AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Anick Hausman (Traducteur)
EAN : 9782757813010
352 pages
Points (16/04/2009)
3.65/5   34 notes
Résumé :
Mauvaises nouvelles pour le garde-chasse Joe Pickett : son ami et collègue Will Jensen venant de se suicider, il va devoir le remplacer dans ses fonctions à Jackson, terrain de jeux - de jeux dangereux, s'entend - pour les riches, les puissants et des écologistes passablement extrémistes.

Joe rejoint son poste et, malgré l'attirance qu'il éprouve pour une étrange et séduisante femme mariée, commence à se poser des questions sur la fin de son ami. Inca... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
loreleirocks
  18 juin 2013
Je n'avais pas lu d'aventures de Joe Pickett depuis des mois et woooh! j'avais oublié les situations dans lesquelles il se retrouve. Et l'amour de C.J. Box pour le Wyoming, qui brille dans ses descriptions et s'anime au fil des pages. Et ça se lit toujours aussi bien et avec autant de plaisir.
Cette fois, le décès d'un de ses collègues de Jackson l'envoie en remplacement, couvrir un territoire encore plus sauvage et étendu, et le parachute au beau milieu d'un lot de yahoos plus allumés les uns que les autres, tous avec des intentions plus ou moins réalistes et reluisantes.
Une caricature particulièrement drôle des activistes anti-viande. Oui, j'ai dit "viande", puisqu'on n'est même plus au niveau de la lutte contre la chasse là. L'idée, qui peut paraître intéressante au premier abord, de la communauté basée sur la nourriture saine, à travers laquelle C.J. Box nous renvoie plutôt gentiment au museau les excès de la consommation alimentaire moderne et l'ignorance de la grande majorité des consommateurs de l'origine de ce qu'ils ont dans l'assiette. Face à ces deux thèmes, le contraste de ceux dont le mode de vie semble bloqué dans un lointain passé et qui, finalement, viennent à nous paraître les plus équilibré face à la réalité de la Grande Nature de l'Amérique du Nord. Et au beau milieu, Monsieur le Garde Chasse.
Alors je suis un peu embêtée, parce que j'ai un peu l'impression de me faire mener par l'auteur vers ce genre de conclusion face au grand dilemme de la vie dans les Rockies et l'exploitation et aménagement de la région. Mais en fin de compte, c'est pas très grave, puisque ça ne me coupe pas l'envie de retrouver Joe et sa petite famille dans les prochains tomes, histoire de voir si la vie le pousse au-delà de la rigidité de ses principes, qu'on a vu sérieusement secouée dans ce tome. Et pas seulement les siens. Ça couve dans la famille aussi!
On a envie de le voir céder sur certains points et quitter une certaine neutralité, persuadé qu'il n risquera pas son intégrité... À voir!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
ladesiderienne
  02 septembre 2022
Sans doute, est-ce un besoin d'évasion qui m'a poussée à emprunter ce roman à la médiathèque ? Ne connaissant ni son auteur C.J. Box, ni le héros auquel ce dernier consacre une série, je me suis juste laissée séduire par les belles photos de couverture qui évoquaient les paysages de l'Ouest américain.
"L'homme délaissé" est le cinquième opus des aventures de Joe Pickett, garde-chasse dans un parc national, un homme ordinaire au service de la nature et de son travail.
le dépaysement a été total pour moi et j'ai aimé parcourir les grands espaces au côté de Joe. Sa mission est d'enquêter sur le suicide d'un de ses collègues tout en reprenant les fonctions de ce dernier. L'auteur est un bon conteur, et comme il aime son Wyoming, on peut dire que l'immersion est totale. Dommage que dans ce milieu très viril, les femmes soient cantonnées à des rôles de peu d'envergure. J'ai moins aimé également le caractère un peu palot du héros, tenaillé par ses difficultés financières et dont l'intégrité est titillée par la vénéneuse Stella Ennis.
Pour son discours écologique en toile de fond, j'accorde un 12/20 à ce roman mais cela ne m'a pas vraiment donné envie d'en connaître davantage, craignant la trop grande similitude entre les différentes aventures de notre garde-chasse.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
bibliomanu
  20 octobre 2012
En ce moment, je fais dans les héros récurrents. Que voulez-vous, quand on se prend d'affection pour un personnage, on aspire toujours à le retrouver à un moment ou à un autre... Même si, pour cela, il est parfois possible d'éprouver une sorte de lassitude à son égard. Cela n'a pas encore été le cas avec Joe Pickett, garde-chasse du Wyoming. Et, à peu de choses près, je pourrais répéter ce que j'ai déjà dit en guise d'introduction à la lecture de l'ouvrage précédent, Sanglants trophées. Oui, l'engouement est toujours là, bien là et rien ne laisse supposer qu'il va s'arrêter à cet épisode. Quelques indics m'ont assuré que ce ne serait pas le cas. Si leurs informations venaient à être fausses, j'ai les moyens de leur en faire voir de toutes les couleurs, en leur faisant lire mes premiers romans d'amour.... et même les derniers. La punition suprême aura lieu en cas de récidive, avec mes polars. Ils le savent. Alors je leur fais un peu confiance.
Cette fois-ci, point de phénomènes étranges ou mystiques. L'Office des forêts demande à Joe de remplacer au pied-levé le garde chasse du Comté de Jackson. Will Jensen, son collègue et ami, s'y est en effet donné la mort. Trop de pression professionnelle, un divorce récent, l'attitude de l'homme avait changé du tout au tout ces derniers temps. de nature calme et raisonnable, attentif aux autres, l'homme ne se contrôlait plus. Il buvait, troublait l'ordre public, cédait à la paranoïa. Son suicide est survenu à un moment où les autorités n'auraient plus été en mesure de dissimuler ses frasques. Naturellement, Joe accepte sa nouvelle mission, il y voit peut-être là l'occasion de quitter à terme son propre Comté, où sa situation est de plus en plus précaire. Il sait cependant que le contexte à Jackson est particulier, qu'il sera attendu au tournant par pas mal de monde. Il le sait mais il est bien déterminé, comme d'habitude, à accomplir sa mission et à tenter de comprendre ce qui a pu pousser Will à se donner la mort.
On prend les mêmes et on... ne recommence pas. C'est sans doute là l'une des clés de la réussite de cette série. Il y a bien sûr des constantes, comme cette représentation presque systématique de lutte de David contre Goliath que C.J. Box met en place. Joe Pickett doit sans cesse faire ses preuves face à une hiérarchie récalcitrante et à des hommes d'affaires puissants, prêts à l'écraser à la moindre occasion, n'hésitant pas non plus à tenter de l'amadouer ni à s'efforcer de briser la carapace de son intégrité. La restitution de cette lutte est telle que personnellement je ne peux qu'y adhérer, et j'avoue qu'il y a bien des fois où j'aimerais me glisser dans sa peau à Joe, me planter devant la tête de buse en face de lui [moi] et y aller de mon impressionnante carrure – ne vous méprenez pas, je faisais ça gamin en sortant des westerns [ou du film Starfighter ; ou Indiana Jones; ou... liste non exhaustive], je revivais les scènes à renfort de bruitage ; quant à la carrure, je repasserai, cela va de soi.
Ceci dit, il est pénible le Joe, il a des valeurs qu'on voudrait bien voir un peu moins tranchées parfois, qu'il se laisse un peu aller, qu'il lâche un peu du lest mais, comment dire, on ne peut pas le changer comme ça non plus, d'une simple volonté de lecteur. Et puis si Joe n'était pas Joe, peut-être cette série n'aurait-elle pas le même attrait ? Allez savoir... Au fil des tomes pourtant, le garde-chasse prend quand même du poil de la bête... sans vouloir faire de jeu de mots. Sa naïveté semble s'étioler au fur et à mesure, et il n'hésite pas à faire front lorsque cela s'avère nécessaire. Au regard des aventures qu'il a traversées, on comprend aisément qu'il rechigne encore à se laisser marcher sur les pieds.
Les grands espaces sont encore une fois au coeur de l'intrigue, au coeur des luttes qu'ils suscitent inévitablement : préservation de la nature, prospection immobilière, enjeux politiques, rancoeurs... quand ces éléments se croisent, il y a fort à parier que les remous ne manqueront pas. Et à C.J. Box de nous surprendre une fois de plus quand tout laisserait supposer une fois encore qu'on avance en terrain connu. Oui, on prend vraiment les mêmes et... on ne recommence pas !
Lien : http://www.bibliomanu.blogsp..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Fanvin54
  02 février 2014
Le garde-chasse de Jackson, ami et collègue de Joe Pickett, vient de se suicider. Joe est désigné pour provisoirement le remplacer. Il délaisse donc son district de Saddlestring, sa femme et ses filles, pour rejoindre Jackson, cité huppée du Wyoming, et dans laquelle il va subir à son arrivée de nombreuses « pressions » (de la part d'écologistes extrémistes, d'un promoteur immobilier, du shérif local,…). Il va aussi chercher à comprendre les raisons ayant amené son ami à mettre un terme à sa vie…
Même si cette cinquième aventure de Joe Pickett n'est pas forcément la meilleure (peut-être parce que délocalisée dans une ville m'étant apparue peu sympathique car « gangrenée » par le fric, peut-être du fait de cette pseudo aventure dans laquelle Joe se laisse plus ou moins entraîner avec une femme mariée qui ne colle pas avec l'intégrité du personnage,…), j'ai pris du plaisir à retrouver nos héros habituels et les paysages grandioses du Wyoming… Une nature qu'il me tarde de découvrir !
Commenter  J’apprécie          20
zakfm
  30 août 2020
Dans cette 5ème enquête du garde-chasse Joe Pickett, ce dernier et sa famille subissent des menaces en tout genre, physiques, morales ou sentimentales. Mais tout finira bien pour les gentils et très mal pour les méchants. Les digressions sentimentales sont de plus en plus pesantes à mon goût. Heureusement les superbes rocky mountains sont là.
Commenter  J’apprécie          20

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
ladesiderienneladesiderienne   23 août 2022
Après avoir attaché ses chevaux et dressé un camp de fortune pour la nuit, il sortit l'urne funéraire de l'une de ses sacoches et l'emporta avec lui vers le ruisseau. Il n'avait pas réfléchi à la manière dont il allait s'y prendre et hésitait sur la marche à suivre. Fallait-il répandre les cendres sur le sol, dans l'eau ou dans le vent ? Il décida de laisser le vent les emporter et secoua doucement l'urne, la poudre grise s'envolant sous les derniers rayons du soleil avant de se déposer sur le sol herbeux.
- Repose en paix. Will
Rien d'autre ne lui vint à l'esprit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
isabrootisabroot   26 mars 2018
Le shérif – Tassell, d’après son badge – ne lui fit pas un accueil chaleureux. Il était bel homme, du genre froid et distingué. Il avait les cheveux plutôt longs et une moustache de cow-boy qui lui descendait des deux côtés de la bouche. Jeune et bien fait de sa personne, il portait un pantalon et une chemise parfaitement repassés. Il devait avoir fière allure sur les affiches de campagne électorale
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Fanvin54Fanvin54   31 janvier 2014
"Délaissement" était un mot qu'il avait appris à aimer ces derniers temps. Il décrivait parfaitement ce qu'il ressentait. "Délaissement, dit-il tout haut. J'éprouve un profond délaissement. Je suis un homme délaissé". Ce mot avait quelque chose d'apaisant, il disait exactement ce qu'il ressentait et lui faisait accepter ce qu'il était vraiment.
Commenter  J’apprécie          10
isabrootisabroot   26 mars 2018
Il savait qu’il avait l’air d’un flic, on le lui avait toujours dit. Sa mère lui avait même raconté qu’à sa naissance il en avait déjà l’air. Il en avait le regard méfiant et pénétrant et l’air de chien battu à la fois résigné et cynique.
Commenter  J’apprécie          10
Fanvin54Fanvin54   31 janvier 2014
Dans un état comme le Wyoming où, à l'automne, les hommes se saluaient en disant "T'as eu ton wapiti cette année ?", le garde-chasse occupait une position importante.
Commenter  J’apprécie          10

Videos de C.J. Box (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de C.J. Box
C.J. Box intervient dans Murder at The Magic City.
Non sous-titré.
autres livres classés : braconniersVoir plus
Notre sélection Polar et thriller Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
2414 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre