AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9782701176857
368 pages
Éditeur : Editions Belin (15/05/2013)

Note moyenne : 4.12/5 (sur 4 notes)
Résumé :
Ce livre conte l’histoire de la plus fascinante aventure scientifique de notre temps : la quête du boson de Higgs. La découverte de cette particule élémentaire en juillet 2012 a secoué le monde, tant pour son étrangeté que pour la démesure des moyens déployés. Qu’on en juge : un accélérateur de 27 km de circonférence sous la frontière franco-suisse
– le LHC, la plus grande machine jamais construite –,
une équipe de 6 000 personnes et ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
Eric75
  16 juin 2014
Avec une sixième critique d'un sixième ouvrage portant sur la découverte en 2012 du fameux boson de Higgs, il est inutile de s'appesantir sur le contenu, on y retrouve en effet tous les thèmes déjà abordés dans les cinq autres livres : la compétition Europe - États-Unis dans la course au gigantisme des accélérateurs de particules, la description du modèle standard et de ses mystérieux mécanismes de brisure de symétrie, les avancées théoriques successives jalonnant de prix Nobel le parcours de cette recherche, les diagrammes de Feynman, la description dantesque des détecteurs ATLAS et CMS et des technologies nécessaires pour atteindre le niveau d'énergie visé (14 TeV) dans le LHC, le Grand collisionneur de hadrons, la plus grosse machinerie scientifique jamais construite par l'homme, le coût pharaonique de ce projet, le plus onéreux de tous les temps (7 milliards d'euros) permettant à des milliers de scientifiques, dans le monde entier, sur plusieurs générations, de collaborer à la traque de la fameuse particule. Avec à la clé un résultat attendu et pas si surprenant : l'existence confirmée d'une particule que l'on connaît depuis 1964, surgissant dans les détecteurs pendant un laps de temps inférieur à la zeptoseconde (de l'ordre de 10 puissance -21 seconde), ce qui est assurément une durée très très très très… (répété 21 fois) courte !
Bon, j'ai l'air de me moquer en disant cela, mais je suis néanmoins enchanté que cette découverte majeure survenue en 2012 soit européenne, ce qui ne semble pas être le cas de Sean Carroll, qui se lamente longuement en déplorant l'abandon du projet texan de Superconducting Super Collider (SSC) suite aux coupes budgétaires du Congrès américain. Les chercheurs américains du domaine des particules, traumatisés par cette décision et inconsolables, sont encore aujourd'hui sous le choc. Sean Carroll suppose également que le LHC sera le dernier des grands accélérateurs construit de son vivant, selon lui, ni l'Europe, ni les États-Unis n'auraient les moyens de poursuivre des programmes aussi ambitieux sans garanties de retombées immédiates, industrielles ou militaires. On reconnait bien là une obsession américaine, et je pense que Sean Carroll n'est qu'un jaloux (on trouve déjà dans la presse la mention de projets du CERN tels qu'un accélérateur circulaire de 100 km de long, à comparer aux 27 km du LHC, capable de fournir 100 TeV à horizon 2030 ou 2040).
Cet ouvrage se différencie des autres publications sur le boson par bien des aspects. Dès les premières pages, on est surpris par le style tout à fait abordable de l'auteur, reconnu pour être un grand vulgarisateur habitué aux publications dans les revues scientifiques. le ton employé est agréable et franchement journalistique, ce qui fait de cet ouvrage une bonne entrée en matière. le prix à payer, bien sûr, est sans doute un relatif manque de profondeur dans les « démonstrations », s'appuyant plus sur les métaphores que sur les raisonnements scientifiques (on nous ressort, comme à chaque fois, la traversée d'une pièce ralentie par la foule d'admirateurs de Margaret Thatcher, ici avantageusement remplacée par Angelina Jolie). L'humour n'est jamais absent même lors des passages les plus ardus, dont l'auteur propose carrément de sauter les pages si vous ne vous sentez pas au niveau. Les développements les plus scientifiquement intéressants sont d'ailleurs rejetés dans les annexes, à mon avis à tort. Comme pour sacrifier à une sorte de populisme, des anecdotes sans doute un peu superflues encombrent parfois le récit (cf. la mention des blagues et autres fausses rumeurs diffusées par tweets et la vidéo publiée sur YouTube sur le rap du boson). Enfin et surtout, la construction d'ensemble n'est peut-être pas la plus optimum (on retombe sur les mêmes sujets à plusieurs reprises). Terminons cependant par deux points forts propres à cette publication : un encart de photographies couleur inédites des lieux évoqués et des personnes citées renforçant l'aspect reportage du récit, et des dessins humoristiques nombreux gommant l'austérité supposé du discours scientifique.
L'ensemble constitue un excellent ouvrage de vulgarisation sur le boson de Higgs, mais je lui ai préféré toutefois La particule de Dieu : à la découverte du boson de Higgs, de Jim Baggott, et le boson et le chapeau mexicain, de Gilles Cohen-Tannoudji et Michel Spiro, deux ouvrages traitant un sujet identique, scientifiquement plus aboutis et par là même, osons le dire, plus enthousiasmants.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Eric75Eric75   16 juin 2014
L'article d'Einstein sur l'effet photoélectrique résumait les travaux pour lesquels il reçut finalement le prix Nobel. Il fut publié en 1905, et Einstein avait un autre article dans le même numéro de la revue où il est paru - son autre article portait sur la formulation de la théorie de la relativité. Être Einstein en 1905, c'était cela : vous publiez un article révolutionnaire qui pose les fondements de la mécanique quantique, pour lequel vous allez remporter le prix Nobel quatre ans plus tard, mais ce n'est que le second article, et le moins important, que vous publiez dans le numéro de cette revue.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50

Video de Sean Carroll (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Sean Carroll
Vidéo de Sean Carroll
autres livres classés : big bangVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Sean Carroll (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

Présent - 1ère personne du pluriel :

Nous savons.
Nous savonnons (surtout à Marseille).

10 questions
325 lecteurs ont répondu
Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre