AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782757848180
491 pages
Éditeur : Points (14/11/2014)

Note moyenne : 3.85/5 (sur 57 notes)
Résumé :
Cody Hoyt, flic peu discipliné, assiste régulièrement aux réunions des Alcooliques Anonymes mais ce n’est pas gagné… Quand son parrain des A.A. trouve la mort dans l’incendie de sa maison, le shérif décide très vite qu’il s’agit d’un suicide : pas question d’augmenter le quota de meurtres dans son secteur à la veille des élections. Cody tient bientôt la preuve que son mentor a été assassiné, et découvre que le meurtrier pourrait bien faire partie d’un groupe de rand... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (12) Voir plus Ajouter une critique
Seraphita
  10 mai 2014
Cody Hoyt est un flic un peu spécial, plutôt porté sur la boisson, un peu moins sur le sens de la hiérarchie. Alors quand il retrouve son parrain des Alcooliques Anonymes brûlé vif dans son chalet retiré, ça ne l'aide pas à aller mieux. D'autant que l'incendie va s'avérer criminel. Et voilà Cody qui fouine çà et là pour finalement découvrir que le meurtrier s'est inscrit à une randonnée équestre dans le parc du Yellowstone. Comble de malchance, son fils Justin fait également partie de l'équipée. Ni une ni deux, Cody va s'inviter au Yellowstone, faisant fi de toutes les lois et interdictions. Sans le savoir, Cody s'est aussi invité aux Enfers aux côtés d'un Charon bien particulier…
Au départ, « Piégés dans le Yellowstone » se présente comme un policier classique. Qui plus est, le personnage de Cody Hoyt semble répugnant et antipathique à tous points de vue. le suspens à couper le souffle promis en quatrième de couverture se fait attendre. Et puis, quand les fils de l'intrigue se resserrent implacablement et que la randonnée débute, le policier décolle vers des sommets, et nous voilà mis en selle pour une aventure inoubliable : même si l'on ne connaît pas le Yellowstone, on parvient à ressentir, au détour des descriptions, le grandiose, la majesté infinie d'un paysage hors du commun où le monde animal règne en maître aux côtés d'une nature aussi sauvage qu'imprévisible. A mesure que le groupe de randonneurs progresse dans le labyrinthe végétal, la tension croît, le point de bascule n'est pas loin. Car, paradoxalement, les menaces véritables ne viennent pas du dehors mais du dedans du groupe : l'auteur décrit habilement la dynamique du groupe, ses tensions, les stratégies d'influence mises en oeuvre par le leader pour les minimiser ou, au contraire, les exacerber. Les premières disparitions surviennent tandis que Cody s'approche, miné par le manque d'alcool et de tabac.
Dans ce huis clos des grands espaces, la beauté des paysages coupe autant le souffle du lecteur que le suspens qui va croissant, au fur et à mesure des rebondissements. L'Envers d'Au-Delà réservera bien des surprises, et des déconvenues… Magistral !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
mesrives
  29 octobre 2015
Cody Hoyt, policier en marge, solitaire, séparé mais père, alcoolique mais encore dynamique s'embringue dans une traque dans le Parc du Yellowstone pour éviter qu'une excursion dans un cadre idyllique vire au cauchemar.
Auras-t-il la force et la clarté nécessaire pour retrouver l'assassin de son parrain aux Alcooliques anonymes, et tirer de ce piège un groupe de touristes parmi lesquels se trouve son fils?
Dans ce cadre fascinant, le lecteur est sous-tension jusqu'au dénouement.
Commenter  J’apprécie          150
M_a_r_c
  02 novembre 2017
Avec Piégés Dans le Yellowstone, Charles James Box nous offre un suspense qui prend le temps de démarrer. L'intrigue se met lentement en place, sans apparaître clairement d'emblée. Les différents personnages – dont le héros, Cody Hoyt, qui traîne au demeurant de sacrées casseroles derrière lui – dévoilent progressivement leur caractère.
Pendant plus de la moitié du livre, le lecteur se demande un peu où l'enquête, parallèle, que mène Cody après avoir été suspendu (comme dans tout polar qui se respecte…) va le conduire. Il sent bien que l'auteur tente de l'emmener sur de fausses pistes. Des fausses pistes qui sont volontairement grossières, mais pas assez pour pouvoir en déduire où se trouve la vérité… Bref, pendant plus de 300 pages, le lecteur se fait balader à gauche et à droite, mais sans ennui, grâce notamment à un tempo approprié et aussi à l'atmosphère que C.J. Box parvient à créer en enfermant peu à peu ses personnages dans les paysages grandioses mais déserts du parc naturel du Yellowstone.
Aux deux tiers du roman, le rythme s'emballe. le dénouement reste encore imprévisible, mais tout s'accélère : les meurtres se suivent de plus en plus rapidement, Cody Hoyt colle aux basques du tueur sans parvenir à le rattraper ni à l'identifier, jusqu'au dénouement, qui, sans tenir toutes ses promesses, reste cependant dans la moyenne du genre et ne frustre pas excessivement le lecteur.
Au final, j'ai apprécié le décor dans lequel prenait place l'intrigue. Tout comme j'ai apprécié le rythme que l'auteur insufflait au récit. de même, sans être d'une profondeur abyssale, les personnages étaient, pour les principaux, assez bien campés. Surtout Cody, dont l'auteur prend particulièrement soin d'étoffer le caractère et le passé.
J'ai par contre moins aimé les trop grandes similitudes entre l'intrigue du livre et celle d'un film que je ne citerai pas pour ne pas gâcher le suspense… de la même manière, j'ai déploré ce qui est malheureusement un classique dans ce genre de littérature : un dénouement un peu bâclé et surtout un peu simpliste, même s'il y a sans hésitation pire, je l'ai déjà signalé.
J'ai dit que la plupart des personnages étaient bien campés, surtout le héros. L'auteur aurait cependant pu se donner un peu plus de peine et en étoffer quelques autres, pour permettre à son récit de gagner en profondeur et en intensité sans pour autant tourner au portrait psychologique détaillé. Je pense notamment à Rachel, à Dakota ou encore à Bull, aux caractères prometteurs mais insuffisamment esquissés…
Enfin, le décor choisi, l'immensité des paysages du parc naturel du Yellowstone, aurait mérité d'être brossé avec plus de soin. Notamment pour accentuer l'immersion et, peut-être, générer un sentiment de claustrophobie ou d'agoraphobie que j'ai senti se dessiner, mais sans véritable aboutissement.
Bref, un polar bien ficelé et haletant, dont les pages se tournent avec facilité et plaisir, mais qui ne révolutionne pas le genre et au terme duquel – au risque de sembler un peu prétentieux – on ne se sent pas spécialement plus intelligent.

Lien : https://livrelecteur.wordpre..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Jenouch
  05 décembre 2014
L'histoire débute avec Cody Hoyt : flic, alcoolique notoire, habitant un appartement à peine meublé. OUI, un cliché ambulant...
Un appel au milieu de la nuit, son parrain des Alcooliques Anonymes a été retrouvé mort dans son chalet après un incendie. Cody, persuadé qu'il s'agit d'un meurtre, va enquêter... à sa manière ! Et bien sûr, se faire suspendre mais, têtu, il ne s'arrête pas là et continue son enquête en solo.
Oui, du réchauffé, du déjà vu et revu mais ne vous arrêtez pas en chemin car l'histoire a bien des surprises à vous offrir ! Suivez Cody jusqu'au par du Yellowstone où une bien mystérieuse randonnée se prépare. Ces pauvres randonneurs vont se retrouver piégés entre ces vastes espaces emplis d'inconnus et des menaces venant directement de l'intérieur de leur groupe. Des descriptions d'une nature époustouflante se mélangent à la montée en puissance du suspens.
L'auteur parvient à merveille à se sortir des clichés qui parsèment le début du livre. Il excelle dans la description de chacun de ses personnages et de la dynamique de groupe qui en ressort. le suspens se dénoue dans les 30 dernières pages : breathtaking !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
PiDehombreux
  15 août 2015
Il s'agit d'un roman policier qui m'a déçu à plus d'un point de vue.
Tout d'abord, ce thriller qui, comme son titre l'indique, se déroule dans la Parc National du Yellowstone, n'offre que des descriptions sommaires des endroits visités. Il n'y a pas de réelle valeur ajoute quant aux particularités nombreuses de ce parc et c''est une première source de déception, surtout si vous souhaitez faire une lecteur à l'occasion d'une visite du parc.
La traduction paraît perfectible, notamment dans les dialogues qui ne paraissent pas naturels. Beaucoup de clichés quant à l'enquêteur alcoolique. At last, but not least, un scénario qui paraît trop invraisemblable. J'ai eu l'impression de lire le résultat d'un travail scolaire "comment écrire un polar avec rebondissements en appliqaunt 10 règles..."
Mon avis est sans doute sévère mais entre un Ellroy et un Hillerman, il est difficile de soutenir la comparaison avec des deux grands maîtres de l'intrigue.
Commenter  J’apprécie          30


critiques presse (1)
LeJournaldeQuebec   16 décembre 2013
Piégés dans le Yellowstone est le 13e polar traduit en français de C.J. Box. Un chiffre qui ne lui a pas porté malheur puisque l’intrigue est carrément haletante !
Lire la critique sur le site : LeJournaldeQuebec
Citations et extraits (7) Voir plus Ajouter une citation
mesrivesmesrives   01 octobre 2015
Gracie était fatiguée, le corps endolori et l'esprit submergé sous un flot de sensations mêlées, entre bruits, odeurs et beautés du paysage. Non seulement elle était tombée amoureuse de Strawberry, mais elle se sentait fondre, complètement séduite par le parc lui-même. Ils avaient vu un couple d'élans, mâle et femelle, dans les saules pleureurs, cinq bisons qui paissaient sur un flanc de colline déboisé envahi de sauge, un aigle à tête blanche entrain de dévorer un poisson. Planté sur la rive, l'emblème national arrachait des filets sanguinolents aux flancs de sa truite surveillant du coin de l'oeil le passage des cavaliers. Quand ils avaient franchi la crête, la vallée de la Yellowstone River leur était apparue dans toute sa splendeur, une succession sans fin de montagnes, et de lacs, de nuages et d'arbres aussi loin que l'oeil pouvait porter, le tout illuminé par l'éclat doré du soleil d'après-midi. Le gigantisme du panorama associé à l'altitude lui coupait un peu le souffle et l'épuisait.
C'était un autre monde et elle s'y serait volontiers abandonné toute entière sans la moindre réserve, ou presque.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
mesrivesmesrives   01 octobre 2015
Son téléphone portable se mit à vibrer. Son fils, Justin. Un fils qui était pour lui une anomalie de la nature- un vrai miracle, le seul individu authentiquement bon à la surface de cette terre. Justin était gentil, altruiste et admirable. En plus de quoi il était grand, il étai beau, une vraie crème de garçon. Connaissant ses propres faiblesses et les tares de son héritage familial de petits Blancs pauvres, Cody n'aurait jamais imaginé une seule seconde qu'il serait un jour capable d'engendrer un tel enfant. Chaque fois qu'il le voyait, ça ne ratait pas: il cherchait à déceler en lui quelque signe annonciateur de ses propres obsessions et de ses travers. En vain..il n'en avait jamais trouvé un seul...pas encore. Justin, dix-sept-ans, était un putain de miracle vivant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
mesrivesmesrives   01 octobre 2015
En s'approchant, Cody remarqua immédiatement l'odeur. Mêlés à l'air chaud et aux effluves d'algues venus du lac, lui arrivèrent aux narines une bouffée du musc primitif libéré par les épaisses fourrures animales et des relents âcres et métalliques de viscères.
Un enchevêtrement de bois de flottage partiellement submergés s'étirait sur sept à huit mètres depuis la berge jusque dans le lac. Les algues accrochées aux branches noyées semblaient remuer au rythme d'un souffle souterrain qui les aspirait avant de les recracher au- dessus d'un trou sombre.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
isabrootisabroot   15 mars 2018
J’ai passé la nuit à rebondir entre les quatre murs d’un motel, le Lariat Motor Lodge. Je ne le recommanderais que pour une seule et unique raison : ça doit être le dernier endroit d’Amérique à encore proposer des télés noir et blanc dans les chambres et des couvre-lits qui te rappellent ta grand-mère.
Commenter  J’apprécie          50
isabrootisabroot   15 mars 2018
Il gardait la salle de bains du bas fermée parce qu’elle puait le canard. Le fait d’avoir ramené chez lui un colvert blessé pour le laisser patauger à sa guise dans la baignoire des semaines durant avait imprégné la pièce d’une puanteur impossible à déloger. Crétin de canard, se dit-il. Il avait été très content quand il s’était finalement envolé. 
Commenter  J’apprécie          30

Videos de C.J. Box (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de C.J. Box
C.J. Box intervient dans Murder at The Magic City.
Non sous-titré.
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1982 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre