AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2035859093
Éditeur : Larousse (20/04/2011)

Note moyenne : 3.83/5 (sur 6 notes)
Résumé :
Un gémissement d’angoisse et le jardin, assoupi dans la quiétude d’une nuit d’été, devient le théâtre d’une kermesse de la mort. Avec Dino Buzzati, une quotidienneté, anodine de prime abord, peut soudain révéler une fêlure, d’où émerge une dimension véritablement fantastique et surnaturelle. Ces neuf nouvelles plus cruelles les unes que les autres vont sans nul doute susciter questionnements, étonnements voire inquiétudes.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
CollegeClovisHugues4eme3
  10 juin 2018
DOUCE NUIT (Nouvelle)
Iliana :
Pour les vacances, un couple venant de la ville s'installa dans une petite maison à la campagne. La femme De Carlo, qui dormait dans son lit, se réveilla avec une expression de stupeur en voyant l'homme assis sur le divan ; elle reprit ses esprits en s'apercevant que cet homme n'était autre que son mari. Il la questionna pour savoir ce qui l'avait mise dans cet état. Elle répondit qu'elle ressentait une sorte d'angoisse ; d'inquiétude. Il reprit en, disant que les voyages la rendaient toujours malade. Cette inquiétude la poussa à demander à son mari de vérifier s'il n'y avait pas quelque chose dehors. Son mari rit un peu à cette demande, mais il décida d'y aller pour rassurer sa femme. Après avoir ouvert les volets, il resta stupéfait devant cette magnifique nature. Sa femme lui demanda alors s'il y avait quelque chose et il répondit seulement que la nature de leur jardin était calme et reposante. Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'elle n'était pas aussi calme qu'il le disait. Les petits habitants étaient-ils tous aussi paisibles que l'image donnée par cette nature ?
J'ai trouvé cette nouvelle vraiment bien car ça nous montre que derrière ce paysage magnifique se cachent des choses horribles. La description du jardin et de ce qui s'y passe nous plonge instantanément dans la lecture. Cette nouvelle peut paraître horrible mais ça nous montre que ce qu'on voit n'est qu'une façade.
Mathys
Ce récit nous raconte l'histoire d'un homme et de sa femme. Ces derniers viennent d'emménager dans une petite maison de campagne comportant un petit jardin, simple, théâtre des pires atrocités qu'il soit. Lors d'une paisible soirée, la femme du personnage principal, réveillée en sursaut, demande à son mari Carlo de jeter un coup d'oeil dehors. Elle affirme être dérangée par une présence …
Quelle est donc cette présence ? Y a-t-il vraiment quelqu'un dehors ?
Un récit pertinent qui se lit d'une traite. C'est un livre très bien détaillé, on ne s'attend pas à ce qui va se passer dans le jardin, un petit effet de surprise qui donne du cachet au récit. le dénouement est également agréable à lire : il produit les mêmes sentiments que le début de l'histoire.
Sur son lit, Maria est inquiète car elle ressent une étrange présence dans le jardin d'enfance de son époux Carlo. Celui-ci va voir par la fenêtre… Que parviendra-t-il à voir ?
J'ai apprécié cette histoire autant par l'intrigue évoquée que par la façon dont elle est rédigée. Ce récit est triste, original, palpitant et mouvementé. Ce livre est facile à lire et à comprendre, il procure des émotions et fait réfléchir sur le comportement agressif des gens. Ce qui est intéressant dans ce récit, ce sont les deux façons différentes de voir la situation. le mari est plutôt serein alors que la femme est très anxieuse, pourtant personne ne sait vraiment ce qui se passe à part le lecteur. Ce récit comme tous ceux de Dino Buzzati permet de voir différemment les choses du quotidien.
Charlotte
C'est l'histoire d'une femme, Maria, qui est réveillée pendant son sommeil par un sentiment étrange de malaise. Inquiète et croyant qu'il y a quelque chose dans le jardin, elle demande à son mari de vérifier par la fenêtre. Carlo la rassure et lui dit qu'il n'y a personne. Leur jardin est ordinaire avec des fleurs et des cailloux, mais, en réalité, sous terre, il se passe des choses étranges et effrayantes. Les animaux se réveillent la nuit et s'entretuent de manière féroce et violente, ils n'ont aucune pitié pour se nourrir. Serait-ce ce que Maria a pressenti durant son sommeil ? Ressent-elle ce qui se passe dans ce monde sous terre ?
Pour ma part, j'ai bien aimé ce récit car il se déroule en deux parties, dans le jardin où est dévoilée la vie des animaux qui s'entretuent, et dans la maison où le couple ne voit rien de tout cela, même si la femme a le pressentiment qu'il se passe quelque chose dans le jardin. Par contre, j'ai trouvé qu'il y avait trop de descriptions et cela rend un peu lassants certains passages. J'aime tout de même ce genre de nouvelle où il y a de l'angoisse, de l'imaginaire et du fantastique.
Noé
Carlo et Maria, un couple revenant d'un voyage, vont passer la nuit dans la maison d'enfance du mari. Mais la femme sent comme une présence dans le jardin et demande à son époux d'aller voir ce qu'il se passe, celui-ci s'exécute mais il n'aperçoit rien de spécial, à moins que quelque chose ne lui ait échappé ? L'Homme serait-t-il incapable de percevoir certaines choses ?Cette nouvelle m'a beaucoup plu, tant par le thème abordé que par la réalisation et le style d'écriture. En effet, rares sont les livres qui m'ont fait autant frissonner. Ce récit, pourtant réaliste, parait presque irréel tant l'horreur et l'effroi sont maniés avec subtilité. Pour conclure, je recommande cette nouvelle à tous les amoureux de la peur et du frisson, je pense qu'elle mérite largement un 3,5/5 et je la classe facilement parmi mes histoires préférées.
Timéo
Un soir, une femme s'endort dans son lit aux côtés de son mari qui lit sereinement. D'un coup, elle se réveille d'un cauchemar plein de crimes et de meurtres, et demande à son mari d'aller voir dans le jardin. Celui-ci y va et ne remarque rien. Dehors tout semble paisible. Et pourtant, un carnage se prépare…
Que va-t-il se passer ? le carnage va-t-il vraiment avoir lieu ?
Je trouve ce récit tragique, réaliste et effrayant. J'ai bien aimé ce livre car il est fantastique et original. Un récit à ne pas rater, même s'il est difficile à comprendre.
Mathilde
L'histoire se passe un soir. Une femme, inquiète, parle à son mari de son angoisse. Elle demande à celui-ci de jeter un coup d'oeil dans le jardin pour voir ce qui se passe. le jardin est un tableau : il y a des insectes semblables à des sauterelles, des crapauds et d'autres petits animaux de la nuit… Ce récit illustre un principe applicable dans tout système vivant : la loi du plus fort.
La nouvelle m'a plu par son vocabulaire vivant qui entraîne l'imagination du lecteur. le récit est mouvementé et le lecteur participe à l'histoire (on a l'impression d'être dans le jardin). J'ai apprécié la comparaison entre le monde des insectes et celui des humains.
Ambrine
Recommandé à partir de 13-14 ans
Présentation de l'auteur :
Ce n'est pas son premier récit. Ses derniers succès sont : « Le-Desert-des-Tartares, Barnabo-des-montagnes,
Le-K. En 1998, Dino-Buzzati/a remporté le prix Strega avec « Soixante récits ».
L'histoire
Carlo et sa femme habitaient en ville. Ils partaient en vacances à la campagne dans l'ancienne maison familiale de la femme, qui lui rappelait de bons souvenirs et notamment ce grand jardin très bien fleuri. Elle était dans son sommeil quand elle eut un léger frémissement ; elle se réveilla et dit à son mari qu'elle était angoissée et inquiète. Elle avait l'impression que quelque chose se passait dans le jardin. Puis son mari jeta un coup d'oeil, mais il n'y avait rien. Cependant, dans la nuit, une plaque se souleva…Qu'y avait-il dessous ?
Cette nouvelle ne m'a pas plu car l'histoire est difficile à comprendre et à lire. Je n'ai pas réussi à entrer dedans et à éprouver des émotions comme la peur et des frissons. Pour moi, elle est décevante, lente et sans intérêt. Elle est plutôt étrange, lassante et étonnante. L'intérêt du livre est d'apporter des émotions que je n'ai pas eues. Je recommande ce récit à ceux qui aiment le suspense ainsi que les insectes.
Salma
Pendant une nuit douce et silencieuse, Maria, le personnage principal, rêve qu'il y à une kermesse de mort dans son jardin et que les insectes et les autres animaux s'entretuent.
J'ai aimé cette nouvelle car elle est facile à lire. C'est mystérieux et je me demandais si c'était un rêve ou si c'était vrai. Les créatures sont très bien décrites et j'ai ressenti une sensation de peur grâce aux hyperboles. J'ai ressenti de l'inquiétude et je me sentais dans le corps du personnage. J'imaginais le paysage nocturne, ambigu, tranquille et silencieux mais avec des créatures qui se tuent.
Angèle
C'était un soir où tout était paisible et calme. Carlo regarda par la fenêtre. Surprise par un bruit, sa femme, Maria, lui avait demandé de regarder dans le jardin s'il n'y avait personne. Mais Carlo ne vit rien. Cétait un jardin banal, tranquille, reposant… Que pouvait bien être ce bruit que Maria avait entendu ?
Je trouve que cette nouvelle est effrayante et mystérieuse à la fois. Elle est aussi cruelle. Dino Buzzati a su nous plonger au milieu de la nature et des insectes. Il en parle comme s'il parlait d'humains. J'ai dû lire plusieurs fois l'histoire pour mieux la comprendre. J'ai été emportée lors de ma lecture dans ce fameux jardin inquiétant. J'ai bien aimé cette nouvelle. Mais il y a tout de même du vocabulaire difficile à comprendre. Ce qui m'a le plus envoûtée, c'est l'explication, la compréhension des détails que Buzzati a su dire. Ce qui m'a le moins envoûtée, c'est la cruauté des insectes entre eux. Je vous conseille de lire cette nouvelle.
L'OEUF (Nouvelle)
Wasima
« L'oeuf mensonger »
Présentation de l'histoire :
Gilda Soso, une femme de ménage, décide d'emmener Antonella, sa fille, à une grande chasse à l'oeuf organisée dans une villa royale. L'entrée coûtant 20 000 lires n'est pas dans les moyens de la famille, alors la mère entre en fraude. Antonella ne parvient pas à avoir d'oeuf mais s'en fait offrir un par une petite fille qui l'accusera de le lui avoir volé. La honte et la colère peuvent rendre une mère folle de rage, et vous ne pouvez pas vous douter de ce qu'elle peut accomplir. Que peut faire cette mère pour venger sa fille ?
Avis :
Cette histoire est courte et facile à lire. Elle est étonnante, triste et procure en soi un sentiment de rage car on se retrouve dans la peau des personnages. L'auteur cherche à nous montrer qu'il y a une injustice sociale car si à la place de la femme de ménage il y avait eu une riche dame, la situation n'aurait pas pris cette tournure et à mon avis la patronnesse lui aurait laissé l'oeuf sans hésitation. Cette situation nous montre qu'il ne faut pas toujours croire les personnes qui ont un rang social plus élevé que les autres, la preuve, cette fille avait bien donné l'oeuf à Antonella et ne se l'était pas fait voler.
Cette histoire nous montre à quel point une mère aime sa fille et pourrait tout faire pour lui donner ce qu'elle voudrait. L'histoire peut être comprise facilement. Les mots et expressions utilisés nous plongent dans l'histoire même. Les sentiments des personnages se font ressentir. le seul point négatif est la fin car j'aurais voulu savoir ce que sont devenus la patronnesse, la petite fille riche et sa mère.
Je pense que cette histoire pourrait convenir à des enfants moins âgés. le style d'écriture de l'auteur est adapté à la tranche d'âge donnée. On n'a pas d'illustration, c'est dommage. Cette histoire est surnaturelle. le fait que Gilda réagisse de cette façon est intéressent car elle est entrée en fraude et s'est faite toute discrète pour n'attirer aucune attention sur elle, mais je peux la comprendre car quand notre fille se fait disputer alors qu'elle n'est pas en tort, notre colère est très dure à canaliser. Je conseille cette histoire aux personnes qui aiment le surnaturel et qui s'inquiètent pour notre société car Dino Buzzati a voulu représenter notre société actuelle qui n'est pas très jolie à voir.
Louis
Antonella, âgée de quatre ans, va participer à une chasse à l'oeuf organisée par la Croix violette internationale, dans le jardin de la villa Royale, accompagnée par sa mère Gilda Soso, âgée de 25 ans. Mais elles vont y entrer par effraction. le but du jeu est d'attraper le plus d'oeufs possible cachés sous des meules de foin. Mais tout ne se passe pas comme prévu.
J'ai trouvé cette histoire assez étrange car, par moment, elle n'est pas ordinaire. J'ai beaucoup relu parce qu'elle était difficile à comprendre ; mais l'âge recommandé sur la couverture correspond bien. Je l'ai quand même appréciée car même si elle est étrange , elle n'est pas inintéressante.
Thibault
Cette histoire parle d'une mère et de sa petite fille qui se nomme Antonella. La famille est assez pauvre. Un jour, elles s'introduisent en cachette dans une chasse à l'oeuf, qui se déroule dans une immense et magnifique villa, mais Antonella ne trouve rien, jusqu'à ce qu'elle rencontre une petite fille qui lui propose un oeuf, avant de l'accuser de le lui avoir volé. La mère d'Antonella arrive avec la dame patronnesse qui est énervée du comportement d'Antonella, lui retire l'oeuf des mains et le rend à la petite fille. A ce moment précis, une colère immense se déchaîne.
L'histoire est originale, bien écrite et très émouvante car cela montre qu'une mère a un amour infini envers ses enfants. On voit aussi que les personnes plus riches peuvent être dures et méchantes envers les personnes d'un niveau plus modestes : elles ne les acceptent pas. Je trouve que les pouvoirs surnaturels de la mère sont bizarres, mais rajoutent de l'aventure à l'histoire.
Salma
Gilda Soso, une femme de ménage pleine de volonté âgée de vingt-cinq ans se rend à une chasse aux oeufs dans le jardin de la Villa Royale sans se faire remarquer avec sa fille de 4 ans, Antonella, dans le but de la rendre heureuse. Lorsqu'elles s'y rendent, Antonella parvient à attraper un oeuf qu'elle se fait voler par un enfant et donc s'en fait offrir un par une autre petite fille qui veut le lui reprendre car sa mère veut à tout prix qu'elle gagne. Cela crée un conflit entre Gilda et la mère de l'enfant Chaque insulte que la femme de ménage prononce entraîne une vengeance. Plus la haine qu'elle a en elle s'accroît, plus ses actions deviennent incontrôlables.
Cette nouvelle m'a plu car j'ai ressenti les émotions du personnage : la colère, la fureur, la rébellion qui était un sentiment d'indignation et de réprobation face à cette situation pour Gilda. Elle a un pouvoir que j'aimerais aussi avoir. C'est une simple femme de ménage qui a soudainement un pouvoir qui surpasse toutes les personnes, mêmes les forces de l'ordre. Elle devient la plus puissante.
Elle a la gentillesse de vouloir simplement rendre sa fille heureuse et ça finit en une kermesse de mort. Elle se débat avec sa haine provenant de la peine.
Cette nouvelle traite des inégalités sociales à cette époque, c'est pour cela que je l'ai aimée car c'est comme dans la réalité.
Noé
Gilda Soso, femme de ménage pauvre et célibataire, décide d'emmener sa fille Antonella à une chasse à l'oeuf organisée par la Croix violette Internationale. Gilda habille sa fille de façon à ce qu'elle ressemble aux autres enfants, puis, profitant d'un moment de confusion provoqué par l'arrivée de la femme d'un ministre, nos deux protagonistes entrent sans billet. La chasse commence mais Antonella, intimidée par tous les enfants, n'arrive pas à obtenir d'oeufs. Par la suite, une petite fille nommée Ignazia, peinant à porter ses oeufs tant elle en a, lui propose de lui en donner un mais la mère d'Ignazia s'en mêle. Celle-ci prétend qu'Antonella a volé l'oeuf. Sur ce, une dame patronnesse arrive et reprend l'oeuf. C'est à ce moment que Gilda vient défendre sa fille et que nous comprenons la puissance insoupçonnée d'une mère en colère.
Vont-elles récupérer l'oeuf ?
Je recommande cette nouvelle. Je la trouve très intéressante car on ressent les émotions des protagonistes : la détresse d'Antonella, la colère de Gilda... le récit est captivant, les personnages attachants et nous n'avons pas le temps de nous ennuyer. Si j'avais un reproche, je dirais que la fin est un peu prévisible.
Les thèmes abordés de la société actuelle et de l'injustice sociale sont captivants ; je conseille donc cette nouvelle à tous les passionnés de lecture.
Mathys
Gilda Soso, femme de ménage, et sa fille Antonella participent à une chasse à l'oeuf organisée par la Croix violette, Antonella, richement vêtue et sa mère, déguisée en nurse. Elles réussissent à entrer en fraude grâce à un moment de confusion à l'arrivée du premier ministre. A trois heures, le signal retentit, les enfants se ruent sur les bottes de foin où sont censés être cachés les oeufs. La petite allait rentrer vers sa maman bredouille quand une petite fille, blondinette, l'interpelle et l'interroge sur l'absence d'oeufs dans ses bras, elle lui en donna généreusement un, mais, soudainement, la mère de la petite intervient et interroge sa fille sur le fait qu'elle ait donné un oeuf à cette inconnue. Une dame De La Croix violette intervient pour régler le conflit, la petite désignera du doigt sa mère déguisée… Une rage folle s'emparera du corps de Gilda. Tiendra-t-elle tête à la dame et surmontera-t-elle les multiples obstacles qui l'attendent ?
Ce récit est très pertinent et nous apprend à quel point les gens sont naïfs, cela partait d'une bonne intention mais après le mensonge instinctif de la petite blondinette, la dame De La Croix violette a simplement écouté un avis ; c'est une bien grande injustice comme l'on en croise tous les jours, celle-ci ne sera malheureusement pas anodine. Bonne démonstration de la société actuelle cependant un peu poussée selon moi : appeler les forces armées pour un oeuf en carton…
Mathilde
Dans cette nouvelle, Antonella, 4 ans et sa mère, Gilda, femme de ménage, vont à une chasse à l'oeuf en cachette dans une belle villa. Mais la petite Antonella ne trouve rien et reste bredouille. Une autre fille, nommée Ignazia, va lui donner un oeuf puis l'accuser par la suite de le lui avoir volé. Gilda va rentrer dans une rage folle contre des gardes venus pour l'arrêter. Mais jusqu'où ira cette colère ? Que va-t-elle faire ? Lisez cette oeuvre pour le savoir…
Je trouve que cette histoire est touchante car elle montre l'amour entre une mère et sa fille. le lecteur se laisse porter par le récit et les différentes scènes. Gilda, la mère, est naturellement une femme dynamique qui travaille dur. Elle a du tempérament, surtout vers la fin du récit. L'auteur décrit les différences de caractères des enfants. L'histoire montre aussi l'affrontement entre les riches et les pauvres, rapport social qui existe depuis la nuit des temps. le lecteur ne s'ennuie pas avec cette aventure.
Iliana :
Gilda est une femme de ménage. Un jour où elle était en train de travailler chez les Zernetta, elle entendit son employeur parler d'une chasse à l'oeuf organisée par la Croix violette. Mme Zernetta racontait qu'elle allait y emmener ses quatre enfants. Gilda décida par la suite d'y emmener sa fille Antonella
CROQUE MITAINE (Nouvelle)
Timéo
Roberto Paudi, un ingénieur, entendit un soir la gouvernante de son fils qui, pour mettre fin à son caprice, lui dit « Attention, si tu n'es pas sage cette nuit le Croquemitaine viendra ». L'ingénieur ne pouvait pas tolérer selon lui que pour élever les enfants on ait encore recours à des croyances imbéciles.
Et la même nuit, le Croquemitaine alla chez l'ingénieur et lui procura des émotions fortes. Paudi qui s'était réveillé vit le visiteur s'éclipser à travers le mur. Et les jours suivants, il demanda à sa femme, ses amis et ses collaborateurs s'ils connaissaient le Croquemitaine. Et il apprit par ses collèges que l'existence du Croquemitaine était tout à fait
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
CollegeClovisHugues4eme5
  12 juin 2018
Douce nuit

Candice
Une jeune femme, allongée dans son lit, est dans une maison de campagne avec son mari. Soudain, elle est prise d'inquiétude et d'angoisse. Elle demande alors à Carlo, son mari, d'aller voir par la fenêtre pour savoir ce qu'il y a dehors. Il ouvre la fenêtre et les volets et voit une magnifique lune, de l'herbe plate du a l'orage qu'il y a eu plus tôt dans la journée. Mais il ne se doute pas de ce qu'il se passe à l'extérieur, à l'abri des regards, chez les insectes…
Je n'ai pas beaucoup aimé cette nouvelle car je trouve qu'elle n'est pas très pertinente. Cependant, je trouve que ce qu'il se passe après l'apparition nocturne de l'homme est bien pensé. L'histoire a une petite touche de violence, et, pour ceux qui aiment ceci, est captivante. Elle nous montre ce qu'il se passe dans la nuit, et que les humains sont loin de s'imaginer. Buzzati voulait surement essayer de nous effrayer.
Julia Leray 4°5
Insectes-Angoisse-Ignorance-Crime
« Douce nuit », écrit par Dino Buzzati est une nouvelle animalière et à suspense. Une femme, Maria, eut une angoisse mais sans qu'elle sache pourquoi. Elle sentait comme une présence dans le jardin. Son mari, Carlo, regarda par la fenêtre mais ne vit rien d'autre que leur paisible pelouse, puis Maria s'endormit. La femme en se réveillant affolée dit à son mari qu'elle venait de rêver, là dehors dans leur jardin un crime avait eu lieu.
J'ai apprécié la lecture de « Douce nuit », car je l'ai trouvée originale. le fait que le livre parle de choses qu'on ignore mais qui existent je trouve ça intéressant. Ça montre par exemple que même si on regarde un paysage qui a l'air calme et paisible, il peut y avoir des détails qu'on ne voit pas et qu'on ne soupçonne pas. Je recommande ce livre à ceux qui cherchent des histoires étonnantes. Mais ça montre aussi que le monde des insectes et celui des hommes sont assez similaires, il y a la loi du plus fort.
Alicia 4e5
Suspense, insectes, vie nocturne, cruauté, tragédie
Carlo et Maria sont sur le point de s'endormir quand Maria ressent une sorte d'angoisse. Elle demande à son mari d'aller voir dans le jardin s'il ne se passe rien. Carlo sort et ne voit rien d'anormal. Pourtant, dans ce jardin paisible en apparence, ont lieu d'atroces événements chaque nuit. Que va-t-il se passer cette nuit de lune formidable ?
J'ai bien aimé car l'histoire n'est pas ordinaire. La femme pressent que, dans le jardin, il y a des choses étranges alors que, quand le mari va voir, il ne trouve rien. Il y a deux points de vue différents. Néanmoins, je trouve qu'à certains moments, l'histoire est lente. L'auteur donne une vision du monde à la fois optimiste et pessimiste car il donne une description d'un lieu magnifique et paisible ; mais, dans le récit des événements, l'auteur est beaucoup moins enchanté, les adjectifs sont négatifs : « rage », « horrible », « empoisonné ». J'ai aussi apprécié le fait que Dino Buzzati parle de deux mondes distincts : celui des hommes et celui des animaux. Les hommes ne voient que ce qui se passe dans leur société. le récit est tout de même facile à comprendre. L'histoire s'adresse à un public à partir de 12-14 ans car les descriptions sont assez violentes et effrayantes.

Léana 4e5
Tragédie/ meurtre/suspense/obscurité
Carlo et Maria avaient l'habitude de vivre en ville, ils étaient partis quelques jours à la campagne. Elle eut dans son sommeil un faible gémissement car elle ressentait comme de l'inquiétude par rapport à ce qui se passait dans le jardin. Elle demanda à son mari de jeter un coup d'oeil dehors, mais il ne vit aucune chose anormale, à part une lune formidable. le mari n'avait donc pas vraiment vu ce qui se passait dehors, mais que se passait-il dehors, dans la nuit ?
Cette histoire m'a surprise car je ne m'attendais pas à ce qu'elle soit aussi cruelle. le titre « Douce Nuit » ne fait pas référence à l'ambiance de l'histoire des insectes. La nouvelle fait réfléchir les lecteurs ; elle est aussi tragique et effrayante, mais réaliste. Elle est également pessimiste. Je recommande cette histoire à tous ceux qui aiment avoir des frissons en lisant. Je la recommande aux enfants à partir de 13-14 ans et sans limite pour les adultes.

Titouan
Action/Etrange/Gore
Maria rêve. Elle rêve d'assassinat. Elle demande à son mari qui est encore debout d'aller vérifier dans le jardin ce qu'il se passe. Là, son mari Carlos, ne voit pas l'horreur de la nature. Les nuits d'été c'est le règne animal. Sauterelle qui se fait dévorer par une araignée qui elle-même fait le plaisir d'un crapaud. Tout le monde y passe. Et si ce qui était en train de se passer avait un lien avec le rêve de Maria…
L'histoire ne m'a pas plu car elle était ennuyeuse et sans intérêt. Elle m'a déçu car je pensais que ça n'allait pas être des insectes. Il a été difficile à comprendre. J'ai quand même bien aimé les moments où il y a un insecte qui en mange un autre.
L'OEUF
Julia A. 4e5
La Croix violette organise une chasse à l'oeuf pour récolter de l'argent. Tous les enfants de famille aisée peuvent y participer avec un billet. Antonella, une petite fille dont la mère est femme de ménage, y participe sans billet, mais, malgré ses efforts ne trouve aucun oeuf. Ignazia, une autre petite fille, lui propose de lui en offrir un. Antonella accepte aussitôt. Quand la mère d' Ignazia s'en aperçoit, elle en demande à sa fille la raison, elle est très en colère contre Ignazia. Celle-ci prétend que l'oeuf lui a été volé, ce que dément Antonella. La dame patronesse voit de loin ce qui se passe et descend directement pour défendre Ignazia. Que va-t-il se passer ? Antonella restera-t-elle sans oeuf ? La mère contiendra-t-elle sa colère?
Je trouve que c'est bien écrit, facilement compréhensible. On peut se mettre à la place des personnages principaux. J'ai apprécié cette nouvelle. L'histoire est quand même injuste pour Antonella, soupçonnée de vol alors qu'elle n'a rien fait. La nouvelle aurait dû être un peu plus longue. Cette histoire peut paraître enfantine car c'est l'histoire d'une chasse à l'oeuf avec des enfants. Pourtant, elle transmet des valeurs (justice, amour, partage, trahison). Je pense que Buzzati veut les transmettre à ses lecteurs, jeunes ou plus âgés. J.A
Léana
Amour-Trahison-Injustice.
La Croix Violette Internationale organise une grande chasse à l'oeuf. Antonella rêverai d'y participer ; mais sa maman n'est qu'une simple femme de ménage, alors que les autres personnes sont très riches. Gilda, la maman d'Antonella décide d'y aller sans billet. La chasse à l'oeuf commence, Antonella se lance. La fin de la chasse à l'oeuf est arrivée, Antonella n'a pas réussi à récolter d'oeuf. Une petite fille nommée Ignazia donne un oeuf à Antonella , mais un conflit éclate, Gilda décide de venir défendre sa fille. Rien ne se passe comme elle voudrait car la patronnesse appelle les forces de l'ordre pour régler le conflit. Gilda est arrêtée par la police. Elle menace de tuer tous les policiers s'ils ne la laissent pas retourner auprès de sa fille. Les policiers emmènent Gilda dans le fourgon de police, elle leur dit que s'ils ne la laissent pas sortir, ils mourront tous. Est-ce que les policiers vont la laisser sortir du fourgon face aux menaces qu'elle prononce?
Dans l'histoire, je trouve que c'est injuste que Gilda et Antonella soient punies alors que c'est Ignazia qui lui a donné l'oeuf. La maman se démène beaucoup pour sa fille car elle ne veut pas la laisser seule, ce qui prouve qu'elle l'aime. Cette histoire transmet des valeurs à ses lecteurs. Elle est facile à lire
Adam
Problèmes sociaux/ vengeance/ assaut
Gilda, jeune mère pauvre, veut faire participer sa fille Antonella à une chasse à l'oeuf organisée par la Croix Violette dans une villa riche. Elle parvient à pénétrer dans le jardin de la villa en fraude, mais elle se fait attraper parce que la fille d'une autre mère pense qu'Antonella lui a volé un oeuf…
Que va-t-il se passer ? Va-t-elle avoir un oeuf ? Va-t-elle s'en sortir ?
J'ai aimé cette nouvelle, mais il me fallait du temps pour comprendre. Quand je l'ai lu la première fois, ce texte me paraissait simple et assez courant -une dispute pour un oeuf- mais en relisant, j'ai compris que ce n'était pas une simple histoire d'oeuf, cette histoire parlait de l'injustice, de la puissance d'une mère qui protège son enfant.
Candice
Récit bref, nouvelle
Une chasse à l'oeuf a été organisée par la Croix Violette internationale. Gilda veut y emmener sa fille, Antonella. Cependant pour y entrer il faut payer, Gilda n'ayant pas assez d'argent, profite d'un moment d'inattention des organisatrices, elles rentrent dans le bâtiment en fraudant. Antonella n'ayant pas trouvé d'oeuf, une petite fille lui propose de lui en donne un. La mère de la petite le voit et la petite déclare qu'Antonella lui a volé son oeuf. Alerté par la bagarre, une dame patronnesse va les voir et demande ce qu'il se passe. Elle demande à voir la mère d'Antonella et à contrôler le billet de celle-ci. Que va-t-il se passer ensuite ? Qu'arrivera-t-il à Gilda et Antonella ?
J'ai bien aimé « L'oeuf » car l'histoire est facile à comprendre. Elle est bien écrite et cache une vraie morale. Celle-ci parle de l'injustice sociale, elle nous prouve que les personnes les plus basses dans l'échelle sociale peuvent se révoltés à n'importe quel instant et que leurs réactions peuvent être incontrôlables. L'histoire est très intéressante, mais un peu courte à mon avis. Elle nous fait prendre conscience de l'injustice au niveau social.
LE CROQUEMITAINE
Julia A. 4e5
Monsieur Paudi ne croit absolument pas au croquemitaine. Un soir la gouvernante dit au petit (le fils de monsieur Paudi) que le croquemitaine va venir le voir dans son sommeil s'il ne cesse pas son caprice. Monsieur Paudi est énervé car il ne tolère pas ces superstitions imbéciles et fait partir la gouvernante Esther en pleurs. Pourtant, cette nuit-là, le croquemitaine perturbe son sommeil. A partir de ce jour, Paudi veut le tuer et va essayer de convaincre les habitants de la vieille ville de l'aider.
La classe a trouvé cette histoire inintéressante, car je pense qu'on a du mal à croire et à imaginer cette nouvelle de Buzzati. On dirait plutôt une histoire pour les enfants plus petits car il y a un monstre qui va dans les rêves des gens. En revanche, quelques élèves ont apprécié la façon dont la nouvelle se termine.
Titouan
Un jour, l'ingénieur Paudi s'énerve après la gouvernante de son fils car elle utilise la légende du croquemitaine pour effrayer ce dernier. Il est convaincu de son inexistence jusqu'au jour où il va lui rendre visite pendant son sommeil afin de prouver qu'il existe. Choqué de sa visite il est obsédé par le désir de le tuer. Il veut aussi en débarrasser de cette ville. Arrivera-t-il à ses fins ?
La classe n'a pas apprécié l'histoire car elle était bizarre et semblait dépourvue de sens car la description du croquemitaine est aberrante et certain détails sont absurdes.
Candice
Un soir, en rentrant chez lui, Roberto Paudi entendit la gouvernante dire à son fils que s'il n'allait pas au lit le Croquemitaine viendrait lui rendre visite dans la nuit, Roberto, indigné par ses paroles, la querella car ces histoires pouvaient faire naitre des complexes dans un esprit encore jeune. La nuit même, Roberto reçut la visite du Croquemitaine qui se permit de jouer avec ses rêves et de lui montrer ses fesses en partant. Pendant plusieurs nuits, il revint perturber son sommeil. Roberto en parla avec ses collègues. Deux mois plus tard le sujet fut à l'ordre du jour pendant une réunion du conseil municipal. Les protagonistes se posèrent la question : « Comment le tuer ? ». Allaient-ils réussir à le tuer ? Et si oui, comment ?
La classe est partagée sur l'histoire, la plupart des élèves n'a pas réussi à comprendre le sujet. A part cela, certains moments ont fait rire, comme quand le Croquemitaine montre ses fesses au protagoniste. Cependant, le sujet principal de l'histoire n'est pas très explicite.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
vegalia
  05 novembre 2014
Cet auteur italien nous offre des nouvelles savoureuses et ironiques qui flirtent avec l'irréel. Il sait jouer avec les émotions de ses personnages et avec les nerfs de son lecteur. S'il parle d'un monstre dans un grenier, la lecture ne nous permet pas de savoir s'il existe ou non. Il fait en sorte que nous ayons notre mot à dire. Il dit que très peu de choses sur la genèse de ses personnages, il les met tout de suite en action.
Commenter  J’apprécie          20
Videos de Dino Buzzati (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Dino Buzzati
De l'Italie au Japon en passant par l'Afrique, des batailles navales de la Seconde Guerre mondiale aux premières missions spatiales et à la Biennale de Venise, de Jean XXIII à Marilyn Monroe et Albert Camus, de faits divers en contes fantaisistes, Dino Buzzati nous convie à revisiter dans un foisonnement d'articles ce XXe siècle qui fut le sien. Tour à tour correspondant de guerre, envoyé spécial, chroniqueur, journaliste sportif ou critique d'art, il collabora plus de quarante ans avec le Corriere della Sera.
autres livres classés : noéVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonCulturaMomoxLeslibraires.fr





Quiz Voir plus

Dino Buzzati

A quelle lettre de l'alphabet peut-on associer Dino Buzatti?

le Z
le K
le D
le T

11 questions
51 lecteurs ont répondu
Thème : Dino BuzzatiCréer un quiz sur ce livre