AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782709635707
177 pages
J.-C. Lattès (25/08/2010)
3.03/5   44 notes
Résumé :
C'est la dernière nuit de l'année. Sur l'île de Bréhat, Paloma, quatorze ans, rejoint Pierre, son ami d'enfance, pour fêter le nouvel an. Ils ne se sont pas vus depuis un an, l'adolescente s'est transformée et les rapports sont à réinventer.
Que lire après Pastel fauveVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (19) Voir plus Ajouter une critique
3,03

sur 44 notes
5
3 avis
4
2 avis
3
9 avis
2
3 avis
1
2 avis
Ce livre m'attendait depuis longtemps dans une pile d'ouvrages à lire, vertigineuse et instable... Je l'avais acheté car noté dans mon pense bête, certainement après avoir lu une critique élogieuse.
Mais la dernière page tournée, me voici bien embarrassée. Voici un premier roman écrit par une fille de quinze ans, qui écrit depuis toujours et va encore produire des livres... Sentiment mitigé avec l'oeuvre, j'ai tout de suite fait un parallèle avec le film "La Boum" ou autres productions plaisant aux adolescents... mais j'ai beaucoup de mal à croire que ce roman a été écrit et construit pas une adolescente de quinze ans... Ou alors la gamine à brûlé les étapes et a grandi bien trop vite, bien trop tôt. Je sais que je ne suis pas de la même génération et peux être dépassée par son mode de vie, mais ces jeunes de quatorze et seize ans, héros du roman, livrés à eux-mêmes, ayant des parents bourgeois très laxistes me font pitié, et je n'envie pas du tout leur existence de rejetons de "bobos".
Un texte qui ne s'adresse plus à moi depuis longtemps et une histoire qui me laisse un arrière goût amer.

Commenter  J’apprécie          210
Premier roman de Carmen Bramly.

Sur l'île de Bréhat, le dernier soir de l'année 2010, Paloma et Pierre s'apprêtent à vivre la dernière nuit de l'enfance. Paloma a 14 ans. Pierre en a 16 ans. Tous deux enfants d'une bourgeoisie plus ou moins dévoyée, nourris de culture classique jusqu'à plus soif, ils jouent à se séduire pour cacher qu'ils s'aiment. le désir et la séduction ne sont pas des armes anodines. Elles ont des lames doubles et des effets pervers. Paloma et Pierre, encore aux portes de la maturité, les manient avec maladresse, mais tous les coups font mouche.

Pierre, "le genre petit rockeur débraillé" (p. 16) et Paloma qui ne sait pas "si [elle] préfère les tons pastels ou les couleurs fauves" (p. 14) se lancent dans une parade amoureuse tortueuse et violente, aux accents de tango, sur le son débridé des rocks des années 1960. du haut de leur adolescence insolente, ils explorent les arcanes pernicieuses du carré amoureux, reformant pour quelques heures un cercle d'amis d'enfance déjà dissout. L'innocence est désormais souillée et sublimée par le désir.

La soirée du réveillon, si fraîche à ses débuts, simple et grave badinage de deux enfants amoureux, tourne à l'équipée nocturne quand Paloma et Pierre prennent la mer pour une île indistincte. En voulant recréer l'utopie romantique de Paul et Virginie, ils ne font que mettre en scène la vie au lieu de la vivre.

La jeunesse est fascinée par ce qui brille et surtout par les étoiles noires. Paloma entretient une fascination vaguement amoureuse pour Peter Doherty. Peter/Pierre, le parallèle est aisé et l'on sait qui est au coeur des fantasmes de l'adolescente. Pierre joue à l'homme en fumant et buvant, nécessaire mais dangereuse exploration des paradis où les sensations qui, pour être plus puissantes, ne sont que mensonges. La désinvolture forcée des personnages se mêle à la fraîcheur noire de l'adolescence. On assiste littéralement à un moment sur le fil, où tout n'est que frange.

La foi en l'avenir est entachée de pessimisme et de doutes, mais aussi de morgue et de révolte idéale. Pierre veut être un "intellectuel de gauche avec des idées de droite. [...] En gros, [...], tu te poses à la terrasse du Flore et, tout en lisant le Canard enchaîné, tu prônes la nécessité pour la France d'avoir une élite prolétaire bien présente, et en toi-même, tu penses que si un seul connard met le pied à Saint-Germain-des-Prés, tu l'exploses au Kärcher." (p. 40) Bouillonnant vivier d'idées et d'aspirations, l'adolescence se veut le reflet du monde de demain. Paloma et Pierre se fantasment eux-mêmes. Posséder l'autre leur permettra aussi de se posséder eux-mêmes.

C'est un roman où l'adulte n'a pas de place. Vaguement cité, jamais incarné, sans contour, il ne peut exister dans l'univers exclusivement adolescent de Paloma et Pierre. Soumis aux mêmes règles que le reste des autres mondes, cet univers est impitoyable. La jungle n'est jamais loin de la prairie en fleurs et le tigre revêt souvent les atours de la brebis.

Ce roman sur l'adolescence a pour plus grand mérite d'avoir été écrit par une adolescente. Enfin un texte qui n'est pas du Salinger d'opérette! L'auteure a 15 ans, à peine plus que son héroïne. Son premier roman est beau, porté par une écriture fine et jeune. J'espère vraiment que cette plume grandira et mûrira avec sa propriétaire, pour la retrouver dans d'autres textes en prise avec d'autres âges. Je lui souhaite, pourquoi pas, de recevoir les honneurs du Flore!
Lien : http://lililectrice.canalblo..
Commenter  J’apprécie          110
Si vous êtes habitués du blog, vous devez sans doute vous rappeler de l'article que j'avais fait sur Carmen Bramly (flashback), cette jeune parisienne de 15 ans seulement, qui signe ici son tout premier livre et reçois les éloges de bon nombre de gens.



Alors pourquoi ai-je voulu absolument lire ce livre dès que j'en ai entendu parler ? Tout simplement parce que j'étais curieuse de voir ce qu'une jeune fille de mon âge (!) pourraît écrire, et de quoi son livre parlerait. Eh bien je suis fière de dire une fois de plus qu'il n'y a que les adolescents qui se comprennent, que rien n'est pareil selon l'époque, et que par conséquent il n'y a qu'une adolescente pour parler le mieux de l'adolescence!



Paloma est une jeune fille qui aime sa propore vision de la vie, qui ne veut ressembler à personne, préférant vivre selon ses lois et devenir marginale plutôt que de copier ses amis et apprécier les mêmes choses que les autres. Elle projette son avenir comme un grand rêve où elle vivrait les aventures de ses héroïnes littéraires préférées et construirait une histoire avec Pete Doherty, son idole.



Mais ce réveillon du Nouvel An sur l'île de Bréhat va la faire évoluer, réfléchir, et finalement passer de l'autre côté de la rive. C'est cette nuit qu'elle va réinventer sa relation avec Pierre, son ami d'enfance, en passant la soirée chez lui.



Le fait que l'histoire se passe en une nuit et ait pour moteur la reconstruction des relations de deux personnages m'a beaucoup fait penser à Là où j'irai, de Gayle Forman. En une nuit, les deux protagonistes s'avouent des choses à eux-même et à l'autre, découvrent leurs sentiments, se forcent à se comprendre mutuellement, et dans Pastel Fauve, cherchent à donner raison à leur désir.



Les références du passage de fille à celui de femme, ou presque, sont très intéressants, notamment un qui m'a beaucoup plu: la fascination de Paloma pour le chanteur anglais Pete Doherty. Elle est tellement obsédée par lui, c'est presque comme si elle le connaissait. Elle se fait sa propore idée de son idole, choisit ce qu'elle veut croire dans les journaux ou pas, imagine une vie avec lui,... Mais la petite de quatorze ans a déjà réussit, avant le début du livre, à oublier son drogué de Pete, le symbolisant seulement comme la vie rock'n roll qu'elle aurait rêvé d'avoir.



J'ai vraiment été scotchée par la propreté et le professionnel dont ce livre est écrit. Il y a de très belles proses, des passages poétiques, tout cela écrit avec un vocabulaire qui fait plaisir par sa richesse, et beaucoup de créativité pour les dialogues. J'ai beuacoup rigolé à certains moments! ^^



Je tire mon chapeau à Carmen Bramly, quinze ans à peine, qui m'a convaincue que même des ados peuvent écrire! Bravo à elle :)
Commenter  J’apprécie          70
Qui mieux qu'une adolescente peut comprendre et écrire sur les adolescents?
Personne!

Pastel fauve est un roman très bien écrit et je tire mon chapeau à cette jeune fille qui a un réel talent. Dès les premiers pages j'ai été transporté quelques années en arrière et j'ai retrouvé mon adolescence (les premiers émois, la musique rock....)

Mais au fil des pages je me suis un peu lassée. Ce jeu entre Paloma et Pierre ce je t'aime moi non plus, m'a un peu agacée. Je trouve que ce récit par certains moments manque de dynamisme et d'action.
Commenter  J’apprécie          130
Paloma se prépare pour la soirée de réveillon qu'elle va passer en tête à tête avec Pierre, son ami d'enfance qu'elle n'a pas revu depuis un an, celui avec lequel elle a partagé tous les bons et les moins bons moments sur cette île de Bréhat qu'elle adore. La jeune fille de quatorze ans est heureuse, mais un peu fébrile également. Elle imagine les dialogues qu'ils auront, rêve également de baisers, de caresses... Mais rien ne se déroulera comme prévu, les deux adolescents, trop fiers pour s'avouer leurs sentiments, vont vite s'affronter, se défier. Les amis vont s'intercaler dans cette relation et c'est finalement l'île et la mer froide que tous les deux adorent qui arriveront à leur faire exprimer honnêtement ce qu'ils ressentent. Une nuit dont ils se souviendront !


Dans ce roman sur les adolescents, on retrouve toutes leurs contradictions, leurs angoisses, leurs espoirs, leurs rêves, leurs peurs... Nous sommes face à cet âge où l'on désire tant et où l'on ne sait pas forcément comment aborder la vie, les choses, les gens. Cet âge où l'on passe du rire aux larmes, de la colère à la douceur, de la révolte à la soumission. Cet âge si beau et si compliqué... Carmen Bramly en parle bien puisqu'elle a quinze ans elle aussi. Elle décrit avec justesse ses personnages, qui doivent peut-être ressembler à ses amis. Elle utilise également le langage des jeunes d'aujourd'hui, et c'est là que pour moi le bât blesse, j'ai du mal à m'y faire et cela m'a empêchée de m'attacher aux personnages et de ressentir de l'émotion pendant ma lecture (mais il le faudra bien, sans doute, puisque mes enfants vont grandir et qu'il y a de fortes chances qu'ils soient également comme cela...).

Quoi qu'il en soit, un premier roman intéressant pour une si jeune auteur.
Commenter  J’apprécie          50


critiques presse (1)
Entre jours pastel et passions fauves, Carmen Bramly revisite le thème de l’innocence souillée par le désir, sans jamais vraiment convaincre. Bien loin de l’intensité et du panache des drames bourgeois de Sagan.
Lire la critique sur le site : LeSpectacleduMonde
Citations et extraits (11) Voir plus Ajouter une citation
- Dis-moi, Pierre, tu veux faire quoi plus tard?
Il réfléchit, regarde ses mains, tourne vers moi un visage sérieux au front légèrement plissé, et dit avec un accent volontairement snob :
- Moi? Intellectuel de gauche avec des idées de droite.
Je le regarde avec de grands yeux, sans savoir si je dois rire ou pas.
- En gros, dit-il en reprenant un ton normal, tu te poses à la terrasse du Flore et, tout en lisant Le Canard enchaîné, tu prônes la nécessité pour la France d'avoir une élite prolétaire bien présente, et en toi-même, tu penses que si un seul de ces connards met le pied à Saint-Germain-des-Prés, tu l'exploses au Kärcher. Ce n'est pas plus compliqué que ça. Et pendant tes grands discours sur les inégalités du monde et la suprématie injuste des pays du Nord, tu n'oublies pas de bouffer des oeufs coque à vingt euros, café non compris. Et puis tu écris aussi des livres, et te montres le dimanche au marché bio du boulevard Raspail.
L'idée de devenir politicienne me plaît assez. Il faut envisager le futur, même lointain. Les actrices ont le sentiment d'être immortelles, mais après que leur visage s'est fané, il leur faut bien se reconvertir. La politique me paraît une assez bonne alternative. Savoir faire semblant est un atout dans ce milieu.
Commenter  J’apprécie          41
Ma mère voulait que je lui dise ce qui me faisait tant de peine, mais je me taisais en continuant à pleurer. Qu'aurais-je pu lui dire ? Pouvait-elle comprendre ce que j'éprouvais ? Les adultes ont le sentiment que nous jouons les incompris, ils disent qu'eux aussi ont traversé cette période et qu'ils peuvent nous aider. Ce qu'ils oublient, c'est que les temps changent. J'ai vraiment du mal à croire que les sentiments qu'ils éprouvaient à l'adolescence aient quelque chose à voir avec les nôtres.
Commenter  J’apprécie          110
Un intellectuel de gauche avec des idées de droite. [...] En gros, [...], tu te poses à la terrasse du Flore et, tout en lisant Le Canard enchaîné, tu prônes la nécessité pour la France d'avoir une élite prolétaire bien présente, et en toi-même, tu penses que si un seul connard met le pied à Saint-Germain-des-Prés, tu l'exploses au Kärcher. (p. 40)
Commenter  J’apprécie          140
Non, ce n'est pas fini, il y a encore la vie à affronter, mais on va foncer, bébé, vers le bonheur ou dans un mur, c'est mieux que de rester immobiles."
Commenter  J’apprécie          180
J'aurai dû comprendre, lorsque tu me parlais de défier dieu même s'il n'existe pas, mais ton intelligence nous surpassait, tu étais fulgurant, surtout avec ta théorie sur le suicide. Je ne me suis pas méfiée, je n'ai rien vu venir, pardon Martin, pardon, je suis désolée, il n'y avait que toi pour braver la vie en la quittant.
Toutes ces théories, je te promets de les exposer au monde entier, afin que tous sachent celui que tu as été, ou que tu as failli être.
Commenter  J’apprécie          50

Videos de Carmen Bramly (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Carmen Bramly
Myriam Thibault et Carmen Bramly n'ont pas encore 18 ans et sont chacunes les auteures de deux ouvrages de cette rentrée littéraire : "Paris je t'aime" et "Pastel Fauve". Deux auteures sont nées et ont déjà leur style
autres livres classés : première foisVoir plus
Les plus populaires : Littérature française Voir plus


Lecteurs (84) Voir plus



Quiz Voir plus

Les Amants de la Littérature

Grâce à Shakespeare, ils sont certainement les plus célèbres, les plus appréciés et les plus ancrés dans les mémoires depuis des siècles...

Hercule Poirot & Miss Marple
Pyrame & Thisbé
Roméo & Juliette
Sherlock Holmes & John Watson

10 questions
5261 lecteurs ont répondu
Thèmes : amants , amour , littératureCréer un quiz sur ce livre

{* *}