AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782754809726
64 pages
Éditeur : Futuropolis (27/06/2013)

Note moyenne : 4.31/5 (sur 47 notes)
Résumé :
Dans un futur pas si lointain, sur 300 000 hectares, avec deux niveaux d'accès et près de 18 millions d'entrées par jour, Monplaisir est le plus grand parc d'attraction de la galaxie, ainsi que la ville de tous les vices ! Un monde où l'humanité exploitée peut profiter, deux semaines par an, de multiples plaisirs sans aucune limite. Les résidents y croisent aussi bien les visiteurs en mal de divertissement, que des malfrats en tous genres. Pourtant, la cité est extr... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (6) Voir plus Ajouter une critique
tchouk-tchouk-nougat
  31 décembre 2014
Gunnar Christiansen est lieutenant-enqueteur, c'est lui qui va reprendre l'enquête des filles mortes de septicémie à la suite d'un séjour à Monplaisir. Pour cela il va devoir se rendre dans cette gigantesque cité dédié à l'amusement, qui ne répond qu'à sa propre loi. La-bas le jeune Niels se retrouve perdu dans les rues devenues une véritable jungle. Heureusement le vieux Olif le prend sous ses ailes à la fois protectrices et cupides. Zack quant à lui à repris le poste convoité et pourtant fort risqué d'interceptor. Il va pouvoir traquer et combattre en télé-réalité l'assassin du policier.
La vie continue dans ce monde d'anticipation. On commence à entrevoir le fil rouge même si c'est très ténu. Le mystère règne entre ces morts suspectes à peine évoquées mais sur lesquels deux policiers sont dépêchés, et cet assassin à l'énigmatique commanditaire. Qui tire les ficelles? Derrière les plaisirs de ce gigantesque parc d'attraction, les arrières cours semblent bien sales...
De nouveaux personnages intéressants entrent en jeu. On sent la complexité de leur personnages et c'est donc avec plaisir que l'on continue cette lecture qui est également très joliment mise en dessin!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          100
Yvan_T
  12 avril 2013
À une époque où les tomes 1 poussent comme des champignons et que le neuvième art se noie dans les préquelles, les suites à rallonge, les cycles de trop, les adaptations inutiles, les cross-overs et autres inventions commerciales destinées à garder la tête hors de l'eau tout en faisant déborder un peu plus la baignoire, Luc Brunschwig vient peut-être de trouver la solution pour ralentir cette machine infernale, tout en garantissant de la qualité. Vous publiez tout d'abord une histoire, puis vous attendez une bonne dizaine d'années. Si passé ce cap, les gens continuent de réclamer la suite, vous leur resservez une version plus travaillée de cette histoire qui aura eu le temps de mûrir pendant plus de dix ans. Succès garanti !
Tout commence donc en 1999, lorsque Luc Brunschwig publie « Urban Games » chez Les Humanoïdes Associés et visite une première fois cette ville de tous les plaisirs accompagné de Jean-Christophe Raufflet. Les lecteurs ont beau immédiatement crier « Bingo ! », le Casino ferme très vite ses portes et les joueurs doivent malheureusement quitter prématurément la salle de jeu. Et alors qu'on n'y croyait plus vraiment, voilà que l'auteur décide de réanimer ce beau bébé abandonné peu après la naissance, mais qui lui tient visiblement à coeur. le pari est certes de taille, mais ceux qui ont foulé «Les Rues de Monplaisir » savent évidemment reconnaître les bons coups. Fini de jouer, « Urban » est né !
Le premier tome permettait donc de fouler à nouveau les rues perverties de Monplaisir et posait les bases de cet univers que les lecteurs d'antan n'avaient jamais véritablement oublié. Il ne leur fallut d'ailleurs que quelques planches pour se laisser à nouveau happer par cet univers fascinant et force est de constater qu'après toutes ces années, ils retrouvèrent très vite leurs repaires au sein d'un univers certes remodelé, mais toujours rythmé par des jeux de téléréalité et axé sur des plaisirs immédiats et futiles.
Après la découverte d'une cité à l'apparence idyllique, ce deuxième volet invite à plonger un peu plus loin dans l'envers du décor en suivant les pas de plusieurs personnages extrêmement attachants. Il y a bien entendu Zachary Buzz, qui poursuit son entraînement d'Urban Interceptor et s'apprête d'ailleurs à affronter le célèbre tueur Antiochus Ebrahimi. Mais il y a également le petit Niels Colton, qui est perdu dans cette ville gérée par A.L.I.C.E, l'ordinateur central, et animée par un étrange lapin blanc nommé Springy Fool, mais qui se retrouve sous l'aile protectrice et pas totalement désintéressée d'un des nombreux laissé pour compte de cette ville de débauches. Sans oublier le lieutenant-enquêteur Gunnar Carl Christiansen, qui reprend l'enquête menée par Ahn Loon Bangé, ou la fille de l'ascenseur, dont les publicités ne cessent de capter les regards. Que du beau monde donc !
Si la vision délicieusement naïve de ce futur policier issu de sa campagne permettait déjà d'entrevoir quelques sombres secrets de la mégapole, le regard innocent du jeune Niels sur ce gigantesque parc d'attractions fait également mouche. En donnant énormément de profondeur à ses personnages, Luc Brunschwig exploite brillamment leur humanité afin de mettre toute la superficialité de cette société à jour. Derrière les paillettes et les faux semblants, il dénonce ainsi subtilement les méfaits de ce monde futuriste et montre l'autre facette de ce havre de bonheur. En entrelaçant les destins de plusieurs personnes, il nous plonge dans les méandres de Monplaisir et laisse intelligemment entrevoir les dangers d'une société accro à la téléréalité, construite sur des inégalités sociales et donnant à l'argent le pouvoir de l'illusion du bonheur. Et que dire de cette narration experte, qui emmène le lecteur vers un final explosif, l'abandonnant en plein suspense, de manière cruelle, voire presque sadique, mais convaincu que la suite réservera encore de très bonnes surprises. Tel un joueur accro, on est alors prêt à tout pour tourner ne fût-ce qu'une page de plus. Vous voilà donc prévenus : Brunschwig a encore livré de la bonne came et seule la prochaine dose de ce dealer de renom pourra vous soulager !
De plus, le trip est cette fois également visuel car, pour mettre en images ce phénix qui renaît de ses cendres, Don Brunschwig a fait appel à un italien dont le nom risque bien de faire trembler toute la Cosa Nostra. Les planches de Roberto Ricci sont en effet une nouvelle fois à flinguer et, à l'inverse du pistolero qui oeuvrait sur « Urban Games », ce tueur transalpin parvient à plonger ce monde fait de néons, de paillettes et de couleurs dans une ambiance oppressante et à distiller la noirceur qui anime les coulisses de cet univers enjôleur. le travail minutieux qu'il réalise au niveau de l'architecture et des décors renforce encore l'attrait de ce « redesign ». Usant d'un dessin précis et détaillé, il profite également de ce monde costumé qui met gratuitement des milliers de déguisements à la disposition de ses visiteurs, pour truffer ses planches de nombreux clins d'oeil savoureux. Tout en disant grazie pour le Casimir que j'avais suggéré lors de mon avis du tome précédent, je salue également la présence de ce cahier graphique final, réservé à la première édition de ce second opus, qui permet d'admirer le travail préparatif de l'artiste.
Il vous reste des jetons à miser ? En les plaçant sur « Urban », vous ressortirez gagnants à tous les coups !
Retrouvez cet album dans mon Top du mois et dans mon Top de l'année !
Lien : http://brusselsboy.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
alouett
  22 février 2013
Monplaisir, 2059.
Le plus grand parc d'attraction de la galaxie est dédié au Jeu sous toutes ses formes. Il a été conçu pour accueillir les populations qui sont, pour la plupart, installées dans des stations. Elles y vivent et s'y cassent l'échine au travail. Pendant cinquante semaines par an, des hommes et des femmes économisent pour que leur deux semaines de congés annuels – qu'ils iront passer à Monplaisir – soient à la hauteur de leurs attentes.
Et pour que le dépaysement soit total, chacun doit se costumer à son arrivée. Les rues de Monplaisir voient donc défiler une foule de badauds des plus festives : Blanche-Neige, super-héros, lord de l'ère victorienne… Tout est pensé pour que le séjour soit ludique, festif et surtout, pour que le touriste dépense autant d'argent que possible dans les établissements de la ville…
… une ville qui a pour particularité d'être un état indépendant. Un territoire avec ses propres lois, ses propres codes et sa police totalement dévouée aux ordres de son dirigeant : Springy Fool.
-
Je ne reviendrais pas sur la genèse de cette série que j'avais présentée à l'occasion de ma chronique que le premier tome d'Urban. de même, je vous avais déjà dépeint le contexte social sur lequel se construit l'intrigue (et je vous renvoie encore à ma chronique du tome 1).
Ce second opus est, pour le lecteur, l'occasion de s'immerger un peu plus dans cette ville dédiée au vice et à la corruption. « Une vision cauchemardesque d'une société de consommation et de ses dérives » disais-je.
« Allez-y mes amis… Faites vos jeux… Il vous reste encore quelques minutes, le temps que notre Interceptor Zachary Buzz rejoigne son adversaire ! », « Nous vous rappelons que des bornes de paris sont à votre disposition dans toutes les rues de la ville. Découvrez les différentes cotes… faites vos pronostics… Et dépensez sans attendre le montant de vos mises !! ».
Peu orthodoxe…
… mais ludique.
Le second tome déchire peu à peu le voile de l'apparat et fait entendre les premiers échos dissonants. On se doutait que la façade commerciale de Monplaisir cachait des secrets peu avouables.
Aussi fictive soit-elle, on se représente assez bien l'ambiance qui se dégage d'une telle ville. Luc Brunschwig anticipe avec ce récit une possible évolution de la transhumance estivale où une population abrutie par le travail d'une année, par une télé réalité ayant atteint son paroxysme, est invitée à s'encanailler, à se vautrer dans la luxure. Une image vient à l'esprit : la fusion victorieuse de Disneyland, de la Française des Jeux et de TF1… où le client, aveuglé par la promesse de l'assouvisement de tous ses désirs, ne se rend pas compte qu'il est le seul perdant de l'histoire.
L'intégralité de l'article à cette adresse :
Lien : http://chezmo.wordpress.com/..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
OliZ
  04 mars 2013
La galaxie est encore sous le choc de la disparition du jeune Isham, l'interceptor sélectionné par l'académie de police de Monplaisir. de plus, A.L.I.C.E. nous annonce que notre tueur à gages (Ebrahimi), n'a pas renoncé à semer les cadavres autour de lui... C'est là, le grand jour et le retour de Zachary Buzz, missionné meilleur jeune interceptor. Face caméra, devant la ville entière, Zach est gonflé a bloc, déterminé comme jamais. Ce n'est pas Springy qui va nous le contredire. le jeu est relancé, rien ne vas plus. Et, à ce moment où je vous parle, les paris sont à 32 contre 1 sur Buzz VS Ebrahimi qui est à 17 contre 1 !
Bref, un récit de Luc Brunschwig qui nous tiens en haleine avec le fameux Zach, qui n'en fini pas de craquer sur la belle Ishrat. Sans oublier son rôle prédominant d'interceptor, de grande classe. Et que dire du final de cet album en un mot : explosif ! Narcisse, le coach et Overtime, le fantôme sont en peu moins présent au cours de ce récit, mais ils ne sont pas oubliés pour autant. Et que dire sur Springy Fool, toujours aussi fantasque, tel l'homme orchestre. D'autres personnages sont mis en avant, j'en oublie presque de vous citer le méchant Ebrahimi... Une multitude de personnages bien ancrés, pour une palette bien fournie sur certaines cases. Mais c'est pour mieux s'attarder sur la qualité graphique de Roberto Ricci, qui porte ici son plus bel habit. Ambiance 5ème élément, la cité Monplaisir des auteurs Brunschwig & Ricci nous réserve encore bien des merveilles. de prouesses en prouesses, cet album va nous surprendre à tout point de vue. Faites partie de ceux-là !
Lien : http://alamagie-des-yeux-dol..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
phelio67
  01 février 2016
toujours aussi bien, toujours aussi agréable à lire et à découvrir. le scénario continue à se dérouler, peut-être un peu trop calmement mais suffisamment pour avancer dans l'histoire sans s'ennuyer. le dessin est toujours aussi maîtrisé, aussi haut en couleur et précis dans tous les détails.
Commenter  J’apprécie          10


critiques presse (3)
BDSphere   28 mars 2013
(...) Ce deuxième volume nous entraine de nouveau au sein de ce gigantesque parc d’attraction aussi extraordinaire qu’effrayant. À Montplaisir, tout est possible. Zac est désigné pour traquer le tueur Ebrahimi, mais on repart surtout dans cet univers avec de nouveaux personnages, un petit garçon richissime et son mentor, Monsieur Olif.
Lire la critique sur le site : BDSphere
Bedeo   18 mars 2013
Urban est une série majeure de la bande dessinée. Les dessins de Roberto Ricci qui, bien souvent se révèlent dans leurs détails, sont à la fois poétiques, drôles, noirs.
Lire la critique sur le site : Bedeo
BDGest   29 janvier 2013
S’appuyant sur l’art consommé de la narration de l’un et les talents de dessinateur de l’autre, Urban s’affirme comme une œuvre d’anticipation de très haute volée.
Lire la critique sur le site : BDGest
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
tchouk-tchouk-nougattchouk-tchouk-nougat   31 décembre 2014
-Vous êtes une gentille personne. Dommage que ce costume vous donne l'air si méchant!
-Monsieur Fool dit que... qu'il faut que le costume donne aux gens une idée de mon potentiel à éradiquer... les vilains.
-Moi, je suis heureuse de savoir qui est le vrai Zachary Buzz.
Commenter  J’apprécie          30
OliZOliZ   04 mars 2013
A.L.I.C.E., ma tendre espionne... Je crois que tes oreilles sans cesse aux aguets ont surpris une info carrément surprenante... ?

Exact, mon doux lapin...
Commenter  J’apprécie          10
YaneckYaneck   23 juillet 2013
Je crois que le lapin et sa copine cherchent à nous rendre dingos... En nous privant de sommeil... En nous stressant sans arrêt!!! Pose-toi la question petit: à part un tueur à gage, qui est assez cinglé pour trucider quelqu'un sous l'oeil de dix millions de caméras?
Commenter  J’apprécie          00

Lire un extrait
Videos de Luc Brunschwig (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Luc Brunschwig
Attention les yeux ! Octobre annonce les grands crus de la BD. Vous commencerez le mois avec les suites très attendues de Holmes et de Violette Morris. Vous vous délecterez de deux albums poilants, L'Ours est un écrivain comme les autres et Seconde Partie de carrière. Et vous terminerez le mois avec LE roman graphique de cette fin d'année, Les Couloirs aériens, signé Etienne Davodeau, Joub et Christophe Hermenier. Catégorie
autres livres classés : vidéo-surveillanceVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
3142 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre