AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782203396159
278 pages
Éditeur : Casterman (24/09/2004)

Note moyenne : 3.79/5 (sur 17 notes)
Résumé :
Publié en 2004 chez Casterman dans la collection Écritures, l’oeuvre maîtresse de Chester Brown retrouve ici une place de choix dans notre catalogue. Ce chef-d’oeuvre de la bande dessinée canadienne revient donc à la maison et nous en sommes très fiers. À la fin du XIXe siècle, le territoire de Red River est cédé au Canada, colonie de l'empire britannique. Cependant les habitants catholiques, métis d'Indiens et de Français, n'entendent pas être gouvernés par la loin... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
argali
  28 novembre 2018
Publié en 2004 chez Casterman, ce roman graphique est dans ma bibliothèque depuis et je ne l'avais jamais lu jusqu'au bout. C'est en découvrant le roman de Jacques Côté « le sang des prairies » que j'ai eu envie de m'y plonger pour découvrir Louis Riel, figure centrale du roman de Côté.
Pour comprendre Louis Riel, il faut se plonger dans l'Histoire du Canada. A la fin du 19e siècle, le territoire de Rivière Rouge est cédé au Canada, alors colonie de l'empire britannique. Or, les habitants sont catholiques, métis d'Indiens et de Français, et francophones. Ils n'entendent donc pas être gouvernés par la couronne d'Angleterre. Métis ayant fait ses études à Montréal, Louis Riel n'est pas prêt à se résigner.
Ce roman graphique raconte d'une manière brillante et précise l'histoire de l'insurrection des Métis de la petite colonie de « Rivière Rouge », proche de l'actuelle ville de Winnipeg. Cette colonie, dirigée par Riel, souhaitait être consultée et pas qu'on décide pour elle ce que serait son sort et son avenir. Très vite, cette opposition va se transformer en lutte armée et en conflit communautaire (anglophones contre francophones).
Chester Brown retrace dans cet album la vie du chef du peuple métis, Louis Riel, fondateur de la province du Manitoba. Il nous dépeint ses relations avec le gouvernement du Canada, fraichement établi et la manière dont il incita son peuple à ne pas baisser l'échine devant ceux qu'il considérait comme des envahisseurs. de 1869, date de la rébellion de la Rivière Rouge à la pendaison de Riel pour haute trahison, en 1885, nous suivons son parcours, ses amitiés, ses prises de positions et ses excès. de manière précise et sans langue de bois, Brown décrit la complexité de la personnalité de Riel, à la fois sincère, charismatique et perturbé. On sent l'homme passionné, sûr de son bon droit dans la défense de son peuple mais aussi tellement mystique que cela confère parfois à la folie (ne va-t-il pas jusqu'à se comparer à Moise ?). Au point de se voir interné à Saint-Jean-de-Dieu. Pourtant, il était clairvoyant lorsqu'il critiquait les actions du premier ministre sir Macdonald, affirmant que sous prétexte de promouvoir le chemin de fer, il avait à coeur de museler les Indiens, en les poussant à la révolte. En fait, au-delà de ça, les Anglais craignaient surtout de voir une autre province francophone croitre dans ce territoire et tout fut prétexte à s'imposer par la force.
Plongé au coeur d'une époque complexe de l'Histoire du Canada, le lecteur lit ce roman graphique magistral d'une traite, conscient que cette aventure politique et humaine fut déterminante pour l'avenir du pays et reste une des plus controversées de l'histoire canadienne.
D'un format classique, en noir et blanc, le style simple et épuré permet de bien entrer dans l'histoire et de percevoir les émotions des personnages tout comme les enjeux de la révolte. On ne peut qu'entrer en empathie pour ceux qui perdent tous leurs droits, pour l'injustice qui leur est faite. On aime ou pas ce style de dessin, j'ai trouvé ça audacieux.
Une bibliographie précise, un avant-propos et des notes, à la fin de cet ouvrage très documenté, complètent les informations sur les faits et expliquent ce qu'il faut penser de cette version possible.
Un roman graphique que je recommande à ceux qui s'intéressent à l'Histoire. Il est devenu une référence.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
Peteplume
  11 avril 2018
Au Canada, tout le monde connaît John A. Macdonald, ne serait-ce que pour son portrait sur les billets de 10 $. On l'a célébré récemment comme « père fondateur de la Confédération canadienne ». On connaît moins les conditions dans lesquelles la fédération s'est effectuée et comment le Canada s'est agrandi pour finalement occuper l'ensemble des territoires « d'un océan à l'autre ». On connaît aussi le nom de Louis Riel mais souvent pas le détail des événements — à la fin du XIXè — qui ont conduit à la rébellion de la communauté francophone métis de l'actuelle province du Manitoba et, finalement, à la condamnation et à la pendaison de Louis Riel, leur leader plébiscité. Chester Brown nous donne ici une remarquable leçon d'histoire en bandes dessinées. C'est sobre, sans concession ni d'un côté ni de l'autre (il montre autant la corruption du gouvernent canadien et son inféodation aux grandes entreprise que les épisodes délirants de mysticisme religieux de Riel). C'est très bien documenté et respectueux des faits historiques. Lorsqu'il s'en écarte pour des fins de simplification du récit, Chester Brown prend soin de nous le signaler. En bref, c'est un remarquable ouvrage que je recommande à tous, et en particulier aux citoyens canadiens.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
EnidAman
  20 décembre 2017
Montréal : La Pastèque, 2012. – 249 pages.
ISBN 978-2-922585-96-4
Quelle belle découverte! Il faut dire qu'avec les éditions La Pastèque en général on ne se trompe pas. Une fois de plus, très belle qualité de livre, un bonheur à tenir en mains.
Biographie de Louis Riel, chef de la rébellion métisse au Manitoba (actuelle province du Canada), depuis le début de son engagement jusqu'à sa mort.
Le contenu maintenant... Extrêmement riche, bien documenté et précis, plusieurs pages de notes à la fin. Les notes sont vraiment très riches, critiques et très bien rédigées et elles apportent de la nuance. Mais elles ne sont pas nécessaires à la compréhension de l'oeuvre, cela dépend du type de lecteur.rice que vous êtes! Certain.e.s auront plaisir à seulement lire la partie roman graphique, d'autres seront avides de connaître les moindres détails, tout le monde y trouve son compte.
Si les biographies graphiques sont parfois un peu simplistes, là pas du tout, c'est vraiment riche et c'est une merveilleuse façon de découvrir une importante partie de l'Histoire canadienne et des luttes entre francophones et anglophones. Y compris pour des adolescents qui voudraient en savoir plus sur ce pan de l'Histoire, je pense que ça peut être un excellent ouvrage pour les accompagner dans leur quête de culture générale.
Un livre que j'ai eu beaucoup de plaisir à lire, je l'ai acheté plutôt que de l'emprunter à la bibliothèque et je dois dire que j'en suis heureuse, c'est une partie de l'Histoire qu'on aime avoir chez soi car elle est très significative et que l'on ressent encore très fortement ses effets dans la société canadienne. Une trace du passé à conserver pour mieux nous comprendre et pour ne pas oublier.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
MichelRoberge
  08 mai 2017
Chester Brown. – Louis Riel. – Montréal : La Pastèque, 2012. – 249 pages.
ISBN 978-2-922585-96-4
Bande dessinée historique
Résumé : À la fin du XIXe siècle, le territoire de la rivière Rouge est cédé au Canada, colonie de l'Empire britannique. Cependant, les habitants catholiques, métis d'Indiens et de Français, n'entendent pas à être gouvernés par la lointaine couronne d'Angleterre.
Louis Riel, chef charismatique et passionné, mène la Rébellion métisse jusqu'à son terme, entre la folie et la mort. de la conciliation à la lutte armée, cette aventure politique et humaine reste une des pages les plus controversées de l'histoire canadienne.
Commentaires : Chester Brown est né en 1960 près de Châteauguay, au Québec. Avec Louis Riel, il apporte une contribution très visuelle de l'histoire des métis (les sangs mêlés) du Manitoba et de la Saskatchewan. Quelle belle formule très documentée pour enseigner l'histoire ! Car l'auteur cite toutes ses sources dans une section Notes à la fin de son ouvrage. Un ouvrage incontournable pour constater encore une fois comment le Canada qui fête en 2017 son 150e anniversaire s'est bâti dans le non-respect des communautés qui ont progressivement occupé le territoire. On y retrouve tous les acteurs politiques et militaires qui ont sévi et manigancé la pendaison du leader des Métis. Particulièrement le premier ministre conservateur alcoolique et « patroneux » et sa célèbre déclaration : « Tous les chiens du Québec pourraient bien aboyer en sa faveur, il sera pendu ». Cette bande dessinée est une véritable découverte.
Ce que j'ai aimé : La qualité graphique. le choix du noir et blanc. La façon de distinguer les langues parlées (français, anglais, amérindien). Les précisions historiques. le déroulement du procès,
Ce que j'ai moins aimé : –
Lien : http://avisdelecturepolarsro..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20


critiques presse (1)
Bedeo   27 août 2019
Nominée, en son temps, pour le prix du meilleur album à Angoulême, cette fresque historique sur un mode minimaliste étonne de la part d’un auteur qui nous avait charmé davantage avec ses histoires autobiographiques.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Citations et extraits (6) Voir plus Ajouter une citation
okkaokka   21 avril 2018
p.227.
- Il souffrait de ce que les auteurs nomment mégalomanie.
- Expliquez-nous les symptômes de cette maladie.
- Le malade vous donne des arguments qui seraient raisonnables, s'ils n'étaient pas basés sur une idée fausse. Il a une tendance à l'irritabilité quand on le questionne ou doute de sa santé mentale, car il est convaincu d'avoir raison. Il trouve insultantes vos tentatives pour le ramener à la raison. Sur des questions ordinaires, il peut être raisonnable et parfois très intelligent. En fait, en apparence, on pourrait croire qu'il va bien.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
okkaokka   21 avril 2018
p.219.
Si vous le permettez, votre honneur... Tandis que la couronne tente de prouver ma culpabilité, mon avocat essaie de montrer que je suis fou !
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   21 avril 2018
p.44.
La compagnie appartient à des hommes qui vivent en Angleterre, ils n'ont pas le droit de vendre la terre sur laquelle nous vivons !
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   21 avril 2018
p.82.
Quand aux promesses que vous ferez en négociant... Depuis quand un politicien devrait-il tenir ses promesses ?
Commenter  J’apprécie          10
okkaokka   21 avril 2018
p.171.
[Comment gagnera-t-on si on leur laisse l'avantage?]
Commenter  J’apprécie          10

Videos de Chester Brown (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Chester Brown
À l'occasion de l'invitation du Canada sur le SoBD 2019, Seth et Chester Brown étaient présent sur le salon. L'occasion était rêvée d'inviter également Joe Matt et de permettre au célèbre trio d'amis de se retrouver au c?ur de Paris. On sait que Seth, Chester et Joe se sont connus à Toronto, qu'ils ont tous trois pratiqué l'autobiographie, de manière assez différentes, et qu'ils se représentent les uns les autres dans leurs livres respectifs. Ainsi, chacun montre des deux autres la façon dont il les voit, et tous s'accordent en amitié alors pourtant que leurs caractères et l'apparence qu'ils donnent à voir d'eux-mêmes diffèrent grandement. le SoBD les avait rassemblé tous trois pour une conversation animée par Jean-Paul Jennequin, assisté de Marguerite Capelle pour l'interprétariat vers l'anglais. Une table ronde en anglais, filmée et sous-titrée, que vous pouvez revoir ici-même.
+ Lire la suite
autres livres classés : canadaVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
3890 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre