà, dans un premier temps d'acheter ce petit livre dont "les bénéfices et droits d'auteur sont reversés à l'association l'auberge des migrants"
Ce n'est pas grand chose mais c'est peut être indispensable pour que :
"Ne laissons pas s'inscrire aux frontières de la France la devise qui orne l'entrée de l'enfer de Dante : Toi qui entres ici abandonne toute espérance."
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
NadaelNadael   05 avril 2016
« Certains parlent d'un « bidonville », d'autres d'un « camp », d'autres encore de « la lande », mais c'est bien d'une jungle qu'il s'agit. Un lieu de misère, de danger, d'abandon et de drames où survivent et s'entassent dans la promiscuité la plus totale plusieurs milliers d'hommes, de femmes et d'enfants. Un lieu de colère aussi. Celle d'un mouvement raciste local de plus en plus activiste. Celle des commerçants et des entreprises qui attribuent à la présence étrangère une baisse de leur chiffre d'affaires. Celle des bénévoles de la ville et des associations qui ne supportent plus de voir au milieu des ordures et des rats ceux auprès desquels ils s'engagent quotiediennement. Et enfin, la colère des migrants eux-mêmes qui, se retrouvent par une force armée à 30 km de l'Angleterre, cet eldorado fantasmé qui leur a donné le courage de tout endurer. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
NadaelNadael   05 avril 2016
« Sans les bénévoles, dont beaucoup sont calaisiens, le camp serait mortifère. C'est eux, seuls ou avec des associations, qui distribuent soins, nourriture, matériel de construction, vêtements... Mais aussi consolation et affection. Poignées de main et accolades, embrassades... Thé partagé dans les caravanes, sous les tentes, accroupis ou assis par terre. Vraie nuit passé dans un vrai lit sous un vrai toit. Douche chaude, lessive, repas en famille autour d'une table... des liens très forts se tissent. L'humanité existe encore, on l'a aussi rencontrée à Calais. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
pgremaudpgremaud   08 juin 2016
Elle est afghane. Elle vit seule avec ses quatre enfants dans une vieille caravane au milieu de la jungle. Prof à la fac de Kaboul, elle parle très bien anglais. Elle ne veut jamais rien demander. Ses voisins le savent. Quand il y a une distribution, ils lui rapportent toujours quelque chose à manger.
Commenter  J’apprécie          50
pgremaudpgremaud   14 avril 2016
"S'il vous plaît, nous voulons juste aller en Angleterre." Mais l'Angleterre ne veut pas d'eux ! Bizarrement, l'Etat français est aujourd'hui à Calais le garde-chiourme de ce pays qui, rappelons-le, ne fait pas partie de l'espace Schengen et dont les zones de contrôle frontalier pour Eurotunnel sont situées en France.
Commenter  J’apprécie          30
NadaelNadael   05 avril 2016
« Ne laissons pas s'inscrire aux frontières de la France la devise qui orne l'entrée de l'Enfer de Dante : « Toi qui entres ici abandonne toute espérance. »
Commenter  J’apprécie          60

Videos de Marie-Françoise Colombani (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Marie-Françoise Colombani
Marie-Françoise Colombani et Damien Roubeau, à propos de "Bienvenue à Calais", en librairie le 17 février à 4,90? : les bénéfices et droits d'auteurs de ce livre sont reversés à l'association L'Auberge des migrants.
autres livres classés : calaisVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
162 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre